Allemagne : bataille autour d’une journée sans viande dans les cantines

Dernière idée des Écologistes allemands : instaurer dans les cantines un jour sans viande par semaine afin de promouvoir une alimentation végétarienne et végétalienne1. La présidente du groupe parlementaire des écologistes a ainsi déclaré à la presse :

Un Veggie Day est un jour merveilleux pour essayer de voir comment se nourrir sans viande et sans charcuterie.

A sept semaines des législatives, cette proposition a déclenché un débat tumultueux dans le pays. Tout ceci pour un unique repas par semaine…

La proposition du Veggie Day  figure dans le programme électoral des Verts, pour qui “les cantines publiques doivent montrer l’exemple en proposant chaque jour des plats végétariens et végétaliens, et en instaurant une journée hebdomadaire sans viande” .

Les Verts allemands reprennent ainsi l’idée déjà mise en place dans plusieurs villes (Los Angeles, San Diego, mais aussi Gand, la seconde ville de Belgique…) qui ont instauré des journées scolaires sans viande. C’est également le cas dans le Deuxième arrondissement de Paris depuis 2009 grâce au maire Jacques Boutault et à son équipe qui ont mis en place le mardi végétarien.

L’opposition du gouvernement

Mais la perspective d’un repas végétarien par semaine n’est pas du tout du goût de la chancelière Angela Merkel, ni de sa coalition au pouvoir. Par calcul politique, tout d’abord. Ce que Mme Merkel reproche aux Verts ? De s’associer aux sociaux-démocrates pour la chasser de la chancellerie aux élections à venir. Aucune proposition écologiste ne peut donc avoir sa faveur. Le vice-président du groupe parlementaire des conservateurs (le parti de Mme Merkel) a ainsi déclaré :

Les “éducateurs verts du peuple” ont une vision de la société dans laquelle une minorité décide pour la majorité de la façon dont il faut vivre.

Le secrétaire général du même parti s’est quant à lui insurgé contre l’instauration d’une “république verte de la contrainte” dans son pays. Enfin, le candidat des Libéraux – partenaires du parti d’Angela Merkel dans la coalition gouvernementale – a ironisé :

Qu’est ce qui va venir après : la journée de la toile de jute, de la bicyclette, du tee-shirt vert ?

Un débat étendu aux cantines d’entreprises

Pour Lutz Goebel, grand patron d’entreprises :

Nos salariés doivent décider eux-mêmes de ce qu’ils doivent manger !

Enfin, le patron du lobby allemand de l’industrie alimentaire a dénoncé pour sa part “un modèle bizarre de mise au pas”.

Sujet sensible et amalgame nazi

Montage
Un bout du photomontage en question : image de propagande nazie et logo des Verts allemands

La question du droit des animaux reste un sujet sensible outre-Rhin. Lars Lindemann, un député du parti libéral, est allé jusqu’à comparer les Verts allemands aux nazis sur sa page Facebook2. Il y a en effet publié un photomontage (qu’il a supprimé depuis) : une affiche du parti écologiste mixée avec une affiche de propagande nazie qui invitait à l’époque à manger du pain complet. Il a ensuite déclaré :

On ne m’empêchera pas de penser de faire cette comparaison. (…) On ne m’empêchera  pas non plus de manger de la viande le vendredi.

Enfin, un dirigeant de l’équivalent germanique du Front de Gauche a parlé d’une “éducation de la dictature 3.

Qu’en pense le peuple allemand ?

Sur son site internet, le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung a sondé 5000 lecteurs4. Les deux tiers ont choisi la réponse :

Les Verts perdent la tête. J’ai besoin de mon steak, sept jours par semaine.

Les Allemands sont effectivement de gros consommateurs de viande : 60 kilogrammes par an et par habitant. C’est cependant bien moins que les 88 kilos engloutis chaque année par un Français… Et la consommation de viande diminue chaque année en Allemagne.

Rappelons que l’Allemagne compte aujourd’hui 7 millions de végétariens (entre 8 et 9% de la population, dont 800.000 végétaliens, d’après la Fédération des Végétariens en Allemagne).

Un quotidien de centre-gauche en faveur de la cause animale

Dans un éditorial, le quotidien de centre gauche Süddeutsche Zeitung a expliqué pour sa part que l’idée du Veggie Day était bien inoffensive” comparée à ce qui se passait chaque jour dans les abattoirs. Images à l’appui : porcelets castrés sans anesthésie, veaux écornés par le feu…

Le Huffington Post, quant à lui, conseille aux allemands de redécouvrir certaines de leurs spécialités typiquement végétariennes telles que les kartoffelpuffer, ou galettes de pommes de terre.

La recette des kartoffelpuffer et de leur sauce au yaourt de soja en vidéo, par Attila, un vegan allemand :

Précisions :

  1. http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/08/06/les-verts-allemands-creent-l-emoi-en-proposant-une-journee-sans-viande-a-la-cantine_3458153_3214.html []
  2. https://www.facebook.com/larsfriedrich.lindemann []
  3. http://www.spiegel.de/politik/deutschland/fleischloser-tag-widerstand-gegen-veggie-day-der-gruenen-a-914949.html []
  4. http://www.faz.net/uebersichten/alle-umfragen/ []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer