Plat végétarien taïwanais

60% des végétariens mangent de la viande

Selon un sondage réalisé en 2011 par CNN et confirmé par une étude du Département américaine de l’Agriculture, près 60% des végétariens seraient en réalité amateurs de viande. Hallucinant !

Comment CNN a-t-il trouvé ses chiffres ?

Pour en arriver à de ces résultats, CNN a interrogé près de 100 000 Américains sur leurs habitudes alimentaires. Ils sont 6% à se dire végétariens. Mais quand les sondeurs ont demandé aux 6% des personnes végétariennes ce qu’ils avaient mangé la veille, ils sont près de 60% d’entre eux à affirmer avoir mangé de la viande la veille.

Une autre étude accrédite ce pourcentage

Les résultats obtenus par CNN ont été confirmés par une enquête similaire du Département américain de l’Agriculture. Les chercheurs ont cette fois-ci téléphoné à 13 000 Américains. Le sondage a relevé ici 3% de végétariens, mais lorsque les sondeurs ont rappelés les végétariens une semaine plus tard, ils ont avoué à 66% avoir mangé de la viande la journée précédente.

Ce qui est assez triste dans ce sondage, c’est qu’il n’a pas été question de demander pourquoi ces personnes se disent végétariennes ? Est-ce parce que pour eux ils mangent très peu de viande, parce qu’ils ont honte en société, parce que ça fait bien pour les animaux et la santé ?

Merci à Julie de nous avoir informé de cette étude. Source : atlantico

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d'images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.
  • Métallovegane

    Lorsque ma collègue vient manger dans mon bureau, elle mange des volatiles au curry. Quand elle me dit qu’elle a trop mangé et qu’elle se sent lourde, je lui réponds que c’est normal, elle mange des cadavres (ou de la viande, tout le monde ne saisit pas la subtilité…), elle me répond que non, c’est du poulet…. Je pense qu’à 45 ans, il y a un souci réel, la vache est une viande, mais pas la poule… Effectivement, la prise de conscience est longue. Mais végétariens mangent aussi les ovules des poules, les règles des poules, les vomissures d’abeilles, le lait destiné aux veaux, la pressure extraite des estomacs des veaux assassinés dans leur fromage. C’est une étape entre le carnivore et le vegan, il suffit juste de l’information claire et du tilt pour passer de l’autre côté : VEGAN ! Youpi !

    • Abriel Eire

      Et toi tu es juge tarée! par contre ça ne te gène pas de rouler avec ta bagnole et de polluer, manges tu locavores? et de saison??? oui je mange du miel et oui je suis végétarienne, commencez par arrêter de juger les autres, ça sera déjà un bon point, et moi je trouve que vous les extrémistes vous faite peur,!!!

      • Quel jugement il y a là-dedans? Et c’est quoi ce langage? Extrémiste car ne voulant pas faire souffrir et exploiter les autres?

        • Métallovegane

          Merci Fabien, enfin quelqu’un qui comprend ce que je dis comme je le dis… 😉

          • De rien. C’est juste trop des fois, et venant d’une personne végétarienne en plus, donc qui devrait comprendre..

            C’est comme ce phénomème principalement aux Etats-Unis de dire “je suis vegan à 95%”, mais qu’est ce que ça veut dire? Ces personnes sont vegans, mais ne résistent pas à une glace (au lait)? Ok, mais tu n’es pas vegan alors. Pour moi, c’est avant tout un contrat éthique avec soit-meme, je ne me sentirais pas vegan si je faisais – volontairement j’entends – certaines incartades.

            Bon désolé j’ai dévié du sujet de base ;]

          • Métallovegane

            Je partage tout à fait votre opinion et votre philosophie Fabien, d’ailleurs, pour le coup, nous étions peut-être sans le savoir ensemble à Genève le 18 mai dernier ! Bon week end !

          • A Genève, non ;] (plus Rome ou Florence)

          • Cha

            pour le “à 95% vegan” c’est peut-être juste pour dire “en cours de véganisation” (enfin, vous voyez quoi…). Au début ça peut être dur de tout laisser tomber, alors y aller petit à petit ?
            Enfin, je n’ai jamais entendu ça, donc je suppose juste 🙂

          • liligondawa

            Il y a aussi le fait qu’être à 100% végan reste utopique : outre les fois où l’on se fait avoir par un produit donc le processus de fabrication n’était pas explicite, il y a des cas où l’on n’a pas d’autre choix, quelle que soit la bonne volonté :
            – les médicaments lorsqu’on va à l’hôpital,
            – la colle dans les livres, l’encre des billets de banque……
            – même en boycottant l’huile de palme pour ne pas influer sur l’orang-outan, comment savoir quels insectes ou petits animaux étaient dans les champs de blé fauchés pour faire le pain que l’on a mangé ce midi ?

            Bref, plein de petits cas d’école qui font que même en consacrant sa vie à être le plus végan possible, on ne le sera jamais qu’à 95%.

            Est-ce que ce que je dis te semble juste ?

          • Oui il y aura toujours ce que l’on ne sait pas ou ce que l’on ne peut éviter car ce foutu monde utilise les animaux dans tout. Les impondérables..

            Pour le “vegan à 95%”, je ne parle pas d’absolu, je parle de certaines personnes qui se revendiquent d’elles-meme vegans à xx%” car elles s’autorisent certaines choses consciemment.

          • Chacun a un parcours différent, cela peut certainement aller progressivement, car il est vrai qu’on oublie peut-etre trop que bombarder les gens avec des “go vegan” – en espèrant qu’ils switcheraient directement – est utopique. Il faut un déclic, cela se “digère” psychologiquement de réaliser les choses.

            En ce qui me concerne, mon passage vegan a été fait du jour au lendemain après de nombreuses années végétarien. Cela a vraiment été une nécessité, la réalité qui enfin m’a sauté au cerveau, bien que je la voyais de mes yeux depuis longtemps, mais ne la “comprenais” pas. C’est plus ou moins inconscient, un beau jour cela devient juste évident et tu ne peux pas revenir en arrière. Et tu culpabilises meme de n’avoir été “que” végétarien toutes ces années.

            Mais pour d’autres cela peut j’imagine se faire graduellement, comme tu dis, y aller petit à petit.

      • Métallovegane

        Je pense que le jugement, c’est vous qui le portez. Je n’ai fait qu’une constatation, et vous, vous vous emportez comme une écorchée vive. Pourquoi ? Je ne sais pas et je m’en contrefiche, vous mangez ce que vous voulez, si mon extrémiste vous déplait, vous n’êtes pas obligée d’y répondre. La folie a bien des points divergents. La preuve. Et je suis ravie d’apprendre que j’ai une voiture 🙂 Celle-là, on ne me l’avait jamais faite encore. Et c’est moi qui juge…

      • Métallovegane

        Votre violence verbale et votre langage de charretier sont plus effrayants que le véganisme. Si vous vous sentez ainsi attaquée c’est que vous avez quelque chose à vous reprocher ? Je ne peux pas donner un avis ? Eh bien ! C’est ça la tolérance, allez, une bonne cuillère de miel pour la demoiselle vindicative, ca va lui remettre les idées en place !

      • Mana

        En effet, je pense qu’il y a des excès parmi certains vegans ! il faut garder une mesure et savoir ce que l’on fait. Il y a des poules heureuses dans les basse-cours d’élevages fermiers et qui ne sont pas forcément tuées ni exploitées scandaleusement, et des oeufs bio, et des abeilles aimées et respectées par leurs apiculteurs, et des élevages de mamifères respectés et aimés par leurs éleveurs.

        Le problème est de voir tout de manière unilatérale, le veganisme est une façon de penser et arriver au fanatisme est une voie directe quand on est limité à la question idéologique et mentale…

        Les voies de mutation possibles sont concrètes par contre et les possibilités le sont aussi, ce que les vegans excessifs ne voient pas encore forcément clairement parce qu’ils sont uniquement dans l’idéal et la revendication…

        • liligondawa

          Non, si ce sont des élevages fermiers, les poules sont tuées, les mammifères aussi, au bout du compte.
          Quant aux abeilles, même les mieux traitées sont enfumées et dépouillées de leur miel (une butineuse parcourt 25 km pour récolter 0,5 g de nectar et fabriquer 0,1 g de miel…)
          C’est vrai que refuser tout type d’exploitation animale (dont le broyage de poussins mâles à la naissance) c’est vraiment du fanatisme…

        • Encore une fois, je ne comprendrai jamais en quoi etre vegan est un acte “extreme”.

          Il n’y a pas d’animaux “heureux” dans une quelconque exploitation fermière ou industrielle, le but premier étant de s’approprier le produit de ces animaux. Il existe certes encore quelques petits paysans qui travaillent “à l’ancienne” ou des fermiers “bio”, mais le résultat final est le meme.

          Et sans meme la question cruauté animale, les produits issus du lait et les oeufs ne sont pas bons pour la santé, donc pourquoi vouloir toujours les exploiter plus lorsqu’il existe des équivalents sains, à tous les niveaux.

          Il n’y a pas de vegans excessifs, c’est un mythe.

          • Vassili Zaïstev

            J’avais annoncé ici que j’allais devenir végétalien mais j’ai dû y renoncer à cause d’une intolérance au gluten qui est mal tombée je dois dire, de ce fait, l’adaptation aurait été trop rude. Aujourd’hui, je gère mieux le régime sans gluten et la question du végétalisme, même du véganisme m’intéresse. Bien sûr, je n’ai pas attendu de m’inscrire dans une telle démarche pour éviter certaines cruautés quand elles m’ont paru évidentes, comme refuser d’acheter des chaussures portant la mention ” Cuir ” ; je dis ” certaines ” car je consommais du lait il y a peu encore, mais j’y suis aussi intolérant donc voyant que je me retrouve proche du végétalisme, je me demande et vous demande que faut-il faire ou surtout ne pas faire pour passer du végétarisme ( sans lait et sans fromage ) au végétalisme et véganisme ?

            Merci.

            P.S. : Ah et désolé si je passe du ” tu ” au ” vous ” et inversement.

    • Céline

      Juste une précision pour le miel… Je partage parfaitement le point de vue végan. Je suis végétarienne, et je limite très fortement ma consommation d’oeufs et de lait. En fait, je mange du fromage et des oeufs dans les aliments “complexes”, genre gâteaux, pizzas…. Avec mon travail, il est déjà difficile d’avoir des repas végétariens, alors sans lait et sans oeufs, c’est tout simplement impossible. De même quand on est invité. Donc je limite au maximum, d’autant que le lait et les oeufs ne sont pas des aliments que l’on doit consommer beaucoup. Je dirai même que le lait brut est très mauvais pour la santé. Bref…. Quant au cuir, ma foi, avec mes pieds larges, pas toujours facile de trouver des chaussures, mais j’essaie d’acheter des chaussures sans cuir. Je pense qu’il y en a parfois dans l’intérieur et que ce n’est pas toujours noté, d’où mon économie au niveau chaussure, j’en achète le moins possible, les changeant quand elles sont vraiment fichues. Cependant pour le miel, je ne partage pas le point de vue des végans. Les abeilles produisent plus de miel que nécessaire, et les produits de la ruche sont vraiment un trésor de santé. Il est vrai que bon nombres d’apiculteurs prennent toute la production et donnent aux pauvres abeilles des pains de sucre qui hélas ne couvrent pas tous leurs besoins nutritionnels. Entre ça et les pesticides, faut pas s’étonner si ces pauvres insectes meurent par millions. Mais il y a des apiculteurs bio qui respectent le bien être des ruches en veillant à laisser suffisamment de miel pour les abeilles. Le miel a des vertus médicinales extraordinaires, et il n’est pas nécessaire d’en consommer beaucoup pour en ressentir les bienfaits. J’adhère à la philosophie végan, mais il ne faut pas tomber dans l’excès inverse. Nous avons besoin des ressources naturelles, à nous de savoir les prélever et les utiliser de façon intelligentes, avec conscience et respect du vivant. Ainsi l’apiculteur bio prend un peu de miel et produits de la ruche à ses abeilles, mais il leur procure un abri, et des soins en cas de problème. Il les aide dans leur survie. Finalement, c’est une coopération, voire une symbiose, et c’est un système très utilisé par la nature. Enfin, c’est mon avis.

      • Céline, merci pour ce genre de commentaire, bien plus constructif et qui ouvre au débat et aux questions.

        Le problème avec le miel n’est pas “seulement” le produit et sa quantité, il s’agit déjà d’un problème de torture des reines. L’apiculteur coupe/arrache les ailes aux reines ou les tue pour empêcher les essaimages. Meme sort pour les bourdons qui servent pour les inséminations artificielles.

        Ensuite, il ne faut pas se le cacher, l’intégralité du miel est prélevé.

        Il n’y a pas d'”excès” à etre vegan. Il y a des solutions pour tout (si l’on ne part pas vivre à Irkoutsk!). On parle de cruauté envers d’autres espèces, pas de fanatisme de voitures ou quelqu’un portant des sous-vetements Porsche pourrait etre classé comme “excessif” ou extrémiste. Je ne vais pas me dire “c’est difficile de trouver des chaussures sans cuir.. je suis vegan, mais tant pis je n’ai pas le choix, je les achete quand meme.”. Bien sur qu’il existe des chaussures élaborées sans cruauté. On trouve de tout maintenant, ce n’est aucunement un problème de trouver des chaussures éthiques.

        Pour moi, c’est très simple, s’il y a cruauté, je trouve une alternative ou j’arrete. J’étais un accro au fromage, et pourtant je n’en mange pas et ce n’est aucunement difficile. Il y a un choix de fromages vegan de nos jours encore une fois, et ils sont délicieux.

        • IreneC

          Le débat sur le miel est vraiment récurrent, je suis dans le même cas que Céline mais je mange vraiment peu de miel, juste de temps en temps, et ce n’est pas bien compliqué d’aller chercher un miel produit dans de bonnes conditions chez un apiculteur… J’ai même une amie qui a une ruche dans son jardin et qui la laisse en relative autonomie (elle ne prélève pas tout et bien entendu elle ne touche pas aux abeilles et aux bourdons). Donc je suis d’accord sur le fait que ça peut être une coopération/symbiose, c’est d’ailleurs sur ça que ça reposait avant que le miel devienne un produit de grande consommation… Encore une fois, le but est de consommer en se demandant si l’on fait quelque chose de juste ou non, donc consommer du miel quelques jours dans le mois ça ne me semble pas plein de cruauté ! Mais je comprends que la question se pose. (Sinon de mon côté j’ai énormément réduit les produits laitiers et je ne mange pas d’oeuf sauf, comme Céline, dans certains produits transformés. Je travaille dans une cantine le midi donc ce n’est pas toujours évident, et je craque encore face à de bons fromages. Je deviendrai peut être végétalienne un jour, mais mon passage au végétarisme est déjà assez récent alors je pense que c’est normal de suivre un certain cheminement et de prendre le temps de la réflexion. )

          • Cha

            Je crois que réexpliquer a peu près la même chose ne sert à rien. Mais il semble que nous sommes toutes deux sur le même chemin et avec plus ou moins les mêmes idées (passage au végétarisme récent aussi…)
            Pour ce qui est du miel, mon oncle a des ruches, ne vend pas de miel, il donne quelques pots de miel,et aime beaucoup ses abeilles qu’ils respectent totalement. Une année elles n’avaient pas fait beaucoup de miel, il n’a rien ramassé, pour être sur qu’elles en aient assez.
            J’achète 1 fois pas an du miel à un couple d’apiculteur en Ardèche, qui sont très respectueux aussi.
            Après je comprend qu’on puisse se dire “tout ou rien”, c’est comme quand on me demande si ça me gène de cuire mes “burger” végé sur la grille de la viande ….

        • IreneC

          Au fait pour les fromages vegan, je pense qu’il faut être réaliste : aucun fromage vegan n’aura vraiment le goût des fromages traditionnels français que nous connaissons (être français constitue de ce point de vue un handicap je dirais !), et d’ailleurs si on fait le choix d’arrêter le fromage on ne devrait pas le faire dans l’espoir de trouver des substituts. Bon évidemment je dis ça, mais l’idée peut quand même aider quand on aime vraiment beaucoup le fromage. Autre chose : les fromages de type Vegusto par exemple sont vegan mais contiennent pour la plupart de l’huile de palme. La question éthique me tracasse : vu les conséquences de l’huile de palme, est ce qu’on peut réellement parler de produit “sans cruauté”…?

          • Tu sais la thématique de trouver les substituts (avec les memes noms), j’avais ce discours avec ma copine il y a un certain temps, on se prenait la tete car je lui disais d’arreter de vouloir trouver des équivalents à tout prix, des “lasagnes” vegan, du “fromage” vegan, etc, car comme tu le laisses dire, ça me génait d’utiliser le nom de ce que l’on ne veut pas manger pour cause de cruauté dans ce que l’on mange (tout le monde suit? ;] ). Dans un sens, je pense toujours la meme chose, mais c’est plus je crois pour une commodité de vocabulaire. C’est plus simple de dire “burger végétarien” que de dire “truc de forme plate et ronde fait de céréale, de pois, d’épices….” ou à la place de “fromage végétal” de le remplacer par un nom bien long.

            Tu commences par dire qu’il faut être réaliste, qu’aucun fromage vegan n’aura vraiment le goût des fromages. La question pourrait etre la suivante : pourquoi rechercher à tout prix le gout de ce qui existe (et qui n’est pas veg*)? Il y a tellement de bonnes choses et surtout de choses nouvelles lorsque l’on devient veg*! Je n’ai jamais si bien mangé que depuis que je suis vegan, je parle au niveau saveur, diversité, nouvelles choses! (mais au niveau santé aussi, je le relate ici http://www.feub.net/2013/06/resultat-de-mes-analyses-de-sang/ avec publication de mes dernières analyses de sang)

            Ce peut etre dur “quand on aime vraiment le fromage”, ok, mais là on retombe toujours dans l’égoisme anthropocentrique, juste parce qu’on aime bien un truc aussi futil que du fromage on fait l’impasse sur la souffrance animale? C’est rude tout de meme…

          • Vassili Zaïstev

            [ Dans un sens, je pense toujours la meme chose, mais c’est plus je crois pour une commodité de vocabulaire. C’est plus simple de dire “burger végétarien” que de dire “truc de forme plate et ronde fait de céréale, de pois, d’épices….” ou à la place de “fromage végétal” de le remplacer par un nom bien long. ]

            Exactement !

            Ton lien ( celui que tu donnes plus bas ) mène vers une analyse de sang. Pourquoi ne pourrions-nous pas, en France, avoir une base de données constituée des analyses de sang de ceux qui se seraient préalablement inscris, sur un site ou ailleurs ? Ce serait un super contre-argument vis-à-vis des personnes qui parlent de carences encore aujourd’hui non ?

          • Adeline

            Une telle étude existe : Nutrinet. Inscrivez vous y si vous voulez représenter les vegs !

          • Mana

            Il existe, comme vous devriez le savoir, des expériences de lait sans cruauté, c’est à dire que les petits ne sont pas tués pour prendre le lait de leurs mères, cela se fait en Inde depuis longtemps, le lait Ahimsa Milk en Grande Bretagne, ça existe aussi en France de manière individuelle disons (élevages personnels et fermiers quand les bergères et bergers aiment leurs troupeaux), et cela peut prendre de l’ampleur par la multiplication des élevages éthiques, ce qui permettrait de conserver les fromages traditionnels ! On garde une réflexion ouverte s’il vous plaît sans tomber dans les excès fanatiques et hystériques de certains vegans…

          • kkkk

            “aucun fromage vegan n’aura vraiment le goût des fromages traditionnels français” Sauf le Vegusto. Qui ne contient pas d’huile de palme.

        • Zahia

          Bonjour Fabien,

          Dommage qu’à un commentaire que toi même tu as qualifié de constructif, tu répond en disant que c’est 100% vegan sinon rien. Non il n’y a pas toujours “des solutions pour tout”.

          Trouver des chaussures vegan qui nous conviennent, que ce soit en terme de confort, d’apparence (tout le monde ne peut pas aller travailler en basket en toile), de prix, de disponibilité (les magasins spécialisés en chaussures vegan ne courent pas les rues en France) n’est pas évident pour tout le monde.

          Il ne faut pas oublier aussi que la majorité des végétariens ne vivent pas dans une communauté majoritairement vegan. Ma famille n’est pas vegan, mes collègues ne sont pas vegan, mes amis ne sont pas vegan, et pourtant j’apprécie de pouvoir partager un repas avec eux et je ne refuse pas leurs cadeaux non vegan.

          Alors oui être végétarien c’est relativement facile (encore que, avec tout les additifs dans les aliments, les morceaux d’animaux peuvent facilement passer entre les mailles du filet si on ne fait pas tout maison), mais être vegan en France ce n’est pas forcément facile. Et rejeter en masse les gens qui essayent d’être vegan au maximum sans pour autant arrêter de vivre sa vie n’est pas selon moi une preuve d’ouverture d’esprit ou d’encouragement.

          Oui il m’arrive de manger des oeufs, du fromage, du lait, du miel, de porter des chaussure avec du cuir ou des vêtements avec de la laine. Culpabiliser les personnes qui font des efforts sans pourtant être 100% vegan (“il y a des solutions pour tout”, sous entendu, c’est que vous ne faites pas l’effort) ne fera pas avancer les choses

          • Bonjour Zahia,

            Lorsque je dis que le commentaire est constructif, je veux dire qu’on discute, qu’on expose ses idées, qu’on écoute l’autre, sans insultes, sans langage vulgaire.

            D’un point de vue personnel, tu sembles me reprocher d’etre “radical” ou de ne pas accepter le mode de vie des autres, d’où tiens-tu cela? Donc clarifions ;] Je suis vegan, oui, et j’invite quiconque à le devenir, mais je ne suis pas de ces radicaux qui n’adressent meme pas la parole au végétariens. J’expose les idées qui font mon mode de vie, pour expliquer, pour peut-etre faire réagir, mais je ne vais pas te maudir parce que tu me dis que tu portes du cuir ;]

            Et ma femme est la seule vegan que je cotoie, nous ne faisons pas partie d’un groupe d’amis vegan ou d’une communautée, et dans notre vie professionnelle, nous sommes meme entourés de “carnistes” qui n’hésitent pas à montrer leur fierté de manger de la viande. Dons ce n’est en rien facile pour nous.

            “Et rejeter en masse les gens qui essayent d’être vegan au maximum sans pour autant arrêter de vivre sa vie n’est pas selon moi une preuve d’ouverture d’esprit ou d’encouragement.”, cela me blesse que tu (ou d’autres) l’ai pris comme ça, car ce n’est pas du tout le cas. Je sais très bien qu’il est difficile de commencer son vegeta*isme, de trouver les bonnes choses, d’éviter les mauvaises. Je suis vegan, donc je mentionne mes “trucs” vegans c’est logique et c’est de l’information, il n’y a pas de méchanceté ou de désir de faire culpabiliser qui que ce soit. Je m’en excuse si cela a été interprété de la sorte. Céline a parlé du miel en parlant de la quantité prélevée, j’ai ajouté à son propos le problème de la torture et mort des reines car peut etre ne le savait-elle pas. Je ne pense pas avoir été violent dans mon commentaire, j’expliquais juste.

          • Vassili Zaïstev

            En tout cas j’ai bien aimé tes explications car tu vois, concernant le fait de couper les ailes de la reine, je ne le savais pas. J’aurais bien aimé avoir des sources pour le vérifier tout de même et en apprendre un peu plus à l’occasion.

            Une parenthèse, tu ne serais pas un pratiquant de la CNV ? Si tu ne comprends pas ce message, c’est que non. Si tu le comprends, tu sauras pourquoi je te pose cette question, je pense. ( C’est un clin d’œil ).

        • Mana

          Affreux comme contradiction pour un vegan d’acheter des chaussures en cuir sachant comment les vaches et les veaux sont tués ! Mais nul n’est parfait hein ! :-))

    • Vassili Zaïstev

      Techniquement, les œufs sont-ils vraiment les règles des poules ? Je vous le demande avant d’aller, de toute façon, me renseigner, mais vu que vous en parlez.

  • Je ne comprends pas, si ces personnes mangent de la viandes, elles ne sont tout bonnement pas végétariennes, donc pourquoi dire “des végétariens mangent de la viande”. Cela ressemble à une étude pour April’s fool….. Stupide.

    • Parce que les gens se disent végétariens, tout simplement. En quoi c’est stupide? Bien au contraire, il y a ce que disent les gens, et la vérité.

      • Nicolai, je n’ai pas dit que ton article était stupide ;] Juste que se prétendre végétarien et manger de la viande est absurde. Je suis vegan, j’ai ma philosophie et hygiène de vie, si j’allais grignoter des tartines de beurre ou une cuisse de poulet meme de temps en temps, je ne serais plus vegan.
        Comme tu dis, il y a ce que les gens disent et la vérité.

        • liligondawa

          On est entièrement d’accord, cher Guest, manger de la viande et se prétendre végétarien est complètement absurde ! Le titre est volontairement provocateur pour mettre en évidence ce non-sens.

    • Métallovegane

      Exact !

  • Julie

    De rien, mais j’aurais mieux aimé partager de meilleures nouvelles, du genre qui évitent de faire passer les végés pour des imbéciles 🙁

  • lionelofparis

    Pour ma part je passe ma vie à expliquer aux pescavores/vegequarians qu’ils créent des torts aux végétariens. Les pays latins ont du mal à assimiler la différence. On est loin du compte les amis…

    • liligondawa

      Ah je ne connaissais pas du tout le terme vegequarian, merci.

    • Vassili Zaïstev

      Vegequarian ? C’est quoi ?

  • xvsobervx

    Je ne comprends pas l’intérêt de publier un tel article. Le choix du titre étant modifié au fil des retranscriptions cela a plutôt tendance à nuire à la question végétarienne, végétalienne et vegan. La stratégie n’est pas, à mon avis, la meilleure. Surtout que les lecteurs ne prennent pas le temps de lire les sources. Le sondage Times CNN date de 2002 et l’autre enquête date de 2003. Le fait est que les lecteurs et les détracteurs préfèrent lire le titre et les grandes lignes. Ce qui conduit malheureusement à des discordes entre végétariens, végétaliens et vegan sur le degré d’engagement. Ce qui me désole car les animaux non humains n’en ont que faire des querelles entre les animaux humains. Le végétalisme est très bénéfique pour la santé. Le véganisme et l’antispécisme ouvre la voie à la réflexion, au respect et aux relations de cohabitation entre tous les êtres vivants de cette planète. XVX

    • liligondawa

      “Je ne comprends pas l’intérêt de publier un tel article” : serais-tu par hasard responsable de nos choix éditoriaux ?

  • Alix

    Il y a un conflit d’intérêt évident : le Ministère de l’agriculture vit (aussi) de l’exploitation de la viande. Donc ils ont tout intérêt à dire que même ceux qui affirment pouvoir s’en passer sont des menteurs.
    J’avais déjà une pub pro-viande comme ça, où une végétarienne mangeait de la viande puis cacher les preuves avant que son mari rentre (poubelle, désodorisant…).

    Pour CNN je ne sais pas si on peut leur faire confiance, ou pas.

    • Hell

      Bonjour à tous,

      Je ne suis pas végétarienne, ni rien de ce style, je pense meme qu’ici personne ne va m’apprécier puisque je suis chevrière et que je produits du fromage. Cependant, une question me taraude. Vous prônez tous le bonheur animal, mais aucun d’entre vous n’a de chiens ou de chats ? Si oui,que mangent t’ils ?!

      • Bonjour Hell,

        Tu peux être chevrière, sans te faire taper dessus ici, et toute question est intéressante.

        Pour les croquettes, tu peux nourrir tes chiens et chats de manière végétalienne et adaptée pour eux : http://www.vegeclic.fr/boutique/animaux/nouveau-croquettes-ami-dog-petits-chiens-2kg/

        Mais je rappellerai tout de même qu’un animal n’a pas la réflexion morale d’un humain qui peut décider de se passer de produits animaux par éthique.

        • Hell

          Justement, j’ai entendu plusieurs fois des personnes végétariennes qui ne donnais que du riz ou des pates a leurs chiens, je trouve que proner le bien etre animal et nourrir un carnivore que digère très mal l’amidon et qui ne tire pas grand chose de 200g de riz comme ca, c’est moyen.. :/ Je pense que nous sommes responsables de nos choix, celui d’etre végétarien en est un, mais avoir un carnivore a la maison aussi, et il est de notre devoir de lui fournir une nourriture adaptée à ses besoins 🙂

          • liligondawa

            Donner seulement des féculents à son chien est un tort ; mais lui donner par exemple du tofu en complément peut lui convenir. Le chien de mon père adore le tofu et se jette dessus comme sur la viande, d’autre part il a été montré qu’un tel régime suffit au chien (contrairement au chat, qui manquerait alors de taurine : les croquettes végétaliennes pour chats sont supplémentées en taurine).
            Donner entre autre des féculents à un chien est loin d’être une hérésie : j’ai lu récemment que les chercheurs pensent que la domestication du chien avait commencé lorsque les chiens sauvages s’approchaient des campements néolithiques, attirés par les restes de pain jetés aux abords.
            Enfin, Nicolaï te faisait remarquer que donner une nourriture entre autre carnée à son chien n’est peut-être pas se renier lorsque l’on est végé. Si l’humain peut faire ses propres choix et décider de se passer de viande à cette nouvelle étape de son évolution, considérant tous les bienfaits éthiques, écologiques et sanitaires que cela apporte, il en va bien sûr différemment du chien.

          • Hell

            Je sais parfaitement qu’ils peuvent manger des féculents, et les chiens adorent le pain (dure, c’est meilleur pour eux, et ca leur fait de belles dents). Mais après c’est pas parce qu’ils aiment quelque chose que c’est bon pour eux (si on leur donne du chocolat, ils vont se jeter dessus, alors que c’est mortel pour eux. Je ne dit pas que le tofu est mauvais, mais ce n’est pas naturel pour un chien a mon avis..
            Justement, je pense qu’en tant que végé, il serait normal de faire au mieux pour ses animaux, et que donner de la viande a son chien est la chose la plus logique qui soit, c’est justement l’inverse qui me perturbe 🙂

            D’ailleurs, autre chose que je ne comprends pas. (Oui, je me pose beaucoup de questions ;P)
            Pourquoi les végétariens mangent t’ils du poisson ? O.o

          • Ou as-tu entendu que les végétariens mangeaient du poisson?

          • Hell

            les vegetariens que j’ai croisés dans ma vie en mangeais x)

          • Ils ne sont pas végétariens alors.

          • Hell

            Encore des psedo-vegetarien qui disent ca pour la “classe” qu’autre chose quoi x) merci 🙂

          • liligondawa

            Tout-à-fait. Je pense que ce sont des gens qui veulent le beurre et l’argent du beurre : se la jouer classe et original devant les copains, et pouvoir manger dans n’importe quel resto sans se prendre la tête.

          • Comme le dit Nicolaï, ils ne sont pas végétariens alors.

          • Un végétarien exclut toute chair animale, il ne mange donc pas de poisson. (la définition se trouve partout, même dans un dictionnaire).

  • Myriam Jouglet

    on est purs végans et crudivores, et cela nous désole de lire cela, toutefois cela ne nous étonne pas, bcp de personnes manquent d’éthique, cela donne une mauvaise image des végétariens, sur fb, nombre de personnes se vantent en se disant végans, et n’aiment pas du tout se trouver face à leur incohérence

  • Twiggo

    Ah zut, j’ai mangé du bœuf hier… Je ne suis donc pas végétalien ?! Au moins, maintenant je pourrai me revendiquer végétarien, comme 60% des végétariens étasuniens…

  • Aline

    Ce qui est étonnant, c’est que 60 % des “végétariens” affirment avoir mangé de la viande la VEILLE.
    Que serait le résultat de cette étude si on leur avait demandé s’ils avaient mangé de la viande durant la semaine, le mois, le trimestre ou le semestre qui précède?

  • Kermok Paragon

    pourquoi ne pas dire que “60% des gens qui se prétendent végétariens-nes mangent de la viande ” plutôt que ce titre ?

  • Pingback: Denzel Washington déclare être végétarien, enfin presque | Vegactu()

  • 100% des gens sont morts de leur vivant… Ou quand les statistiques se moquent de nous!

  • Marie-Douce Bélanger

    Et pendant ce temps les VRAIS végétariens et vegans ont de la difficulté à repérer les produits qu’ils peuvent manger à l’épicerie parce que les termes sont trop spécialisés (qui sait vraiment ce qu’est du glutamate monosodique sans chercher sur Google?), soit trop vagues (“arômes naturels”). Par exemple, dans les arômes naturels des chips barbecue, il y a… du poulet!!!!!! Ça devient très compliqué de se nourrir. C’est pour ça que j’ai lancé cette pétition que je vous invite à signer : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Ministere_de_lAgriculture_des_Pecheries_et_de_lAlimentation_du_Quebec_Code_de_couleur_pour_distinguer_les_aliments_veget/?copy

  • Didi

    Peut être qu’il ne savent pas exactement ce qu’est un végétarien, j’ai longtemps cru que j’étais du lot, ais en faite je suis flexitarèenne ( mais je ne mange que du poisson).

    ci- joint comment je l’est su

    • Il est pas mal du tout ce pense bête 😀

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer