Jus et alimentation vivante : les atouts santé

On entend beaucoup parler, dans les médias, de jus (jus de fruits frais, jus de légumes), en particulier après les fêtes de fin d’année, quand de nombreuses personnes souhaitent entreprendre une cure de détox. Mais si les jus sont si bons après les fêtes, pourquoi ne pas en consommer à longueur d’année ?

L’avantage des jus, du moins les jus maison, c’est qu’ils permettent de garder les aliments crus et donc de conserver tous leurs bénéfices nutritionnels. Malheureusement les jus de fruits que l’on peut acheter en grande surface ou en magasin bio sont trop souvent stérilisés à haute température pour mieux les conserver, une hérésie en terme d’apport santé !

Comment se procurer des jus crus ?

Le plus simple reste de les faire chez soi. Avec un bon extracteur de jus, vous pouvez faire du jus d’à peu près tout : betterave, carotte, radis noir, raisin, rhubarbe… Sans oublier l’incomparable jus d’herbe d’orge, dont la concentration en phytonutriments (enzymes, vitamines, minéraux…) n’a pas son pareil. Vous pouvez voir les extracteurs de jus de la célèbre Marque Keimling, sur leur site officiel.

Une idée de recette intéressante et introuvable dans le commerce

Besoin de vous requinquer ? Pensez au cocktail Carotte Citron Mangue, un mélange riche en vitamine A et C, et en bêta-carotène. Rappelons que la vitamine C aide à fixer le fer dans l’organisme, que la vitamine A sert à prévenir les infections, et que le bêta-carotène se transforme en vitamine A selon les besoins de l’organisme.
Grâce à votre extracteur, récoltez le jus de 3 carottes, un demi-citron, une demi mangue. Ajoutez quelques feuilles de menthe pour une saveur plus fraîche.

Précision

La grande majorité des fruits et légumes sont nutritionnellement plus intéressants crus et sont donc à privilégier sous cette forme, quelques uns prennent de la valeur une fois cuits. Il en est ainsi pour la tomate, qui n’en reste pas moins un fruit incontournable de l’alimentation vivante.

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !