Jean Louis Mahé, maroquinerie 100% vegan

Nous vous avons déjà parlé des différents cuirs végétaux, à base de champignon, de feuilles d’ananas ou d’algue.

En France, une nouvelle marque a fait son entrée dans le monde de la maroquinerie de luxe : Jean Louis Mahé propose des modèles réalisés à partir d’une maille de coton renforcée de microfibres. Ce cuir végétal est traité pour être résistant et imperméable. Le maroquinier assure que son léger grain lui donne un aspect naturel et un rendu mat et promet une matière souple et moelleuse ; sur les photos le rendu “cuir” semble tout à fait réussi.

Certes, ce n’est pas à la portée de toutes les bourses. On parle bien de sacs à plusieurs centaines d’euros. Ils restent cependant un peu moins chers que le sac Vuitton de base, qui — outre son esthétique hideuse — est en peau d’animal (veau de quelques mois arraché à sa mère ou crocodile, parfois dépecé vivant), et pour couronner le tout réalisé en Roumanie par des ouvriers payés 133€/mois.
On apprécie d’autant plus le fait que les sacs Jean Louis Mahé soient réalisés en France. La marque au monogramme antilope qualifie ses produits de “luxe bienveillant“, et on ne peut qu’approuver.

Quatre modèles dans la boutique en ligne : la pochette (l’objet le moins cher, à 59€), le cabas Antilope, la sacoche Zebra et le sac à main Daman. Comme nous, allez y jetez un œil — on aime beaucoup la petite antilope stylisée façon gravure rupestre qui déambule en bas du site. Très chic.

>> La boutique en ligne

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !