Se méfier du tout végétal? La réponse d’une lectrice à i-diététique

Une lectrice de Vegactu nous a envoyé sa réponse au site i-diététique suite à un article méprisant le végétalisme, voici sa réponse :

Le 5 avril, un article intitulé « Végétarisme : se méfier du tout végétal » a été publié sur le site i-diététique.com.

Cet article s’est, à juste titre, attiré les foudres des végétariens et végétaliens.
Avant de lire, il est bon de savoir que la source de cet article est le CERIN : CEntre de Recherche et d’Information Nutritionnelles. C’est le département santé de l’interprofession des produits laitiers. En bref, c’est le lobby du lait en France. On peut s’interroger sur les motivations d’un journaliste qui choisit comme seule source le lobby du lait pour traiter la pertinence de l’alimentation végétale. Et en effet, sans surprise, l’article est truffé d’erreurs et d’approximations.

Quelques exemples :
« Les enfants sont encore plus menacés que les adultes par le tout végétal qui leur est tout à fait déconseillé. »

C’est faux. Des études ont prouvé que « les alimentations végétariennes (y compris végétaliennes) bien conçues sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs.1

« Un régime sans produits laitiers peut fournir au maximum 500 mg de calcium par jour. Alors qu’il en faut au moins 800 mg, voire 1000 à 1200 mg chez les adolescents »

Les besoins en calcium cités sont ceux définis par le lobby du lait lui-même. L’OMS fixe les besoins en calcium à seulement 400 mg par jour.2

De plus, l’intérêt des laitages dans les apports en calcium a été largement remis en cause.3
« Quant aux végétaliens, on ne sait pas grand-chose sur leur état de santé faute de données, mais on peut supposer qu’il n’est pas optimal. »

Le journaliste ne dispose pas d’études (elles existent pourtant) et se permet des suppositions basées sur ses propres préjugés.
Il n’est pas étonnant que cet article ait attiré des centaines de commentaires de végétariens et végétaliens, relevant les incohérences de l’article. Lassé, le journaliste a préféré fermer les commentaires, afin d’éviter que son article ne soit trop remis en cause par des végétaliens en colère.

Comme eux, je me suis sentie méprisée, niée en tant que végétalienne. J’existe, je suis en bonne santé, je ne manque pas de calcium, de fer, de zinc…et je n’aime pas que l’on fasse des « suppositions » sur le fait que mon état de santé ne serait pas optimal. Je me demande jusqu’à quel point des journalistes vont pouvoir nier l’existence des millions de végétaliens à travers le monde, qui sont en bonne santé contrairement aux fréquents préjugés, entretenus par ce genre d’article.

Sources :
1 http://www.alimentation-responsable.com/sites/alimentation-responsable.com/files/Position_VG_ADA2009_VF1.00.pdf
2 http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/ArticleInteret.aspx?doc=calcium_briere_j_2002_ps
3 http://www.lanutrition.fr/la-boutique/livres/nutrition/lait-mensonges-et-propagande-nouvelle-edition-revue-augmentee.html

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d'images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.
  • Twiggo

    C’est rassurant, d’une part de voir que vous avez des lecteurs intelligents, et d’autre part que nous sommes au taquet pour ne plus laisser publier tout et n’importe à notre compte sur le net^^

  • Merci pour cet article. Au delà du contenu de l’article incriminé, qui n’est qu’un copié/collé d’un pdf du CERIN (donc magnifiquement objectif..), c’est le ton méprisant et supérieur du monsieur qui a agacé un peu tout le monde.

  • Je ne peux vous reprocher, à tous, de défendre une conviction profonde, mais la manière n’était pas au rendez-vous. J’ai fermé les commentaires à force d’en avoir marre de l’attitude générale de votre « communauté » fort irrespectueuse. J’ai engagé toutefois quelques discussions relativement intéressantes avec quelques internautes un peu ouverts et où je n’étais pas systématiquement méprisé ou insulté, mais à quoi bon ?

    Le CERIN est une source parmi un très grand nombre d’autres (où je n’ai strictement aucun lien d’intérêt) sur mon site, mais celui-ci a la particularité d’être un des rares centre bibliographique général dédié à la nutrition. Evidemment il ne sont pas philanthropes et le but est effectivement de mettre en avant les produits laitiers. En ayant parfaitement conscience de cela, je limite la reprise de bon nombre de leurs publications un peu trop pro-lait. Mais JE NE SUIS PAS non plus un anti-lait (considérant que ce n’est pas l’aliment lui-même qui pose problème, mais son obtention par l’élevage intensif et sa transformation industrielle – véritable « cracking », pour être exact – ), bien que j’ai publié de nombreux articles dans ce sens, car mon souci est avant tout de présenter différents points de vue (ce qui est également le cas pour le « végétarisme » – désolé, mais je fais partie des 98% d’omnivores en France et forcément je ne vais pas faire particulièrement l’apologie du végétarisme pur et dur). Comme la tolérance est le maître-mot, je ne l’ai curieusement pas franchement ressentie comme telle dans le flot de commentaires sur mon site et j’ai dû également faire preuve parfois de réactions plus « appropriées » pas forcément sympathiques. Je pourrai m’en excuser mais ne le ferai aucunement car après tout j’ai déjà fait l’effort de laisser et accepter pratiquement tous les commentaires.

    Pour revenir à l’article lui-même, il n’y a rien à dire de particulier, ne vous en déplaise, ni scientifiquement, ni déontologiquement : dans n’importe quel domaine scientifique touchant la santé, et plus particulièrement la nutrition, il y a très rarement un avis tranché définitif sur un point précis. Il y a des études qui disent oui, d’autres non, et encore d’autres entre les deux. Après on peut faire des méta-analyses, etc. On abouti parfois à un consensus stable. Le CERIN,ne va évidemment que s’intéresser aux études en faveur des produits laitiers (et un peu certainement aux vaches de réforme qui finissent en viande), tandis que par exemple Thierry Souccar, à travers son site Lanutrition.fr, ne va plutôt reprendre que celles en défaveur. Ni les uns ni les autres n’ont tort ou raison… c’est un point de vue, avec ses propres motivations. Dans de très rares cas, émergent des consensus globaux sur un sujet particulier, comme par exemple celui du World Cancer Research Fund pour la prévention du cancer. C’est évident qu’en le lisant que allons tous devenir tôt ou tard végétariens, plutôt d’ailleurs lacto-ovo-végétarien, car à l’échelle d’une population globale qui n’aura JAMAIS accès à la totalité des connaissances que votre « communauté » maîtrise parfaitement, pour éviter l’ensemble des risques potentiels liés à un végétalisme mal conduit, c’est le plus approprié sur le plan « santé publique ». Pas pour les végétaliens « aguerris », bien sûrs, mais n’oubliez jamais qu’il existe de nombreuses personnes qui pratiquent n’importe comment dans ce domaine… et font parfois de jeunes victimes collatérales innocentes, l’actualité est là pour nous le rappeler régulièrement.

    Enfin si ce commentaire ne satisfait pas, peu importe, on ne va pas en faire un plat, mon site n’est peut-être pas ou très peu adapté à vos problématiques, soit, alors enlevez-le de vos sources et ne perdez plus de temps avec un diététicien nutritionniste non journaliste qui n’a pas le temps de faire des synthèses mais essaye toutefois d’aggréger d’innombrables informations pertinentes dans le vaste domaine de l’alimentation, nutrition santé depuis plus de 10 ans, gratuitement, et finalement laisse le soin aux internautes de se faire leur propre opinion…

    • et la société ALETY SAS dont tu es le DG et qui gère nutrissime, cuisinevox, et surement i-dietetique, c’est gratuitement et du bénévolat bien sur ?

      • Ma réponse très détaillée sur cette question n’a pas été publiée… cela va bien comme cela, je vous laisse à vos errements infondés.

    • vegan95

      @ Alexandre: le problème de copier coller la propagande des lobbies du lait est que vous êtes nutritionniste, et que par conséquent, certains de leurs dires auraient du vous dresser les cheveux sur la tête, au lieu de les publier comme si vous étiez un vague journaliste de presse « de caniveau »
      exemple: »Quant aux végétaliens, on ne sait pas grand-chose sur leur état de santé faute de données, mais on peut supposer qu’il n’est pas optimal. »
      En comparaison au français moyen, c’est à dire omnivore et le plus gros consommateur de médicaments au monde, et un des plus grands alcooliques du monde; allez vous supposer que lui, sa santé est optimale? Ou alors supposez-vous que pour lui non plus, ce n’est pas optimal?

      • Donc si je comprends bien, c’est le fait d’être omnivore qui rend malade… et les vegan (au moins vegan95) ne font pas de propagande, c’est bien cela ?

        • vegan95

          @Alexandre: les végéta*iens sont généralement moins malades que les omnivores, c’est déjà démontré par des études statistiques depuis longtemps comme un fait. Pour la « propagande », je parle de mon propre vécu depuis 18 ans.
          Les lobbies laitiers défendent un intérêt mercantile et cupide en usant de leur influence corruptrice sur les chercheurs et politiciens, pour faire publier des études bidon qui peuvent garantir leurs chiffres d’affaire.

          Pour un exemple tout simple, ils ne veulent pas entendre parler de la recommandation de l’OMS qui situe l’AJR de calcium à 400 mg pour un homme adulte. Les lobbies laitiers prônent 1200 mg jusqu’en cette année 2013!!!
          Vous ne pourrez jamais faire croire à personne que leurs études sont neutres. C’est donc de la propagande, je pèse mes mots.
          Et pour info, en France, l’aliment le plus riche en calcium assimilable, c’est une plante banale: l’ortie. Et surtout pas le lait maternel destiné au veau.

  • jo

    J’espère que Alexandre Glouchkoff a compris la leçon: aujourd’hui, on ne peut plus dire n’importe quoi sur le végétalisme. On n’est plus en 2008!

  • Marojejy

    Alexandre, à votre place j’aurais reconnu un minimum de mauvaise foi et surtout une présentation bâclée de l’article qui est fort agressif. Je ne suis ni végan, ni végétarien, mais franchement je me suis même senti agressé par l’opacité déroutante de votre article. Je suis en train de lire votre autre article (toujours en mode copier-coller) sur l’alimentation à l’origine de l’humanité… et c’est très intéressant. Je regrette votre côté manichéen refusant tout compromis et toute erreur. La réaction de la communauté est parfaitement compréhensible et ne mérite nul mépris ni insulte et je la soutiens pleinement.

    • Je ne partage pas votre point de vue et c’est tout à fait mon droit… tout comme de ne plus souhaiter débattre inutilement sur ce sujet qui relève visiblement d’une autre problématique… à laquelle je n’adhère pas.

      • Marojejy

        Bien entendu, c’est votre droit ! Mais la stigmatisation en communauté des ‘autres’ est une erreur majeure. Et rassurez-vous, pas de souci pour le ‘copier-coller’ mais je préfère quant à moi laisser la référence intégrale de l’article pour y pauser mes commentaires, suggestions, hypothèses ou conclusions, une manière plus scientifique que le dispatch rapide. Cela dit, encore une fois, c’est votre blog et vous êtes libre d’en faire ce que vous en voulez. Mais si vous continuez de ne pas accepter les critiques parce qu’elles sont ‘communautairement’ opposées à vos idées, il ne restera plus beaucoup d’idéal démocratique dans vos fils de discussion. M’étant pris le mot avec des végans au sujet de vérités historiques sur l’évolution alimentaire de l’homme, j’apprécie les débats ‘chauds’ mais respectueux et j’en ai toujours tiré des conclusions positives. Votre irritabilité systématique ne rend pas hommage à ce fonctionnement et au principe du blog.

        • Vous m’excuserez, mais si vous avez bien pris le temps de prendre connaissance de l’ensemble des commentaires qui m’ont été adressés sur mon site, à part quelques exceptions, dont vous ici, je n’ai pas vraiment eu la chance de pouvoir débattre dans le mode respectueux que vous décrivez. Je suis en plus désolé de dire qu’à part des attaques personnelles, il n’a été que rarement question du sens réel de l’article et de toutes les informations que j’ai pu y apporter à quelques internautes. De plus, lorsque tous les commentateurs avanceront à visage découvert et sans cacher quoique ce soit, en toute transparence comme j’ai pris la peine de le faire pour moi, on pourra peut-être reparler de l’idéal démocratique pour tous. Pour finir enfin, il est inexact de parler de l’opposition à « mes idées », puisque là encore, dans le fil de discussion présent sur mon site, les explications supplémentaire que j’ai pu fournir en rapport DIRECT avec la problématique de départ n’étaient pas de nature à stigmatiser qui que ce soit et est conforme à l’état des connaissances scientifiques actuelles… J’ai plutôt vu l’inverse, du style « recommencez votre article », « effacez-le », »c’est une honte de publier « cela », bref une certaine forme de tolérance et d’aptitude à débattre sereinement caractérisée par une censure pure et simple de ce qui ne « convient » pas. Cela non plus ne rend pas hommage au fonctionnement des fils de discussion, au principe du blog et au temps passé par le modérateur pour… pas grand chose. La meilleure ayant été de fermer le fil !

    • Pour vous répondre également sur l’aspect copié-collé des articles, sachez que c’est le fondement même du fonctionnement de mon blog (c’est le terme puisque je le gère seul), que je juge inutile de réécrire ce qui l’a déjà été correctement par des personnes dont c’est le métier (et qui ont des compétences réelles en nutrition) et qu’il m’aurait strictement été impossible de couvrir l’étendue du champ des informations disponibles en perpétuel renouvellement. Alors dès le début, j’ai sollicité au fur et à mesure des sources potentielles afin d’obtenir les droits de reproduction et publication. N’ayant pas d’objectif commercial et en tant que « simple » professionnel de santé, toutes mes demandes ont été accordée, y compris lorsque j’ai participé activement pendant plus de 5 années à pratiquement tous les évènements scientifiques touchant le domaine de la nutrition… pour simple exemple, l’article que vous citez « L’alimentation à l’origine de l’humanité et ses évolutions » n’est disponible que sur mon site, comme des centaines du même niveau… Je dispose même de l’enregistrement audio (normal, j’y étais) de centaines d’intervention de scientifiques, mais cela n’est plus disponible pour des raisons d’abus d’utilisation par certains… Donc copié-collé, mais malheureusement pas plagiat, si cela trottait dans la têtes de certains mals inspirés.

  • vegan95

    @ Alexandre: je vous cite « Supprimer la viande ne pose pas de problème a priori pour les protéines : les œufs, le poisson, les produits laitiers peuvent suffire ».
    Les lobbies laitiers auteurs de votre copier-coller insinuent ainsi que le tout végétal ne peut donc pas suffire pour les protéines.
    Mais dans ce cas, pourquoi suis-je encore vivant après 18 ans de végétarisme et 10 de véganisme? Et pourquoi j’arrive a encaisser un entrainement de triathlon? Et pourquoi mon fils presque végétalien de 2 ans et demie est normal? Sûrement parce que la logique de la nature est différente de celle des lobbies laitiers qui s’enrichissent en fournissent 80% de la viande de « boeuf » achetée par les français.

    • NOUS NE SOMMES PAS NATURELLEMENT DES VEGETALIENS !!!!

      • Naturellement on vit tous à poil, on meurt du moindre cancer. Tu vis naturellement? j’ai des doutes!

        • Je ne faisais que répondre à la délirante assertion du commentateur précédent « Sûrement parce que la logique de la nature est différente de celle des lobbies laitiers… » Mais comme toujours, à cours d’argument, vous ne pouvez une fois de plus que tenter de vous justifier qu’à travers une attaque personnelle… que finalement vous seriez mieux inspirés de retourner directement vers les « racines du mal », c’est à dire le lobby laitier.

          • vegan95

            @Alexandre: pour ma part, je ne suis pas à court d’argument sur notre sujet des protéines végétales: je m’offusque de votre texte qui insinue largement que les protéines végétales ne peuvent pas suffire pour l’être humain. Vous croyez vraiment à ce que vous avez écrit??Vous êtes nutritionniste: pouvez-vous argumenter sérieusement sur ce sujet?

      • Jafleur

        Euh, oui nous sommes naturellement des végétaliens. Nous avons une dentition de végétaliens, un système digestif de végétaliens, des ongles de végétaliens, toute notre physionomie correspond à celle de végétaliens et n’a pas grand chose à voir avec celle des carnivores ou même omnivores. En plus, avant d’être conditionnés à traiter les animaux comme des objets qu’on peut tuer à notre guise, nous avons face à eux des réflexes de végétaliens. 😉

  • Il existe un moyen assez simple pour votre communauté de MIEUX connaître (et sûrement mieux valoriser l’alimentation végétalienne) l’impact réel sur la santé de ce mode alimentaire, tout en faisant un véritable geste citoyen pour aider la science : inscrivez-vous tous au plus grand programme (mondial) de recherche destinée à mieux comprendre les relations entre la nutrition et la santé (des français), Nutrinet-Santé – http://www.etude-nutrinet-sante.fr

    • luzie

      C’est déjà fait pour ma part. Et pitié arrêtez de dire « votre communauté », je ne crois pas qu’on dise « votre communauté » en parlant des omnivores.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer