Fleury Michon, du bon cochon gazé au CO2

Dans une lettre adressée par une défenseuse des animaux, Fleury Michon a confirmé que les cochons exploités pour la fabrication de ses produits sont gazés à l’aide de dioxyde de carbone, plus communément connu sous le nom de CO2. Drôle de méthode pour une entreprise qui vante sans cesse son côté authentique et santé.

Une pratique qui rappelle une sombre époque

Cette pratique, qui ne fait pas que nous rappeler une très mauvaise période vers le milieu du XXème siècle, existe malheureusement de nos jours et à plus grande échelle. Selon L214 qui s’est procuré le rapport du Pr Mouthon concernant l’abattage des cochons1, cette méthode qui est pratiquée à l’abattoir d’Alès (lieu où ont été tournées les images d’un des scandales des abattoirs) provoque des souffrance aiguës :

Des réactions violentes sont observées pendant environ 30 secondes et l’inconscience semble apparaître après 85 secondes. […] on observe sur les images des porcs montrant des signes de reprise de conscience dans la salle de saignée surtout sur les animaux d’une même nacelle saignés en dernier.

Une vidéo filmée de l’intérieur

L’association Aussie Farms a révélé pour la première fois au monde ce qu’il se passe dans ces chambres à gaz. Cela se passe dans le plus grand abattoir de cochons d’Australie, il convient ainsi de rappeler que la France est le plus grand abattoir d’Europe. Les images qui suivent sont difficilement soutenables.

Trop d’argent en jeu

Malgré les souffrances vécues par les animaux, cette pratique continue presque sans problème alors que l’Europe souligne bien la cruauté d’une telle méthode. Cependant comme d’habitude, les enjeux économiques sont si forts que l’UE pérennise la méthode dans son rapport2 en prétextant qu’il n’est pas ‘économiquement viable’ de se passer du gazage :

Les recommandations afférentes à l’abandon progressif du dioxyde de carbone pour les porcins et des bains d’eau pour l’étourdissement des volailles ne sont pas retenues dans le présent règlement, l’analyse d’impact ayant révélé que ces recommandations n’étaient pas économiquement viables

 

Pas économiquement viable de se passer de cruauté mais économiquement viable d’offrir des bons d’achat à l’auteure de la lettre. Triste monde.

  1. http://www.l214.com/fichiers/pdf/2015/2015-rapport-abattoir-cochons.pdf []
  2. http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P6-TA-2009-0369+0+DOC+XML+V0//FR []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !