Le dernier film de Mel Gibson met en scène un soldat végétarien

Tu ne tueras point : un soldat végétarien à l’abattoir d’Okinawa

Il y a deux types de personnes qui risquent de ne vraiment pas aimer Tu ne tueras point : ceux qui sont dégoûtés par la violence hyperréaliste, et ceux qui le sont par le pompiérisme hollywoodien. Ceci étant dit, ce serait un peu dommage. Vous avez vu La Revanche d’une Blonde ? Tu ne tueras point, c’est un peu ça, c’est un peu Reese Witherspoon dans ce film-là. Elle a l’air complètement américaine, au mauvais sens du terme. A bien regarder pourtant, elle est végétarienne. Et à mieux regarder encore, elle est particulièrement futée.

Alors, pas la peine de googler : Gibson est a priori aussi végétarien que gogo dancer. Mais le héros de Tu ne tueras point, Desmond Doss, infirmier objecteur de conscience ayant traversé la bataille d’Okinawa sans toucher un fusil de sa vie, l’est. C’est explicite : il est dans un trou avec un frère d’armes, et refuse de manger sa ration. On lui demande pourquoi, il explique : « je ne mange pas de viande. » ; « Of course », répond son frère d’armes. « Evidemment » puisqu’à ce stade du film, on a compris qu’il tenait à ses convictions, et que s’il était capable de ne pas toucher de fusil malgré la guerre, alors il pouvait bien résister à la tentation de manger de la viande malgré la faim. Desmond Doss refuse de tuer, il respecte la vie, les êtres vivants, qu’ils soient américains ou japonais, humains ou comestibles.

Et pendant toute la première heure, Desmond refuse de toucher une arme alors qu’il s’entraîne à l’armée. « Allez, essaie », « Mais tu peux essayer au moins une fois! », « Pourquoi tu ne veux pas? », « Fais-le pour leur faire plaisir », « Tu te crois meilleur que nous? » – et cet argument, au moment de son procès : « Monsieur Doss se sert de sa prétendue supériorité morale pour parader »… ça vous rappelle quelque chose ?

Quels combats, aujourd’hui, impliquent à ce point de se justifier en public, en permanence ? D’être accusé de se croire supérieur ? Sans doute, aux USA, les pacifistes, ceux qui s’opposent au port d’armes, ou même à la peine de mort, peuvent dans certains milieux se sentir Desmond Doss à Fort Jackson. Mais en France ? Pas d’armes, pas de peine de mort. LGBTQ+, antiracistes et antisexistes ont aujourd’hui la loi de leur côté et se battent contre les manquements à celle-ci. Bref : en France, quelles convictions sont aussi constamment mises à l’épreuve par la majorité, comme l’est celle de Desmond Doss dans Tu ne tueras point ?

…On est d’accord.

Voyez le film, c’est assez frappant, surtout quand on sait que Desmond Doss est végétarien (le film ne le montre pas mais ses frères d’armes connaissaient forcément son végétarisme avant la bataille, puisqu’il avait dû réclamer des repas sans viande dès l’entraînement). Bref, le type a un cap moral, un idéal éthique. Il s’y tient, refuse de céder, même un peu, même sous la pression de la majorité. Comme le dit Jonathan Safran Foer – dans Faut-il manger les animauxsi on commence à céder quand ça devient difficile, alors ce n’est plus un engagement, c’est un hobby.

A propos de Camille Brunel

Je suis critique de cinéma et journaliste pour le magazine Usbek&Rica. Mon premier roman, Vie imaginaire de Lautréamont, est paru aux éditions Gallimard en 2011, et j'en prépare actuellement un nouveau autour du militantisme antispéciste.
  • VGCedric

    Tu n’écriras point…

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer