Interview de Timtimsia, dessinatrice et antispéciste dans l’âme

Hier nous avons publié l’excellente planche de BD de Timtimisia, une réflexion drôle et pertinente sur les incohérences du spécisme et ses ravages.

Aujourd’hui, l’auteure se prête au jeu des questions-réponses pour Vegactu.

PHOTO

– Es-tu végétarienne, végétalienne, végane..?
 
1Je suis en transition végétarienne depuis quelques temps. Avec les fêtes, j’ai un peu ruiné mes derniers mois d’efforts à vrai dire… Je n’ai pas su dire non ni imposer plus que ça mon choix (encore moins le justifier, parce que je pars du principe qu’un choix n’a pas spécialement besoin de justification…)
Mais à terme, j’aimerai être végétarienne. Je fais aussi attention au cuir (je n’en porte plus) et à la fourrure.

 

– Peux-tu nous raconter ton cheminement ?
 
TimtimsiaIl y a encore deux ans, j’étais une spéciste inconsciente, comme la plupart des gens en fait. J’avais cette image faible et rachitique des vegans, comme tout le monde se plait à les dépeindre. Pour moi, même si je n’étais pas une grosse mangeuse de viande (j’ai déjà été malade après en avoir mangé, ça m’a bien calmée…), elle était absolument nécessaire à une vie saine.
La désinformation autour de ce sujet est vraiment impressionnante ! Les lobbys ont de beaux jours devant eux…
J’ai petit à petit pris conscience de choses en discutant avec un ami qui s’apprêtait à devenir végétarien. C’est lui qui m’a appris le sens du mot spécisme.
Depuis, je suis sur Twitter un petit paquet de militants, et les lire m’en apprend toujours plus, et je découvre encore certaines attitudes plus que discutables chez moi. J’y travaille ! ^^

 

– Quel est ton plat préféré ?
 
7Alors… c’est difficile parce que je suis intolérante au lactose et au gluten (comme pas mal de gens au final… beaucoup ne sont pas au courant). Mais je crois que c’est la raclette suisse. Je dis suisse parce qu’ici, déjà, le fromage est bien meilleur, mais surtout, elle se mange sans charcuterie. Seulement du fromage fondu sur des patates. Il m’est maintenant impossible de l’envisager autrement. J’avoue que, quand j’y pense, j’aimerais réussir un jour à ne plus manger de fromage… mais c’est mon péché mignon, ça va vraiment être très difficile.

 

– Cuisines-tu beaucoup ?
Beaucoup je ne sais pas. Je cuisine pour me nourrir, pas vraiment par plaisir. Mais oui, c’est souvent moi qui fais à manger à la maison. ^^ 
 

 

– Parle-nous de toi et du dessin : vis-tu de ta plume ?  Quelles sont tes influences dans le domaine de la BD et de l’illustration ?
 
2Non, je n’en vis absolument pas. Mais malgré mes 28 ans, je suis encore une “débutante” en terme de carrière. Une chose est sûre, ce métier ne me rendra certainement pas riche ! Mais tout va bien, j’ai tendance à flipper quand je dois gérer de grosses sommes, ça tombe bien 😀
J’aimerais juste gagner de quoi vivre convenablement, ne pas avoir peur de tomber malade, ne pas passer ma santé au second plan
parce que je n’ai pas les moyens de m’en occuper… Ce que tout le monde devrait avoir quoi. Le minimum vital (et plus si affinités, bien sûr, ne crachons pas dans la soupe.)
En terme d’influences… j’en ai beaucoup. La plus ancrée est définitivement Asaf Hanuka. Quand je lis ce monsieur, il se passe tellement de choses à l’intérieur de moi que c’est impossible pour moi de ne pas lui vouer un culte. Ses BD sont comme une drogue.
J’aime énormément Jérémie Almanza qui a une sensibilité et un trait formidable. Julie Doucet, aussi, qui m’a beaucoup marquée avec le récit de ses rêves, puis Guillaume Penchinat que je connais depuis un moment maintenant. J’ai pu observer sa progression… pfiou. C’est impressionnant. Et son tout premier livre Alham est un petit bijou, je ne peux que le conseiller vivement.

 

– Parle-nous de ton blog : quels sont les thèmes que tu y abordes ?
 
3Il n’y a pas de thématique dominante en fait. Je parle de ce que je découvre et comprends au fur et à mesure. C’est un peu mon voyage initiatique.
Bien sûr, je suis féministe et très très sensible à la cause animale, donc ces thèmes-là risquent fort de revenir à un moment ou un autre 🙂

 

– As-tu dessiné d’autres BD évoquant les droits des animaux, l’alimentation végé etc ?
 
5Non. Mon blog est tout récent finalement. Mais cela faisait très longtemps que j’envisageais de parler de ce qui me semble injuste. Parce que je vis l’injustice comme un coup de poignard à chaque fois. Ça pourrait parfois me faire hurler de douleur (et de rage aussi). J’avais bien besoin d’un endroit où contenir tout ces ressentiments. Je n’ai jamais été très douée pour raconter ma vie, ni pour la rendre passionnante. En revanche je sais à peu près dessiner, alors autant lier l’utile à l’agréable 🙂
Si mes notes peuvent aider, de n’importe quelle manière que ce soit, ce sera déjà une grande victoire pour moi.
Un grand merci Timtimsia pour ta franchise et tes dessins.
elf21

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !