Greenpeace : une bande-annonce de film catastrophe imaginaire, pour dénoncer le danger de la consommation de viande

C’est la troisième année de suite que Greenpeace France demande à l’agence 84.Paris de mettre en images sa prise de parole de fin d’année.

Et le résultat est une réussite incontestable sur la forme : la bande-annonce d’un faux blockbuster, plus vrai que nature, réunissant Dark Vador, Voldemor, le Joker, Alien et Predator… Les temps sont aux cross-overs d’univers type Marvel : on peut croire à un véritable film pendant les 46 premières secondes de la vidéo, d’autant que le nom (“Evil League : l’ultime menace”) est tout à fait crédible.
Explosions, effondrements, bombardements, rictus maléfiques et jusqu’à la destruction de la Tour Eiffel : tout y est. Du grand spectacle.

Sur le fond, Greenpeace progresse incontestablement dans sa prise de conscience : la voix off énonçant que “Nous avons tenté de maintenir la paix sur terre… jusqu’à ce qu’ils unissent leur force” suivie du plan sur un homme mangeant un plat de viande devant sa télévision fait son petit effet…

Bien sûr, le message de fin — IL EST URGENT DE RÉDUIRE NOTRE CONSOMMATION DE VIANDE — déçoit par le verbe choisi, aussi tiède que consensuel (réduire ? lorsque l’on vient de montrer que la consommation de viande détruit la planète ?). Cependant, on peut aussi considérer que Greenpeace n’a pas voulu heurter son public par le choix de ses mots, mais a eu l’audace de filmer de près (et de montrer à la fin de sa vidéo) la chaîne d’une usine de poulets et ses centaines de misérables petits cadavres suspendus, ainsi que des veaux attendant dans le couloir de la mort d’un abattoir, leurs grands yeux écarquillés alors qu’ils sont pressés entre deux murs métalliques.
Peut-être ces images valent-elles tous les discours.

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Police des sophismes

    La vidéo ne dit pas que la consommation de viande détruit la planète, elle dit que « l’élevage industriel entraîne déforestation, pollution des eaux et dérèglement climatique ». Il n’y a donc rien d’étonnant donc à y lire juste après « il est urgent de réduire notre consommation de viande ».

    Sur le site de Greenpeace France, on peut apprendre leur position quant au végétarisme et au végétalisme¹. Je garde ce passage :
    « La capacité de créer des changements doit être accessible à tous, en travaillant dans un contexte global qui intègre les questions culturelles, de classe et d’accessibilité. Prôner une solution unique “devenez végétalien pour sauver la planète” n’est tout simplement pas une solution appropriée, significative ou percutante pour quelqu’un dont, par exemple, la survie repose sur l’agriculture de subsistance ou la pêche. ».
    Mais surtout je retiens que n’est pas évoqué la question éthique (ce qui n’obligeait pas à prendre partie de leur part), pas plus que n’est justifié la nécessité d’un message unique auprès du grand public : par exemple dans certaines vidéos de L214, la (plus-ou-moins) célébrité présentant la vidéo invite à signer une pétition pour durcir la législation en faveur des animaux, tout en signalant qu’on peut à titre individuel aller plus loin, c’est donc possible. Et si j’en crois famille et voisin, « réduire » porte une connotation qui s’oppose clairement à « arrêter » (Ex : « Je t’ai dis de réduire ta consommation de vin, pas d’arrêter même pour trinquer aux anniversaires »).

    Toujours sur le même site, on peut apprendre que la consommation devrait être réduite à 230 g de viande (et 1/2 L de lait) par semaine². pour « limiter l’impact sur la planète ». Je me suis demandé si c’était suffisant pour les apports en B12. Déjà, il faut se souvenir que l’absorption de la B12 est très sensible à la régularité des apports, ainsi il faut au choix 1 microgramme trois fois par jour, 10 microgrammes une fois par jour, ou 2 000 microgrammes une fois par semaine³. 1/2 L de lait (ce qui ne fait pas beaucoup transformé en fromage au passage) c’est 2 μg de B12⁴, et 230 g de faux-filet c’est grosso modo 5 μg⁵. À l’autre bout du spectre, bien devant tout le reste chez le bœuf, le foie c’est 71 μg, mais ce n’est qu’un morceau parmi d’autres, et il faudrait manger les 230 g répartis sur la semaine à raison d’une trentaine de grammes par jour (23 μg de B12 par portion). Et il ne faut pas oublier que ce nombre de 230 g est un maximum, pas un minimum.

    La question de la supplémentation en B12, et donc de la supplémentation tout court, se poserait donc nécessairement avec un tel régime alimentaire (En fait elle se pose déjà, nous sommes déjà tous supplémentés⁶). Et dès qu’on passe par la supplémentation, l’argument naturaliste tombe (qui n’était de toute façon qu’un sophisme, celui de l’appel à la nature), et il devient difficile d’ignorer la question fondamentale : quel est l’utilité de la consommation de viande et de lait face aux souffrances animales ?

    Ceci étant dis, par rapport à il n’y a encore pas si longtemps, au moins Greenpeace n’ignore plus le rôle de la viande et des produits laitiers dans les différents drames environnementaux qui se jouent actuellement. Ce n’était pas gagné d’avance, car si Greenpeace se dit 100 % indépendant financièrement⁷, il ne l’est en fait que vis-à-vis de donateurs publiques, et il est donc à 100 % dépendant des donateurs privés. Cela signifie donc que Greenpeace considère qu’aujourd’hui on peut dire aux gens de réduire leur consommation de viande sans les braquer au point de ne plus donner de sous. C’est un progrès modeste, mais c’est un progrès.

    ¹ https://www.greenpeace.fr/quelle-est-la-position-de-greenpeace-sur-le-vegetarisme/
    ² https://www.greenpeace.fr/de-230g-de-viande-12-litre-de-lait-semaine/
    ³ https://www.vivelab12.fr/combien-de-vitamine-b12-faut-il/
    https://www.savoirlaitier.ca/nutriments-laitiers/autres-elements-nutritifs/le-lait-source-excellente-de-vitamine-b12
    http://nutriments.monalimentation.org/vitamine-b12-boeuf.html
    http://www.cahiers-antispecistes.org/les-animaux-emballages/
    Et parce que c’est un cas intéressant je trouve : https://www.vivelab12.fr/iode/
    https://www.greenpeace.fr/connaitre-greenpeace/transparence-financiere/

  • Pingback: Trop de viande dans les cantines, dénonce Greenpeace – Vegactu()

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer