Ces animaux qu’on mange… ou pas : psychologie du mangeur de viande

Quatre sociologues ont publié en 2012 un article dans le Personality and Social Psychology Bulletin, qui a pour titre “When people eat meat, they downplay the minds of animals” :
“Les gens qui mangent de la viande minimisent l’esprit de l’animal”.

(J’ai traduit, faute de mieux, le terme “mind” par “esprit”, mais on reste bien au-dessous de ce qu’évoque “mind” en anglais, il faudrait ajouter l’idée de conscience, de pensée, d’intellect, de raison, de mémoire, d’émotions, de contrôle de soi…)

Ils ont assisté à un phénomène socio-psychologique remarquable de la part de leurs cobayes humains : ceux-ci ont fait preuve d’une tendance systématique à minimiser les capacités mentales ou spirituelles des animaux qu’ils avaient l’habitude de consommer.

Les sociologues ont demandé à des étudiants de juger 32 animaux en termes de “comestibilité” et en termes de “capacités spirituelles“, ce qu’en anglais on qualifie de “mind” :

Plus les animaux étaient comestibles, moins ils étaient perçus comme dotés de ces capacités.

On constate cette tendance sur le graphique ci-dessous: les animaux les plus comestibles (comme le poulet, le lapin ou le mouton) ont moins d’ “esprit” que le “chien” ou le “dauphin” (que l’on ne mange pas), selon les étudiants.

Psychologie du mangeur de viande
Brock Bastian, Steve Loughnan, Nick Haslam et Helena Radke (2012)

Pour l’amateur de steak, imaginer que le boeuf qu’il consomme était en mesure d’anticiper le sort qui l’attendait ou de souffrir lorsqu’il serait abattu, est profondément dérangeant…

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • nessa7575

    les plus ” dérangés”sont donc les chinois qui mangent du chien!

    • Voilà une pensée typiquement spéciste!! et qui illustre trop bien le propos de l’article et du graphique!!!

      Parce qu’en France on n’est pas dérangé? A tuer des milliers d’Animaux, qui ont en général 3 mois, voire moins, quand on les tue pour les manger, ou pour leur retirer des morceaux de l’estomac en ce qui concerne les veaux, que l’on tue directement à leur naissance, pour faire la présurer pour faire le fromage. Tous ces animaux que l’on tue sont pour la plupart donc des bébés : lapins, dindes, oies dont on prend leur foie après les avoir gavées de force et rendues malades!!!, agneaux, poulets, cochons…, …

      Il n’y a que les vaches qui sont tuées plus tard, vers 5 ans quand elles sont trop épuisées après des viols à répétitions, des grossesses qui leur causeront la souffrance de voir leurs veaux à chaque fois volés, et des milliers de litres de laits qu’on leur soustrait de force 2 à 3 fois par jour tous les jours…! Sachant que l’espérance de vie d’une vache est “normalement” de 25 ans!!

      Nous ne sommes pas dérangés d’ébouillanter vivants des homards et autres crustacés pour un simple plaisir gustatif? D’asphyxier des milliers de poissons pour la même raison?

      Alors avant de regarder la paille dans l’œil du voisin, il serait bon de regarder les poutres dans le votre…

      • liligondawa

        Je suis bien d’accord avec toi sur ceci : on hiérarchise les animaux du plus mangeable au plus dérangeant, mais uniquement par espèces, sans tenir compte de l’âge ! C’est tellement bizarre.
        Personnellement, j’ai toujours trouvé ça encore plus pervers que le reste, manger de l’agneau ou du veau… Un bébé.

    • Nao

      Ils disent exactement la même chose des européens qui mangent du lapin! C’est culturel ça, je vois pas pourquoi une vache aurait moins le droit de vivre qu’un chien. Tu penses ça seulement parce que tu as grandi dans un pays où culturellement le chien est un “animal de compagnie”, contrairement aux poules ou aux vaches qui sont “des animaux pour bouffer”, et c’est pour ça que ça te choque. Mais si on laisse tomber la barrière de la culture, une vie ne vaut pas moins qu’une autre, et donc les chinois (tu peux rajouter aussi les coréens) ne sont pas “dérangés” parce qu’ils mangent du chien.
      (Par contre, leur gouvernement est dérangé, mais pas pour les mêmes raisons.)

  • Pingback: Psychologie du mangeur de viande (suite et fin)()

  • Barthuk

    @nessa7575:disqus, ce n’est pas parce que les chinois mangent du chiens qu’ils sont forcément dérangés. N’oublions pas que cette nation a histoire de plus de 5000 ans et que la culture y est aussi grande. Et puis, ils ne mangent pas n’importe quels chiens, ils élèvent certaines races spécialement destiné à la consommation. C’est comme chez nous, on fait bien des élevage d’escargots ou de grenouilles. Tout le monde ne peut pas manger ça… Enfin, tout ça pour dire qu’il ne faut pas juger mal juste parce qu’on mange tel ou tel animal. C’est juste que les cultures gastronomiques sont différentes… Et je pense qu’avant de juger, il faut comprendre, essayer pour se faire une véritable idée.

  • nessa7575

    eh mdr vous n’avez pas vu les ” autour de dérangés c’était une boutade no panique

    • liligondawa

      Les inconvénients d’internet, alors… Il manque les mimiques, les sourires et l’intonation pour faire passer son message exact !

  • Pingback: Mentaphobie, kezako ? (bd)()

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer