Aoste remet le couvert, FUDA enfonce le clou

En pleine crise de l’élevage français, Aoste ressort sa pub stigmatisant les végétariens alors que le directeur de la marque, Patrick Collin, s’était excusé auprès de l’association FUDA (Forces Unies pour les Droits des Animaux) et avait annoncé le retrait de cette publicité en janvier dernier.

FUDA s’adresse donc une nouvelle fois à Monsieur Collin dans cette letttre ouverte :

Monsieur Collin, dans un courrier du 27 Janvier 2015, vous nous informiez de la fin de la campagne publicitaire mettant en scène une famille de végétariens. Cette campagne avait offensé grand nombre de végétariens / végétaliens en France et l’expression de vos regrets paraissait sincère.

C‘est avec consternation que nous assistons pourtant aujourd’hui, au retour de cette publicité sur nos écrans.

Doit-on y voir un lien avec l‘actualité?
Ridiculiser les végétariens au moment même où l‘alternative végétale s’impose comme une évidence face à la crise qui touche les éleveurs français, est une stratégie marketing plutôt rusée, à condition toutefois, qu’elle émane d’une entreprise produisant une viande 100% française. Ce qui n’est pas le cas de la marque Aoste. On peut lire en effet sur votre site officiel, que les porcs exploités et abattus par la marque Aoste proviennent en partie, d’Espagne, Allemagne, Hollande, Belgique, Italie, Danemark, UK et Irlande.

Les éleveurs français sont dans la rue, ils expriment leur désarroi, face à un gouvernement qui colmate les brèches à coups de promesses de subventions, plutôt que de les aider à une reconversion dans l’exploitation végétale. Cette filiale condamnée par la compétitivité européenne, glisse indéniablement sur le toboggan du déclin. Cette réalité représente une menace économique pour les exploitants, qui tentent alors d‘échapper à la noyade en stigmatisant les végétariens.

Comme je vous le disais dans ma première lettre ouverte, la végéphobie véhiculée par votre spot publicitaire incite à l’anathématisation des végétariens, végétaliens. Vous utilisez tous les clichés qui nuisent à la reconnaissance de plus d’ 1 million et demi de citoyens français et par extension à 800 millions de personnes dans le monde. Si nous étions initialement dans une démarche cordiale, aujourd‘hui, votre publicité ne nous fait plus rire du tout.

C’est une atteinte à nos convictions et à notre dignité que nous ne pouvons tolérer, aussi, au nom de l’association FUDA qui se bat pour les droits des animaux mais aussi pour la reconnaissance de la communauté végétarienne et végétalienne, nous vous demandons solennellement, l’arrêt de cette campagne.

Veuillez agréer, monsieur Collin, nos salutations respectueuses.

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !