Mon expérience de végétarienne en Australie

Une précision : je suis partie en Australie alors que je n’avais pas terminé ma transition vers le végétalisme, j’ai donc voyagé en tant que végétarienne.
D’autre part, n’ayant parcouru que la côte est, mes observations ne sont peut-être pas valables en tout point de ce pays tellement vaste ! Mais elles peuvent en donner un aperçu.

Il est beaucoup plus facile d’être végétarien au pays du kangourou qu’en France…

Koala

Comme dans tout bon pays anglo-saxon, on trouve davantage de produits végétariens dans les boutiques, et bien plus de restaurants végétariens, végans, ou du moins avec des plats végés à la carte. J’ai ainsi pu déguster mon premier chili sin carne dans un petit boui-boui de Brisbane : délicieux ! A Sydney, la très forte immigration asiatique (17% de la population l’est) rend très facile de se restaurer de succulentes nouilles au tofu frit un peu partout.

Mais surtout, fait totalement incongru en France, on envisage que vous puissiez être végétarien, on le devance même… Dans les excursions que j’ai réservées, qu’elles durent une journée ou plusieurs, on demandait d’entrée aux touristes s’ils l’étaient afin de prévoir les repas !
Lors d’une initiation à la plongée qui durait trois jours, et où nous étions une bonne vingtaine de touristes embarqués, j’étais la seule végétarienne. Mais la cuisinière du bateau me préparait un plat particulier à chaque repas avec une bonne grâce et un naturel très appréciables.

Enfin, le lait de soja m’a semblé être beaucoup plus présent qu’en France. Dans les grandes villes, en tout cas, le moindre petit café de rue proposait, en plus du coffee latte, du soy latte. Très agréable !

…mais il reste par contre bien plus compliqué d’être végétalien.

Comme chez nous, en somme. Le repas-type qu’on me servait sur le bateau, c’était des oeufs brouillés recouverts d’une couche épaisse de fromage.

Enfin, comme trop souvent ici, la définition de végétarien peut rester floue : après avoir appris que j’étais végétarienne, on m’a demandé si je mangeais du poulet. Pas très dépaysant, hélas.Kangourou

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • J’aime lire tout type de poste, mais spécialement le poste dans lequel n’importe qui partagent leur propre expérience en tout lieu … Donc, je suis pleinement apprécié, quand j’ai lu ce post génial .. Merci pour ce travail remarquable …

    • liligondawa

      Eh bien merci, ça fait plaisir ! Quant à moi j’ai pleinement apprécié de boire des soy latte à chaque coin de rue australienne 🙂

      • Alex

        Moi aussi j’apprécie de lire ce genre de témoignage. J’avais déjà envie d’aller en Australie, ça me donne encore plus envie. :p

  • Pingback: Mon expérience de végétalienne à l’hôpital()

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer