Et si vous réserviez un coin de votre jardin ou de votre balcon à une plante unique en son genre ?

Nous dévorons La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers, depuis maintenant trois décennies, et nous vous en avions parlé au sujet de l’escargot des haies. Récemment, la revue nous a gentiment et spontanément envoyé un sachet de graines de cardère cultivée, simplement pour faire connaître cette plante qui fait partie du patrimoine historique français et qui a frôlé la disparition totale.

(Tous les dessins de cet article appartiennent à La Hulotte).

Tout un pan de l’industrie textile végétale

La cardère cultivée est la seule plante industrielle dont la fleur elle-même, une fois séchée et préparée, ait été utilisée comme outil. Ses crochets acérés, durs mais élastiques, servaient à peigner les draps de laine, les feutres et lodens, tirant délicatement les fils de la trame et donnant à l’étoffe son aspect moelleux ou feutré.


D’abord actionnée à la main, la fleur de cardère séchée est ensuite montée sur machines ! A partir du XIXe siècle, l’extrémité des têtes de cardère étaient coupées, et le reste des fleurs fixée sur de grandes tiges d’acier pour être montées sur d’énormes “laineuses”.

Une disparition évitée de peu

L’équipe de La Hulotte, au hasard d’une enquête auprès du dernier négociant en cardères, s’était vue confier les dernières graines disponibles. Elle les a soigneusement cultivées pour maintenir cet irremplaçable patrimoine végétal.

Notre sachet de graines de cardère. Merci La Hulotte !

Contribuez à sauver la cardère cultivée !

Sur le site de la Hulotte, rubrique “boutique”, vous pouvez ajouter gratuitement un petit sachet de cardères des ville à toute commande — profitez-en, les nichoirs, mangeoires et musettes d’entomologistes en herbe sont bien conçus, bien pensés et bien faits.
Si vous ne souhaitez rien acheter, vous pouvez recevoir un sachet chez vous, toujours gratuitement, en appelant le 03 24 30 01 30 ou en envoyant un courrier à l’adresse suivante :  La Hulotte – 8 rue de l’Église – CS 70002 – 08240 Boult-aux-bois (France).
…Et ainsi sauvegarder un bout d’histoire de France dans votre jardin, ou votre jardinière. Capable d’atteindre deux mètres de haut, la cardère des villes attirera papillons et bourdons lors de sa floraison, et nourrira les oiseaux granivores une fois sèche.
Cette plante n’est pas invasive et peut composer de jolis bouquets aux reflets dorés.
Nous venons de semer nos graines dans différents pots, et nous ajouterons de temps à autre à cet article des photos de la croissance de notre cardère !

En savoir plus ?

Nous ne saurions trop vous recommander, si vous souhaitez en apprendre davantage, de vous référer aux numéros de La Hulotte respectivement dédiés à la cardère cultivée et à la cardère sauvage. Une mine d’informations, de trouvailles, de pédagogie et d’humour… Comme n’importe lequel des numéros de La Hulotte, de la taupe au chevreuil en passant par le lierre, les champignons ou le hérisson.

>> Commander gratuitement un sachet de graines de cardère cultivée.

>> Jeter un coup d’œil au numéro de La Hulotte sur la cardère cultivée (n°62), et/ou à celui sur la cardère sauvage (n°61).

>> Faire comme nous, s’abonner d’urgence à La Hulotte !

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !