Herta lance une saucisse de Strasbourg végétarienne

Galvanisée par le succès de sa gamme Le Bon végétal, la marque Herta lance sa toute première “saucisse knacki” végétale.

Cette saucisse est à base de protéines de blé et de pois réhydratés, fumée au bois de hêtre comme l’originale. Hélas, elle n’est pour l’instant que végétarienne puisque’elle contient de l’œuf en poudre. Après plus de trois ans de recherches culinaires, selon l’aveu de la marque, on aurait pu s’attendre à une saucisse 100% végétale, d’autant plus que les saucisses Taifun — vendues en magasin bio — proposent depuis des années des saucisses vegans extrêmement proches des knackis de notre enfance.

Il s’agit cependant d’un progrès pour la santé des consommateurs. La saucisse de Strasbourg carnée originale contient essentiellement de la “viande gros grain” (viande des os de carcasses contenant des résidus d’os, de cartilage, de moelle), de l’E250 pour la couleur (classé en 2010 comme probablement cancérigène)1 ; mais aussi deux fois plus de lipides que de protéines, un taux élevé de graisses saturées ; enfin elle est extrêmement salée2.
Lorsqu’on sait que 82 % des foyers français consomment ce type de produits, et que les enfant constituent leur cœur de cible, on ne peut que se féliciter de l’apparition d’une alternative végétarienne convaincante, sans graisses saturées ni cholestérol (tout en espérant la disparition rapide de la poudre d’œuf !)

Un progrès, mais aussi une preuve de l’adaptation de plus en plus grande de l’agroalimentaire aux nouveaux modes de vie éthiques et sains. Le marché du végétal pesait 35 millions d’euros l’an passé, il est prévu à 150 millions d’euros en 20203. Une croissance impressionnante, et qui n’est pas prête de s’arrêter.

Précisions :

  1. ConsoGlobe – Ce que nous cache la saucisse Knacki de Herta []
  2. On mange quoi ? – La saucisse de Strasbourg []
  3. Vingt Minute – Strasbourg: La knack végétale fabriquée par Herta débarque au pays de la saucisse ! []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Balika

    Si même Herta, qui a massacré des millions de cochons depuis un siècle, se met à faire des saucisses végétariennes, où va le monde ?

    Si Herta pouvait éviter de mettre de l’oeuf de poules élevées en batterie dans tous leurs produits végétaux, ça serait encore mieux. Espérons que ce type d’élevage disparaisse totalement et qu’il ne sera pas récupéré pour produire des oeufs en tant qu’ingrédients de produits “veggie”.

    Faut-il se réjouir d’une telle nouvelle quand des alternatives végétales (souvent issues de l’agriculture biologique) existent déjà (Taifun, Wheaty, etc) ? A qui vaut-il mieux donner son argent ?

    • Police des sophismes

      Quelques réflexions qui me traversent l’esprit :

      − Si l’élevage de poules en batterie était interdit, peut-être l’usage de l’œuf en poudre deviendrait économiquement inintéressant, et pousserait Herta à végétaliser complétement ce genre de recettes. https://www.l214.com/stopcages/

      − J’aimerais vraiment voir des études de marché, parce qu’à chaque fois qu’on voit débarquer un produit végétarien avec de l’œuf en poudre, je pense à cette réflexion d’Insolente Veggie : http://www.insolente-veggie.com/pour-quelques-grammes-de-poudre-doeuf/

      − Je me demande s’il y a un lien avec ceci : https://www.vegetarisme.fr/investisseurs-pour-simili-viandes/ « Des investisseurs pesant des trillions de dollars font pression sur les sociétés agro-alimentaires pour qu’elles
      proposent plus de simili-viandes »

      − À mon sens il est inutile d’espérer voir tout le monde faire ses courses dans des biocoop et équivalents (pour des raisons très diverses, bonnes et mauvaises), alors voir l’apparition de produits végétariens en grande surface me paraît un moindre mal. Et même si on préfère allier le bio et la cause animale, si on se retrouve en situation de ne pouvoir avoir les deux en même temps, il faut se demander ce qui est prioritaire pour nous.

      − Information vraiment intéressante trouvée dans la dernière source donnée en lien à la fin de cet article : « la Knacki végétale contiendra plus de protéines (16 %) qu’une saucisse knack classique (12,5 %) et moins de matière grasse (19 % contre 23 %) ». Avec le mélange protéines de blés et de pois, on peut espérer un aminogramme relativement équilibré, mais face à des produits transformés, il est bien difficile d’accéder à ce genre d’information.

      • Balika

        1) Oui, l’oeuf en poudre d’élevage en “”plein air”” ou “bio” doit coûter beaucoup plus cher. On ne connaitra l’impact sur l’agro-alimentaire que quand l’élevage intensif en cage (3FR) sera interdit en France. Et s’ils sont contraints d’importer de la poudre d’oeuf, peut-être que ça ne sera plus rentable pour les industriels français et qu’ils arrêteront d’en mettre.

        2) Ouais, ils sont pas malins les types. Pourtant, de nombreux véganes doivent leur faire la remarque, via leur service client.

        3) Si des investisseurs influencent les industriels de l’agro-industrie en faveur d’une alimentation végétale, tant mieux. Qu’ils leur parlent “argent” au lieu de leur parler “éthique” n’est pas étonnant (et certainement plus efficace). Le consommateur lambda fera avec. Ces entreprises sont là, on ne va pas les couler du jour au lendemain,

        4) Je suis d’accord avec toi et conscient que tout le monde ne veut pas (et parfois ne peut pas financièrement) adopter une consommation locale, bio et éthique. Les supermarchés et la nourriture conventionnelles vont perdurer encore longtemps. Il faut l’admettre et accepter qu’elle évolue.

        5) Il est possible de fabriquer des simili-carnés plus riches en protéines et moins gras, c’est vrai. Après, est-ce que les acides aminés contenus dans les deux cas sont équivalents ? Question pointue … Herta doit probablement s’en battre les reins.

        Le jour où Herta tuera son dernier cochon, je paye le champagne ! 😀

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer