A.J TATTOO, 26 rue Victor Hugo, 62300 Lens

AJ TATOO, un salon de tatouage 100% végane

Peux-tu nous parler de ton salon de tatouage, nous le décrire, nous raconter son histoire, ce qu’il s’y passe… ?
Alors, chez A.J TATTOO, il y a deux ambiances. D’abord l’accueil, avec son style rétro américain, c’est là que les clients patientent, c’est lumineux et confortable. On y voit pas mal de mes dessins au mur (dont une affiche géante de la Veggie Pride 2014).

Affiche
Il y a aussi une guitare électrique, un ukulele, et plein de plantes vertes ! On s’y sent bien.
Local

Ensuite, on a la salle de torture, haha ! Je plaisante ; la salle de tatouage. Ici, on est plutôt sur une ambiance boudoir/cabinet de curiosités/apothicaire. La pièce est plus petite, plus sombre, c’est plus intime. Il y a une tapisserie style baroque aux murs, une cheminée, un fauteuil style Louis XVI pour les gens qui accompagnent les clients et un magnifique fauteuil de coiffeur/barbier « Belmont » d’époque sur lequel s’installent les personnes que je tatoue.

Fauteuil

J’ai commencé à démarcher les annonces immobilières en février, ne comptant pas m’installer avant septembre 2015, et puis je suis tombée sur cet ancien salon de coiffure idéalement situé (en centre ville, à 30 secondes à pieds du boulevard principal), du coup je me suis lancée « un peu » plus tôt que prévu, je n’avais pas envie de le laisser me passer sous le nez.

Enseigne

Ce qu’il s’y passe ? On se fait tatouer, on discute et on rigole beaucoup. Pas encore d’effusion de sang ni de larmes à ce jour 😀
Baume

Raconte-nous ton parcours, en tant que dessinatrice et en tant que végane !
Alors, je vais essayer d’être brève mais ça va être compliqué !
Je dessine depuis que je suis toute petite, j’ai toujours adoré la BD et les dessins-animés. A l’adolescence, mes préférences allaient clairement aux mangas, et j’ai alors commencé à participer à de nombreux fanzines (magazines amateurs faits par et pour les fans) et à tenir des stands dans les conventions spécialisées (BD expo, Epita, Japan Expo…) pour les vendre et rencontrer d’autres fans et dessinateurs (pas mal de mes anciens camarades de cette époque sont d’ailleurs devenus pros et travaillent aujourd’hui pour de grosses boites).
J’ai fait ça pendant quelques années, je faisais essentiellement du manga et j’adorais ça.

Mon premier (et non des moindres !) travail rémunéré dans le domaine du dessin (parce que sinon j’ai enchaîné pas mal de boulots alimentaires bien pourris avant ça) c’était en 2006. J’ai eu la chance d’intégrer l’équipe de “Ça cartoon” (pour Canal+) grâce à des anciens collègues de fanzinat qui, eux (car je suis pour ma part complètement autodidacte), avaient fait les Gobelins ou autres prestigieuses écoles et qui m’ont permis de passer des essais (concluants) et ainsi de participer à une émission qui avait bercé ma propre enfance (émouvant).

En parallèle et après l’arrêt de l’émission, j’ai travaillé un temps pour la presse jeunesse, puis j’ai longtemps travaillé (et encore occasionnellement aujourd’hui d’ailleurs) pour un site de coloriages pour enfants en ligne, j’ai fait pas mal d’affiches (concerts, pièce de théâtre, manifestations pour la cause animale…), de fascicules pour des associations…

Militante très active sur le terrain il y a quelques années (je me suis mémérisée depuis *soupir*), j’ai aussi voulu participer au combat pour la libération des animaux avec mon crayon, j’ai donc aussi dessiné pour la revue de l’Alliance Végétarienne, VegMag, les assos VEGnord, Cause Animale Nord, Gaia & Gaia Kids (Belgique), Droits des Animaux, L214… J’ai réalisé les visuels des t-shirts de la marque Don’t Be Cruel Be Veggie, pour la (regrettée) boutique vegan ARFshop (Belgique), l’affiche de la première édition (si je ne m’abuse) du Paris Vegan Day, les affiches des Veggie Pride éditions 2014 & 2015,… J’en oublie peut-être.
J’espère pouvoir refaire des visuels militants bientôt !

Est-ce que c’est compliqué de monter puis de faire vivre un salon de tatouage 100% végane ?
Le monter, oui. C’est un boulot monstrueux. Déjà pour tout ce qui est paperasse administrative, ensuite pour les travaux d’aménagement, la déco…
Pour moi c’était très important que le salon ait « de la gueule » et que les gens s’y sentent bien. Il y a énormément de moi dans le salon (de ce que j’aime), c’est devenu ma seconde maison. Les clients me complimentent beaucoup à ce sujet et j’en suis ravie. Tous ces efforts n’ont pas été vains 😉

Pour les produits vegans, aucun problème, on trouve tout ça sur le web, il suffit de se renseigner au préalable et de commander les produits adéquates. D’excellents produits, de très bonnes marques, soit dit en passant.

Ta clientèle est-elle essentiellement végane, ou au moins sensible à la cause animale ?
Ma clientèle est vraiment très hétéroclite. Mais j’ai en effet beaucoup de clients vegan et je ne m’en plaindrai pas.

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’avoir une véritable discussion sur la cause animale avec un client non militant, on verra si ça se présente. En attendant, mon engagement personnel est très visible au salon (affiche, tracts & autocollants militants à disposition, etc), je pense qu’il est impossible de passer à côté 😀 mais loin de moi l’envie de faire du bourrage de crâne, si les gens m’en parlent spontanément, c’est avec joie que je leur exposerai mon point de vue sur le sujet plus en détails.

Quelles sont les demandes, en terme de tatouage, de tes clients sensibles à la cause animale ?
Les militants me demandent beaucoup de Sea Shepherd.

SS

Sinon des dessins avec des slogans du style “Go vegan !” ou tout simplement le mot “Vegan”.

Agonie Code Corrida Go Not tested Pattes Protéger Proud Vache Vegan

As-tu un ou des site(s) internet où on pourrait voir tes œuvres ?
Bien sûr, j’ai un facebook pour mon activité d’illustratrice.
Et un autre pour mon activité de tatoueuse.

Sur quelle(s) partie(s) du corps est-il le plus/le moins douloureux de se faire tatouer ?
Ca dépend des gens 🙂 Il y a des chanceux qui ne sentent rien où que je tatoue et d’autres qui souffre pour un petit dessin sur le dessous de l’avant-bras. Très aléatoire.
Mais on peut affirmer que les côtes et le dessus des pieds, ça fait mal ^^

As-tu de bonnes adresses à conseiller dans ta région à des végé ou véganes qui s’installeraient dans le coin ?
Alors, actuellement j’habite donc Lens (62) et je fais régulièrement mes courses au Bioshop de Noyelles-Godault. Il y a beaucoup de choix en similis carnés mais aussi en fromages végétaux, il y a également des friandises et des gâteaux. Je n’ai pas encore tout goûté, c’est dire ! 😀
Sinon, pour les lensois non véhiculés, il y a La Vie Claire, où on trouve tout de même de quoi survivre !

En restaurants, il y a le Mezzaluna à Arras, pas encore testé mais on m’en a dit du bien. Cuisine (végétale) italienne. 

Et sur la métropole lilloise, on a la pizzéria Celerazioni à Lomme, pas encore testée non plus (j’ai trop de boulot, je n’ai plus de vie, haha !). C’est, paraît-il, succulent !
Niveau boutiques, on a « Vegetal & vous », rue Gambetta à Lille même (pas encore eu l’occasion d’y aller non plus… snif). Et si on va fouiner du côté de Wazemmes on trouve aussi quelques excellents similis carnés dans une boutique chinoise mais je sais pas si je dois dire l’adresse, j’ai envie de les garder pour moi 😀

Pour militer, l’idéal dans la région reste Lille, notamment pour les actions de L214 (Vegan Place, happenings divers), à suivre via facebook.
Faudrait peut-être que j’organise des choses dans mon coin. On verra quand j’aurai de nouveau le temps de respirer 😀

Retrouver AJ TATTOO

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !