Débat entre Aymeric Caron et Didier Giraud

L’échange houleux entre Didier Giraud et Aymeric Caron

Le 15 janvier sur RMC, Aymeric Caron (qui a sorti le 16 janvier son livre No Steak) débat avec Didier Giraud éleveur bovin.

Quelques phrases tristement magiques de l’éleveur :

« Vous battez un animal, il ne vous en voudra pas »

« Dire que les animaux ont une conscience, c’est un argument débile »

« Un animal c’est fait pour être mangé. La destination finale c’est fait pour être mangé »

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d'images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.
  • Lore

    C’est terrible, mais un enfant non plus ne vous en voudra pas forcément si vous le battez… Ce qui n’est pas une raison pour le faire. Le monde est d’un moche…

  • Eve

    je comprends mieux comment des gens peuvent travailler dans des abattoirs s’ils ont le même état d’esprit que ce monsieur…
    En plus il se contredit quand il dit que l’animal ne ressent pas la douleur puis il dit que quand la vache reçoit une césarienne, c’est clair qu’elle souffre.
    Enfin cet homme comme pleins d’autres, se voile la face et veut pas réfléchir à la condition des animaux.

  • oim75

    J’ai entendu un « l’homme a cherché ce qui était mangeable »…

    C’est dire le plafond de réflexion de certaines personnes. L’homme mange n’importe quoi, du moment qu’on lui dit que c’est mangeable, des chiens, des poussins, des escargots, des grenouilles, des scarabées, sa pisse, même de l’humain…

    J’ai de plus en plus l’impression que sur terre il existe des humains qui baignent dans la société qui les entoure sans jamais s’éveiller, sans jamais se poser la moindre question, pensant que tout va de soi. Que certaines personnes sont faites pour être traitées comme des esclaves qu’on rémunère un peu et qui servent à d’autres personnes plus habiles mentalement/vicieuses qui s’en servent sans scrupules.

    Ça me fait réellement peur de voir comme des hommes peuvent être limités comme ça dans leur réflexion..

  • françoise

    quelle bêtise, ça fait peur !

  • Josette

    Bravo Aymeric ,quel courage de défendre les autres vivants sensibles en face d’éleveurs , personnes complètement aveugles à l’esprit hermétique!la souffrance animale est une réalité épouvantable! et ce paysans qui ose dire que ces malheureuse vaches ne sont pas toujours bien anesthésier lors des césariennes ,et qu’elles ont mal et après il dit qu’elle n’ont pas de conscience ni sensibilité!quelle contradiction! il oublie de parler de l’insémination artificielle des vaches et du faite de leurs mettre dans le ventre des veaux qui sont trop gros pour elles ,comme le charolais ,ces malheureuses vaches ne sauraient pas mettre normalement au monde ces veaux beaucoup trop gros pour le passage par les voies naturelles!Tour cela pour avoir plus de viande et de fric! Et en plus ils osent dire qu’il aime ses vaches:)))Un ami vétérinaire ma dit un jour( concernant cette pratique d’insémination artificielle de veaux fabriqués et trop gros!)et il n’y a plus que ça…C’est une dérive épouvantable,jamais on aurait du faire cela , cela a encore augmentée la souffrance animale de ces malheureuses vaches et génisses qui subissent des césariennes à la chaîne!
    félicitation pour ton courage Aymeric,Continue !

  • Gauthier

    Ce qui est bien, c’est qu’il nous donne des arguments tout fait contre lui ce gentil monsieur en retard de quelques siècles sur les études scientifques et principalement éthologiques. L’animal machine à la vie dur, fichu Descartes.

    Et puis, qu’il aille battre un chien, on va voir s’il ne s’en souviens pas. Ce monsieur ne connait rien à la nature, ça se voit, il est enfermé dans son cocon cousu de fil du genre « ça se faisait comme ça avant », « c’est comme si c’est comme ça »…Pathétique. Il ne sait même pas défendre sa « passion ». Pauvres bêtes qui sont à sa merci.

    Pour info (peut-être me lira-t-il ?), c’est dans les lois de la survie que de se souvenir et d’apprendre pour un animal. Tout son cerveau, et le notre, est dédié à l’apprentissage. C’est important pour reconnaître les dangers, la nourriture commestible, sa place dans la hiérarchie…Le problème avec ces gens là, c’est qu’ils font fi de tout les connaissances et preuves qu’on leur apporte, cela ne fait pas le poids face à LEURS arguments, qui devrait à leurs yeux s’imposer à nous comme une sacro-sainte vérité, ils ne font pas preuves de réflexion autres que celles qui vont dans leur sens. Et après ils se plaignent qu’on se moquent d’eux ? Pfff. Mëme pas fichu de prendre du recul, pas même capable de se juger, de se jauger.

    Amis et amies végétariens et végétaliens, ensembles, nous vaincrons. Regardez un peu ce qu’on a en face de nous. Ces gens ne sont pas taillés pour la survie 🙂

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer