Un guide explique comment torturer les animaux…

« Cruelty To Animals : A Handbook » va bientôt paraître. Cette BD serait soi-disant une « parodie de manuel technique présentant, sous forme de schémas explicatifs illustrés et détaillés, les manières d’infliger des mauvais traitements à différents types d’animaux, comme par exemple donner un coup de hache dans la jambe d’un éléphant. »

La cruauté envers les animaux a-t-elle vraiment besoin d’être enseignée, a-t-elle vraiment besoin de publicité ?

A ceux qui me diraient que « oh ça va, c’est juste de l’humour », je répondrais qu’il y  a de l’humour de TRÈS mauvais goût (l’affaire Dieudonné en est le plus récent exemple), mais aussi que j’aimerais bien savoir dans quel univers « donner un coup de hache dans la jambe d’un éléphant » est un trait d’humour, même pour un psychopathe.

Voici un échantillon de cet étron, mal dessiné selon Planète BD (qui parle de « bichromie verte moche ») :

  • Albatros : Pour bien clouer les ailes d’un albatros sur une croix, vous aurez besoin de : x2 personnes, x2 planches, x1 marteaux, x4 clous, x1 pelle, x1 rouleau de scotch, x2 escabeaux.
  • Fourmis : afin de faire cuire des fourmis au micro-onde, vous aurez besoin de : x1 micro-onde, x1 cuillère, x1 petit tas de sucre.

Hilarant, n’est-ce pas ? Mes élèves (grande section de maternelle) sont plus drôles et inventifs. Pour mettre ces perles à la portée du plus grand nombre d’êtres humains, les explications sont toutes traduites en anglais, espagnol, allemand, chinois et russe.

Cruelty

Couper les palmes d’un ornithorynque, jouer au bowling sur des pingouins, tondre un hérisson… C’est idiot, vain et cela flatte et encourage la cruauté humaine, qui n’en a guère besoin (elle tourne déjà à plein régime à peu près partout dans le monde).

Mais lorsqu’on en arrive à la brillante idée de « faire un smash de tennis avec un poussin » ou d’ « asphyxier un canari », on brûle d’envie de rappeler à l’auteur qu’hélas, ses trouvailles ne sont que des pâles copies de la réalité : aujourd’hui, dans les usines de poules pondeuses, des millions de poussins mâles sont chaque jour gazés ou broyés à la naissance.
Voilà pourquoi nous sommes végétaliens.

Voici une vidéo éloquente, à montrer d’urgence à Vivien Lejeune Durhin, l’auteur de cette horreur (mal) dessinée :

Vous pouvez contacter la maison d’édition, Les Requins Marteaux, pour leur exprimer votre profond mécontentement, à ces adresses :

  • editorial.requins@gmail.com ;
  • elsa@lesrequinsmarteaux.com ;
  • charlotte@lesrequinsmarteaux.com

(Ce ne sont pas des adresses destinées au public ou aux lecteurs, mais aux professionnels, cependant aucune adresse n’est disponible pour les particuliers, il faudra donc nous contenter de celles-ci…)

Ou encore par téléphone au 01.45.15.19.70.
Ou sur leur facebook.
N’hésitez pas à les harceler.

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • abricot

    On peut aussi se dire que les lecteurs peuvent penser par eux-même et que la censure n’améliorera en rien le sort des animaux. Au passage avez-vous vu les derniers spectacles de Dieudonné ? Moi oui et j’ai ri.

    • Thomas Voltari Manrique

      Moi perso Dieudo me fait marrer aussi, mais j’ai du recul et je fais la part des choses. Si des mecs au Q.I. d’huître appliquent le guide au pied de la lettre, je m’assurerais que les éditeurs et l’auteur en récoltent les fruits comme il se doit. Il y a une part de responsabilité quand on voit la débilité sans bornes de certains.

    • Ellie

      Le problème est que sur 100 lecteurs, une poignée d’entre eux peuvent ne pas avoir suffisamment de recul…

      • abricot

        ce type de livre ne me fait évidemment par rire. Mais ce n’est à mon sens pas en l’interdisant qu’on va changer quoi que ce soit, je suis contre la censure. C’est en interdisant tout « parce qu’il y a un risque » qu’on finit par être privé de liberté.

        • VGCedric

          Censure jamais ! Boycott toujours ! N’achetons pas les livres de merde (comme celui-ci), n’écoutons pas la musique pourrie actuelle que certaines radios nous balancent, n’allons pas voir les navets, n’allons pas voir les spectacles qui incitent à la haine, ne regardons pas les émissions de TV qui nous ravalent au rang de glands, etc etc….Laissons tout cela à la minorité active qui raffole de la médiocrité et passons notre chemin…très vite ! Et allons (très vite aussi) vers les oeuvres qui véhiculent de la paix, de l’amour, de la réflexion, de la joie, de l’intelligence… bref qui nous tirent vers le haut !

      • hyroshiman

        Et niveau manque de recul, vous avez l’air d’en connaitre un rayon par ici

      • FunkyShakespeare

        Je trouve le propos bien méprisant. Relisez-vous et sentez la condescendance dont vous faites preuve en disant « vous comprenez, moi je sais que c’est présenté comme de l’humour, mais tout le monde n’est pas malin comme moi ».
        En outre, toute la ligne éditoriale de la maison se place du côté du subversif, je ne suis pas sûre que leurs clients manquent autant de second degré que les gens qui écrivent sur cette page…

    • – Dieudonné donne des conférences/interview en Iran et ailleurs.Demandant aux catholiques de rejoindre l’islam pour combattre le peuple de Satan, combattre les juifs car en fait ce serait eux qui aurait sacrifié Jesus Chris. Changeons l’histoire comme ça nous arrange évidement !
      – Dieudonné utilise le mensonge et le sophisme sur les réseaux sociaux et trafique des images via son service de com pour sa propagande
      – Dieudonné lors d’un interview à un magasine musulman se disait être l’humoriste du Hamas et du Hezbollah

      On est loin loin loin d’un humoriste … même engagé. Très très loin !

      Il profite et monétise avec grand succès (des million d’euro de bénéfice) le malheurs d’un peuple et la haine de l’autre. Ce n’est pas un humoriste et il n’est pas engagé pour la Palestine dont il se contrefous éperdument, il cherche juste le porte monnaie d’une clientèle crédule pour croire aux mensonges, en partie musulmane en manque d’identité malheureusement, et il cherche a importer des conflits religieux en France pour contenter sa haine du juifs qu’il couvre avec un faux combat du Sionisme.

      Bref quand on accepte que des humains rient du lynchage des juifs argumenté de mensonges, de participer à la propagande des religions armées, de politiques véreuses et qu’on accepte que des gens se fassent du pognon sur le dos de peuple usurpant et vampirisant le travail de vrais militants : on ne peu plus critiquer les gens qui rient des corridas, des combats d’animaux, de leurs morts, qui payent ou se font de l’argent sur la souffrance des êtres vivants.

  • Gérard Suzuky

    Mais, c’est normal ce combo « des humoristes » actuellement là ? Les mecs ne reprennent que des bases de psychopathes pour faire rire ?

    Putain, emmanuel barré est bien plus drôle que ce genre de conneries.

  • XyC

    Je pense que c’est de l’humour noire qui ne fait pas rire (si ce n’est jaune) mais réfléchir. Le message subversif est plutôt dans le sens de notre cause (je suis végétalien). La cruauté « a-t-elle besoin de publicité? » demandez-vous. Ben oui. Car « si les abattoirs ont des vitrines, tout le monde sera végé ». Les malfaiteurs n’ont définitivement pas besoin de ce livre, mais nous pouvons nous en approprier:
    – Comme vous remarquez, certaines tortures du livre ont lieu en vrai. Mais d’autres sont dédiées aux psychopathes. En les mettre sue le même plan, l’auteur compare les industries animales aux malades mentaux.

    – Les descriptions y sont méticuleuses et froides. Les pratiques immondes de nos industries sont également appelées des « normes de production ». En imitant un manuel de IKEA, le livre dénonce l’insupportable réduction des animaux aux meubles producteurs.

    – Les tortures du livre ne servent à rien. Les raisons de l’existence de viande, …, sont elles aussi dérisoires. Les propagandes veulent faire croire le contraire, mais c’est à nous d’informer.
    – Dans nombreux pays, la loi interdisant les cruautés aux animaux existe depuis longtemps, sans être contestée. Donc ce livre provoque autant un viandard typique qu’un végé. A travers les allusions aux industries animales ci-dessus, il peut faire penser pourquoi ces dernières sont hors la loi.
    Voilà une lecture « à charge » de ce livre. Est-ce l’intention de l’auteur, je ne sais dire, mais ce n’est pas important.

    • hyroshiman

      merci de montrer qu’une autre lecture est possible

    • carine

      Oui moi aussi en tant que végé je le prend plutôt « positivement ». Le livre tourne en ridicule les débiles profonds qui ont besoin de faire du mal aux plus faibles afin de sentir quelqu’un.

      • Isabelle Laurent

        Cela pourrait être vrai mais honnêtement, la majorité des gens le prendra au premier degré, et donc pour moi c’est inacceptable. Comme je dis souvent, en général, les gens sont cons, peut être suis je pessimiste, mais je le pense profondément.

    • lulu

      merci de montrer que certains vegans sont capables de prendre du recul…

    • vegetalienne

      malheureusement vous netes que très peu de personnes ayant la capacité dune lecture différente …. lorsquon voit avc quelle facilité les personnes de par le monde entier sont manipulés et orientés vers ce que lon veut pourvus quils gagnent un peu dattention des autres je crains que ce livre ne soit un parfait outil à reproduire tt ce quil comporte pourvu que certains puissent exister …debiles profonds disait un commentaire, ce nest pas chose rare, mais le contraire oui.

  • Natale

    Envoyé ce mail aux 3 adresses mails:

     » Bonjour,

    j’apprends que vous encouragez la cruauté sur les animaux.

    (« Cruelty To Animals : A Handbook » va bientôt paraître. Cette BD serait soi-disant une « parodie de manuel technique présentant, sous forme de schémas explicatifs illustrés et détaillés, les manières d’infliger des mauvais traitements à différents types d’animaux, comme par exemple donner un coup
    de hache dans la jambe d’un éléphant. »)

    J’ai une seule question: est-ce vrai?  »

    Si ces créatures me répondent oui, alors je vais leur pourrir la vie, comme il faut.

    • Alain.jpg

      Et tu penses qu’ils vont te répondre : « oui, c’est vrai, nous encourageons à mettre des coups de hache dans les jambes des éléphants » ?

      • Natale

        Pour : editorial.requins@gmail.com Copie à : elsa@lesrequinsmarteaux.com , charlotte@lesrequinsmarteaux.com

        Bonjour,

        j’apprends que vous encouragez la cruauté sur les animaux.
        (« Cruelty To Animals : A Handbook » va bientôt paraître. Cette BD serait soi-disant une « parodie de manuel technique présentant, sous forme de schémas explicatifs illustrés et détaillés, les manières d’infliger des mauvais traitements à différents types d’animaux, comme par exemple donner un coup de hache dans la jambe d’un éléphant. »)

        J’ai une seule question: est-ce vrai?

        Réponse:

        oui
        Jean-Gabriel Farris
        LES REQUINS MARTEAUX – FABRIQUE POLA
        2, rue Marc Sangnier
        33130 Bègles
        tel : +33 (0)9 53 95 72 68
        http://www.lesrequinsmarteaux.org
        https://www.facebook.com/lesrequinsmarteaux
        http://fr.twitter.com/requinsmarteaux

        Alors Alain?

        Bon, vu la polémique et l’incompréhension,
        mieux vaut prendre du recul, pourquoi ces éditions ne
        comprennent-elles pas notre malaise?
        Auraient-ils fait de même avec des catégories de
        personnes humaines?
        Comment ces éditions veulent-elles que nous rions de choses
        qui existent vraiment, comme la torture animale?
        Rien de constructif car trop de colère.

        • Alain.jpg

          « Question bête, réponse bête » !

    • requinscom

      oui

      • Pikachu

        La vérité est vraie

  • eric
    • Thatguy

      déguelasse ! Un appel au meurtre insoutenable, et ne me sortez pas la carte de l’humour quand des milliers de gens MEURENT chaque jour (!!). Donnez moi votre numéro de téléphone sur le champ que j’invite chacun à vous harceler !

  • erik

    N’oubliez pas qu’ il faut aussi interdire le film 12 years as a slave parce qu’on y apprend l’esclavagisme. ah mince apparemment vos postes comment déjà à le faire http://fr.artmediaagency.com/102785/censure-de-lexhibit-b-de-brett-bailey/

    • Gérard Suzuky

      Ouai, un post sur internet, c’est grave une atteinte a la sécurité d’un livre.
      Ah, le bon vieux délire sécuritaire.

  • hyroshiman

    Bonjour Lili,

    Je travaille moi aussi chez les requins marteaux, vous pouvez ajouter mon adresse à votre joli liste : jean-gab@lesrequinsmarteaux.com

    Avant de lancer une chasse aux sorcières, vous auriez d’ailleurs pu prendre la peine de nous contacter, ou de vous renseigner, voir même de lire le livre. Cela vous aurait permis d’enrichir voir de nuancer un peu votre propos.

    Je vous renvoie par exemple à l’un de nos précédent projet : le supermarché ferraille http://supermarcheferraille.free.fr/home.htm, ses délicieuses miettes de dauphins
    http://supermarcheferraille.free.fr/produits/dauphin.htm son minou minou http://supermarcheferraille.free.fr/produits/minouminou.htm et son foie gras de chômeur http://supermarcheferraille.free.fr/produits/foiegras.htm

    Malgré vos raccourcis douteux et vos méthodes dégueulasses, je me tiens à votre disposition pour tout débat déontologique.

    bisous
    jg

    • Aussi bien vos anciens projets étaient-ils, le concept de ce livre est suffisamment scandaleux, et il n’y a pas à nuancer : quand il s’agit de torture animale, tout est indéfendable.

      • hyroshiman

        c’est un peu court comme justification au harcèlement.
        c’est pas vraiment que ça nous embête, ça fait une bonne promo.
        C’est juste dommage et assez stupide de ne pas voir où se trouve votre intérêt. Vous envoyez des tas de gens bien intentionnés qui vous suivent aveuglement se ridiculiser publiquement en message haineux à l’orthographe approximative sur notre mur facebook. Je trouve surtout ça dangereux et cruel pour vos lecteurs de les envoyer se battre contre des moulins à vent avec si peu d’armes. C’est bien de s’indigner mais prendre un temps de réflexion, voir de discussion avant d’impliquer les autres, ça peut être salutaire. Ce livre pourrait servir vos idées et vous vous en servez pour ridiculiser vos combats.

        • Gérard Suzuky

          Cela montre une seule chose, qui est très intéressante. L’orthographe n’est pas inhérente au régime alimentaire et on ne devient ni plus ni moins intelligent quand on deviens végéta*ien.

          Ca devrait pourtant rassurer bon nombre de gens, ils resteront les mêmes, viande ou pas. Surtout quand on regarde :
          http://levegetarismematuer.tumblr.com

          Bon, pour être sérieux, votre livre est « arrivé » juste après l’autre blonde au JT qui crie ses clichés. D’ici a dire que vous « payez » pour deux, ça n’est qu’un pas que je pense que beaucoup ont franchis. Moi pas, je m’en cogne de votre « création ».

          Maintenant à froid, comme vous avez tout de même clairement moins d’impact qu’un JT, cela n’aura aucunes répercussions, dans un sens comme dans l’autre. Les clichés resteront les mêmes, et ça va bien finir par se tasser et les gens se rendront compte qu’ils veulent passer du temps à plus utile.

    • Roselyne JORGE

      Est-ce un message qui veut en fait dire que vous êtes en fait vraiment mal à l’aise par cet article (si vous n’êtes pas un monstre et que vous avez une sensibilité pour tous les êtres vivants et pas seulement pour votre petite espèce l’humanité) ?
      En plus vous ne démentez pas le réel objectif de ce livre j’en conclus que Lili Gondawa a raison !!
      Les pratiques actuelles monstrueuses des humains envers les animaux (alimentation, vêtements etc.) font partie de ce que vous appelez « pratiques monstrueuses » alors que cet article en est bien loin !!
      Donc quand vous saurez quel est la véritable signification des mots peut-être que là vous pourrez donner votre avis ou ne serait-ce que répondre à cet article !!

      • requinscom

        Ce livre n’a d’autre objectif que d’etre ce qu’il est, un objet absurde et parodique. Ce n’est ni un tract ni un manifeste. Libre à vous d’y voir ce que vous voulez y voir, si vous avez envie d’un peu d’autodérision et de vous marrer un coup il peut servir à ça, si vous avez des envies d’autodafé c’est également un excellent combustible. Pour ce qui est de la compréhension et de l’intelligence des masses, nous préférons être optimiste voir ambitieux avec nos lecteurs que craintifs et paternaliste.
        Cela dit on adore le saucisson

        • Roselyne JORGE

          Oui c’est bien ce que je pensais. Un livre pour viandards fait par des viandards !!

          Désolé mais ça ne me fait marrer des masses et encore moins votre « Cela dit on adore le saucisson ».

          Pour un livre qui explique les tortures faites aux animaux dommage que vous n’ayez pas tirer des enseignements de compassion et de responsabilité au lieu de dire cette phrase si propre aux monstres carnivores « Cela dit on adore le saucisson ».

          • Graou

            Effectivement, si adore le saucisson fait de l’auteure un « monstre carnivore », vous vivez sur une planète bien dangereuse…

        • Audrey

          En fait ce livre ne sert à rien, tout simplement. C’est trash, c’est « drôle »…. C ‘est surtout une perte de temps. Je pense que ça se vendra encore moins que du BHL, car franchement : qu’est ce qu’on en a à fiche de vos dessins bidons et subversifs ? C’est même pas que ça choque : c’est inutile.
          C’est fou comme aujourd’hui n’importe quel paumé peut se revendiquer « artiste », bref… Sur ce, je retourne lire du Marsault, ça c’est drôle et subversif… 🙂

        • marie

          « Cela dit on adore le saucisson ». C’est bien c’est constructif de troller.

        • Titine

          et alors quand est-ce que vous faîtes un manuel rigolo sur comment torturer les humains avec tous les modes de tortures réellement utilisés ?

          Genre les viols, les différentes techniques utilisés à Guantánamo, (mettre les gens en laisse, nu, des sacs sur la tête, leur donner des décharges électriques, les « noyer »), mais aussi les mutilations, les gazages etc. ?

          Qu’on puisse se marrer un bon coup ?

      • Hervé

        Si tu pouvais arrêter de stigmatiser, légumarde, ça serait bien.

      • Suceur de navets

        Peut-être que si vous ne partiez pas du principe que tout « viandard » comme vous dites (comment doivent-ils nous appeler, les « suceurs de salades » ou les « bouffe-feuilles » ? non, quitte à faire dans l’ouverture d’esprit…) est un sadique qui cherche nécessairement à faire souffrir le monde entier et qui rit devant les cadavres sanglants de petits bébés vaches pendant qu’il se lave les dents le matin, vous auriez compris la portée ironique et absurde du livre. Je sais pas, perso je suis vegan et il m’a fallu environs 3 secondes pour comprendre ça, hein.

        Si vous arrêtiez de confondre veganisme et hystérie, ce serait bien, aussi, parfois. Perso j’adore mon mode de vie, je suis toujours prêt à expliquer en quoi il est plus sain, plus moral, plus écologique et plus politiquement responsable que les autres, et de le faire sans injurier ou agresser les autres.

        La violence n’est manifestement pas un monopole de « viandard ». Je vous plains un peu.

      • FunkyShakespeare

        Je suis donc selon vous « tordue » et « monstrueuse », mais sachez que je n’ai jamais fait preuve d’un tel manque de respect envers d’autres personnes, surtout de manière aussi généralisante et schématique. Je n’en profiterai toutefois pas pour dire que les végétal/riens sont des excités haineux et qui plus est lâches puisqu’ils insultent des gens derrière leur écran, j’ose espérer que vous êtes un cas isolé.

        • Gérard Suzuky

          Si les mots tordu et monstrueux sont les pires insultes que vous ayez jamais reçue, vous vivez dans un monde terriblement bien sécurisé pour être autant sensibilisée par un commentaire de 4 lignes. Et après évidemment, c’est vegactu qui est vilipendé pour s’indigner d’un pauvre livre 😉

          Vous savez, vous pouvez l’assigner en justice, des personnes pro-corrida l’ont fait en assignant JP garrigues parce qu’il a OSE prononcer les terribles insultes « sadiques » et « pervers » deux mots dans le dictionnaire.

          Question bac de philo 2 : avez vous du respect pour quelqu’un qui encourage le viol et le meurtre en payant pour ?

          • FunkyShakespeare

            1) Une insulte est une insulte, et ici le caractère général l’empire. Peut-être aimez-vous vous faire traiter de monstre, moi pas, et effectivement je me fais très rarement insulter dans la vie de tous les jours, mais c’est peut-être dû au fait que je ne me comporte pas comme quelqu’un qui « mérite » de se faire insulter. Pour des gens qui se disent en accord avec ce qui les entoure, vous êtes bien agressifs je trouve.
            2) Je ne suis pas procédurière, c’est gentil, merci. De surcroît, on peut manger de la viande et être contre la corrida, c’est mon cas, votre exemple n’a donc absolument aucun sens, mais ce manque de précision vient du fait que vous êtes dans la généralisation schématique, comme Roselyne.
            3) Manifestement vous aimez bien balancer des choses qui n’ont rien à voir avec ce qui a été dit, c’est pas grave mais bon du coup ça fait des discussions un peu décousues. Donc si je vous suis, maintenant, je suis pour le viol et le meurtre? Bon…
            En outre je vous signale que c’est une question, de surcroît de dissertation de philo, ça veut dire que la réponse ne coule pas de source. Si on répond tout de go « non je n’ai pas de respect pour ce genre de personne », ça veut dire qu’on répondra qu’on n’a pas non plus de respect pour une personne qui tue ou qui viole, ce qui est souvent un argument pour la peine de mort figurez-vous. Donc en gros, qu’essayez-vous de me dire, en plus du fait que je soutiens le viol et le meurtre avec mes financements issus du commerce de la drogue et de défenses d’éléphants? (pas la peine de répondre à cette question, elle est rhétorique)
            Il n’est pas très efficace de finir une « diatribe » sur une question aussi ouverte, c’est rhétoriquement faible car l’autre peut toujours prendre le contre-pied, en-dehors du fait qu’ici ce soit hors sujet.

          • Gérard Suzuky

            Il y a tellement à dire contre votre haine aveuglée qu’il y aurait de quoi rejouer les feux de l’amour.

            Fort bien, (d’être contre la corrida), vous voyez que ça vaut le coup d’en dire beaucoup, on apprend des choses intéressantes.

            la réponse à ma question est juste l’industrie laitière, pas besoin d’aller chercher aussi loin.

            A moins qu’attacher quelqu’un contre son gré, lui rentrer dans les parties génitales pour y déposer de la semence permettant de la rendre enceinte ne soit pas un viol. J’espère avoir une réponse claire qui fera jurisprudence ;). A moins que le vétérinaire soit au top niveau de la séduction bovine. Le meilleur c’est qu’il est payé pour :D.

            J’espère que vous êtes pour la PMA, vu comment toute viande en est issue, hein, pour rester large mais cohérent.

          • FunkyShakespeare

            Haine aveuglée? Ce n’est pas parce qu’on organise et argumente ses propos qu’on est dans la haine, enfin, ce n’est pas bien grave.

          • Gérard Suzuky

            Et pour quelle autre raison vaniteuse viendriez vous « espérer que la personne de départ soit un cas isolé » ? Si ce n’est pas pour vous « rassurer ».

            De la même façon qu’on est tout content quand un musulman se désolidarise des extrémistes islamiques, vous voudriez qu’on baisse tous notre pantalon en disant « non non, on se désolidarise de vegactu pour cet article, ce livre est formidable ? » On a pas demandé aux catholiques de se désolidariser du klux klux klan ou de civitas.

            Vous pouvez, si ça vous fait plaisir, vous rappeler que ce livre ne me fait rien et que je n’ai pas participé à cet appel au harcèlement, mais venir jouer au paternalisme en prenant le melon en croyant qu’un commentaire généraliste vous était PERSONNELLEMENT destiné, c’est un peu se donner de l’importance et troller gratis, donc autant le nourrir (le troll), ça fait de l’argent pour vegactu via la régie publicitaire.

    • Roselyne JORGE

      Vous trouvez cet article monstrueux ? Pourtant vous avez la définition exacte de la monstruosité dans le sujet de votre publication !!

      Alors revenez quand vous aurez saisi toutes les significations exactes des mots que vous employez !!!

      • Timoléon

        C’est quand même assez triste d’en arriver à un tel niveau. Vous croyez vraiment que des gens vont prendre ce livre au pied de la lettre, et vont s’essayer aux pratiques qui y sont décrites ? Vu votre cruel manque de second degré, je vous propose stopper au plus vite votre abonnement à internet. Ce n’est pas fait pour vous.

        • Lirienne Calarenne

          C’est vrai si des gens torturaient des animaux, se filmaient et diffusait les vidéos ça se sauraient (sans compter ceux qui ne se filment pas…). C’est choquant parce que c’est banal, ça vise une catégorie qui est réduite à l’état d’objet qu’on peut torturer et tuer à sa guise.

          • Gérard Suzuky

            Attention, après ils vont vous répondre qu’a cause du harcèlement un « pauvre jeune » (qui n’avais jamais « QUE » torturé un chat en étant bourré) s’est suicidé a force de harcèlement de gens de la protection animale sur Facebook.

            Visiblement, il est dans l’air du temps de se mettre du coté de l’agresseur en tenant la victime.

    • bjhjgjb

      Le soucis c’est pas plutôt que ça vous gène que certains soient contre ? on a encore le droit de donner son avis à ce que je sache, mais ça serait pas des vegan ou végétariens forcément on dirait rien je pense

      • amour
        • Gérard Suzuky

          Le problème en démocratie douée de liberté d’expression, c’est qu’on aime pas trop que les autres usent de la leur, mais on est tout à fait prompt à utiliser la notre.

          Etrange paradoxe qui s’applique à tout le monde ici ;), du livre à ce dernier commentaire ;).

          • ouygqfegv

            harcèlement et liberté d’expression me semble quand même être deux concepts assez éloigné

          • Gérard Suzuky

            l’air de rien,

            depuis le petit journal et fox news, visiblement, ils se sont bien rapprochés :D.

    • gwenael andros

      et en plus elle a le culot de commenter hallucinant ..

  • VMC

    Le problème avec les gens comme vous, c’est qu’il faudrait insuffler un discours de moralité dans tout. On peut rigoler, mais faut que ce soit moral à la fin.

    MAIS ORGANISEZ UN AUTODAFE, VOILA

    • Parfois la VMC il faut la fermer, et là je pense qu’on est dans ce cas.

      • VMC

        Merci de ne pas avoir supprimé mon commentaire.

        Pour préciser mon propos, je lis dans votre article une forme aiguë de condescendance. Quand on vous dit : « c’est de l’humour, détendez-vous », vous répondez : « oui mais certains lecteurs n’ont pas le recul nécessaire », du haut de votre remarquable acuité cérébrale.
        Ou alors vous répondez : « je vois pas ce que ça a de drôle », et vous n’avez même pas conscience que tout le monde n’a pas envie de se poiler uniquement sur Gad Elmaleh ou des lolcats.

        Ensuite, je ne vois pas la finalité de l’article. Est-ce qu’il suppose qu’en lisant ce bouquin on risque de créer des comportement violents à l’égard des animaux ? Pouvez-vous justifier ce point de vue ? Est-ce qu’en voir deux homos qui s’embrassent peut vous rendre homosexuel à votre tour ? Est-ce que regarder Las Vegas Parano vous incite à vous enfourner 15 grammes dans le nez ? Est-ce qu’en jouer à GTA vous donne envie de défoncer un barrage de flics ?

        Ce serait bien d’avoir une réponse un peu moins lapidaire que précédemment, Nicolaï.

        • Gaël Violet

          On ne saurait mieux dire. Il est vrai en revanche que vous auriez pu commencer par ça – mais pour ma part je considère que ça valait le coup d’attendre, et du coup je remercie Nicolaï de vous avoir incité à préciser votre propos.

  • Majax

    Merci de nous indiquer les adresses mail de la maison d’édition ! Mais admettons que ce soit cet article qui provoque mon mécontentement, à quelle adresse mail puis-je faire mart de mes sentiments ?

    • Thatguy

      Sans oublier son numéro de téléphone, qu’il serait par ailleurs judicieux de poster sur une page visitée par plusieurs milliers de personnes en invitant chacun à la harceler. Je suis sûr qu’elle appréciera.

  • HUgo

    JE ne pense pas prendre ce billet au sérieux quand on dit que Dieudonné ne tient pas des propos antisémites mais fait de l’humour de très mauvais goût. Donc de l’humour noir animaux c’est caca mais Dieudonné acceptable… Vous voyez pas le problème là…

    • Gérard Suzuky

      Vu comment c’est écrit, j’ai du mal a comprendre.
      Ou alors vous avez pas compris l’euphémisme et l’ironie de l’article qui ne dit pas du tout que dieudonné est acceptable.

  • guillaume

    Un appel au harcèlement ne serait-il pas la moins bonne idée possible pour faire passer un message ?

    • Gérard Suzuky

      perso je l’ai pris autrement, ce sera l’indifférence face au livre.
      Et pour cause, je suis a l’étranger, je ne risque pas de le voir en librairie ou autre.

  • Dino007

    Bonjour, tout cela est d’un cynisme déroutant, je militerai donc pour que l’on éradique la cause vegan des débats publics. Il me semble que, de loin, il émane de nos bons végétariens échevelés un parfum un tantinet puant. Cela m’évoque les discours tout aussi sectaires et infondés de nos amis extrémistes Civitas&co…
    Mais honnêtement, si vous alliez prier dans la rue pour le salut des poussins mâles, je vous dirais que, même en matière d’écologie, nous avons plus urgent à faire. Mais de la à lancer l’opprobre pour un livre d’humour noire… J’ai la tête qui tourne…
    Je dirais seulement que vous devriez allez vous acheter un nouveau fixi !

    A bon entendeur…

    • Mince on n’a pas de fixie, on fait comment ?
      Le « on a plus urgent à faire » me fait doucement rire. Tu fais quoi toi ? Tu m’as l’air grand militant.
      Parce qu’il y a plus urgent, alors les autres causes peuvent attendre ? Argument pratique pour ne rien faire, et mépriser les autres.

      Je propose qu’on éradique les cons aux idées communes et populaires des débats publics, car comme on le voit, on évolue pas, on balance toujours autant de pesticides, on tue toujours plus d’animaux, on est toujours plus malades, c’est bien qu’il y a un problème dans cette masse que tu fais partie. Mais ne réfléchis pas trop, il y a plus urgent à faire, comme critiquer ceux qui se battent pour des nobles causes.

    • Gérard Suzuky

      Soit dit en passant, vous êtes un peu dans la merde pour faire croire que « même en écologie y a plus urgent ».

      Comme vous n’avez aucunes causes et que vous ne branlez sans doute rien de votre vie a part un boulot lambda suivi de posts sur internet où vous parvenez à citer civitas, alors que le véganisme n’a rien de religieux, ce qui est difficile a croire quand on est un peu con, on est plus a l’abri coté véganisme.

      Un peu comme quand hollande déclare la guerre a l’Irak si il y va comme il l’a déclaré a la finance.

  • didion

    moi ça me donne envie de l’acheter pour me faire mon propre avis personnel a moi dis donc.

    • Gérard Suzuky

      Grand bien vous en fasse, et grand bien en fasse a l’éditeur.

  • dus

    je suis sur que les animaux voudraient pas de vous pour les défendre. On coupe pas la jambe d’un morceau de tofu, c’est pas marrant.Laissez les gens qui aiment la viande couper des jambes tranquillement et allez vous rouler nus sur des exploitations agricoles d’élevage intensif.

  • VVVV

    Bande de gros attardés chez Vegactu. Vous mériteriez que je vous vomisse mon lait de riz sur la tronche autant que vous vomissez sur le travail de cet artiste. Il ne vous est jamais, vraiment JAMAIS venu à l’esprit que le sens des choses pouvait résider au delà de ce que vous voyez tout de suite à l’instant ????? VOUS CONNAISSEZ L’ART? VOUS AVEZ DEJA ENTENDU PARLER DE CINEMA OU DE LITTERATURE ? Vous me scandalisez, vos esprits sont si petits. Si seulement vous vous étiez donné la peine de réfléchir 5 min avant d’écrire ce torchon au lieu de 2 secondes, vous vous seriez peut-être aperçu que ce livre servait plus votre cause que vous ne le pensez. Vous êtes méprisables.

  • Zeum

    Et après les vegans se demandent pourquoi ils ne sont pas pris au sérieux.

    (Bravo pour le coup de l’appel au harcèlement, très classe et pas borderline psychopathe du tout)

    • Gérard Suzuky

      Ben oui surtout les vegans tendez la joue et penchez vous en avant pour qu’on vous enc… bien aussi non?

      « t’es trop méchant alors jsuis pas content ».

      Cela dit, je n’ai envoyé aucuns mails, je ne connaissais pas cette éditeur et ne serait donc pas client :3.

  • dodoto

    La meilleure réaction face à ça est l’ignorance.

  • VGCedric

    Ceux qui sont dégoutés par la publication de ce livre, vous êtes juste normaux (dans un Monde qui définitivement ne l’est pas…) pas « extraordinaires », pas « supérieurs », non juste « NORMAUX ». Ceux par contre qui voient quelquechose de « positif » à ce truc, je leur recommande de consulter d’urgence un psychiatre. Quant à ceux qui on participé à sa fabrication (j’allais dire « ceux qu’ils l’ont chié » mais j’ai peur de choquer les oreilles chastes ») je préconise l’internement direct en hôpital psychiatrique !

    • VGCedric

      « ceux qui l’ont chié »… C’est mon orthographe qui est « à chier » pour le coup…

    • Timoléon

      Tu n’es malheureusement pas le premier, ni le dernier, a manquer cruellement de second degré.

      • VGCedric

        Tel est pris qui croyait prendre très cher… Il y a avait également dans mon commentaire une bonne part de second degré qui t’a manifestement complètement échappé… Peu importe d’ailleurs… ce n’est pas le degré de lecture du livre qui importe au bout du compte. Ce qui est choquant, c’est qu’il tourne en dérision des choses qui donnent envie de vomir.

  • lily

    « A propos de votre BD  » Cruelty To Animals » pourquoi perdre du temps et de l’argent à créer une BD aussi abjecte ! notre monde n’est il pas assez barbare ?! visiblement non si des sans coeur sans empathie achètent cette daube… nous atteignons sans doute un point de non retour… je manque d’humour me direz-vous allez donc visiter un abattoir, un refuge où l’on euthanasie en masse, faute de place…on ne manque pas de sujet pour se divertir et s’amuser, oublions donc très vite votre BD stérile et inutile… » sur leur FB

  • Gerald Auclin

    Je sais bien que vous demander d’apprendre à réfléchir est trop demander vu la tenue de votre article*, mais pourriez-vous au moins apprendre à lire et (oh ! quel effort !) à regarder un livre. Car ce livre N’EST PAS une bande dessinée même si les Requins marteaux éditent principalement de la bande dessinée.

    * Si dans un inventaire on place des tortures d’animaux réelles mais considérées dans la société comme anodines au milieu de scènes de tortures grotesques et immondes, quel effet cela va-t-il produire sur un lecteur disposant d’un cerveau en état de marche ?
    Question du bac philo 2015

    • VGCedric

      Quelle étrange façon de présenter les choses… Je ne suis pas sûr que le tien (de cerveau) soit en état de marche… « (…)mais considérées dans la société comme anodines(…) » as-tu le culot de prétendre ! Considérées PAR TOI en tous cas apparemment… Quelle horreur de balancer un truc pareil !
      Cerise sur le gâteau, sous couvert d’humour à 2 balles, tu présentes (maladroitement) ta théorie puantes comme un sujet possible de BAC philo… No comment…
      Mais ton commentaire est intéressant… car il est symptomatique de la Société malade dans laquelle on vit…

  • Jacques

    article digne d’une prof de maternelle sans humour ni gout

  • Foulk

    Vous êtes dingues. Ça ne vous fait pas rire, très bien. moi non plus à vrai dire (et pourtant je suis un connard de mangeur de viande, c’est dire).
    Mais de là à penser réellement que le livre va encourager ses lecteurs à être cruel envers les animaux…Non vraiment, c’est d’une stupidité hallucinante.

    Et puis faire un appel au harcèlement…Bref. bon tofu à tous. Moi je m’en vais de ce site.

  • Glenn

    Voila une réaction digne, mesurée et élégante qui donne envie d’en savoir plus sur votre « cause ».

  • Roro

    FILLETTE EN SERVIETTE

    « Lavez et parfumez les fillettes,
    qui doivent être plutot minces. Faites les cuire à la
    broche à feu vif. Mettez dans le lèchefrite des tranches de pain grillées et placez une serviette
    sous chaque fillette. On sert les fillettes sur la table,
    enveloppées dans les serviettes. Il faut bien une fillette
    par personne »

    Roland Topor

    • cyr

      Ouah, Merci, je ne la connaissais pas celle-ci. c’est dans quoi?

      Topor nous manque vraiment. Je pense qu’on a pas encore pris toute la mesure de ce génie de l’humour noir en France…

  • Cyr

    J’arrive un peu tard peut-être pour la conversation, mais, bon, pour une fois, je me dois de briser la règle d’or que je me suis fixé sur internet : ne jamais mettre de commentaire.

    Si je le fais, c’est parce que là, je suis en train de m’étouffer devant mon écran:

    Je précise d’abord, je ne suis pas un psychopathe mangeur de viande : J’ai même pour habitude de n’en manger qu’une fois par semaine, mais bon, là n’est pas le débat.

    1. « La cruauté envers les animaux a-t-elle vraiment besoin d’être enseignée »
    Bon, et d’une, Les requins marteaux est une maison d’édition respectable, mais, il me semble qu’à aucun moment, elle ne publie des livre à titre éducatif. Je te laisse voir son catalogue, et je doute que tu retrouves un jour les melons de la colère, la bibite à bon dieu, la planète des vulves pour ne citer que quelques ouvrages de son catalogue dans une école. Bref, cette maison d’édition s’est spécialisé dans la publication de bande déssinée dite indépendante et « underground ». Je trouve que ce qu’elle publie est de qualité, et je ne dois pas être le seul, car Le Pinnochio de Winschluss édité par cette maison a reçu le fauve d’or à Angoulême. (Winschluss qui au passage a co-réalisé persepolis).

    2. »… Je répondrais qu’il y a de l’humour de TRÈS mauvais goût (l’affaire Dieudonné en est le plus récent exemple),  »
    Et hop, un petit coup pour sur Dieudo, ça fait plaisir, et c’est gratuit, et c’est facile.
    Alors, non, y’a pas de rapport. Dieudonné incite à la haine dans ces spectacles et dans la sphère publique. Il utilise un soit disant droit à l’humour pour faire passer des idées nauséabonde. Mais Chez Dieudonné, il n’y a pas d’humour. Ici, rien de tel.

    3. « Voici un échantillon de cet étron, »
    Restez polis. Vous avez le droit de ne pas apprécier, certes, mais là, il y a dérapage.

    4.  » C’est idiot, vain et cela flatte et encourage la cruauté humaine, qui
    n’en a guère besoin (elle tourne déjà à plein régime à peu près partout
    dans le monde). »

    Vous ne trouver pas ça drôle. Soit. Personnellement, je n’ai jamais trouver drôle Gad El Maleh, Florence Foresti, Franck Dubosq, Pierre Palmade, etc…. Et j’ai toujours trouvé plus intéressant un humour plus féroce, voir méchant:

    Car un des ressorts comiques, c’est d’utiliser les travers de l’être humain. Cela s’appelle la Catharsis.

    Vous avez le droit de ne pas apprécier. Mais Je ne vous laisserai pas dire que cela encourage la cruauté de l’être humain! En aucun cas, lire ce livre ne peut entraîner de passage à l’acte, à moins bien sûr qu’il ne tombe déjà dans les mains d’un psychopathe, mais dans ce cas ce dernier n’aura pas attendu la sorti de ce bouquin.

    5. Appeler à harceler des gens, et divulguer des adresses, en voilà des méthodes courageuses et constructive. Quand on veut faire le bien, on commence par balayer devant sa porte.

    6. Au passage, j’ai feuilleté les quelques pages disponible sur le site des requins. relisez la page 20! Peut-être vous rendrez-vous compte que ce livre est avant tout un ouvrage d’humour absurde. Ce livre n’est peut être pas très drôle, je n’en sais rien, le feuilleter ne me donne pas forcément envie de l’acheter, mais ce n’est que de l’humour, et en aucun cas il ne justifie vos méthodes de barbare.

    Je me rappelle Desproges :

    • Gérard Suzuky

      Vous pouvez vous rappeler Desproges, mais vous allez galérer si vous essayer de trouver un sketch de lui prônant la violence sur animal. Donc bon, si on doit partir sur des références sans rapport, vous avez vraiment oublié le contenu de ses sketches vous.

      je préfère emmanuel barré en humour face à ce livre qui n’aura pas d’impact :).

      http://www.vegactu.com/actualite/le-zoo-une-prison-pour-animaux-selon-pierre-emmanuel-barre-15931/

      https://www.facebook.com/Vegactu/posts/720663157956344

      • cyr

        Pardon, j’ai du valider ma réponse un peu trop vite et la fin de mon article a été tronqué.

        Je ne crois pas me souvenir que Desproges fasse l’apologie de la torture animale, de la même façon encore une fois, que je ne pense pas que dans ce livre, qui rappelons, nous ne pouvons actuellement livre qu’un extrait fasse l’apologie de la torture animale. Mais vos cerveaux étriquer ne semble pas le comprendre!. (encore une fois, relire la page 20).

        Bref je citer Desproges : « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui! »

        Après l’écoute de votre sketch que vous me conseillez : http://www.vegactu.com/actualite/le-zoo-une-prison-pour-animaux-selon-pierre-emmanuel-barre-15931/ d

        Il semble donc, qu’avec les végétaliens, on peut rire du viol et de la torture des enfants! Moi, je trouve ça abjecte. Vous incitez au tourisme sexuel qui est un crime!

        Moi ça me fait gerber! Vous n’avez aucun respect!

        • Gérard Suzuky

          Je ne parlais évidemment que de la partie sur les animaux, mais on va dire que ça a été tronqué aussi, à savoir la question philosophique : les girafes sont-elles des salopes exhibitionnistes ou les humains sont-ils de gros cons ?
          Et un bon vieux « la corrida, c’est un con qui tue un taureau et des cons qui applaudissent.

          Le reste vous en faites ce que vous voulez, si ça vous amuse de changer de sujet ça ne regarde que vous. Barré aborde un peu plus de choses en 3 minutes qu’un livre édité par une compagnie d’édition de seconde zone en plusieurs mois.

          Donc si vous voulez lui faire la remarque sur sa partie de chronique sexuelle, vous allez la faire à lui, merci.

          • cyr

            Bon alors, et ce sera mon dernier message ( merci, au passage, de me rappeler pourquoi, d’habitude je ne participe pas sur les forum : ici, je l’ai fait surtout car je ne supporte pas la façon malhonnête appeler au harcèlement)

            1. Je me passe de la remarque sur l’orthographe : Je connais des gens dyslexiques qui sont très intelligents. Faire le procès d’une mauvaise réflexion, car on s’est trompé en conjuguant un verbe me parait peu compréhensible.

            2. vous dîtes :

             » les girafes sont-elles des salopes exhibitionnistes ou les humains sont-ils de gros cons ?
            Et un bon vieux « la corrida, c’est un con qui tue un taureau et des cons qui applaudissent. »

            Je réponds :
            1. La corrida, c’est un con qui tue un taureau et des cons qui applaudissent, je vous suis totalement!
            2. Les humains sont des gros cons! oui tout à fait j’en suis persuadé! Et c’est bien le principal ressort de l’humour : se foutre de la gueule de la connerie humaine!
            c’est pourquoi, je ne comprends pas ce que vous reprochez à ce livre.

            P.S. : Je connais des girafes qui porte le cou très très long quand même. Y’a de la limite à la décence…. Faut pas s’étonner si après….

            « 

          • Gérard Suzuky

            Perso, à chaud, j’ai juste reproché à ce livre son manque sidéral d’imagination en ce qui concerne son sujet intrinsèque. Après, à froid, il va finir juste plongé au milieu des centaines de livres similaires, et les gens vont uniquement continuer à acheter Trierweiler et zemour tout en crachant dessus. Et je n’ai en rien suivi le harcèlement, préférant nettement lire les courageux qui viennent s’indigner ici.

            Les gens qui vont associer « les végans » à UN article de vegactu, ce sont un peu comme des gens qui vendraient leur voiture après avoir été klaxonné sur la route et qui militeraient pour que tout le monde soit à pied « parce que les automobilistes ce sont des extrémistes ».
            –> la partie ironique de votre ancien commentaire, donc pas pensée, mais d’autres sérieux qu’on voit par ailleurs.

            Soit dit en passant, les fautes, en général ne sont pas l’apanache de tout un chacun et je ne suis pas parfait non plus 😉

      • Quentin . S

        Desproges a fait un sketch sur la recette du cheval Melba, qui est exactement sur le même ton que ce livre : notice explicative d’un livre de cuisine (ici on est sur de la notice ikéa).

        • Gérard Suzuky

          Oaui super, un réquisitoire contre pierre troisgros, trop top.

      • Ahuizolt

        Petit rappel pour Desproges :

        • Gérard Suzuky

          Ceci est une couverture ;), pas un sketch ;). Et la réponse a déjà été donnée ailleurs avec le sketch sur le cheval melba.

  • Ronan

    Bonjour, je suis scandalisé par la bêtise de votre article, moi qui ait pourtant beaucoup d’empathie pour les végétariens, végétaliens et autres disciplines qui se veut respectueuse de soi, de l’environnement et du règne animal.

    Vous n’avez pas lu l’ouvrage car il n’est pas encore sorti. Vous n’avez donc pas relevé le questionnement de l’artiste, qui semblerait plutôt aller dans votre sens pourtant.

    A défaut, je vous recommande la lecture de l’article paru sur Rue89 où vous êtes mentionnés et qui décrédibilise, à juste titre, votre mouvement.

    Je ne condamnerai cependant uniquement l’auteure de cet article très pauvre de bon sens et rempli de passion à qui j’ai pu également associer, au gré de ma visite sur vegactu, l’article « 3 raisons de ne pas manger de miel ». Etant moi même apiculteur amateur, je n’ai relevé que des inepties, erreurs et autre flou technique dans cet article et serait ravi d’en discuter avec les personnes qui le souhaiterai. Je ne sais pas comment fonctionne le comité rédactionnel de Vegactu, mais je crois qu’il faudrait vraiment approfondir les informations et les sources avant de cliquer naïvement sur « publier ».

    Soyez vigilants car je crois que ce genre d’article très maladroit dessert votre cause respectable.

    Cordialement

    Ronan

    • cyr

      +1
      Bravo!

    • Gérard Suzuky

      Vous devez donc connaitre amoureusement l’insémination artificielle des abeilles, ce qui pour un végan, ne correspond pas DU TOUT a de l’exploitation animale, ce qui n’est pas DU TOUT dans les cordes du véganisme.https://www.youtube.com/watch?v=jRCfY3_GauQ

      Et les commentaires sont ouverts pour l’autre article sur les abeilles aussi, vous n’avez qu’a les poster les précisions ! ce serait probablement bénéfique, non ?

      A défaut, vous pouvez balancer un lien ? je serais curieux de « l’article sur rue89 »;

      • Nietski
        • Gérard Suzuky

          merci !

        • Super, merci pour la pub !

          Ps : ce qui me fait rire sur l’apiculture, c’est que les apiculteurs viennent défendre leur bifteck : leur miel, mais ne sont jamais concernés par les réalités qu’on explique et qui sont sourcées.
          Alors, oui vous êtes apiculteurs, mais vous ne faites en aucun cas ce qui est écrit dans les manuels d’apiculture et vous n’êtes en rien responsable de ce que l’écologue démontre. Moi le clipage ? non mais jamais. Moi l’eau sucrée ? mais jamais ! J’aime mes abeilles, j’aime aussi les animaux c’est pour ça que je les bouffe. Monde de bisounours.

          • Gérard Suzuky

            un peu comme l’éleveur de lapins « qui aime ses bêtes », mais qui leur consacre environ 5 minutes EN TOUT pour tout au long de leur 75jours de vie de la cage à l’abattoir. <3

  • Joan

    Hahaha putain de vegan sans humour, vous me ferez toujours rire

  • Marie

    Cela dit c’est quand même intéressant de lire la réponse de l’auteur. Moi je n’ai pas envie de lire ça, clairement, c’est une question de sensibilité, je pense que j’aurais envie de vomir/pleurer, mais :

    « Cher lecteur,
    Je prends note de votre message et je suis sincèrement navré si ce livre a pu vous choquer.
    Cruelty to Animals n’est en aucun cas un éloge de la violence faite à l’encontre des animaux. Édité par Les Requins Marteaux, maison d’édition satirique et spécialisée dans la bande dessinée humoristique, il est clair que ce choix d’éditeur donne le ton à cet ouvrage.
    Tout au long de son élaboration, j’ai tenté de mettre en avant une certaine absurdité et un certain humour (noir, je vous l’accorde). Mes choix graphiques (listes des outils, schémas méticuleux, couleurs neutres, etc.) ainsi qu’une traduction en six langues, viennent renforcer cette aberration.
    Étant aussi un ami des animaux, je suis moi-même régulièrement choqué par les persécutions dont ils sont victimes. En regardant certaines pages du livre et certaines espèces animales, vous comprendrez que je me suis aussi efforcé de dénoncer des pratiques déjà existantes (mettre du citron sur des huitres, couper la tête d’un poulet, mettre un crabe dans de l’eau bouillante, etc.) Par ailleurs, il va de soi qu’un être humain mettrait sa vie en danger s’il exécutait certaines de ces instructions (frotter la tête d’un lion, mettre un coup de pied à un hippopotame, boxer avec un gorille, etc.).
    En clair, ce livre ne saurait en aucun cas faire l’apologie de cette violence, je pense bien au contraire que d’une certaine manière, il la dénonce. Je comprends néanmoins que le ton sarcastique de cet ouvrage puisse échapper à certaines personnes.
    Dans l’hypothèse fort peu probable qu’un lecteur puisse envisager de mettre en œuvre littéralement les instructions contenues dans ce manuel, je peux simplement vous répondre que je ne suis pas responsable des actes d’autrui, aussi imbéciles soient-ils. Je vous invite à lire la mise en garde quant à l’illégalité des tortures animales explicitée en page 4.
    Merci d’avoir pris le temps de me faire part de vos remarques.
    Bien à vous.
    Vivien Le Jeune Durhin »

  • latortureanimalecestrigolo

    Blog de coincée du cul fasciste.

  • Raphaelle

    Bonjour ! En tant que végétarienne convaincue et lectrice du site, je suis profondément déçue par votre article. Je me fiche bien pas mal de savoir si le type qui a écrit cette BD en forme de mauvaise blague était sérieux ou pas, là n’est pas l’objet de mon message ; mais entre nous, il y a de très-énormes-méga-fortes chances pour qu’il ne le soit pas (titre provocateur, traduction en plusieurs langue, peut-être pour montrer l’universalité de la bêtise humaine en matière de cruauté ?)… Je ne connais pas ce monsieur, ni son livre que je ne compte pas lire (je ne rigolerais sûrement pas), mais je pense que vous réagissez de façon déplacée. Votre ton et votre vocabulaire (« psychopathe », « étron », comparaison avec vos élèves, bouh c’est mal dessiné…) m’ont finalement plus choqué que le fond du problème que vous décrivez.

    Comment peut-on défendre la cause animale, qui prône le respect total de l’autre, la bienveillance universelle, pour tous les êtres, et se permettre de telles attitudes ? Etre végétarien, vegan, activiste pour la cause animale, c’est avant tout respecter la vie, les autres, hommes, femmes, animaux. Et le respect prend bien des formes. Les VG qui s’énervent, s’emportent, insultent ceux qui ne partagent pas leur vision n’ont à mon sens rien compris à leur propre message : on ne combat pas la violence par la violence. Le végétarisme/véganisme, c’est la tolérance : je n’en voit pas beaucoup ici, ni dans l’article, ni dans les commentaires, qu’ils soient postés par un « camp » ou par l’autre (puisque certains vivent le débat comme un combat VG/carniste…). Aimer les animaux n’implique pas de détester les humains (sans quoi nous nous deviendrions de vilains spécistes) !!!

    Votre site est beaucoup lu, vous vous faites porte-parole de la « communauté » VG, mais pour le coup, vous nous tapez la honte, en ne donnant à voir qu’un échantillon de cette « communauté » (je n’aime pas ce mot, décidément) : les intégristes, les sectaires. Harcelez ces gens, menaçons, brûlons ce livre… Vous vous offusquez de ce terme, mais je vous le dit sincèrement, je trouve votre article… facho.

    J’espère que vous comprendrez ma déception, et mes idées.

    Cordialement.

    • VGCedric

      « Facho » comme tu y vas… de la part d’une VG en plus…. Tu te trompes complètement de cible. Les fachos sont ceux qui écrasent, qui tuent, qui torturent, qui musèlent, qui veulent interdire ou censurer… RIEN DE TOUT CELA ICI. Pour suivre Vegactu depuis pas mal de temps maintenant, je peux t’assurer qu’ils n’ont JAMAIS censuré qui que ce soit. Et pourtant…. qu’est ce qu’ils se prennent parfois! (hein Raphaelle…Tu donnes des leçons de pacifisme… Etrange. Pourquoi
      alors ton message apparaît-il comme étant d’une violence inouïe ?)
      Quoi qu’il en soit, ne prends surtout pas ton cas particulier pour une généralité, ce serait une énorme erreur ! Moi et beaucoup d’autres sommes admiratifs du boulot énorme qu’ils font et du courage dont ils font preuve sur ce site.
      Et puis remettons les choses à leurs place : le harcèlement par mail, il y a pire quand même non ? Deuxio, d’où sors tu qu’ils ont appelés à bruler ce livre ? Tu délires là.
      A Vegactu (ils me démentiront si je me trompe) ils sont révoltés, écoeurés, ulcérés même, par la souffrance animale et – par voie de conséquence fort logique – par le fait que l’on puisse la tourner en dérision comme dans cet immonde livre (« de merde », on ne le dira jamais assez). D’où des réactions passionnées, voire excessives…. Et alors ? c’est leur avis, rien de plus. Rassure moi Raphaelle, tu n’es pas contre le fait de voir exprimé un avis contraire au tien j’espère… Attention hein… SInon je te traite de facho !

      • Raphaelle

        Bonjour !

        Rho mais bien sûr qu’il y a pire que harceler quelqu’un par mail… comme il y a pire que publier un livre stupide. Avouez que ce n’est pas très classe que d’appeler au harcèlement, c’est même très limite. Et bien sûr que l’auteure n’as pas appelé à l’autodafé, c’était du second degré de ma part comprenez : entre un « innocent » appel au harcèlement, des insultes (sincères, écrites à vif) et le bon gros régime d’allumés de fasciste « qui écrasent, qui tuent, qui torturent, qui musellent, qui veulent interdire ou censurer », il n’y a peut-être qu’un tout petit pas, qu’il est facile de franchir sans le vouloir, juste comme ça, en ayant l’air de trébucher. D’ailleurs le terme de facho n’est pas de moi, mais bien de l’auteure elle-même, qui appelle ses lecteurs à la rescousse sur Facebook.

        Comme je l’ai dit dans mon premier commentaire, je me fiche de ce livre comme de l’an pèbre, chacun pense ce qu’il veut on s’entend (et sachez que je ne pense pas moins que vous et l’auteure que ce bouquin ne semble pas drôle), ce qui me dérange, c’est la façon dont est rédigé ce drôle d’article, écrit comme vous le dites, et on le voit bien, très probablement au fil de la plume, sous le coup d’une vive émotion. Or comme vous dites encore, ce site est très fréquenté, et reconnu comme de qualité par nombre de personnes (dont vouzémoi faisons partie), ce qui lui donne une certaine aura, un pouvoir. Et tout pouvoir implique une part de responsabilité : le site fait figure de référence, il appartient aux auteurs de soigner la façon dont ils s’expriment, et de mesurer les conséquences éventuelles de leurs propos !

        C’est bien cela qui me gêne réellement, les VG sont bien trop souvent associés à tord à des hyperémotifs maigrichons, carencés et casse-bonbon, au détriment de la véritable idéologie qui se trouve derrière ce mouvement. Le végétarisme et le végétarisme sont pour moi une philosophie : c’est le message que je voulais transmettre. Quand on défend une idéologie, il convient de tourner sept fois sa langue dans sa bouche, si on veut être compris de ceux qui ne la partagent pas… au risque de s’auto-saboter. Je ne juge pas l’auteure, je reconnais son travail, et la sincérité de sa démarche. Je juge une attitude que je remarque dans cet article, dans certains des commentaires, dans les propos et façons de faire de personnes, VG ou pas, que je croises ou côtoies, et qu’il m’est arrivé d’adopter parfois aussi.

        Pas de violence dans mes propos, mais un agacement que vous avez bien flairé à force de voir un peu partout des végétariens et vegans qui nuisent à la cause, brandissant leur haine bien pensante comme un grotesque étendard, miroir du « ouais mais la viande c’est bon et les légumes ça souffre voilà » de leurs opposants, au cours de débats de sourds insolubles et sans fin.

        Voilà voilà j’espère que vous comprenez mieux mon point de vue, et encore une fois sachez que je ne me fais pas l’avocat du diable (je ne défend pas cette BD, ni les méchants-anti-VG ou que sais-je), mais cherche à défendre la cause qui m’est chère, en toute sincérité.

        Cordialement,

        Raphaelle

  • Aster62

    Arrêtez de tout prendre au premier degré.
    Utilisez votre cerveau de temps en temps.
    Ça doit être chouette, dans votre classe, je plains les gamins si vous les cantonnez à votre pensée étriquée.

  • Olivier

    Va falloir réfléchir à t’enlever nos gosses !

  • sonata

    Et il ne vous est pas venu à l’idée que la raison même de cet ouvrage était de dénoncer des actes qui se pratiquent vraiment (comme vous le constater si justement) ? Non, c’était sûrement trop subtil pour assurer la connexion entre vos deux neurones. L’imposition de la pensée telle que vous la pratiquez, ainsi que la délation (publication des adresses mails avec incitation au harcèlement – ce qui est répréhensible par ailleurs – ) et la mise à l’index ne sont qu’une partie des facettes que les « bons penseurs » de la cause animale ont en commun avec le fascisme.
    Vous pouvez publier mon adresse si cela vous chante. J’ajouterai qu’étant chercheur, je pratique l’expérimentation animale. Je présume que vous avez aussi une pensée exclusive sur le sujet 😉

    • Gérard Suzuky

      Ah ben voilà, je me disais bien 😀

      Boh, l’expérimentation animale, ça n’est pas le sujet, mais je me fait pas de soucis pour vous, vu la note du ministère qui dit qu’en gros « même si les dossiers d’autorisation ne sont pas fait ou pas conformes, ça ira parce que les gens étaient trop impatients et se mettaient a bosser avant d’avoir reçu les autorisations ». Mon pauvre, comme je vous ai plains.

      Il me semble que vous devriez plus vous en faire pour la destruction du secteur de la recherche, comme on dit « y a des causes plus importantes (surtout pour vous en ce moment) et vous feriez mieux de vous occuper de votre cul que de venir sur un site de vg 😉 ».

      A part ca, ca va ? Combien d’ANR rejetées ?

  • Raphaelle Cendamo

    Bonjour ! En tant que végétarienne convaincue et lectrice du site, je suis profondément déçue par votre article. Je me fiche bien pas mal de savoir si le type qui a écrit cette BD en forme de mauvaise blague était sérieux ou pas, là n’est pas l’objet de mon message ; mais entre nous, il y a de très-énormes-méga-fortes chances pour qu’il ne le soit pas (titre provocateur, traduction en plusieurs langue, peut-être pour montrer l’universalité de la bêtise humaine en matière de cruauté ?)… Je ne connais pas ce monsieur, ni son livre que je ne compte pas lire (je ne rigolerais sûrement pas), mais je pense que vous réagissez de façon déplacée. Votre ton et votre vocabulaire (« psychopathe », « étron », comparaison avec vos élèves, bouh c’est mal dessiné…) m’ont finalement plus choqué que le fond du problème que vous décrivez.

    Comment peut-on défendre la cause animale, qui prône le respect total de l’autre, la bienveillance universelle, pour tous les êtres, et se permettre de telles attitudes ? Etre végétarien, vegan, activiste pour la cause animale, c’est avant tout respecter la vie, les autres, hommes, femmes, animaux. Et le respect prend bien des formes. Les VG qui s’énervent, s’emportent, insultent ceux qui ne partagent pas leur vision n’ont à mon sens rien compris à leur propre message : on ne combat pas la violence par la violence. Le végétarisme/véganisme, c’est la tolérance : je n’en voit pas beaucoup ici, ni dans l’article, ni dans les commentaires, qu’ils soient postés par un « camp » ou par l’autre (puisque certains vivent le débat comme un combat VG/carniste…). Aimer les animaux n’implique pas de détester les humains (sans quoi nous nous deviendrions de vilains spécistes) !!!

    Votre site est beaucoup lu, vous vous faites porte-parole de la « communauté » VG, mais pour le coup, vous nous tapez la honte, en ne donnant à voir qu’un échantillon de cette « communauté » (je n’aime pas ce mot, décidément) : les intégristes, les sectaires. Harcelez ces gens, menaçons, brûlons ce livre… Vous vous offusquez de ce terme, mais je vous le dit sincèrement, je trouve votre article… facho.

    J’espère que vous comprendrez ma déception, et mes idées.

    Cordialement.

    • Raphaelle Cendamo

      Aurais-je été censurée ??? Je pencherais pour un bug, on est pas chez les fachos hein ????

      • Guest

        Autant pour moi hihi je n’avais pas trouvé mon ancien message… j’ai eu peur !!

  • Vinini

    Dans Planète BD, on peut lire : « Le dessin emprunte volontairement une ligne graphique industrielle : statique et impersonnelle, avec l’usage d’une bichromie verte moche pour les paramètres techniques, dans le même style que les notices inhérentes aux produits de grandes marques. »

    Nulle part, n’est fait mention de la soi-disant mauvaise qualité du dessin. Lorsque l’auteur de la critique parle de « bichromie verte moche », il n’y est pas question du talent du graphiste ou d’illustrations « mal dessinées », mais d’un code graphique (ici la couleur) relatif aux manuels explicatifs habituellement édités (par exemple) par Ikea ou autres chantres de la production en série (choix très judicieux lorsqu’il s’agit de dénoncer les pratiques des industriels agroalimentaires). Les extraits disponibles en ligne montrent clairement la maîtrise de l’artiste (ne vous en déplaise) dans l’illustration documentaire qu’il exploite.

    Que le propos ne vous plaise pas, c’est une chose et c’est votre droit. Que le second degré vous passe au dessus du carafon, soit. Mais que vous vous permettiez de faire une critique d’une BD, qui d’ailleurs n’en est même pas une, cela me fait doucement rire dans la mesure où il est évident que vous y connaissez « peau d’balle ».

    Quand à l’appel au harcèlement, à l’agression, cette chasse aux sorcières infecte, il est clair qu’elle n’a rien d’honorable et que comme de nombreux commentaires ci-dessous l’ont souligné, elle dessert votre cause qui a pourtant par essence toutes les raisons d’être respectacle. La fin ne justifie pas toujours les moyens.

    • Vinini

      Et sur l’humour… Comment ça on ne rit jamais de la pédophilie, du meurtre, de la mort en général, du cancer, du malheur des autres ? Et les blagues sur le petit Gregory ? Les bébés congelés ? Emile Louis ? Le viol ? Celles sur les arabes, les noirs, les juifs ou les cathos, sur les jeunes ou les vieux ? Et les sketch du Groland, les films de Kervern et Delépine ? Avez-vous vu « C’est arrivé près de chez vous » ? Avez-vous lu et entendu Desproges ? Coluche ? Bénureau ? Dupontel ? Ces gens-là, ceux qui se gaussent de l’horreur pour bien souvent mieux la dénoncer, sont-ils des psychopathes insensibles ?

      Pensez-vous réellement que l’on ne rit jamais de la mort ? Comme dirait le fameux P.D. : « se gêne-t-elle pour se rire de nous la mort ? »

      Comme vous vous permettez d’appeler au harcèlement, il serait intéressant de connaître l’école dans laquelle vous officiez afin de prévenir les parents des élèves dont vous êtes responsables, des méthodes et de l’état d’esprit extrêmement limite dont vous faites preuve. Au cas où vous leur enseigneriez ce type d’attitude préjudiciable à leur intégrité citoyenne.

  • nicotravers

    L’intégrisme rend stupide, merci de le démontrer une fois de plus.
    Il interdit tout rapport au symbolique, à l’humour, il empêche la distanciation.
    L’intégriste ne voit plus que d’un coté les méchants (les autres) et de l’autre les gentils (les intégristes comme lui).
    Depuis deux ans des pièces de théâtre ont été perturbées par des cathos, des musulmans, des intégristes de l’anti-racisme, et vous voilà aujourd’hui, poussant votre idéologie ou votre combat (tout à fait respectable d’ailleurs) au delà des limites du ridicule, la violence en prime.
    Dans quel monde allons nous vivre ??

    Vous vous trompez de cible.

  • Vegeta

    merci aux quelques personnes qui prouvent qu’on peut être végétarien et aimer les animaux sans être débile et qu’on peut aussi comprendre le second degré
    Ne pas tomber dans la caricature de l’intégrisme…

  • Suceur de navets

    Salut à tous !

    Je voulais juste dire que moi, en tant que vegan, je suis complètement scandalisé que vous vous comportiez avec autant de ridicule, de sécheresse, avec un tel manque d’humour et tant de tristesse.
    J’achèterai le bouquin, moi. Ne serait-ce que pour m’en servir pour expliquer à mes potes mangeurs de viande comment leur mode de vie est basé sur la violence.

  • Azerty

    Quelle belle preuve de tolérance et surtout quel bel exemple donné aux enfants (et oui, de nos jours, n’importe qui peut devenir prof)…
    Utilisez votre cerveau et allez vous cacher de honte !!!
    PS : ne soyez pas surprise si vous recevez divers spams et autres, nous aussi on peut publier votre adresse email pour vous pourrir la vie !!!
    PS 2 : ce message sera supprimé par Lili dès qu’elle en aura eu connaissance… Il faudrait pas laisser une place à des opinions différentes de la sienne !

  • Yenko

    Cet article est d’un ridicule, et puis essayer d’attaquer vainement le dessin c’est tellement petit… D’ailleurs c’est un travail de graphiste pas une bande dessinée, l’avis de « Planète BD » ne me parait donc pas d’une grande valeur.

  • Eric

    « hélas, ses trouvailles ne sont que des pâles copies de la réalité : aujourd’hui,
    dans les usines de poules pondeuses, des millions de poussins mâles
    sont chaque jour gazés ou broyés à la naissance.  »

    Bravo, vous venez de comprendre le livre.

  • Gaël Violet

    Madame,
    votre piètre comparaison avec Dieudonné prouve une fois de plus le peu de cas qui est encore fait à la distinction pourtant fondamentale entre l’ironie et le second degré. Or si la seconde, dont relève maintenant effectivement Dieudonné, consiste bel et bien à rire et faire rire à partir d’un léger mouvement de recul par rapport à ce qu’on pense vraiment, l’ironie, madame, consiste à faire exactement l’inverse: le discours implicite est l’opposé du discours explicite, en clair: on y dit l’inverse de ce qu’on pense. C’est ce qui fait de cette figure de style un classique de la littérature pamphlétaire: elle est particulièrement adaptée à « rendre la honte plus honteuse encore en la livrant à la publicité », comme disait Marx.
    Voyez-vous, quand durant la grande famine d’Irlande, Jonathan Swift publie un livre proposant de résoudre les problèmes alimentaires et financiers des pauvres en vendant aux riches leurs enfants pour leur viande, il ne tient pas vraiment, Ô surprise, à ce que sa « proposition » soit appliquée. Ce qu’il vise, c’est dénoncer l’exploitation des riches sur les pauvres, qu’il juge insupportable, en la poussant jusqu’à sa dernière extrémité (« après tout les riches ont bien sucé la moelle des pères, ils peuvent bien manger la chair des fils. »)
    Je trouve, madame, incroyablement peu rassurant qu’on laisse des personnes aussi obtuses et imperméables au discernement le plus élémentaire enseigner à des « élèves (grande section de maternelle) », surtout quand elles se laissent aller à les invoquer en soutien de son pauvre argumentaire, lequel n’est en fait qu’une série d’indignations, que le caractère évidemment ironique de l’ouvrage que vous osez sans vergogne critiquer sans l’avoir lu, rend parfaitement absurde. Quel dommage que vous n’essayiez même pas d’être drôle d’ailleurs, je vous aurai bien entretenu de mon goût pour l’humour absurde.

    En vous souhaitant de revenir à des positions plus raisonnables, pour ne pas dire simplement rationnelles,
    bien à vous
    Gaël Violet

    • Gérard Suzuky

      Monsieur,
      vous êtes visiblement le plus classe des humains pour faire de l’attaque « ad hominem ».

      • Gaël Violet

        C’est amusant que vous voyiez de l’attaque ad hominem dans ma réponse (qui n’en contient pas) et pas dans ce à quoi je réponds (qui en contient). Vous confondez sans doute une attaque énervée contre un texte énervant et une attaque personnelle contre son auteure.
        Mais vous semblez être un habitué de ce genre de confusionnisme puisque je vois que plus loin vous avez l’outrecuidance de défendre « l’ironie » (je cite) dudit texte.
        Et je passe sur l’argument ridicule qui consiste dans votre réponse à supposer un complexe de supériorité chez qui n’est pas d’accord avec vous. Probablement pas une attaque ad hominem à vos yeux, puisqu’elle est basée effectivement sur une supposition personnelle (et grossière) quant au caractère de celui à qui vous répondez.

        • Gérard Suzuky

          Ecrire des mots à plus de 4 syllabes dans chaque phrase ne vous rend pas plus intelligent hein.

          Vous espérez vraiment que ça ne passe pas pour une attaque à la personne ces sous-entendus sur son métier ? Il n’y a pas besoin d’être Desproges pour enseigner à des enfants, c’est même plutôt l’inverse. Donc 20 % de votre premier post est tout aussi gratuit que l’article de base.

          Ma réponse est juste facile, personne n’est parfait, que vous le ridiculisiez (selon vos dires), ça n’en reste pas moins vrai.

          Non, si j’avais été grossier, je vous aurais juste dit d’aller vous faire mettre, mais ne le faisant pas, c’est un peu plus difficile.

          • Gaël Violet

            Cher Gérard,
            personnellement, aimant beaucoup me faire mettre, je n’y vois guère d’inconvénient. En revanche, non, ce n’est certes pas d’écrire des mots à quatre syllabes qui rend ma réponse plus intelligente que la vôtre. C’est – et je vous accorde que c’est une triste gloire – que je me sers d’arguments. Bon ou non, c’est certes débattable, mais au moins je m’en sers.
            Pour ce qui concerne la référence au métier de Lili Gondawa, elle est motivée par le fait qu’elle l’invoque dans son article (d’une manière gratuite, c’est un peu ce qui me poussa à la reprendre dans ma réponse), et donc rien moins que gratuite elle-même; et absolument pas sous-entendue, sauf à prendre une référence directe pour un sous-entendu, ce qui serait tout de même osé (quoique vous semblez avoir décidément un problème avec le sens des mots; tenez, par exemple, votre réponse sur la grossièreté tombe totalement à côté, ma phrase d’origine n’ayant utilisé « grossière » qu’au sens, courant, que le mot prend par exemple dans l’expression « travail grossier »; l’évidence vous aura hélas, et une fois de plus, échappé, quel dommage). J’eus été toutefois curieux de connaitre ce qui motive votre note concernant mon post. 20%, c’est un peu péremptoire.
            Quant à Desproges comme enseignant de maternelle, c’est une idée amusante, et l’on se prend à regretter qu’il soit mort. Notez cependant qu’il avait, sous le nom de professeur Corbignou, prodigué des conseils extrêmement utiles aux bambins, et drôles de surcroît.
            Ceci dit, comme vous semblez affecté aux réponses sur cette page, je m’en vais vous laisser agiter vos petits doigts agiles pour m’en mitonner une bonne, et retourner au cours sympathique de mon existence avec l’assurance tranquille de ne plus jamais vous lire.
            Bien à vous,
            Gaël

          • Gérard Suzuky

            Vous avez passé bien plus de temps à rédiger vos posts que moi à les lire ou même à réfléchir aux miens ;). Je ne m’affecte pas, je m’amuse beaucoup.

            Et je révise mes classiques de Desproges avec pleins de théoriciens de son oeuvre visiblement, ce qui me conforte dans mes réponses vu qu’elles amènent des éléments enrichissants a son sujet à un coût temps-réflexion très faible.

  • ddd

    Le fondamentalisme végétalien tout autant fermé d’esprit que les faiseurs de pognons sanguinolant poussé à l’extrême. C’est de l’humour… de l’humour! Ça me rend triste, je pensais le mouvement moins hystérique dans ses réactions.

    • Gérard Suzuky

      Mélanger finance et véganisme pour faire porter à tout un « mouvement » la responsabilité d’UN article , c’est un peu comme reprocher « l’orthographe approximative » puis écrire « la cause animal » -> un foutage de gueule 😉

  • Tintin est milou.

    Bonjour.

    Au vu de votre manque de curiosité et votre fermeture d’esprit, ainsi que vos méthodes de harcèlement puériles, pour ne pas dire ignobles (je m’arrête là), je me permets de vous écrire ce commentaire pour vous dire que tout cela m’a rendu bien triste aujourd’hui.

    Défendre les animaux est une tâche sans doute noble.

    Être une personne aussi violemment bête, aussi bêtement violente, moins.

    Et si vous avez tant de revendication, écrivez un bouquin, plutôt que de recommander harcèlement, autodafe et autres aberrations.

    Cordialement,

    Un internaute qui aime les animaux, les hommes, la liberté d’expression et le reste.

    P.S. :

    🙁

  • Personne

    Je ne trouve pas que l’idée de la BD soit bonne, parce que ça n’est drôle que si on considère que ce qui y est décrit est absurde… Or il se trouve que ça décrit majoritairement des réalités, des modes de pensées et des comportements réels très largement présents parmi les humains et pas seulement réservés aux psychopathes. Et qu’on se retrouve avec quelque chose qu’on ne sait absolument pas comment prendre.
    Quelque chose dont on ne sait même pas si les lecteurices seront capables de démêler le vrai du faux. Bref, je ne trouve pas le concept formidablement drôle ou intellectuellement stimulant.
    La question à se poser, c’est est-ce qu’on pourrait vendre des BD qui s’intituleraient :
    – « Manuel technique pour battre, défigurer, brûler vif ou tuer sa femme »
    – « Manuel technique pour violer ses enfants »
    – « Manuel technique pour tuer les homosexuels »
    Etc.
    Je ne suis pas sûr que ça passerait beaucoup mieux et que la censure ne leur tomberait pas dessus.
    ( On a une polémique finalement assez proche de ceci : http://www.rfi.fr/afrique/20131230-genocide-rwanda-canal-plus-lellouche-fleurot-mukasonga-tele-realit%C3%A9/ )

    Par contre, connaissant Les Requins Marteaux, leur humour (très) noir qui s’abat sur tous les sujets, le fait que les Requins Marteaux soit une petite édition indépendante qui a du mal à tenir la tête hors de l’eau, dont les BD ne se vendent pas par centaines de milliers, et tenant compte du discours de l’auteur… je trouve que la stratégie de l’appel au harcèlement, aux invectives sur Facebook, etc. n’a pas grand sens. On n’est pas face à la menace du siècle sur laquelle il faudrait déchaîner les foudres. (Et le monde de la BD n’a pas besoin qu’on vienne encore ajouter un poids sur les épaules des petites éditions.)

    Et effectivement, comme le disent l’auteur et les éditeurices, ça n’aide pas du tout la cause animale d’avoir une telle réaction et de l’afficher.
    (Dit plus simplement, ça nous fait publiquement passer pour des cons ou des fachos -au choix-, et ça donne envie aux non-initiés de fuir le végétarisme/véganisme/les discours antispécistes.)

    Je pense qu’il y avait probablement moyen d’en parler calmement avec eux,
    éventuellement de négocier l’ajout d’une introduction par l’auteur, ou
    d’un message clair (sans second degré) et informé quelque part en faveur de la
    cause animale.

    • Personne

      J’ajoute quand même que l’idéal serait d’avoir un exemplaire entre les mains pour se faire une idée. Parce que c’est un livre, donc c’est un tout. Et que se déchaîner avant de savoir si le discours est pro ou anti éthique animale, c’est un brin idiot.

    • Gérard Suzuky

      Le post le plus censé de tous.

      Bilan, de 300 personnes un jour, ce sont environ 10.000 personnes qui ont liké la page. Donc ça devrait au moins aider ces éditions à ne pas couler si l’indignation 2.0 est suivie d’un achat 1.0 ;).Mais ça, ça dépendra des gens.

  • Lirienne Calarenne

    M-Mais… c’est pas drôle…

  • Faites l’humour, pas la guerre

    Critiquer un livre sans l’avoir lu me parait osé. Parler d’étron est gratuitement injurieux.

    Publier le numéro de téléphone et inciter les gens à les harceler est carrément irresponsable. Vous pourriez avoir quelques soucis avec la justice si ça leur porte vraiment préjudice. Ça c’était pour la forme.

    Sur le fond, les lecteurs des « Requins Marteaux » sont habitués à l’humour noir et au second degré. Ils ne se privent pas de critiquer la société marchande, le système capitaliste, la mondialisations et d’autres sujets encore.

    Enfin je crois que chaque lecteur est livré en standard avec un cerveau, certes plus ou moins fonctionnel, et que ce n’est pas parce qu’il est écrit « faite comme ceci » que le lecteur va « faire comme ceci ». Là encore si un être vivant devait en pâtir je pense que la justice pourra intervenir.

    Dans cet article http://rue89bordeaux.com/2014/10/cruelty-to-animals-fait-tiquer-presumes-amis-betes/ l’auteur déclare :

    « On peut se poser la question de la législation relative aux droits des
    animaux, à la protection de certaines espèces. Il y a des animaux qui
    ont davantage de droits que d’autres, c’est presque du favoritisme : un
    chaton n’a pas le même statut qu’un poulet, qui n’a lui-même pas le même
    statut qu’un cafard. Or il me semble bien qu’ils devraient tous être
    traités de la même façon, si on voulait être juste. »

    Pas vraiment un tueur en puissance donc…

    Vous décrédibilisez le combat des végés avec ce genre d’articles. On va encore passer pour des fous furieux, sans humour et extrémistes, merci bien ! Garder votre énergie pour combattre les vrais responsables du massacre.

  • FunkyShakespeare

    Arrivée ici par le biais de l’article de Rue89, je dois dire que je suis assez déconcertée par l’intolérance massive de l’auteur de l’article comme de beaucoup de gens qui l’ont commenté.
    Le terme pour les gens qui mangent de la viande (entre autres choses) est « omnivore », tous les termes employés ici sont connotés péjorativement et donc porteurs d’une certaine haine envers les autres, ce qui renvoie une image absolument sectaire de votre « mouvement », « mode de vie », « régime alimentaire » (je ne sais pas comment vous le définissez). C’est bien de se battre contre des vignettes humoristiques qui expliquent comment couper les pattes d’un flamand rose au sécateur (et bon, clairement, l’auteur s’attend à ce qu’on le fasse et puis de mon côté ça fait longtemps que j’avais envie d’essayer mais ne l’avait pas fait par peur de mal m’y prendre, n’ayant pas d’instructions précises), mais ce qui ressort, plus que votre amour des animaux, est votre haine des autres humains. C’est triste.

    • Gérard Suzuky

      Si vous faites un micro-trottoir, il y a pas mal ‘d’omnivores » qui vous diront être … « carnivores » ;).

      Bac de philo : est-ce que « pouvoir » veut dire « devoir » ? La réponse pourrait faire faire des AVC à certains.

      Le terme carnisme n’est en rien péjoratif, c’est juste la façon de nommer ceux qui sont religieusement convaincus qu’on va mourir sans viande. Ce qui est péjoratif, c’est la façon qu’ils auraient presque de prendre le double de ration comme mission sainte juste parce qu’un autre n’en mange pas.

      Rien de choquant à avoir, bien que ça choque précisément en criant aux ayatollahs etc. Alors que c’est la même chose qu’avoir des noms pour désigner chaque psychoses.

      Quant à la haine des autres humains, rappelez vous que l’élevage est responsable à 80% de la déforestation amazonienne selon greenpeace. Donc bon, c’est plutôt le carniste premier choix du monde occidental qui déteste les humains du tiers-monde en leur refusant l’accès à une alimentation et une écologie digne;

      Enfin, je vous renverrais vers l’édito de sea sheperd, ça dépend si vous éprouvez de l’amour ou de la haine pour eux ! a moins que vous soyez ok avec le massacre de dauphins et globicéphales juste pour la gloire, sans aucune nécessité de nourriture.
      http://www.seashepherd.fr/news-and-media/edito-20140510-fr-02.html

      Merci d’être passée

      • FunkyShakespeare

        Votre capacité à porter des jugements à l’emporte-pièce sur des personnes que vous n’avez jamais rencontrées m’impressionne. Je ne me défendrai pas, inutile, vous seriez capable de me dire que de toute façon je soutiens les génocides ou que je lutte contre la liberté.

        • Gérard Suzuky

          Heu, C’est peut-être pas vous qui jugez à l’emporte-pièce pour déterminer si des vg laissent les humains ?

          Pour la grande bonté des omnivores, prenez une dose de réalisme : http://levegetarismematuer.tumblr.com

          Vous êtes priée d’appliquer votre commentaire à vous-même également. Et la victimisation, c’est super face a 3% des gens, belle « majorité opprimée ».

  • BBQBetty

    Ma bien cherche dame,

    Je suis une « viandarde », trop viscérale selon mon propre jugement, certainement car élevée dans une culture où la viande et autres produits alimentaires d’origines animales sont érigés aux rangs d’art, de patrimoine historique et de lien intergénérationnel. Et oui, il est de ces lieux où l’histoire des hommes est profondément liée à ce qu’ils mangent et produisent depuis des siècles.

    Mais toute « viandarde » que je sois, j’ai la lucidité de savoir que ce n’est pas car une chose a existé de tout temps qu’il est juste et souhaitable que celle-ci perdure.
    Toute « viandarde » que je sois, il me reste suffisamment de neurones à ne pas s’être dilués dans le sang de mes victimes pour avoir une certaine conscience écologique. Cette dernière me contraint à voir la réalité des implications de la consommation de viande sur la biosphère de ma planète de résidence.

    Ainsi, toute « viandarde » que je sois, j’essaie d’évoluer, trop lentement sans doute, dans le sens de la réduction de ma consommation de produits animaux. Je ne fais pas cela pour protéger la vie d’animaux cromeugnons. Il serait stupide de le penser car cela sous-entendrait deux croyances ridicules: 1)on peut manger de la viande et avoir encore un coeur; 2)c’est le caractère mignon des êtres vivants qui leur donne droit à la vie (sympa pour le blobfish!).

    Dans ce but (la restriction de ma consommation de bambi), je dois bien avouer que chaque repas pris avec ma belle-soeur est une aide précieuse: jeune femme thaïlandaise et fin gourmet, elle est végétarienne et a été élevée dans cette culture. Chaque fois que je suis avec elle dans une cuisine, je ne suis pas dans la détestation de ma culture alimentaire, ni dans une cuisine en deuil mais dans un tourbillon de saveurs, de voyages, de découvertes et d’échanges de tour-de-main, si précieux aux cuisiniers. Car avec elle, point de « steaks de … », de « beurre veggan » ou autre appellation erzatique qui nous rappelle que le type qui prépare ça ne fait que vous priver d’une vraie nourriture pour ne même pas vous en proposer une digne d’un nom propre. Elle ne me juge pas, ma belle-soeur. Après tout, son régime alimentaire ne vient pas d’une supériorité morale qu’elle aurait mais de sa culture de naissance. Tout comme j’ai personnellement un atavisme à manger comme on m’a appris tout petite…

    Chaque repas avec elle me donne envie de lutter contre mon habitus et repousser mon prochain meurtre.

    Alors que la lecture de votre article m’a furieusement donné envie d’un steak…
    Mais je ne l’ai pas fait. J’essaie de rester adulte face à un raisonnement aussi… limité (voyez comme c’est facile et injuste d’infantiliser l’autre dans un débat).

    Alors que la lecture de ce livre nous a fait marrer, ma belle-soeur et moi…

    Ce n’est qu’une anecdote, j’en ai conscience. Et un exemple ne fait pas une loi.
    Mais ne peut-on en tirer un enseignement si vous souhaitez véritablement que votre message, le vrai, celui-ci du respect absolu que l’on doit à la vie et la responsabilité que nous avons envers notre planète de résidence, soit entendu?

    Amis qui savez vous nourrir sans produits d’origine animale, nourrissez-nous! Initiez-nous à votre gastronomie! Et par la bouche, le ventre, vous atteindrez nous âmes. Invitez-nous à partager vos repas!
    Ou, si vous recherchez un projet de plus grande ampleur, au lieu de lancer des fatwas contre des secrétaires d’éditions qui ne cherchent peut être qu’à mettre un toit au-dessus de leurs têtes, chose difficile surtout à Paris, que n’ouvrez-vous les « Restos de la Planète » et délivrez des repas équilibrés sans produits animaux à ceux qui ont faim. Vous prouverez ainsi qu’une alimentation saine et responsable n’est ni une question d’argent, ni un ennemi de la dignité humaine mais bien au contraire vecteur d’émancipation et de lien humain.

    Ma bien chère dame, voyez dans la longueur de ce message un indicateur, non pas de la valeur de votre propos, qui n’avait pas besoin de tant pour être démoli, mais de l’importance que, tout « viandarde » que je suis, j’accorde à ce que vous déclarez comme étant votre combat et qui a besoin de défenseurs peut être un peu moins… limités.

    Chaleureusement.

    [Pour info, « Resto de la Planète » est une marque non-déposée et je serais très heureuse et extrêmement flattée si une association la reprenait à son compte.]

  • Pingback: From our continental correspondent - Cruelty to animals not to everybody's liking - Forbidden Planet Blog()

  • MYM

    Je suis bien triste qu’on fasse de la pub (bonne ou mauvaise) à cette BD, s’il est si « terrible » ne lui faisons pas ce plaisir…. (J’en sais rien je l’ai pas lu, et ne le ferais pas parce qu’elle m’interesse pas…)
    Cependant, les éditeurs doivent être bien content de ce coup de marketing innatendu! Qui leur coutent pas un rond et qui ne fait qu’accroître leurs nombres de lecteurs, ainsi que la croyance que les VG sont des tarés extrémistes… Et bien que moi-même VG…quand je vois la réponse de certains, parfois je me pose la question, la connerie n’est pas l’apanage des Carnistes !!! (Et je vous le dit : Question connerie j’en connais un sacré rayon et le pratique moi-même assiduement !!)

  • arsule

    J’apprécie beaucoup les animaux et ce livre a l’air bien drôle. En écrivant un tel article, vous alimentez « le buzz » autour du livre, loin de le desservir. Combien de films, de livres illustrent la torture contre les humains sans pour autant la promouvoir ?
    Heureusement que tous les végétariens et autres ne sont pas aussi radicaux que vous.
    PS : J’ai beaucoup aimé les commentaires, surtout celui hyroshiman.

  • Flo

    Tout est bon pour faire du fric…Même sous couvert de l’humour, on ne peut tout accepter…A vomir cet ouvrage…

    • Lindt

      Cf « Je suis Charlie » …

  • Annedventuretime.

    (Desole pour les accents mais je tape sur un clavier anglophone…) Je suis Vegane et cet article m’a beaucoup decu meme si ce genre de BD ne me fait pas rire aux eclats…

    Ce n’est pas parce-qu’on sait que la majorite des gens qui acheterons ce livre ne sont pas veges qu’ils sont assez cons pour avoir envie d’aller tondre un herisson apres avoir lu la BD.
    On pourrait au contraire se servir d’ouvrages satiriques comme celui-ci en faveur du veganisme. Parce-que ouais, il faudrait etre tres tres trouble psychologiquement pour avoir envie de jouer au Bowling sur des pingouins, (absurde), ce qui causerait autant de souffrance chez l’animal que d’asphyxier des canaris (courant). Les pratiques absurdes et monstrueuses de ce livre POUR MOI demontrent que les pratiques courantes sont tout aussi monstrueuses et absurdes.

    De plus Les methodes que vous employez pour harceler les Requins Marteaux sont loin des valeurs que j’ai appris en devenant vegane. Le pire c’est qu’apres les gens nous mettent tous dans le meme panier parcequ’ils croient qu’on pense tous comme vous >:(

    Alors quand on fait des articles qui parlent pour la communaute Vege, on devrait y reflechir a deux fois.

    Bonne journee.

    A propos de Dieudonne : https://www.youtube.com/watch?v=f4T0pKpfvgU.

  • vfx

    Qu’on aime pas cet humour, d’accord.
    Qu’on critique la démarche de l’auteur, d’accord.
    Qu’on critique le livre, d’accord,
    Qu’on appel au harcèlement là je ne suis pas d’accord.

    Les gens stupides prendront ce livre au premier degré, mais en général les gens stupides ne mettent pas les pieds dans une librairie pour acheter des livres. Les gens un minimum intelligents ne mettrons pas deux minutes pour voir le côté absurde de ce livre et donc l’humour (même si il ne fait pas rire tout le monde).

    Les quelques extraits que j’ai vu du livre ne m’ont pas spécialement fait rire mais dés le premier dessin j’ai compris que c’était de l’humour et qu’il fallait pas le prendre au premier degré. Ce que j’y ai vu c’est une dénonciation de l’absurde par l’absurde.

    Je terminerai par ceci :
    Vous qui n’êtes pas d’accord avec ce livre et qui appelez au harcèlement de la maison d’édition de l’auteur…
    Les personnes qui ne sont pas d’accord avec votre article peuvent-elle appeler au harcèlement de son auteur et de vegactu.com ?

  • Pingback: Anonyme()

  • stem

    L’humour noir, vous connaissez ? ça consiste à rire de ce qui est horrible, ça n’a rien de blâmable. Je trouve désolant qu’on soit si prompt à lyncher quelqu’un qui fait de l’humour noir juste parce qu’on ne comprend pas soi-même le second degré. Sérieusement, vous avez réellement cru que l’auteur cautionnait les violences animales, qu’il était du genre à se photographier en train de torturer un animal en y ajoutant la mention « LOL » ? Faire de l’humour noir sur un sujet ne signifie en aucun cas cautionner le sujet en question, c’est même généralement l’inverse. Après tout, ne dit-on pas « mieux vaut en rire que ne pas en parler » ? Méditez un peu là-dessus.

  • demarche

    c’est horrible…

  • je ne mage jamais des animaux car ils sont nos amis

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer