Enfin ! Démarrage de l’écocirque sans animaux d’André-Joseph Bouglione

En mai 2017, nous vous annoncions que Sandrine et André-Joseph Bouglione, le petit-fils du fondateur et son épouse, avaient décidé d’arrêter définitivement les spectacles faisant intervenir des animaux.

Depuis lors, on a régulièrement vu André-Joseph Bouglione sur les plateaux de télévision pour dénoncer les traitements infligés, à des degrés divers, à tous les animaux captifs des cirques — mauvais traitements dont il a été le témoin privilégié, étant issu de l’univers des cirques. On l’a vu tenir tête à des personnalités du cirque “traditionnel” : son règlement de compte avec Frédéric Édelstein, dresseur de fauves et directeur du cirque Pinder, aussi hilarante qu’édifiante, a notamment fait date.

Depuis mai 2017, André-Joseph Bouglione ne se contente pas d’épingler les cirques avec animaux ; il annonce aussi la création d’un “écocirque”, éthique et moderne. Nous nous inquiétions de ne pas voir survenir l’apparition de ce dernier, et nous étions nombreux à espérer que ce projet enthousiasmant verrait bel et bien le jour…

C’est enfin le cas, et la cause animale pousse un soupir de soulagement. Car c’est aujourd’hui que le cirque certifié sans animaux de Sandrine et André-Joseph Bouglione fait son introduction au Parc Floral de Vincennes, à deux pas du Parc Zoologique du même nom — un pied de nez volontaire ?

Ce nouveau cirque passera le mois d’avril dans la ville de Strasbourg, avant d’enchaîner par Montpellier.

L’écocirque décrit par son créateur

Avec Sandrine, nous réfléchissons à ce concept depuis le début des années 2000. Nous sommes partis de zéro, nous avons cherché des partenaires… Pendant deux ans, nous avons fonctionné en mode start-upAvec l’écocirque, tout sera différent. A chaque étape, nous monterons un vrai petit village et nous nous installerons pour plusieurs semaines. Nous y proposerons des spectacles mais aussi des animations, des concerts, des conférences, des espaces d’exposition…

Source : Libération – “Avec son «écocirque 100% humain» Bouglione fait un sans faune”, 02/10/19

L’équipe de ce nouveau cirque “100% humain” est composée pour l’heure de huit salariés ; mais le couple Bouglione envisage d’employer jusqu’à 150 personnes, en incluant des travailleurs locaux embauchés à chaque étape de la tournée.

Vers une éthique globale

Au programme également : une imagerie virtuelle pour offrir aux enfants de voir la faune sauvage sans l’emprisonner. Contrairement au Jardin d’Acclimatation de Paris, il ne s’agira pas de casque de réalité virtuelle 3D mais d’hologrammes.

Le couple Bouglione prévoit également un mode de fonctionnement plus réfléchi que les cirques traditionnels : dans la mesure du possible, les déplacements se feront en train et l’énergie solaire utilisée au maximum.

Cerise sur le gâteau, les costumes sont annoncés comme 100% vegans1

Longue vie à l’écocirque

On ne peut que souhaiter à cet écocirque notoriété et prospérité. On lui souhaite également de ringardiser au plus vite et à tout jamais les cirques dits traditionnels, qui perpétuent avant tout et surtout la triste tradition de l’asservissement des animaux.

Rappelons qu’aucun cirque ne peut fournir à un animal sauvage des conditions de vie décentes (dans la nature, les éléphants vivent en harde familiale sur des territoires avoisinant les 2 000 kilomètres carrés) ; que les positions demandées, non naturelles (s’asseoir sur des tabourets, par exemple) peuvent leur causer des lésions internes, et que derrière chaque tour appris à un animal sauvage se cache un dressage violent (coups, affamement…), comme en a témoigné l’ancien dresseur Vladimir Deriabkine.

>> Inscrivez-vous à la newsletter pour devenir partenaire de l’écocirque Joseph Bouglione… Votre soutien est précieux !

  1. Libération – Avec son «écocirque 100% humain» Bouglione fait un sans faune []
Lili Gondawa

Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Disqus Comments Loading...
Share
Publié par
Lili Gondawa

Recent Posts

Les champignons à l’honneur dans le dernier livre de recettes de La Plage

Le champignon, allié des plats vegans : sa texture et sa gamme de goûts incitent à l'utiliser comme un simili-carné…

12 octobre 2019

L’enfer des poules pondeuses

Chaque année, 45 à 50 millions de poules pondeuses sont élevées en France. La plupart d'entre elles sont issues de…

22 septembre 2019

Le cirque, une tradition vouée à disparaître

Mowgli (désignant un bâton muni d'un crochet) : "Ca sert à quoi ça ?" Baghera : "Ca a été conçu…

2 juillet 2019

Manger vegan à Barcelone

Barcelone est une ville très connue pour sa gastronomie, notamment pour ses tapas. Et ces derniers existent en de nombreuses…

26 mai 2019

Manger vegan à Rome : les bonnes adresses

L’Italie est un pays très connu pour sa gastronomie. Des plats à base de pâtes aux différentes variétés de pizza,…

14 mai 2019

Eva Meijer décrypte les langages animaux

Beaucoup de gens voyagent pour élargir leur horizon, faire de nouvelles expériences et aborder d'autres cultures. Mais on peut trouver…

11 mai 2019