FUDA répond à l’émission La Quotidienne

FUDA réagit à travers une lettre ouverte, aux propos tenus par Gérard Michel et Fabien Bordu au cours de l’émission La Quotidienne diffusée le 7 Mai sur France 5. Aux dernières nouvelles, Thomas Isle animateur de la quotidienne a réagit sur Facebook en s’excusant et en promettant de revenir sur ce sujet dans l’émission du mardi 12 mai.

Dans l’émission Elisabeth Marshall, rédactrice en chef du magazine La Vie, avait déclaré à propos du mode de vie végane : “si on me propose un morceau de viande dans de très bonnes conditions, si l’animal a été élevé de manière éthique, peut-être que j’en mangerai“. Comment oser affirmer ça ? Il n’y a pas d’élevage éthique, la mort n’est jamais éthique. Madame Elisabeth Marshall a fait un dossier, voire même un numéro spécial de La Vie sur ces modes alimentaires et elle ne sait pas définir le mode de vie végane ? Cela pose un vrai problème de professionnalisme, la moindre des choses et déjà de savoir définir son sujet.

Pour ceux qui auraient manqué l’épisode, voici une vidéo de rappel :

Modes alimentaires : peut-on y échapper ? C’était la question conso de ce midi ! http://bit.ly/1ESoWxt

Posted by LA QUOTIDIENNE on jeudi 7 mai 2015

Et voici la lettre ouverte de FUDA :

Madame, Messieurs,

Votre programme quotidien est un rendez-vous apprécié par plus de 300.000 téléspectateurs. Cette audience grandissante vous charge d’une responsabilité dans la façon de traiter vos sujets et surtout dans la fiabilité des informations distillées par vos chroniqueurs.

L’émission du 07 Mai dernier qui abordait le veganisme à travers un sujet intitulé «les modes alimentaires, peut-on y échapper?» nous a stupéfait par le manque évident de connaissances des chroniqueurs, messieurs Gérard Michel et Monsieur Fabien Bordu.

Notre association, œuvrant, entre autres, pour une consommation plus éthique et pour le développement des alternatives à l’exploitation animale, se porte garante de la culture et de la communauté végétarienne/végétalienne, à ce titre, nous souhaiterions faire valoir notre droit de réponse contre une végéphobie latente qui pourrait offenser plus d’un million et demi de citoyens français et par extension, plus de 800 millions de personnes à travers le monde.

Tout d’abord, le choix d’une alimentation exempte de produits d’origine animale n’est pas une mode, il est le plus souvent guidé par des motivations éthiques et morales dans une société qui impose la viande, avec les dérives liées à la cadence infernale de production, que nous sommes de plus en plus nombreux à prendre en considération (élevage intensif, transport, abattage des animaux).

Monsieur Fabien Bordu, souligne avec une certaine assurance, que «toutes les personnes…» qu’il a connu «et qui ont succombé à cette mode, ont été en carence de vitamines assez rapidement et sont tombées dans des dépressions graves…»

Avec tout le respect et la sympathie que nous avons pour monsieur Fabien Bordu, permettez-nous d’attirer son attention sur le fait que plus de 3 millions de personnes décèdent chaque année dans le monde en raison de complications liées à l’obésité, 2 milliards sont en surpoids à cause d’une alimentation déraisonnée et excessive de produits d’origine animale, et sujets aux maladies cardiovasculaires, cancers, accidents vasculaires cérébraux, diabète, ostéoporose… Il semble évident, quelque soit notre alimentation, de manger intelligemment et de se renseigner auprès d’un nutritionniste si besoin, afin d’éviter toute carence éventuelle, et ceci n’est pas exclusif à l’alimentation végétale!

Le végétalisme étant, par ailleurs, validé par de nombreuses études, comme étant la pratique alimentaire la plus saine.
Je pourrais également ajouter, à titre personnel, que je connais moi-même, de nombreuses personnes «ayant sombré dans la dépression» et ce, malgré une alimentation carnée! Ce qui n’a rien de surprenant, puisque la dépression, mal du siècle, touche plus de 340 millions de personnes dans le monde et qu’aucun facteur déclencheur ne mentionne le végétarisme/végétalisme.

Enfin, pour répondre à Monsieur Gérard Michel, qui affirme avec grande conviction, que l’homme est carnivore et qu’il a été «fabriqué comme cela il y a 2 millions d’années», nous lui rappelons que les premiers hommes étaient cueilleurs, puis charognards, puis chasseurs par adaptation au climat et à l’environnement, non par nature. Ce qui fait de lui aujourd’hui, un omnivore et non un carnivore.

Nous comptons d’ailleurs sur sa bonne foi pour admettre que l’homme est bien arrivé AVANT l’outil de chasse et le feu.

Au delà de ces arguments historiques, le végétarisme/végétalisme sont des alternatives très sérieuses contre la famine, la déforestation, le réchauffement climatique, la pollution, la dégradation des océans et bien entendu, contre la souffrance animale.

Alors afin de tordre le cou aux clichés, nous invitons toute l’équipe de «la quotidienne» à relever notre défi pour tester une alimentation 100% végétale sur 10 jours! Pour cela, rendez-vous sur notre site internet mouvementfuda.com, rubrique «le défi».

Veuillez agréer, madame, messieurs,
l’assurance de nos salutations respectueuses.

Olkan Elijah, président fondateur du mouvement FUDA.

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !