Franz Kafka, métamorphose d’un omnivore en végé

C’est en 1912 que Kafka devient définitivement végétarien. La même année, il rencontre Felice Bauer, une Berlinoise avec qui il se fiancera deux fois sans jamais aller jusqu’au mariage, et rédige la Métamorphose.

Sans cesse l’image d’un large couteau de charcutier qui, me prenant de côté, entre promptement en moi avec une régularité mécanique et détache de très minces tranches qui s’envolent, en s’enroulant presque sur elles-mêmes tant le travail est rapide.

Franz Kafka
Journal de Kafka
année 1913
Éditions Bernard Grasset, Paris,1954 (réédition 1977), p 275

***

Maintenant je peux vous observer en paix :  je ne vous mange plus.

(regardant des poissons dans un aquarium)

 

"Fish", Ohara Koson
« Fish », Ohara Koson

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Jessy

    Dommage que l’article ne creuse pas un peu plus…

    • vegactu

      On veut bien publier tes recherches à ce sujet 🙂

  • Arthur

    @vegactu : Il y a une très ample littérature sur Kafka, il suffit de chercher. À peu près tous les auteurs parlent de son rapport névrotique et destructeur à la nourriture (et à la sexualité, les deux étant pour lui étroitement liés).

    Kafka a aussi écrit un très beau texte sur l’anorexie et sa troublante relation à l’art et à la performance, intitulé « Un champion de jeûne » : lui qui écrivait que rien n’était plus nourrissant qu’une tranche de citron, il était spécialiste de la question ! Et faut-il rappeler que Kafka est, littéralement, finalement mort de faim ?

    Étrange exemple de végétarisme heureux…

    • vegactu

      Je te remercie pour le « il suffit de chercher », ça fait assez méprisant.

      • Arthur

        C’était juste une réponse ironique à votre « On veut bien publier tes recherches à ce sujet 🙂 » : écrire sur un auteur qu’on ne connaît manifestement pas, puis demander à autrui de vous informer sur cet auteur, c’est quand même assez gonflé.

        • vegactu

          Que de gentillesse. Je ne savais pas que quand on cite un auteur, il fallait connaitre sa biographie en totalité. Avec des gens comme vous, c’est toujours un plaisir de tenir site qui nous prend beaucoup de temps, et de se faire rembarrer comme ça. Va diffuser ton mécontentement et ta haine ailleurs, à des professionnels qui sont payés pour ça et qui font mal leur job, pas à des bénévoles qui y consacrent beaucoup de temps.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer