Le cruel transport des poissons combattants

Si vous pensez que les poissons combattants, une variété domestique courante de poisson, sont transportés tranquillement vers les animaleries, alors vous serez surpris de découvrir la réalité.

Un utilisateur de reddit a posté des photos avec comme légende : “Je travaille dans une animalerie. Voici comment nous recevons les poissons combattants.”

Voici quelques images :

La personne qui a posté la photo a par la suite répondu à quelques questions d’internautes :

Il est vrai que les poissons qui arrivent morts sont rares. Mais pendant les mois les plus froids ou les plus chauds de l’année, il arrive que 5 à 75% des combattants meurent dans les jours qui suivent suite à des infections fongiques induites par le stress.

Pour ceux qui se demandent comment un poisson peut survivre dans si peu d’eau, le poisson combattant a la capacité de respirer l’air atmosphérique grâce à un organe appelé le labyrinthe. Cet organe leur permet de vivre à l’état sauvage dans les zones où les autres poissons ne serait pas en mesure de prospérer comme dans de grandes flaques d’eau,  ou des ruisseaux avec peu de débits.

Malheureusement, ces poissons sont très vendus dans la plupart des animaleries et sont conservés dans de petits bols sans généralement la moindre forme de stimulation pour l’animal .

En ligne, l’animalerie américaine Petco vend aux consommateurs les poissons à moins de 4 € (beaucoup d’entre eux sont en vente pour 1€). Ces méthodes d’expédition sont en place pour que les animaux reviennent le moins cher possible, peu importe à quel point les poissons sont stressés et combien leurs conditions de vie sont difficiles

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d'images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.
  • June

    Il ne manque plus que l’anneau en fer et voilà un magnifique porte-clé chinois…….à vomir….

  • Stephane

    Travailler en animalerie et supporter ça n’est pas normal. Bref…

    • liligondawa

      Bien d’accord avec toi… Tout comme envoyer ses vaches à l’abattoir quand on est un éleveur… et bien d’autres choses encore.

    • carine

      Oui mais il est difficile de trouver un travail, et trouver un travail en accord avec ses principes encore plus ! Je suis végane et je travaille pour une compagnie de sécurité qui est elle-même employée par L’Oréal et d’autres sociétés que je considère comme « malfaisantes ». On peut remonter la chaine et on s’apercevra que parfois, involontairement, nous prenons part à ce système qui nous déplait. Je me garderai bien de juger les autres. Je préfère que ce soit cette personne concernée qui travaille dans une animalerie plutôt qu’une qui n’aurait pas de compassion, et puis au moins il peut faire connaitre la vérité de l’intérieur en faisant circuler ce genre d’information.

  • Kaya

    Tout ça……. pour satisfaire les personnes qui on un aquarium pfffffff c’est très égoïste….triste réalité……….

    • liligondawa

      « Égoïste », c’est bien le mot hélas…

  • pigeon

    J’ai travaillé en animalerie et ce ne sont pas simplement les poissons combattants mais TOUS les poissons qui arrivent dans de tout petits sacs dans des cartons. les poissons qui ne peuvent pas être par plusieurs, comme les combattants ou par exemples les scalaires (qui « s’abimeraient » les uns les autres avec leurs nageoires pointues) sont dans de microscopiques sacs, mais le sort des autres n’est pas meilleur. Les poissons rouges par exemple arrivent dans de « gros » sacs, mais par dizaines, dans une eau crasseuse. Il faut aussi savoir que les « élevages » en amont sont d’horribles piscines bourrées d’antibiotiques avec d’énormes taux de mortalité, et que certaines espèces comme le fabuleux poisson éléphant, incapables de se reproduire en captivité, sont pêchés dans la nature. Pour ce poisson par exemple, pour un seul qui arrive vivant derrière la vitrine, c’est 10 qui sont morts entre la pêche, le transport etc.

    • Merci pigeon pour ce témoignage rare. En effet comme dans l’élevage on ne voit que les beaux côtés (vache qui broute, poisson dans un bel aquarium), car les côtés les moins vendeurs sont bien cachés.

      • pigeon

        Hé oui, volontairement bien caché! La première tâche le matin, juste avant l’ouverture du magasin consistait à sortir de chaque bac les poissons morts et de les comptabiliser (inutile de dire qu’il y en a chaque jour beaucoup). C’était la seule tâche urgente puisqu’il était hors de question qu’un client puisse arriver avant le « nettoyage » des morts de la nuit. J’ai essayé de déposer mon témoignage au LFDA (La Fondation Droit Animal, éthique et sciences), mais sans preuve je n’ai rien pu faire malheureusement.

  • lonyyyyyy

    c horrible je n’ai que 12 ans mais je suis persuadée que certaine animalerie ( spécialisé ) sont très bonne j’ai acheter mon poisson a truffaut et un conseil ( NE JAMAIS ECOUTER LES VENDEUR ) il vous donne des conseil alors qu’il ni connaissent rien si j’avait écouter le marchand ( mon poisson serait probablement mort ) et ces gens qui disent  » ce n’est qu’un poisson  » ou  » il n’ont que 2 seconde de mémoire il ne savent même pas qu’il on dans si peux d’eau  » il ne méritent que la mort ! il méritent de subir ce que ces pauvre être vivant on subit ! le minimum d’eau pour un combattant seul et de 30 litre ( tres loin des 1 ou 2 ou 5 litre dans lesquelles il prosperent en animalerie

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer