Matthieu Ricard popularise sa bûche de Noël vegan

Moine bouddhiste, docteur en génétique cellulaire, écrivain, photographe, interprète du dalaï-lama en France, Matthieu Ricard est aussi et surtout un grand défenseur de la cause animale. Végétarien depuis plus de 40 ans1 et s’exprimant régulièrement sur le sujet, il semble aujourd’hui avoir pris le tournant du véganisme…

Pour preuve, il vient de collaborer avec le pâtissier Hugues Pouget pour créer une bûche de Noël vegan à son nom.

Hugues Pouget
Hugues Pouget

Interrogé par le Figaro2, Matthieu Ricard raconte :

C’est un peu paradoxal et surprenant en ce qui me concerne, parce que je ne suis absolument pas gastronome, j’ai des goûts très simples. Mais ce qui m’a tenté, c’est l’idée de la fête, de la célébration, le fait que tout le monde, sans exception, puisse se réjouir et parfaitement se nourrir sans que cela soit au prix de la souffrance et de la mort des animaux me paraissait une belle façon de célébrer Noël ou toute autre fête. Souvent on ne réfléchit pas, on manque d’imagination, c’est le cas de beaucoup de personnes qui n’ont sûrement pas de mauvaises intentions. Kafka disait: «La guerre est un prodigieux manque d’imagination.» Le sort des animaux aussi. Si on faisait un petit effort, on s’apercevrait qu’il y a d’immenses souffrances associées à une partie de notre alimentation.

Comme Matthieu Ricard, préparons-nous à passer d’agréables et gourmandes fêtes sans cruauté… Si vous manquez d’idées, pensez à jeter un petit coup d’œil sur les sites de VG-zone, de Melle Pigut ou de Lili, qui regorgent d’idées de plats et de menus. Vous pouvez aussi acquérir, ou offrir, le tout récent « Joyeux Noël vegan », livre de recettes de la talentueuse Marie Laforêt :

joyeux-noel-vegan-marie-laforet

Et Bravo à Hugues Pouget d’avoir su évoluer, se remettre en cause et innover. La grande cuisine devrait toujours être être ainsi : éthique et inventive !

Précisions :

  1. La vie – Matthieu Ricard []
  2. Le Figaro – bûche de Noël par Matthieu Ricard []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Pingback: Matthieu Ricard popularise sa bûche de No...()

  • VGCedric

    Un très joyeux Noël 2016 à tous les véganes et végétaliens de France et d’ailleurs (ainsi qu’aux végétariens, indéniablement sur le « bon chemin ») !
    En parlant de « droit chemin », ne pas oublier SVP: Noël, c’est la fête (certes), mais c’est aussi (et D’ABORD) le moment de se souvenir des messages de paix et d’amour d’un certain Jésus…

    • Joël

      Merci pour vos vœux, VGCedric. Permettez-moi une précision : Noël est d’abord une fête païenne liée au solstice d’hiver, récupérée par l’Église primitive. Le message de Jésus est donné lors de la Cène, à la Pâque juive (« Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés… »). Il est aussi dans le Sermon sur la montagne (« … Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent… »).
      Par ailleurs, certains auteurs soulignent l’aspect spéciste de l’enseignement de Jésus (les pourceaux victimes de l’exorcisme d’un possédé, le veau gras sacrifié au retour du fils prodigue, la pêche miraculeuse…). Mais vu le caractère théologique plus que biographique des Évangiles, on peut lui laisser le bénéfice du doute…
      Joyeux Noël également !

      • VGCedric

        Chacun est libre de ses convictions et de ses croyances dans ces domaines qui sont tout sauf scientifiques. Ma conviction personnelle est qu’au contraire, les Evangiles initialement étaient plus biographiques qu’autre chose. Mais, elles ont été déformées et transformées par les copistes et traducteurs (plus ou moins fiables) qui se sont acharnées sur elles au fils des siècles pour les mettre « a leur sauce » ou « à la sauce » de leurs temps respectifs.
        Aussi, j’ai deux intimes convictions : la première c’est que Jésus était bel et bien végétarien (pour des raisons déjà évoquées ici) et la deuxième c’est qu’aucun des gens que je viens d’évoquer ne l’était…

        • Joël

          Vous faites peut-être allusion à la probable appartenance de Jésus à la secte des Esséniens, lesquels étaient végétariens – ou plutôt pesco-végétariens, selon certains historiens ? D’ailleurs, il n’est jamais dit qu’il mange de la viande, mais que parfois il consomme du poisson. En tout cas, chacun s’accorde sur le fait que même les Évangiles les plus anciens ont été rédigés longtemps après la fin du ministère de Jésus, ce qui leur confère un caractère plus hagiographique que biographique, étant donné l’éloignement temporel des événements évoqués. Mais, comme vous le dites, chacun est libre d’avoir son intime conviction. Bouddha lui-même autorisait ses disciples à consommer de la viande si l’animal n’avait pas été abattu à leur intention. Peut-être y aurait-il eu moins de bouddhistes si l’Eveillé n’avait pas fait cette « concession » ?…

  • Ruoma

    Tiens, je suis surpris de constater que, dans cette recette prétendument végane, ils utilisent de la crème fraîche et du lait ?…
    Je crains donc qu’il s’agisse d’une bûche végétarienne, plutôt que d’une bûche végane.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer