Capture d'écran du compte twitter du Jardin d'acclimatation

Au Jardin d’acclimatation de Paris, un casque 3D offre à voir la faune sauvage sans l’emprisonner

Venez les voir ici à deux pas de chez vous ! dit le slogan. Immersion dans la biodiversité ! Plongez dans la première réserve virtuelle !
Il s’agit de venir voir jaguars, lionceaux, flamants roses, cigognes et autres représentants de la vie sauvage, sans qu’il s’agisse d’animaux enfermés dans un enclos. Et lorsque la technologie ringardise les zoos, on applaudit des deux mains.
Le principe ? Un casque de réalité virtuelle, qui opère grâce à la technologie Wild Immersion :

Un ancien jardin zoologique

La technologie Wild Immersion est le nouvel atout du Jardin d’acclimatation de Pris, parc de loisirs d’une vingtaine d’hectares à côté du Bois de Boulogne. Un tournant, si l’on prend en compte l’historique du lieu : dès 1854, la Société impériale zoologique d’acclimatation s’attache à y introduire de nombreuses espèces animales exotiques à des fins agricoles, commerciales ou de loisir. Peu après son inauguration par Napoléon III, on y trouve déjà des kangourous, des chameaux, des ours, une girafe, un aquarium…

Un ancien jardin ethnologique

Vingt-deux expositions d’êtres humains s’y succèdent de 1877 à 1932 — oui vous avez bien lu : jusqu’en 1932. Nubiens, Indiens, Lapons puis autochtones de l’Empire colonial français sont exhibés au public non loin des girafes et des éléphants..

Une reconversion plutôt positive

Dans les années 1950, le parc commence à changer de vocation pour devenir un espace à caractère instructif, sportif et familial : il accueille manèges, castelet de Guignol, concerts, épreuves sportives, et le Musée national des arts et traditions populaires (fermé depuis). Seuls demeurent, en ce qui concerne la faune, des animaux domestiques et quelques oiseaux.

Il y a deux ans, la Fondation Louis Vuitton s’en est mêlé, rachetant la concession et entreprenant divers travaux : un parcours santé est aménagé, des montagnes russes et divers nouveaux manèges ajoutés, ainsi que des machines ou attractions sur le thème steampunk (Dragon Chinois, Souris Mécanique, Speed Rocket…)

Bien que nous ne portions pas spécialement la fondation LVMH dans notre cœur, nous sommes heureux de constater que la modernisation du parc n’est pas passée par la reprise d’une activité zoologique impliquant de la faune sauvage. Restent bien sûr la ferme prétendument pédagogique, les promenades à dos de poneys, d’ânes et de dromadaires, qui font encore tiquer. Pour le reste, le Jardin d’acclimation semble vivre avec son temps, comme le prouve l’activité dont nous vous parlions plus haut.

L’association Jane Goodall France parraine la nouvelle attraction immersive et a commenté sur Twitter en ces termes :

Partez visiter la première réserve VIRTUELLE sauvage au Jardin d’acclimatation grâce à Wildimmersion ! Vous irez à la rencontre d’une biodiversité magnifique et inestimable  et tout ceci sans perturber les êtres qui la composent.


À votre avis, quand la ménagerie du Jardin des Plantes et le zoo de Vincennes vont-ils s’y mettre aussi ?

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !