A 67 ans, Marco Olmo le coureur végétarien remporte un ultra marathon

A 67 ans Marco Olmo nous étonne encore par sa capacité à enchaîner les ultra marathons et à les gagner. Ancien champion du monde de trail avec deux victoires en 2006 et 2007 à l’Ultra Trail du Mont-Blanc (une course de 168km avec 10 000m de dénivelé positif), l’Italien s’entraîne toujours autant pour être au plus haut niveau.

Vainqueur à l’ultra du Salar d’Uyuni

Fin septembre il participait à l’Ultra Bolivia Race, une course à pied de 170 km en 6 étapes et en autosuffisance, c’est-à-dire que chaque concurrent doit porter son propre sac à dos contenant sa nourriture, ses équipements obligatoires et personnels. Il a remporté la course en un peu plus de 16 heures et après 170 km et six étapes à plus de 4000 mètres d’altitude au Salar d’Uyuni1.

L’ultra Bolivia Race en détails

Cette compétition extrême est divisée en six étapes et totalise 170 km de course en autosuffisance alimentaire totale et toujours entre 3700 et 4100m d’altitude. Marco Olmo est le premier à finir les six étapes en 16 heures 44 minutes et 10 secondes, bien loin devant le Français Christophe Martin (19h08’45 ») et le Canadien Paul Chan (20h18’35 ») ; malgré la difficulté de la piste, l’ancien champion du monde n’a toujours pas fini de surprendre les traileurs. En courant près de trois à quatre heures par jour, ce qui pour le commun des mortels est impensable, il a aussi dû faire face à des difficultés liées au climat bolivien :

Tout n’était pas rose. Le plus difficile ? Le froid (ndlr : il court à travers le Salar de Uyuni, la plus grande étendue de sel dans le monde, 10582 km² de sel à 3650 mètres d’altitude). Maux de tête, nez irrité et sec, lèvres fendues; il y a très peu d’humidité et le soleil tape fort. La nuit la température descend en dessous de zéro : je suis arrivé mercredi et le lundi j’étais déjà sur la course, il aurait fallu être là 15 à 20 jours plus tôt pour s’habituer à ce climat.

En quête de nouvelles victoires

Malgré son âge, Marco Olmo ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En novembre il participera à l’Oman Desert Marathon, une course à pied de 165 km répartie en six étapes et en autonomie complète. Son corps le supporte encore et peut-être est-ce dû aussi à son mode de vie :

Je suis végétarien depuis mes 31 ans et avec le temps cela devient une philosophie de vie.

Pour l’ancien champion du monde du trail le respect des animaux est primordial, d’ailleurs certains le surnomment « le profil de l’aigle », ou évoquent le « croisement entre un daim et un dromadaire ».

Ils sont bien ces surnoms, je m’acclimate bien dans les montagnes et dans le désert, alors le profil de l’aigle, je l’ai quand je suis vraiment dans la course en fronçant les sourcils : il y a mon nez qui ressemble à un bec. A la fin, je suis moi-même un animal qui choisit de s’associer à Marco Olmo.

Précisions :

  1. Ultramaratona: Marco Olmo non finisce di stupire, vince anche in Bolivia []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d'images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.
  • Mela

    Qui peut dire encore que les végéta*iens sont tous des êtres faibles, maladifs et carencés, lol !!
    Que la Force du végétal soit avec les sportifs !

    • Eric Dogimont

      Ouais enfin il est végétarien pas végan, ce qui veut dire qu’il consomme également des produits laitiers et des oeufs !

      • Taïra Ⓥ

        … c’est dire la machine qu’il pourrait être s’il était végétalien…

  • Sisi Ben Berkane

    moi je suis vegan et je prend des barres http://www.taracking.fr que j’ai découvert a chamonix. Vive les runners !!!!!!!! 🙂

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer