Alerte aux futures plantes OGM…

Mauvaise nouvelle : le 1er août, le Conseil d’Etat français a annulé le moratoire qui interdisait depuis 2012 le MON810, un maïs transgénique de la firme américaine Monsanto1 .
Ce maïs OGM va bel et bien pouvoir être cultivé en France.

Qu’est-ce que le MON810 ? C’est une plante à laquelle un gène a été ajouté pour qu’elle produise une toxine qui tue les insectes ravageurs de ce maïs.
Les créateurs de cette plante transgénique défendent leur monstrueux bébé en plaidant qu’ils font ainsi directement fabriquer le pesticide par la plante, et que cela évite aux agriculteurs d’en inonder les cultures.

Cette décision a encore une fois relancé le débat sur les OGM en France. Voici les principaux arguments anti-OGM :

  • Les risques pour la santé des consommateurs humains (directement, ou via les animaux d’élevage qui vont ingérer les plantes OGM),
  • la contamination des cultures non-OGM et du miel,
  • le fait que des plantes comme les MON810 pourraient décimer des insectes utiles,
  • le développement de résistances à la toxine chez les nuisibles.

Le magazine Science, dans son numéro spécial du 16 août, traite de ce problème. Il explique que les OGM de demain ne seront plus conçus suivant le principe que nous venons de décrire et qui consiste à leur faire produire leur propre insecticide. Non, ils seront l’insecticide, grâce à l’interférence ARN2 .

L’interférence ARN, qu’est-ce que c’est ?

Arn adnUn phénomène dont la découverte a valu à deux chercheurs américains le prix Nobel de médecine 20063 . Résumons : dans le noyau de chaque cellule il y a l’ADN, qui donne le mode d’emploi pour fabriquer les protéines. En revanche, la fabrication de ces protéines est située à l’extérieur du noyau. Pour fabriquer une protéine, il faut copier l’information de l’ADN dans le noyau et la transporter à l’extérieur : c’est le rôle de l’ARN messager.

Les chercheurs ont découvert qu’on pouvait intercepter le transport d’information en cours de route, en ajoutant un ARN dit « interférent » qui vient se coller à l’ARN messager pour le détruire. Le message ne parvient jamais à l’usine à protéines, la protéine n’est pas synthétisée. Le gène qui devait permettre la fabrication de cette protéine ne fonctionne plus, il est comme désactiver.

Que veulent faire les fabricants de semences OGM ?

pucerons
Pucerons

Ils ont l’intention de faire fabriquer à leurs plantes un ARN interférent qui réduirait au silence une protéine très importante pour les insectes ravageurs. Une fois que les insectes auront croqué dans la plante et assimilé l’ARN interférent en question, celui-ci empêchera la production d’une protéine vitale et l’animal mourra. La plante a été transformée en un poison génétique pour ces insectes.

Une étude canadienne a montré en 2009 que cette technique est bien au point4 . Elle fonctionne avec plusieurs parasites bien connus, (pucerons, papillon sphinx…).

Les fabricants de semences OGM défendent la technique du poison génétique en arguant qu’il est possible de cibler une espèce nuisible sans porter préjudice à ses cousines proches. En sélectionnant soigneusement l’ARN interférent, on peut éteindre le gène chez une mouche précise, et de le laisser actif chez les autres espèces.

De telles plantes OGM bientôt sur le marché

"Le monde selon Monsanto", une lecture à conseiller
« Le monde selon Monsanto », une lecture à conseiller

Selon le magazine Science, les premières plantes OGM à ARN interférent devraient arriver sur le marché d’ici à 2020.

Les semenciers sont près : le Suisse Syngenta a racheté l’an passé l’entreprise belge DevGen, spécialiste de l’interférence ARN (plus de 400 millions d’euro)5 . Et Monsanto ? Il vient de s’allier à un autre spécialiste de cette biotechnologie, Alnylam Pharmaceuticals6.

En 2012, les chercheurs de Monsanto ont travaillé sur des plants de maïs pourvu d’un ARN interférent capable de tuer la chrysomèle des racines du maïs. C’est au point7 ;8 .

Quels sont les risques ?

gene_mutation
L’ARN interférent : capable de menacer les gènes humains ?

Ces OGM producteurs d’ARN interférent sont-ils inoffensifs pour les mammifères (hommes ou bétail) qui les consommeront ? Les ARN interférents sont de minuscules molécules, réputées trop fragiles pour résister au processus de digestion. Mais une étude chinoise de 2011 permet désormais d’en douter : il subsistait dans du sang d’humains des ARN interférents provenant de plantes diverses (notamment du riz). L’un de ces ARN interférents influençait visiblement l’élimination du cholestérol humain…9

Le journal Le Monde en tire le principe de précaution suivant : avant toute commercialisation d’une plante OGM à ARN interférent, il faudra systématiquement vérifier que l’ARN en question n’ira pas, « par un hasard malheureux, éteindre un gène d’Homo sapiens ou des principaux animaux d’élevage. » ((http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/08/18/la-strategie-diabolique-des-futures-plantes-ogm/))

Mais est-il seulement possible de croire qu’on peut vérifier cette innocuité de façon exhaustive, pour toutes les protéines de tous les animaux d’élevage et des humains, et ceci pour chaque plante OGM fonctionnant sur ce principe ?
Personnellement, cela me se semble risible.

Précisions :

  1. http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/08/01/ogm-le-conseil-d-etat-suspend-l-interdiction-du-mais-mon810-de-monsanto_3456464_3244.html []
  2. http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/08/18/la-strategie-diabolique-des-futures-plantes-ogm/ []
  3. http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/medicine/laureates/2006/press.html []
  4. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0965174809001374 []
  5. http://www.bloomberg.com/news/2012-09-21/syngenta-agrees-to-buy-biotech-rival-devgen-for-523-million-1-.html []
  6. http://www.businesswire.com/news/home/20120828005455/en/Alnylam-Monsanto-Form-Strategic-Alliance []
  7. http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0047534 []
  8. http://www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0054270 []
  9. http://www.nature.com/cr/journal/v22/n1/full/cr2011158a.html []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Marine Scie

    Quelle horreur ces OGM, mais quelle horreur !!

    • liligondawa

      Une horreur qui va toujours plus loin dans l’interaction avec l’environnement hélas…

  • Veggi Nours

    Il existe un très bon documentaire sur le sujet en autres « Tous cobayes ? » https://www.youtube.com/watch?v=5SIJIwIr_Wo

    • liligondawa

      Merci Nours, comme d’habitude tu nous apportes de précieuses infos sur le sujet.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer