Comment le service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille est-il infiltré par les lobbies ?

Dans le magazine Pleine Vie de février 2017, le médecin Jean-Michel Lecerf — chef du service de nutrition de l’Institut Pasteur de Lille, médecin nutritionniste, spécialiste en endocrinologie et en maladies métaboliques — répond à la question suivante : “Que dire à une ado qui ne veut plus de viande ?”

Outre le fait que la question ne concerne qu’UNE adolescente (idée sous-jacente : forcément c’est votre fille qui est susceptible de faire preuve de sensiblerie en cessant de manger des animaux, pas votre garçon), le docteur en question nous livre, vous vous en doutez, les réponses attendues pour coller au mieux aux clichés, quitte à aller à l’encontre de la vérité scientifique.

Aperçu de l’article du magazine Pleine Vie

Le médecin conseille tout d’abord de rassurer votre enfant sur la consommation de viande en disant à votre fille que dans 99,9% cela se passe bien grâce aux éleveurs. En réalité, dans 100% des cas, cela se passe mal, puisque cela se termine par la mort d’un être vivant et sentient. Les cochons sont castrés à vif, les animaux sont tués à un âge extrêmement jeune (6 mois pour les cochons ou les veaux, 45 jours pour les poulets…). Mais oui rassurez-les.

Se contredire nuit gravement à la santé

De 1 à 3 ans, il est conseillé, selon l’article de Pleine Vie, de consommer environ 50g de viande par jour, 100g par jour de 4 à 12 ans, puis 150g par jour de 12 à 18 ans. Si l’on se fie au rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé1  qui se base sur des centaines d’études scientifiques, vous donnerez donc à votre enfant 18% de chance de plus d’avoir un cancer entre 1 et 3 ans, 36% de plus entre 4 et 12 ans, et 54% de plus pour votre enfant de 12 à 18 ans ! Mais si c’est dit par un médecin, alors on peut faire confiance, n’est-ce pas ?

Le docteur Jean-Michel Lecerf a du mal à tenir des propos pertinents : on avoue qu’à Vegactu on s’inquiète pour lui. Après avoir dit “il n’y a pas de mauvais aliment, il n’y en a pas d’indispensables” , le chef du service nutrition déclare — sans craindre la contradiction — qu’ “il n’est pourtant pas possible de se passer des nutriments de la viande” . À ce stade, ayons une pensée pour les centaines de millions d’indiens qui vivent sans manger de viande — mais heureusement sans connaître le docteur Lecerf.
Le pire reste cependant à venir… Comme vous vous en doutiez déjà, le médecin s’attaque ensuite au régime végétalien. Ne nous demandez pas comment le docteur Lecerf peut aller à l’encontre du plus grand institut de nutrition au monde, à savoir l’ADA, avec ses 72 000 médecins membres, qui a déclaré que  les régimes végétarien et végétalien sont adaptés à tous les âges de la vie, que vous soyez un enfant, une femme enceinte, un sportif ou une personne âgée2.
Une autre étude, réalisée sur 92000 personnes, a même prouvé que les végétariens vivaient 9 ans de plus en ce qui concerne les hommes et 6 ans de plus pour les femmes3 , mais peu importe pour Monsieur Lecerf, car enfin qui voudrait que son enfant vive plus longtemps ?

Les produits laitiers sont les amis de Jean-Michel Lecerf pour la vie

Bien que cela ne soit pas mentionné sur sa déclaration publique d’intérêts, le docteur Jean-Michel Lecerf est pourtant le Président du conseil scientifique de la FICT (Fédération professionnelle, représentative des Industries Charcutières, Traiteurs et transformatrices). Il s’agit donc du lobby de la charcuterie. Comment cela se fait-il que ce poste ne soit pas mentionné dans sa déclaration d’intérêts ? Pour être franc, on aurait déjà eu bien des doutes sur l’indépendance intellectuelle de ce monsieur lisant simplement la liste des très nombreuses entreprises grâce auxquelles il a obtenu des financements pour son service : elle ne peuvent même plus se compter sur les doigts de la main. On notera des financements de Yoplait, Lactalis, Danone…. Décidément, les produits laitiers sont vraiment ses amis pour la vie, et indispensables au financement de son service, puisque à eux 3 ces groupes fournissent 9% du budget de financement. On trouve aussi Witaxos, un spécialiste des compléments alimentaires, qui finance à lui seul 6% du service. Pratique pour savoir quel complément prescrire aux patients…

Autre lobby qui ne figure pas dans sa déclaration publique d’intérêts : le bien-connu CNIEL, lobby des produits laitiers, dont Jean-Michel Lecerf est membre de comité scientifique. Plus précisément, il participe au comité de l’Observatoire Cniel des Habitudes Alimentaires.

L’histoire d’amour entre les produits laitiers et l’Institut Pasteur de Lille

Il faut dire que Jean-Michel Lecerf doit y mettre du sien pour animer cette romance entre l’Institut Pasteur et Lactalis. Ils ont même lancé fin 2014 une lettre d’information nommée NutriGold (non ce n’est pas destiné à l’alimentation de nos chiens), qui a officiellement pour but d’informer les seniors sur leur alimentation ; vous imaginez sans peine la rigueur scientifique de la chose.  Il peut aussi se faire aider par des anciens de l’Institut Pasteur qui travaillent désormais pour les lobbies, comme Bénédicte Monnerie qui après avoir été chargée d’études en nutrition à l’Institut de 1999 à 2006 est désormais en charge de la promotion de la nutrition chez Danone, ou inversement comme avec Blandine Cousin qui après avoir été en chargée de mission en nutritition chez Yoplait s’occupe des recherches à l’Institut.

Inutile donc de vous dire que l’indépendance tant financière qu’éthique de l’Institut Pasteur de Lille est depuis longtemps tombée aux oubliettes.

  1. rapport de l’OMS sur le risque cancérigène des viandes []
  2. Position of the American Dietetic Association and
    Dietitians of Canada: Vegetarian diets []
  3. Les végétariens vivent plus vieux []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !