La Belle et la Bête : la végétarienne et DSK

“Ici, une femme, qui est la cible des féministes, et une végétarienne, qui a fait de la protection des porcs sa vocation, a une aventure avec un cochon, grand consommateur de laiderons et, à l’en croire, même pas violeur.”

Le Nouvel Obs parle ainsi de Marcela Iacub, juriste française qui a entretenu durant sept mois une liaison avec Dominique Strauss-Kahn, juste après la sulfureuse affaire du Sofitel. Elle vient d’en tirer un livre, “Belle et Bête”, en librairie le 27 février.

Marcela Iacub et DSK
Marcela Iacub et DSK

Visiblement très littéraire, l’ouvrage semble écrit comme une fable où DSK apparaît constamment sous les traits d’un porc. L’originalité, c’est que l’auteur voit dans cette facette de son personnage le meilleur aspect de lui-même. Jugez plutôt :

Ce qu’il y a de créatif  d’artistique chez Dominique Strauss-Kahn, de beau appartient au cochon et non pas à l’homme. L’homme est affreux, le cochon est merveilleux (…). Le cochon, c’est le présent, le plaisir, l’immédiat, c’est la plus belle chose qui soit, la plus belle part de l’homme. Et en même temps le cochon est un être dégueulasse.

2213662428

Curieux personnage que cette Marcela Iacub, qui défend par ailleurs le végétarisme et la cause animale. En 2011, dans “Confessions d’une mangeuse de viande” (sous-titré “Pourquoi je ne suis plus carnivore”), elle retraçait son chemin vers le végétarisme. Je n’ai pas encore lu cet essai, dont l’intérêt réside dans la profession de l’auteur, spécialiste des questions de bioéthique.

Ancienne aficionada de la viande, elle explique avoir basculé dans le végétarisme pour deux raisons.

Le premier épisode qui a bouleversé ses valeurs est un procès auquel elle a participé. Une étrange affaire judiciaire dans laquelle un homme avait été condamné pour avoir commis des pénétrations sexuelles sur son poney. Marcela Iacub conclut ainsi l’histoire du poney : “Dans notre droit, on peut jouir d’un animal mort (en le mangeant), mais on ne peut pas jouir de sa vie…
Cette règle “la remplit de stupeur” .

Le deuxième est la lecture d’un texte de Plutarque, “Manger la chair” , dans lequel le philosophe grec interroge la morale sur les raisons qui poussent l’humain à tuer et à manger des animaux.
(De ce philosophe grec, retenons cette question qui n’a pas vieilli : “Qui donc a le premier transformé en viande un animal, un être animal, vivant, et en a honteusement rajouté jusqu’à convertir son sang en jus, voire en sauce ?”) Dès lors, pour Marcela Iacub, manger de la viande “(lui) est devenu insoutenable” .

Interviewée face à un boucher dans cet article en ligne, sa parole sonne juste, claire et pleine de bon sens. Bien loin de l’image de femme calculatrice, intéressée et marginale que véhiculent les médias depuis ses révélations sur Strauss-Kahn comme son ancien amant.

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • CoraRoZ

    Quand je vois ça http://www.liberation.fr/societe/2012/12/14/prostitutionnellement_867737 je me dis qu’elle ne respecte pas tous les animaux. C’est super qu’elle parle de végétarisme, je me réjouis qu’on en parle. Mais je tenais à partager le lien de ce texte qu’elle a écrit, parce que ça fait aussi partie d’elle hélas.

    • cocolarico

      Eh bien moi je le trouve super son article, ça vous remue un peu dans le slip les mecs, non??? coraroz, tu devrais t’acheter un peu de second degré….

      • CoraRoZ

        Très bien, alors explique-moi donc ce que j’aurais dû comprendre…

  • “Et en même temps le cochon est un être dégueulasse.”

    Miss Marcella semble ne pas supporter qu’on l’aime. Car casser ainsi tout après avoir dit:

    “Le cochon, c’est le présent, le plaisir, l’immédiat, c’est la plus belle chose qui soit, la plus belle part de l’homme.” C’est un peu FOU.
    Tout ce quelle dit est ambivalence. Mais elle est un excellent avocat de DSK, au final, car elle dénonce en disant l’admirer que la pipe de Nafissatou etait volontaire et l’article en lien de Libé est édifiant sur ce qui s’est vraiment passé au Sofitel…Même si elle en fait autant avec son livre.Belle operation de pub. mais je ne crois pas qu’elle en obtiendra 6 millions de dollars comme N.Dialo qui est une maîtresse en la matière, pour une simple pipe à un type propre de surcroit, au sortir de la douche! Oui, dans cette affaire, c’est bien la seule chose d’hygiénique. La suite, le chantage de Dialo, la valse des ex et de celles qui n’en furent pas mais ont failli, l’affaire Iacub, étant vraiment…dégueulasse.
    Bon, sinon, je suis OK avec ce qu’elle dit dans Libé en lien chez CoraRoZ http://www.liberation.fr/societe/2012/12/14/prostitutionnellement_867737

    • liligondawa

      Je suis d’accord avec toi sur le fait su’elle défend DSK mieux que n’importe qui. Déjà lorsqu’ils étaient ensemble elle avait écrit des articles pour le défendre dans la presse (a posteriori, on peut donc constater qu’ils n’avaient rien d’objectif !) Et maintenant, en faisant une description ultra-littéraire de le leur relation, elle brouille les pistes et redore un peu son blason. Et surtout, comme tu dis, elle dit que N. Dialo était consentante…
      Question, pourquoi diable DSK fait-il appel à la justice pour interdire la parution du livre ?

      • En toutes choses, l’éthique est plus importante que tout. Iacub a perdu de vue ça.

        • liligondawa

          Tu trouves qu’il n’est pas éthique de raconter dans un livre sa relation avec DSK ? Dans l’absolu je t’aurais approuvée, mais je trouve que DSK a perdu ce droit à force de frasques et de mépris de la femme.

    • CoraRoZ

      Ce que je comprends du lien que j’ai partagé, c’est que Marcella Iacub considère les femmes comme des putes potentielles, que pour le profit elles seraient toutes prêtes à se proposer en location (à vendre leur cul pour être plus clair). Aurais-je mal compris le texte ?

      • Coraroz,ne soyons pas hypocrites, ou sexistes car cela concerne autant les femmes que les hommes. Qui refuserait de faire une pipe pour 6 millions de dollars?

        Des volontaires?
        😉

        • CoraRoZ

          Pourquoi parler d’hypocrisie ? Et en quoi il s’agirait de sexisme de ma part ? Dans le texte il n’est question que des femmes, les hommes étant de simples clients (ce qui n’est pas glorieux non plus).
          On pourrait dire aussi que pour 6 milliards de dollars n’importe qui serait prêt à sacrifier un membre de sa famille. Ça ne rime à rien, il ne s’agit que d’essayer de décrédibiliser le féminisme. On pourrait dire aussi que contre une certaine somme n’importe quel végé serait prêt à recommencer à manger des cadavres… Dans tous les cas, c’est très réducteur et ça ne fait pas avancer le débat.
          Si pour une fois on pouvait se démarquer du cliché de la pute pour commencer à débattre…

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer