Gang de docteurs

La télévision est la voie royale pour diffuser de l’information. Bien que la plupart du temps, les programmes télévisés ne servent qu’à nous divertir et offrir du « temps de cerveau libre » 1 pour les publicités, elle propose parfois des reportages, des enquêtes et des débats intéressants.

Les débats sur la santé, l’alimentation, ou les produits pharmaceutiques, sous les explosions régulières des scandales, représentent un marché porteur, qui intéresse de plus en plus.

Malheureusement, ces reportages suivis de débats télévisés sont fortement monopolisés par certains individus, des médecins, des nutritionnistes, des spécialistes, qui alimentent un sentiment de défiance de plus en plus marqué, quitte à faire exploser l’audimat.

TV

Le duo Cymes/Carrère D’encausse

S’il y a bien un duo qui sort du lot, c’est bien celui-là. Michel Cymes et Marina Carrère D’encausse se sont approprié à merveille les sujets qui touchent à la santé, l’alimentation, la médecine ou les produits pharmaceutiques.

Ces deux médecins atypiques sont les deux présentateurs vedettes de plusieurs émissions de France 5, notamment Le Magazine de la santé et Allô Docteurs (qui détiennent les records d’audimat de la chaîne). Mme Carrère D’encausse officie parfois seule, comme c’est le cas pour l’émission Le Monde en face (France 5), qui touche parfois au délicat sujet de la consommation de produits animaux.

Ce n’est pas tout. Nos deux médecins reconvertis à la télévision ont également fondé une société de production Pulsation qui propose de nombreuses émissions, comme Enquête de santé, et toujours sur France 5.

Présentateurs, animateurs, producteurs, Marine et Michel cumulent les différentes casquettes, avec celle d’invités bien sûr, puisqu’ils sont régulièrement présents dans d’autres émissions où leur expertise peut être sollicitée.

D’une certaine manière, le duo charismatique de France 5 monopolise avec adresse les débats sur la santé, surfant sur une audience galopante, et veillant à s’entourer de nombreux invités.

Malheureusement, pour les téléspectateurs avertis et certains professionnels de la santé, la qualité des débats, leur organisation et leur enchaînement posent de sérieux problèmes.

Des opposants malmenés

La critique majeure que l’on peut adresser aux nombreux débats organisés par le duo Cymes/Carrère D’encausse est la nonchalance, parfois l’agressivité, qu’ils peuvent avoir envers les invités qui défendent des idées opposées, contradictoires.

Pire, dans certains cas, notre duo fait mine d’organiser des débats d’idées indépendants de tous conflits d’intérêts de la part des experts invités, sans même vérifier par eux-mêmes si lesdits débats sont bel et bien exempts de ces conflits d’intérêts. Ne reposant ainsi que sur la prétendue bonne foi des invités.

Tous les sujets sont bons pour le faire.

Le délicat sujet des médicaments hypocholestérolémiants, les statines, a été abordé lors de 3 émissions avec 3 experts différents. Malheureusement, le seul expert qui venait défendre l’idée marginale (= l’inutilité et la dangerosité des statines) se faisait couper sans cesse la parole.

Les deux autres experts sollicités étaient eux favorables à la thèse opposée, la plus facile à défendre, et ils ont pu dérouler leur argumentaire sans aucun problème, omettant même de déclarer des liens d’intérêts tendancieux avec l’industrie pharmaceutique.

L’un d’entre eux, le Pr. Grimaldi, a oublié de préciser les quelques 90.000 € reçu par une généreuse firme pharmaceutique pour son service informatique, en se déclarant « sans lien d’intérêt ».

Nos deux médecins-animateurs, manifestement pas enquêteurs, ne relèveront pas.

Le professeur Grimaldi dans "Allô docteurs"
Le professeur Grimaldi dans “Allô docteurs”

Les débats sur notre alimentation n’y échappent pas.

Ainsi, les téléspectateurs ont pu constater le même phénomène lors de l’émission Le Monde en face, présentée par Marina, sur la consommation de viande, durant laquelle l’invité aux idées contradictoires se fait terriblement malmener.

JBP
Le docteur Bernard-Pellet, fondateur de l’APSAR

Le docteur Jérôme Bernard-Pellet se souviendra probablement des coupures incessantes de la part de la présentatrice, et de l’autre invité, pour absolument toutes les raisons du monde.

Ce docteur invité pour « défendre » le régime végétarien ou végétalien avance à plusieurs reprises des arguments scientifiques (sur les risques de cancer notamment), mais il est systématiquement taclé par Marina, rendant son argumentaire décousu, moins crédible.

Clairement, les invités pro-végétarisme ou pro-végétalisme occupent la mauvaise place, défendent les mauvaises idées, et ils doivent s’en rendre compte.

Elodie Vieille Blanchard
Elodie Vieille Blanchard

La présidente de l’Association végétarienne de France, Elodie Vieille Blanchard, en a fait les frais au cours de l’émission Enquête de santé sur la viande, où elle devait affronter notre duo que l’on ne présente plus, et des invités défendant la consommation de viande (à divers degré).

Dès le départ, l’équilibre des positions défendues n’est pas respecté. Le débat est donc biaisé.

Au cours de cette émission, les remarques hors de propos, à l’exemple de la question sur le prosélytisme dont feraient preuve les végétariens, abondent et consternent.

Les présentateurs laissent même dire à l’éleveur traditionnel que son exploitation n’est pas bien différente de celle de son voisin qui est a priori certifié biologique. Une contre-vérité qui devrait être corrigée le plus rapidement par les animateurs, sans succès.

Mais il y a plus grave et navrant dans ce grand monopôle des débats télévisés sur l’alimentation. C’est la présence quasi-systématique d’un médecin nutritionniste, Jean-Michel Cohen.

Cohen, un invité de marque ?

Il est présent lors de pratiquement tous les débats sur l’alimentation, le végétarisme, le végétalisme, sur la consommation de viande ou de lait.

Manifestement très apprécié de notre duo de France 5, M. Cohen s’illustre lors des débats par ses capacités à rabaisser ses adversaires et asséner des poncifs aussi hilarants qu’énervants.

Jean-Michel Cohen
Jean-Michel Cohen

Ce médecin nutritionniste, mais également affairiste et écrivain, puisqu’il propose une méthode d’amaigrissement, est fortement malmené sur le net, où ses « âneries », ses contradictions et ses accès de colère sont scrupuleusement notés.

J’ai moi-même dû apporter ma contribution dans un article rassemblant quelques perles, avec notamment la diète végétarienne qui serait « une pensée humaniste », ou carrément une « secte, une vision spirituelle » à propos du végétalisme.

Toujours selon le Dr, les enfants végétaliens seraient « petits et bêtes », et ce serait comme « briser l’harmonie de notre environnement que de refuser d’en consommer une partie ».

Le discours de M. Cohen mélange religion, alimentation, marketing (lorsqu’il en profite pour parler de ces livres), idées reçues mais aussi conflits d’intérêts.

D’après certains articles de la toile, M. Cohen « serait proche des groupes Nestlé et Danone. »

En général, on n’en apprend pas plus.

Officiellement, sur le site du Gouvernement de la transparence des professionnels de la santé, Jean-Michel Cohen ne possède ni convention, ni avantage de la part de société privée (au moins pour la période de 2012-2014).

En revanche, il est aisé de trouver des indices d’une certaine complicité entre de grands groupes agroalimentaires et le nutritionniste.

cohen nevrose

Une interview circule sur le net sous l’égide de la Fondation Nestlé France pendant laquelle M. Cohen nous parle d’alimentation de manière générale. La Fondation Nestlé, c’est une émanation directe de la super société Nestlé qui commercialise de très nombreux produits laitiers, yaourts, etc.

Le but de Nestlé, et de toutes les Fondations qu’elle peut créer, est bien d’encourager la consommation de produits laitiers. Gardons cela en tête.

Un article publié sur le site e-marketing nous rappelle également les liens qui unissent le docteur avec la célèbre société Danone, qui commercialise de très nombreux produits laitiers. Cet article est une interview de Pauline Varga, la directrice d’un groupe particulier de Danone, qui nous explique comment les internautes pourront bénéficier des conseils d’experts, « comme ceux du nutritionniste Jean-Michel Cohen ».

Jean-Michel Cohen interviendrait donc sur un site crée spécialement pour un produit du groupe, le Danacol, afin d’améliorer son taux de cholestérol. C’est un mélange des genres typiques entre marketing, nutrition santé, et parole d’expert. Un mélange des genres dangereux.

Sur le site Relation Client Mag, nous obtenons confirmation de ce lien entre Danone et Jean-Michel Cohen. Un « partenariat signé avec Danacol » existe, afin « qu’il livre son point de vue sur la meilleure manière de prendre soin de ses artères ». En consommant du Danacol, bien entendu.

La toile regorge d’indices qui appuient ces liens existant entre M. Cohen, professionnel de la santé régulièrement sollicité sur les plateaux télévisés, avec des groupes ayant des intérêts privés. Le site Le Moniteur des pharmacies titre même un article de mars 2010 par « Danone soutient le Dr Jean-Michel Cohen », toujours à propos de Danone et du fameux Danacol.

M. Cohen est également pris en flagrant délit de propagande d’un produit récemment mis sur le marché, le Danio de Danone, qui a été fortement décrié.

Danio

Dans un article paru dans Challenges en février 2014, Jean-Michel Cohen vantait les mérites du Danio, qui selon lui « peut être dégusté sans arrière-pensée, contrairement à une barre chocolatée, une glace ou une sucrerie ». Tiens donc.

Toujours à la manœuvre avec Danone, un fidèle partenaire de M. Cohen, le site Les Improductibles nous rappelle que « dans le cadre d’un partenariat entre Danone et M6 à l’occasion de la sortie de Danio », les qualités du produit seront mises en valeur grâce à « l’expertise du nutritionniste Jean-Michel Cohen », rien de moins.

Finalement, M. Cohen s’illustre dans une publicité sponsorisée par Danone durant laquelle il vante l’importance d’un produit laitier « pour les protéines » lors du goûter d’une jeune femme. Selon le médecin nutritionniste, un produit laitier, une boisson avec « des céréales pour faire le plein d’énergie représentent le trio gagnant pour le goûter. »

Voilà de quoi y voir plus clair.

cohen danone

Médecin + Liens d’intérêts = ?

Il n’y a bien sûr aucune preuve d’un quelconque contrat entre M. Cohen et les grandes sociétés commerciales qui tirent des bénéfices de la consommation de produits laitiers. Il n’empêche que M. Cohen doit logiquement recevoir des honoraires pour les nombreux services rendus, quand bien même il serait un altruiste invétéré.

A partir de ce moment-là, et dès lors que M. Cohen doit s’exprimer sur le végétalisme qui exclut les produits laitiers, les remarques et commentaires qu’il émet deviennent douteux et doivent impérativement être remis en question, à la lumière des liens l’unissant avec les grands laitiers français.

Malheureusement, ce point précis, et majeur, n’est pas pris en compte lors des débats télévisés ou des émissions de radio.

M. Cohen est libre de pouvoir s’exprimer, et juger l’impact d’une diète particulière sur la santé, en taclant sévèrement le végétalisme, qui ne conviendrait pas aux femmes enceintes, ni aux enfants, ni aux personnes âgées ou malades, contrairement à ce que pense l’Association américaine des diététiciens dans une position officielle publiée en 2009 2.

Pour conclure, tant que les débats sur l’alimentation, et le délicat sujet de la consommation de produits animaux, ne bénéficieront pas de plus de contre-pouvoirs, à savoir : des invités plus nombreux, et moins malmenés ; des reportages sans partis pris ; et des professionnels de la santé sans conflits d’intérêts, alors nous pourrons discuter d’une manière constructive et objective autour de ces sujets d’une importance décisive pour les années à venir.

Aujourd’hui, la quête de l’audimat semble primer au grand dam des internautes, de notre santé et de celle de la planète.

1 Propos énoncé par Patrick Le Lay, PDG de TF1, dans l’ouvrage « Les dirigeants face au changement » (Editions du Huitième jour)

2 Craig, W. J., & Mangels, A. R. (2009). Position of the American Dietetic Association: vegetarian diets. Journal of the American Dietetic Association,109(7), 1266-1282.

A propos de Jérémy Anso

Jérémy Anso
Blogueur et journaliste scientifique indépendant, je traite tous les sujets qui portent sur l’alimentation, les médicaments et la santé, avec un point d’honneur pour dénoncer les conflits d’intérêts.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !