50 millions de végétariens chinois, et moi et moi et moi !

Les préoccupations pour la santé, l’environnement et les animaux ont conduit une partie de la population chinoise à choisir le régime végétalien. Et quand on parle de la Chine forcément, tout prend de l’ampleur.

La PRI (Public Radio International)1 a récemment couvert l’évolution croissante du nombre de végétariens et végétariens en Chine. Il faut dire que les divers scandales alimentaires qui touchent la Chine, que ce soit au niveau de lait frelaté ou des animaux maltraités ou des 13 000 porcs trouvés morts dans un fleuve de Shanghai, n’ont fait que sensibiliser la population à l’alimentation.

Long  Kuan, star de la pop chinoise et végétalienne
Long Kuan, star de la pop chinoise et végétalienne

PRI a interviewé Long Kuan, une star de la pop chinoise, qui a aidé au financement participatif d’un mouvement végétalien chinois. Kuan déclare que la nouvelle génération est plus consciente des enjeux environnementaux et du bien-être animal, et elle évoque le nombre toujours plus important d’alternatives végétaliennes, allant du steak végétal à la pizza végétalienne, aux simili-poissons. Kuan déclare qu’il a jamais été aussi facile d’abandonner les aliments d’origine animale.

Plat du Ginkgo tree, restaurant végétalien de Beijing
Plat du Ginkgo tree, restaurant végétalien de Beijing

Selon PRI, entre 4 et 5 pour cent de la population chinoise suit un régime sans viande ni poisson, ce qui signifie plus de 50 millions de personnes sont végétariens, un nombre plus important que celui des Etats-Unis qui compte pourtant 7,5 millions de végétaliens et quasiment autant de végétariens.

Edit : il s’agit de 50 millions de végétariens chinois, et non de végétaliens, nous nous excusons pour l’erreur. Aucun chiffre concernant le nombre de végétaliens en Chine est disponible.

  1. http://www.pri.org/stories/2013-06-24/vegan-lunch-going-meatless-beijing []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !