Des abattoirs condamnés à payer 3,1 millions de dollars

Les abattoirs qui ont violé les termes de leurs contrats avec l’Etat américain devront payer un total de 3,1 millions de dollars, après qu’un enquêteur anonyme ait révélé la cruauté faite envers les animaux dans un abattoir de Californie.

En 2008, une enquête secrète a été réalisée dans un abattoir californien par l’association de protection des animaux Humane Society. Les conditions étaient déplorables, les vaches se faisaient frapper, étaient déplacées avec des chariots élévateurs, et bien d’autres cruautés.

Cette enquête a donné lieu à la plus grande campagne de rappel de viande dans l’histoire des États-Unis avec au final un dédommagement record de 3,1 millions de dollars. Les entreprises fournissaient la viande pour des écoles des Etats-Unis. A la suite de cette affaire, plusieurs entreprises du secteur de la cruauté ont fait faillite.

Sur les 497 millions de dollars demandés, la peine sera de 3,1 millions

Selon le San Diego Union Tribune, après que la vidéo ait été révélée, 155 millions de dollars ont été réclamés à l’abattoir, au centre de conditionnement de la viande, et à deux sociétés de prêt. Les défenseurs des droits des animaux ont aussi pu recevoir 600 000$ dans le cadre de la False Claims Act (c’est une loi américaine qui permet à des personnes physiques d’engager une action contre une firme au nom de l’État, et d’être récompensées par une partie du montant de l’amende, entre 15 et 30 %).

La somme initiale demandée était de  497 millions de dollars, mais le jugement définitif contre Westland Meat Packing les a condamnés à payer 155 millions de dollars. Au final ils payeront 3,1 millions de dollars : en effet, la société ne dispose pas de suffisamment de fonds, et le gouvernement a décidé d’accepter ce chiffre encore plus faible.

Un message fort envoyé aux entreprises d’élevage

La procès a pu prouver que les propriétaires et les investisseurs de Westland / Hallmark (les abattoirs), ont fraudé le gouvernement fédéral en violant les termes de leurs contrats sur les repas scolaires. Le ministère américain de la Justice est intervenu dans l’affaire et a rejoint la Humane Society en cherchant à récupérer des millions de dollars.

Peter Petersan , directeur de la Humane Society, a déclaré :

Ce jugement envoie un message fort à ceux qui profitent et abusent des animaux d’élevage. Bien que de nombreux abattoirs aient été poursuivis pour cruauté envers les animaux au cours de la dernière décennie, c’est la première fois qu’on assiste à une telle condamnation.

Des défenseurs des animaux en danger

Cependant, il ne faut pas oublier qu’entre le début de ce procès et aujourd’hui, une nouvelle loi est passée dans certains Etats américains : son but est d’interdire aux défenseurs des animaux de prendre en photos ou de filmer les élevages et abattoirs. Cette loi se nomme ag-gag et a pour unique but de cacher ce qu’il n’est pas bon à montrer. Si vous voulez en savoir plus, Vegactu a écrit un article sur la loi ag-gag.

Source : http://www.humanesociety.org/news/press_releases/2013/11/Hallmark_settlement_112713.html

Voici la vidéo filmée par la Humane Society :

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !