Une journée mondiale pour en finir avec la pêche

La toute première Journée mondiale pour la fin de la pêche s’est tenue le 25 mars 2017. Initiée par PEA (Pour l’Égalité Animale), elle a été relayée dans de nombreux pays tout autour du monde. A Genève, tout un week-end d’événements a été organisé: une conférence du professeur éthologue américain Jonathan Balcombe, le vernissage de l’exposition internationale “Qui sont les poissons?”, un stand d’information au centre-ville, un grand happening devant les Nations unies… Retour en images!

Journée mondiale pour la fin de la pêche (JMFP), Genève

[JMFP] La toute première Journée mondiale pour la fin de la pêche, c'était il y a deux semaines! Initiée par PEA, elle a été relayée dans de nombreux pays tout autour du monde. A Genève, tout un week-end d'événements a été organisé: une conférence du professeur éthologue américain Jonathan Balcombe, le vernissage de l'exposition internationale "Qui sont les poissons?", un stand d'information au centre-ville, un grand happening devant les Nations unies… Retour en images!

Posted by PEA – Pour l'Égalité Animale on Freitag, 7. April 2017

 

Un site internet disponible en neuf différentes langues a d’ailleurs vu le jour. Sobrement nommé end-of-fishing.org, on peut y trouver une FAQ très utile, des affiches d’une grande qualité, et se documenter sur cette question encore trop peu médiatisée aujourd’hui. Pont important de cette journée, elle fait partie de la campagne “Qui sont les poissons ?” qui vise à diffuser des connaissances et à intéresser le grand public aux individus qui peuplent nos océans. Qui savait par exemple que certains poissons pouvaient utiliser des outils ?

Qui sont les poissons ? Un visuel de la Journée pour la fin de la pêche.

Extrait du site :

Pourquoi demander la fin de la pêche ?

Parce que les poissons et les animaux invertébrés aquatiques ne sont jamais pris en compte en tant qu’individus;
Parce qu’ils ne sont absolument pas protégés;
Parce qu’ils constituent la quasi-totalité (98%) des animaux qui sont élevés ou capturés, puis tués pour servir de nourriture pour les humains ou leurs animaux d’élevage;
Parce qu’ils restent les grands inconnus du public et les grands oubliés des campagnes en faveur des droits des animaux.

Les poissons sont invisibilisés

Du fait qu’ils ne vivent pas dans notre environnement terrestre, qu’ils ne sont pas des mammifères comme nous, qu’ils ne manifestent pas leurs émotions par des mimiques faciales ni par des cris, ces animaux sont particulièrement victimes du spécisme : comme ils ne nous ressemblent pas, nous ne nous identifions pas à eux ni à ce qu’ils subissent, nous sous-estimons leurs capacités à souffrir et à éprouver du plaisir, de même que leurs capacités cognitives et sociales. Nous ne nous intéressons pas à eux, ni aux méthodes de capture ou d’élevage qui amènent leurs corps morts sur les étals des poissonniers ou dans les produits finis de la grande distribution.

C’est précisément leur invisibilité qui rend nécessaire une journée spécifique dédiée au refus de leur exploitation.

Pour aller plus loin, nous pouvons que vous conseiller de consulter le site de la journée mondiale de la fin de la pêche abrite une FAQ de grande qualité où l’on peut apprendre par exemple

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d'images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer