Des poules vont de l’enfer au paradis

Mon père vient de participer à une initiative de sauvetage de poules en batterie qui mérite d’être connue.

En février, un élevage de poules pondeuses en batterie du département du Tarn avait prévu de “renouveler” comme tous les ans les poules qui s’y trouvent. Il faut savoir que leurs poulettes commencent à pondre de façon assez régulière pour l’industrie à l’âge de six mois. L’hiver de l’année qui suit, leur ponte commence à diminuer. Il faudrait alors pour l’éleveur les entretenir jusqu’au regain de ponte. Cela lui coûte moins cher de s’en débarrasser et d’en racheter. De toute façon, du fait de leurs dures conditions de vie (nourries a minima, etc) elles ne tiendraient pas longtemps l’année suivante à pondre un oeuf par jour.

poules batterieIl s’agit d’un élevage produisant des oeufs “code 3”, ce qui signifie que la surface de vie de chaque poule est celle d’une feuille de papier A4. Dans ce type d’élevage, les poules entassées jusqu’à 60 par cage souffrent de stress : elles se piquent avec leurs becs, s’arrachent les plumes, se bousculent et beaucoup souffrent de fractures. On leur fait consommer des produits colorants afin de dorer artificiellement le jaune de leurs oeufs.

Afin que les poules de cet élevage ne finissent pas à l’abattoir et qu’elle puissent disposer enfin de leur vie, une association, le Mouvement Pour la Cause Animale, a décidé de leur offrir une fin heureuse.

L’association a négocié avec l’élevage, recueilli (c’est-à-dire acheté) l’ensemble du cheptel avant euthanasie, et a diffusé l’information au maximum pour chercher des adoptants.
Les membres ont aussi assuré un suivi en se montrant disponibles et pédagogues pour répondre à toutes les questions des adoptants sur les besoins alimentaires, physiologiques et sanitaires des poules.

Mon père a fait de la route pour aller recueillir trois poules et les installer sur son terrain.

Comme tous les animaux qui sortent de ce type d’élevage, elles sont en assez mauvais état général : anémie, manque de sels minéraux, plumes arrachées ou qui tombent d’elles-mêmes, maigreur. J’ai aussi remarqué leur crête  un peu décolorée et qui pend sur le côté. Mais elles sont en train de se refaire une santé.

Observer leur découverte de la liberté est passionnant. Tout comme ces singes libérés d’un laboratoire qui découvrent la lumière du jour au bout de trente ans, ou ces canards sauvés par une association et que l’on met à l’eau pour la première fois, les pauvres créatures n’avaient jamais rien connu d’autre que la promiscuité et la détention.

Quelques constatations faites par mon père :

Les 3 premiers jours elles ont refusé de sortir.
Ensuite elles ont découvert le parc grillagé.
Elles y sont maintenant en permanence, ne rentrant que le soir et semblant rechercher le soleil.
Elles adorent l’herbe et les déchets de table.
Elles sont très calmes et ne se piquent jamais.
Elles ne craignent absolument  pas mon chien.
Elles commencent à étendre leurs ailes, à creuser un trou dans la poussière pour nettoyer leur plumage et  forment un nid au sol dans le poulailler pour pondre leurs oeufs.
Elles aiment sortir dans la nature dès que j’ouvre la porte et rentrent très facilement dès que je les pousse dans le poulailler. Elles ne sont absolument pas farouches, recherchent même la présence de l’homme.
Elles ont pondu 6 oeufs que j’ai brisés et qu’elles ont engloutis avec une avidité qui fait penser qu’elles sont carencées. Certains oeufs ont d’ailleurs une coquille très granuleuse.
La seule séquelle apparente de leur captivité dans un espace réduit, c’est qu’elles ne se perchent jamais. C’est curieux, elles dorment dans la paille serrées sous une caisse.
Le bec des poules semble un peu court et irrégulier. Il est possible qu’il ait été taillé ou abîmé .

Elles vivront sans doute une bonne dizaine d’années encore.

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Heureusement qu’il existe des personnes sensibles à la cause animale !
    Merci à votre papa et à toutes ces associations qui se battent pour les animaux, et aussi à ceux qui informe, c’est important !

    Plein de bonheur à ces petites poules !

  • Twiggo

    Très belle initiative, en effet ! Merci de nous en avoir fait part et bonne continuation à ton papa, ainsi qu’à tous ceux qui ont recueilli ces pauvres créatures =)

  • Rose

    Bravo !!! C’est super de voir qu’il y a des gens qui se préoccupent de ces pauvres animaux !!! Bravo à votre père et à cette association !!

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer