Chine : une gigantesque usine de clonage de vaches

En Chine, le clonage animal est déjà bien installé malgré les controverses qu’il suscite. Le groupe chinois Boyalife et son partenaire coréen Sooam ont ouvert leur première usine de clonage à but commercial en 2014, dans l’Est de la Chine. Depuis, Boyalife et sa filiale Sinica ont construit la plus grande usine de clonage au monde, à Tianjin, au nord de la Chine, pour un montant de 31 millions de dollars.
Cent mille embryons de vaches seront produits la première année, et un million par an, à terme.

C’est ce qu’explique le reportage Food 3.0 diffusé sur Planète+ et dont voici la bande-annonce :

La biotechnologie au service de la filière viande

Boyalife prétend que ses scientifiques procèdent au clonage animal depuis l’an 2000, pour la production de bœufs, de moutons ou de porc en vue de la consommation par l’homme…
L’intérêt est de sélectionner directement les gènes désirés pour obtenir des animaux répondant aux caractéristiques souhaitées dans l’élevage, ce qui court-circuite les long processus de sélection dans l’élevage.

Le point de vue vegan

De nombreux médias mainstream s’affolent régulièrement face à cette science-fiction alimentaire en train de devenir réalité. Mais pas pour les bonnes raisons.

Ce qui leur fait peur ? La perspective du clonage humain, effectivement peu engageante éthiquement.

Pourtant, comme à l’ordinaire, l’individu animal est le grand oublié de ces débats. Alexandra Henrion-Caude, généticienne à l’INSERM, fait figure d’exception. En 2016, elle déclare au journal en ligne Atlantico :

Il faut être extrêmement vigilant dès qu’il s’agit d’industrialiser un processus biologique. La voûte de toute industrialisation du clonage repose sur l’obtention d’ovocytes. (…) Cela implique donc une exposition de l’animal à une surcharge hormonale, mais aussi à celui de l’intervention pour récupérer ses ovocytes ou ses ovaire : une intervention qui est lourde. A chaque fois, donc, pour récupérer des ovocytes, c’est la vie d’une femelle qui est en jeu. L’annonce signifie que Boyalife’s Group est prêt à mettre en danger 20.000 vaches pour récupérer leurs ovocytes1.

Il est vrai que pour le citoyen ordinaire, qui consomme couramment la chair de vaches écornées au fer brûlant2, de taureaux castrés à vif3 ou de petits veaux envoyés à l’abattoir à un âge tendre, la mise en danger de 20.000 vaches n’est probablement pas un argument.

 

Il est par ailleurs extrêmement étonnant de constater, encore et toujours, cette obsession de la viande, de la course effrénée à la production, de son industrialisation, de sa “scientifisation”, à l’heure où nous savons que l’humanité consomme chaque année de plus en plus les ressources naturelles de notre planète. A l’heure où nous savons que « pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd’hui besoin de l’équivalent de 1,6 planète », selon Global Footprint et WWF4.

Effet de serre56, déforestation, faim dans le monde7, gaspillage et pollution de l’eau, risques pour la santé8 : au-delà de la souffrance animale, les études scientifiques sur les impacts de la consommation de viande abondent.

Nous pensons que la biotechnologie, aujourd’hui, devrait être mise au service d’un changement de mode de vie global en faveur de la végétalisation de l’alimentation. Un tournant que commencent heureusement à prendre les instances officielles, même en France, où les nouvelles recommandations nutritionnelles de l’ANSES encouragent la consommation de légumineuses9.

Le clonage animal en 8 dates

1996 : Naissance de Dolly, brebis euthanasiée en 200310.

1997 : Naissance de Gene, premier veau cloné.

2000 : Naissance des cochons Millie, Christa, Alexis, Carrel et Dotcom.

2001 : Naissance du chat CopyCat.

2003 : Naissance de la jument Prometea.

2005 : Naissance de Snuppy le lévrier.

2007 : Premier clonage de primates.

Précisions :

  1. Atlantico – Derrière l’annonce d’une entreprise chinoise du clonage... []
  2. Vegactu – Ryan Gosling défend les vaches pour PETA []
  3. L214 – “Mon temoignage de deux ans en BTS Productions Animales” []
  4. RFI – Jour du dépassement: les ressources annuelles de la Terre sont épuisées []
  5. Rapport de l’ONU de 2014 []
  6. Portejoie S., Martinez J., Landmann G., 2002. “L’ammoniac d’origine agricole : impacts sur la santé humaine et animale et sur le milieu naturel”, INRA Productions animales 15 (3), 151-160 []
  7. Mottet A. et al., 2017 Livestock: On our plates or eating at our table? A new analysis of the feed/food debate []
  8. OMS – Cancer et viande rouge []
  9. Blog L214 – Viande et recommandations nutritionnelles : vers la fin d’un modèle alimentaire dépassé []
  10. Les Echos – Clonage : vingt ans après la brebis, l’homme ? []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer