Coup de blues chez les éleveurs

Un article du Monde en ligne, caustique et bien écrit, consacré à la visite attendue de François Hollande au salon de l’agriculture, indique ceci :

La publication, en décembre 2012, par le ministère de l’agriculture, des revenus moyens d’un exploitant agricole selon son secteur d’activité, a jeté une lumière crue sur la situation. Céréaliers et betteraviers caracolent en tête, avec un record historique compris entre 72 000 et 80 000 euros en 2012. Quand les éleveurs d’ovins et de bovins ferment la marche à 15 000 euros. Rarement, le différentiel aura été aussi marqué.

En résumé, seuls les producteurs de viande ou de lait connaîtraient une réelle crise des revenus. Leur temps de travail, dit l’article, serait par contre bien supérieur à celui des producteurs céréaliers.

On peut alors considérer avec une réelle objectivité que si la France devenait végane, cela permettrait la reconversion de tous les éleveurs en céréaliers ou maraîchers, et permettrait effectivement de les aider !

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !