Grande-Bretagne : bientôt une loi punissant la végéphobie ?

Les punks et les gothiques reconnus comme des victimes par la police de Manchester…

Celle-ci vient d’annoncer sa décision d‘enregistrer les plaintes pour agression contre les punks et gothiques au titre de « crimes motivés par la haine », dénomination auparavant réservée à la haine raciale, la xénophobie, la religion, le handicap ou l’homophobie.

Cette déclaration arrive cinq ans après que Sophie Lancaster, 20 ans, ait été battue à mort à Manchester par une bande d’ados, en raison de son look gothique.

« Les gens qui souhaitent exprimer librement l’identité culturelle de leur sous-culture ne devraient pas être la cible de crimes motivés par la haine », a relevé l’adjoint au chef de la police de Manchester.

« A compter du mois d’avril 2013, la Greater Manchester Police enregistrera comme « crimes motivés par la haine » les plaintes relatives à des sous-cultures alternatives », a ajouté un porte-parole de la force de police régionale.

punk2La prise en compte des punks et gothiques n’a cependant pas encore trouvé sa traduction dans la loi.

Cependant, la secrétaire d’Etat à l’Egalité a estimé l’an dernier que le registre national des crimes motivés par la haine, avec ses cinq catégories, constituait « une liste incomplète ».

Tout laisse donc présager qu’en Grande-Bretagne, dans un futur proche, les atteintes portées aux “sous-cultures alternatives” seront punies par la loi au même titre que les abus commis en raison des différences sexuelles, raciales, corporelles ou religieuses.

Ce qui est intéressant, c’est la relecture de cette avancée d’un point de vue de végétarien, végétalien ou végan. Combien de fois n’avons-nous pas regretté que les insultes ou moqueries ciblant les végés ne puisse faire l’objet d’un dépôt de plainte ? Ce genre de publicité, par exemple, ne peut actuellement être attaqué en justice par un regroupement de végétariens, bien qu’elle soit ostensiblement méprisante. Il y aurait, hélas, bien d’autres exemples dans les médias.

Si la loi protégeant les “sous-cultures alternatives” de la haine  se met en place en Grande-Bretagne, on peut légitimement espérer qu’insulter un végéta*ien sera également passible d’une punition… Ne sommes-nous pas, nous aussi, végétariens, végétaliens et végans, une sous-culture, voire une culture alternative ?

Post-scriptum humoristique : pour voir un punk ami des animaux, cliquez ici !

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !