Vegan, naturellement.
Accueil » Actualité vegan » Le paradoxe indien, premier pays végétarien du monde, et premier exportateur de viande bovine
Le paradoxe indien, premier pays végétarien du monde, et premier exportateur de viande bovine

Le paradoxe indien, premier pays végétarien du monde, et premier exportateur de viande bovine

2,15 millions de tonnes (en équivalent poids carcasse), c’est ce que l’Inde devrait exporter en viande bovine en 2013, soit 30% de plus qu’en 2012 (1,66 million de tonnes).

Le cheptel bovin indien continue d’augmenter en réponse à une forte demande pour les produits laitiers, avec pour l’année 2013 des stocks prévus à 327 millions de têtes. La consommation indienne par habitant reste toutefois à moins de 2kg par an et par habitant, ce qui reflète toujours une préférence pour les régimes végétariens.

Récemment, suite à un manque d’eau dans certaines parties de l’Inde (Karnataka, Gujarat, du Maharashtra et du Rajasthan) des agriculteurs ont délaissé la production agricole pour se concentrer sur la production laitière.

Ainsi, la croissance du cheptel devrait se poursuivre à court terme, avec une augmentation du nombre de bêtes de plus de 1% cette année. Les stocks combinés pour les bovins et les buffles sont estimés à 323,74 millions tête en 2002, et en 2011 les stocks ont été révisées à la hausse à 320,80 millions de têtes.
Bien qu’aucune statistique officielle ne soit disponible pour la production bovine, les sources industrielles et les chiffres d’exportations indiquent toujours une forte demande et donc l’accroissement de l’offre de viande bovine indienne.

En 2013, la production de viande bovine devrait atteindre un record de 4,16 millions de tonnes (en équivalent poids carcasse), en hausse de 14% par rapport à 2012.
L’abattage des boeufs est autorisée, même si elle est limitée aux taureaux et aux génisses improductives. Cependant, les plus grands abattoirs indiens ne respectent pas cette loi, et pratique l’abattage rituel (le Moyen-Orient est le principal importateur de viande bovine).

En raison de la rentabilité de la production de viande en Inde, des agriculteurs sont incités à récupérer et à vendre des veaux qui étaient précédemment sous-utilisés. Certains agriculteurs engraissent désormais les veaux pour les envoyer le plus rapidement possible à l’abattoir, bien que la pratique reste faible pour l’instant.

Tous ces projets sont financés par la Banque nationale de développement agricole et rurale, dont le but est d’atteindre un taux de croissance de 10% pour le secteur de la viande. Un des projet est de favoriser l’élevage de veaux pour la production de viande.

Un abattoir en Inde (2010)

Un abattoir en Inde (2010)

Le National Dairy Development Board (BNDG), en partenariat avec le Gouvernement indien et la Banque mondiale, a élaboré un plan national des produits laitiers (NPD) afin d’augmenter la productivité des animaux laitiers et de fournir aux producteurs de lait un meilleur accès à la transformation du lait.

L’augmentation des exportations de viande indienne est le résultat de son faible coût de production (par rapport aux concurrents internationaux). Les coûts de production sont faibles en raison de l’augmentation constante de la demande en produits laitiers, et des nouvelles incitations provenant des abattoirs pour tuer les animaux préalablement sous-utilisées.

Compte tenu de son énorme croissance concernant les exportations de viande bovine, l’Inde devrait devenir le plus grand exportateur de boeuf au monde en 2013. Il passera alors avant le Brésil et Etats-Unis. En tant que concurrent fondé sur les prix, l’Inde a connu une augmentation des exportations au cours des deux dernières années au Moyen-Orient, Afrique et Asie du Sud.

Source : Mercopress

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Diplômé d'une licence en web-marketing et actuellement étudiant en géographie à Toulouse, je suis aussi un passionné de sport. Je pratique le triathlon et j'ai une grande préférence pour le trail et le minimalisme.
  • marie-agnes

    Connaissant bien L’Inde je ne suis pas étonnée

    L’Inde est un immense pays et une république laïque ,seul les Hindous les Jaïns et les Sikhs ne mangent pas de bovins les autres communautés en mangent ,certaines peu , et d’autres comme les Musulmans et les Chrétiens ,bien que les Chrétiens mangent surtout des cochons et les Musulmans des moutons et des chèvres Le cheptel indien étant le plus gros mondialement et l’argent régnant dans notre siècle matérialiste rien d’étonnant à cela

    L’Inde exporte aussi des animaux vivants en particulier en Australie ou les animaux voyagent sur d’immenses bétaillères des mers pendant un mois là aussi ,rien d’étonnant car l’animal exporté vivant même pour l’abattoir peut être vendu par un Hindou celui ci ne se sent pas responsable car ce n’est pas lui qui le tue

    Donc un Hindou peut vendre un bovin ,même le sachant acheté pour l’abattoir sans état d’âme puisqu’il ne sera pas responsable de sa mort

    Le Mahatma Gandhi déjà ,dénonçait la façon dont les Hindous interprétaient le respect de la vache et l’Ahimsa

    Et hélas l’Inde copiant un peu trop le modèle occidental risque de perdre son âme si elle ne se ressaisit pas , mais l’Inde est un pays multiple construite par différentes ethnies et communautés et religions donc difficile a comprendre pour les occidentaux

    A noter que la vache laitière est une importation occidentale,les Indiens utilisant surtout le lait de buflonne

    • liligondawa

      Gandhi avait vu juste, une religion qui interdit de tuer l’animal pour manger de la viande (pour une question de pureté personnelle) mais qui permet de la faire souffrir et de l’abattre pour autrui est quand même bien étrange. L’interprétation que font les gens de cette religion, tout du moins…

      • marie-agnes

        seul les taureaux et les vaches sont interdits aux Hindous, et en particulier les brahmanes sont végétariens
        mais pour les autres castes c’est moins strict certains mangent du poulet ou du poisson plus la caste est haute plus il y a de végétariens
        La vache est considérée comme la Mere d’où le respect mais il y a aussi des vaches plus respectées que d’autres
        Mais le vegetarime etant pour raison de pureté ,on peut vendre l’animal meme si l’on sait qu’il va à la mort
        Reconnaissons que L’Inde a cessé de vendre les singes pour les labos depuis environ 30ans, et aussi d’exporter les cuisses de grenouilles qui n’étaient tuées que pour l’Europe dont la France et que beaucoup d’animaux sauvages sont protégés et que les peines de prison pour les braconniers sont severes !!

  • Pingback: Le paradoxe indien, premier pays vég&eac...

  • Pingback: La Ritournelle : Tout ça pour un morceau de barbaque | Vegactu