Fervente protectrice de la viande, merci de ta bêtise…

Merci, Dark Maman la blogueuse, pour ton article qui pourfend les végétariens.
Je le dis sans ironie aucune, son contenu m’a ravi.
Pour deux raison : parce qu’il prouve, enfin, que les mentalités ont assez évolué pour que les passionarias de la bidoche soient sur la défensive, et parce que la deuxième moitié m’a fait davantage rigoler qu’un sketch de mon humoriste préféré.

Maman carnivore

 

Merci pour ton titre, “Je ne mange pas des cadavres d’animaux, je mange de la viande”, puisque cette nuance si artificielle que tu mets un point d’honneur à introduire ici nous montre que, ça y est, le rapprochement entre viande et cadavre vient aujourd’hui naturellement à l’esprit.
D’ailleurs, je suis obligée de reconnaître que tu as raison : tu ne manges pas de cadavres. Tu manges des bouts de cadavres ; notre ami Wikipédia en précise même quels bouts : “les tissus musculaires associés à du gras, des nerfs et du sang, ainsi que la triperie”.

Merci du fond du coeur pour cette phrase : “Ces derniers temps, je me sens agressée par les défenseur des animaux.  (…) Je passe une fois, deux fois, au bout d’un moment, ça me gonfle. ” Elle démontre que les végétariens, enfin, ont acquis dans la société une visibilité et une légitimité tout-à-fait remarquable. Tu me fais plaisir.

Merci pour toutes tes perles d’humour, surtout celles qui commencent par “j’aime les animaux”, et qui font tellement penser à celles des cathos dans les manifs (“je n’ai rien contre les gays, mais…”)

  • J’aime les animaux. Encore hier, je défendais les poissons d’aquarium, enfin plutôt, je conseillais la copine de mon frère qui pensait qu’on pouvait mettre un betta dans un verre car c’est ce qu’on dit en animalerie. (…) Elle m’a écouté, elle a compris que non, un betta ne vit pas dans un verre d’eau”.
    Car tu es trop mignonne de considérer qu’on est un monstre de mettre un poisson dans un verre, et qu’on est un ange de mettre un poisson dans un petit bocal rond.
  • J’aime les animaux d’ailleurs, j’en ai. Un betta, deux lapins et un chat.”
    Car le raisonnement selon lequel câliner un chat autorise à zigouiller un veau ou un mouton fait ma joie.

Merci aussi d’être d’accord avec moi sur ce point : “Je ne suis pas pour autant carnivore, (…) je suis omnivore.”  Ton soutien et ton approbation me touchent.
Effectivement, en tant qu’omnivores, nous pouvons nous nourrir indifféremment de de cadavres (pardon, de viande, je ne voulais pas froisser ta délicatesse de vues) ou de plantes. Nous avons, en effet, la chance de pouvoir choisir. Et comme la nature nous a également pourvu d’un cerveau (la plupart d’entre nous, peut-être), nous avons aussi l’opportunité de nous en servir pour constater les effets de la viande sur notre santé, l’environnement, la faim dans le monde, la souffrance animale.
Merci donc d’avoir rappelé tout ceci en un seul mot, “omnivore“. Balèze.

Dark Maman, blogueuse sans pitié
Dark Maman, blogueuse sans pitié

Merci de te comparer  à un lion, un loup et un requin tout à la fois. J’avais oublié, en parcourant ton blog rempli d’articles sponsorisés, que c’est le blog d’un super-prédateur.

Et enfin, merci de ce  magique “heureusement, je croise des végétariens qui...”
Tu me rappelles si furieusement Nadine Morano, une femme de ta trempe, qui a dit en son temps “j’ai une amie plus noire qu’une arabe”. Entre nous, arriver comme toi à synthétiser en un seul article (qui parle trois fois de concombre) la pensée de Christine Boutin et de Nadine Morano, c’était une prouesse. Mes respects.

“Mais ça ne changera pas que j’aime manger mon steak avec appétit” : bon appétit, chère Dark Maman, que ce steak te donne l’énergie, la verve et la hardiesse d’écrire bien d’autres posts de la même veine. Promis, je ne m’en lasse pas.Coeur carnivore

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !