Vegan, naturellement.
Accueil » Divers » International » Portrait de Janez Drnovšek, ex-président slovène végétalien
Portrait de Janez Drnovšek, ex-président slovène végétalien

Portrait de Janez Drnovšek, ex-président slovène végétalien

Dans toute l’histoire de l’humanité, on ne compte que quelques rares chefs d’Etat qui ont été végétariens, ou même qui ont pris une position sérieuse en faveur des droits des animaux.

La Slovénie est l’une des rares exceptions : de 1992 à 2007, Janez Drnovšek, végétalien convaincu, y a été premier ministre puis président de la république, et il a continué pendant ses mandats à prendre publiquement parti pour la défense animale, répondant notamment en 2005 à une longue interview pour la revue Animal Liberation (nous la publierons ici sous peu).

Voici un aperçu de son parcours.

Brillant dans bon nombre de domaines, Janez Drnovšek parvient en 1986 à soutenir sa thèse d’économie en travaillant en parallèle dans une banque, mais aussi, pendant un an, en tant que conseiller économique de l’ambassade de Yougoslavie au Caire

DrnovsekA l’époque, la Slovénie appartenait à la Yougoslavie. Elle proclame son indépendance en 1991 ; Drnovšek est l’un des plus actifs à soutenir cette indépendance.

De 1992 à 2002, il est le président d’un grand parti politique, héritier du parti communiste slovène, est devient aussi premier ministre. En 2002, il est élu deuxième président de l’histoire de la République de Slovénie indépendante.

Il guide alors la Slovénie pendant plus de dix ans au cours desquels il obtient les accessions de la Slovénie à l’Union européenne, à l’OTAN, à la zone euro et à l’espace Schengen.

Sur le plan économique, il a permis la transition sans heurts d’une économie planifiée à une économie de marché. Depuis lors, la Slovénie est un pays relativement prospère et politiquement stable.

Atteint d’un cancer du poumon dès 2002, il publie ensuite plusieurs ouvrages sur la recherche de l’équilibre intérieur. Ces activités passent mal auprès du gouvernement mais lui valent l’affection de la population slovène.

Végétarien de longue date, « parce que la nourriture végétarienne est meilleure, de qualité supérieure », Janez Drnovšek devient végan en 2005 « en accord avec un sentiment intérieur ».

Il s’éteint le 23 février 2008 à Zaplana, un village de montagne isolé.

Drnovsek et le Dalaï Lama

Vous avez aim ? Alors rejoignez-nous sur Facebook :

A propos de Lili Gondawa

Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je milite auprès d'Animal Amnistie, association toulousaine en faveur des droits des animaux.
  • Veggi Nours

    Je me demande si un végétalien « déclaré », pourrait devenir Président en France…

    • liligondawa

      Je n’y crois pas une seconde. Quand tu vois comme nos candidats aux présidentielles successives ont besoin d’être consensuels, rassurants (et confondants) de banalité… Une présidence « normale », humm.

      • Veggi Nours

        Moi non plus pas une seconde, malheureusement… Ou il faudrait que je sois bien naïf.

        • avey

          Pareil. En France le végétarisme provoque des moqueries, reçoit des arguments invraisemblables.ou ne peut venir que de membres d’une secte. Pas vraiment le genre de chose favorable à un candidat. S’il ne le disait pas pendant sa campagne, d’autres personnes se chargeraient de l’annoncer cela pourrait être pire encore.

          • liligondawa

            Hélas oui, voir ces captures d’écran (merci Insolente Veggie !)

  • Alain.jpg

    Merci pour ce portrait.
    Le président de l’Uruguay, José Mujica, est également végétarien. Un personnage intéressant sous bien d’autres aspects.

    • http://www.vegactu.com/ nicolaï

      Merci Alain, en voici une bonne idée de prochain article :)

  • marie-agnes

    je doute pour la France ou alors se sera par erreur car il l’aura caché déjà J M Governatori qui n’est que vegetarien n’a pas pu se presenter l’année derniere car il n’a pas recolté les 500 signatures (ce qui est une aberation à mon avis le coup des 500 signatures )
    En raison des choix des gouvernements successifs l’animal est de moins en moins pris en consideration et le parti pris de nos elus est la reconnaissance des exploiteurs et la répressions des militants
    je n’ai pas bon espoir pour les animaux de france

  • Pingback: José « Pepe » Mujica, président de l’Uruguay et guérillero végétarien | Vegactu

  • Pingback: Vladimir Jirinovski, chef du parti LDPR, est végétarien et veut convertir l’ensemble de son parti | Vegactu