Un pangolin, une espèce en danger chassé pour sa chair et ses écailles

Chine : sanctions plus lourdes contre le meurtre d’espèces en danger

La Chine avance dans le droit des animaux. En effet récemment le pays a voté une loi visant à ne plus obliger l’expérimentation animale dans les cosmétiques dès Juin 2014  et une autre interdit la soupe d’ailerons de requins et autres produits d’animaux sauvages dans les réceptions officielles.

Accroître les pénalités

Aujourd’hui la Chine vient de prendre une décision importante qui permet d’accroître les pénalités quand des espèces en voie de disparation sont tuées ou consommées en y incluant même des sanctions pénales.

Dans sa forme actuelle, le projet de loi stipule que toute personne qui achètera un animal sauvage en voie de disparition, le mangera, ou « le chassera à d’autres fins illégales et qui est au courant de l’ état ​​de protection de l’animal ” sera jugé « avec le droit pénal », comme le rapporte le China Daily1 .

“Pas de commerce, pas de meurtre”

A droite : Li Shouwei
A droite : Li Shouwei

Selon le China Daily , c’est la “première fois des règles concrètes ont été proposées pour interdire la consommation d’animaux en voie de disparition.

Li Shouwei, chef adjoint de la division du droit criminel relevant de la Commission des affaires législatives en Chine, espère réduire la demande des animaux en voie de disparition et de leur viande tout en sensibilisant sur la situation des espèces protégées, et il précise que si “pas de commerce, pas de meurtre” .

Un nombre important d’espèces en danger sont recensées et consommées en Chine comme les pangolins, les varans, les cerfs et certaines tortues. Ce projet de loi est important car s’il réussit il permettra d’endiguer un phénomène gravissime qui mènerait à la disparition pure et simple d’espèces animales…

  1. http://usa.chinadaily.com.cn/china/2014-04/22/content_17451973.htm []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !