La dissection de vertébrés interdite dans les collèges et lycées

On a tous en mémoire la scène du film “E.T.” où le héros libère les grenouilles promises à la vivisection par son professeur de biologie… Beaucoup d’entre vous ont sans doute disséqué un animal au cours de leurs études.
Savez-vous que la dissection, tout au moins celle des vertébrés, est aujourd’hui formellement interdite dans les études secondaires françaises ?

Utilisation des animaux pour les travaux pratiques : ce que dit la loi

La directive 2010/63/UE relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques est axée sur le respect de la règle dite des « 3 R » qui doit notamment se traduire par une réduction des animaux utilisés à des fins scientifiques, enseignement compris. Afin de respecter cette règle, le législateur européen a volontairement été restrictif quant à l’utilisation d’animaux pour l’enseignement :

Ceux-ci ne peuvent être utilisés QUE pour l’enseignement supérieur, ou la formation professionnelle ou technique conduisant à des métiers de l’expérimentation animale. Autrement dit, les procédures utilisant des vertébrés,même morts, sont réservées au seul domaine de l’enseignement supérieur et de l’enseignement professionnel et technique spécialisé.

En effet, en ce qui concerne l’enseignement secondaire, en lycées et collèges, il existe d’autres alternatives pédagogiques, les travaux pratiques peuvent être réalisés sur des sous-produits animaux au sens du règlement (CE) 1069/2009, issus d’animaux sains ou des denrées alimentaires (poissons, cœur-poumons de moutons), sur des invertébrés (non visés par la réglementation pré-citée), ou par l’intermédiaire de supports vidéo.
Pour l’enseignement supérieur ou technique spécialisé, les travaux pratiques qui utilisent des vertébrés doivent avoir lieu dans un établissement agréé au titre de l’expérimentation animale, doivent être encadrés par du personnel dûment formé, et ils doivent maintenant faire l’objet d’une autorisation préalable du ministère de la recherche après avis éthique, comme tout projet scientifique.

(Texte consultable sur le site du ministère de l’agriculture).

plans_et06

Résumons. Il est formellement interdit de faire disséquer à un collégien ou à un lycéen n’importe quel animal vertébré complet, mort ou vivant. L’enseignement supérieur et les filières destinées à former de futurs chercheurs de laboratoire sont les seuls à pouvoir déroger à cette règle ; encore ces dissections ne sont-elles possibles que sur autorisation ministérielle en bonne et due forme.

On peut regretter le flou qu’entretient cette loi autour de possibles dissections dans l’enseignement primaire. Et s’interroger sur la bizarrerie qui consiste à considérer le poisson comme une “denrée alimentaire” et non comme un animal à part entière…

Enfin, les dissections sur des parties d’animaux sont quant à elles toujours autorisées. On peut se demander quel était exactement le but du législateur, et pourquoi il s’est attaché à faire cette distinction. Deux hypothèses : soit il s’agit d’éviter aux élèves un traumatisme, celui de la vision de l’animal intact, avant de livrer son corps aux scalpels, soit il s’agit effectivement de réduire le nombre d’animaux morts à des fins scientifiques (le professeur qui ira se procurer vingts poumons de moutons à la boucherie ne sera responsable que d’une utilisation annexe de l’animal). Dans le second cas, nous avons une fois de plus affaire à la pensée commune selon laquelle si l’animal est mangé, “il n’est pas mort pour rien”… Une croyance réduite à néant par l’existence même des végétariens/végétaliens et par leur bonne santé1.

Bref, si vous êtes parent d’un enfant et que son professeur de SVT veut faire disséquer une souris, une grenouille ou un autre vertébré entier, vous savez désormais que vous pouvez vous y opposer en toute légitimité en vous référant à la loi ci-dessus, et même contacter le rectorat de votre académie pour signaler ces pratiques.

Merci au groupe de professeurs sympathisants ou adhérents d’L214 pour avoir attiré mon attention sur cette directive européenne. Elle date de septembre 2010 mais n’a été transposée en France qu’en février 2013, par l’adoption d’un nouveau dispositif réglementaire.

Pour aller plus loin, voir l’article du 27 août 2014 d’Antidote Europe.

Précisions :

  1. https://www.vegactu.com/actualite/les-vegetariens-vivent-plus-vieux-33/https://www.vegactu.com/actualite/le-medecin-nutritionniste-arnaud-cocaul-conseille-detre-vegetarien-pour-vivre-mieux-et-vieux-4247/https://www.vegactu.com/actualite/jim-morris-bodybuilder-vegan-de-77-ans-embleme-de-peta-12340/ []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Théo Salomoni

    Vous devriez justifier votre texte, pour que le paragraphe soit aligné sur la droite, comme dans les journaux, c’est plus agréable! 😉

    Pour ce qui est de la dissection au collège, et même au lycée, j’ai toujours trouvé ça débile et cruel. Des vidéos auraient suffi!

    • C’est fait, je vais peut-être le mettre par défaut sur Vegactu, mais j’avoue que parfois je n’aime pas trop quand c’est justifié :s

      • Théo Salomoni

        Ca peut faire de grands écarts des fois entre deux mots, mais à la vision générale de la page, je trouve que ça rend mieux! 😀
        (Gros maniaque de base!)

        Sinon, je trouve le site très convivial! 😉

      • thibaud

        Non non par pitié surtout pas 🙁 Ça casse le rythme de lecture en créant des espaces totalement aléatoire et des blancs de texte disgracieux…
        Prenez le site du Monde par exemple… C’est justifie à gauche, tout simplement.

  • lorelei

    Cela concerne donc aussi les écoles primaires ! A l’IUFM il y a deux ans, on nous faisait encore disséqué, et on nous conseillait de le faire faire aux élèves dès le CM (donc vers 9ans…).

    • Ca

      Bonjour,
      Après être tombé par hasard sur ces commentaires et avoir lus chacun d’eux. Je tenais à donner mon avis:
      En ce qui concerne l’article sur le fait que tester des molécules sur des souris sert à rien déjà j’aimerais bien voir d’autres chercheurs dirent la même chose avant de confirmer quoique ce soit et de condamner les recherches sachnt qu’on a déjà soigné certaines maladies grâce à ça.
      De plus pour la défense du professeur d’SVT, je tiens à dire que j’aurais jamais fais des études de médecine sans ces dissections au collège qui comme il a dit est plus intéressant que des schémas, et comment peut on représentait la magie d’une organisme vivant sans le voir de nos yeux… Perso je suis pour la limitation des dissection ou vivisection, mais l’arrêt complet … Après le collège serait plus ennuyeux que jamais ! Et puis entre disséquer un poisson et une souris je vois pas la différence à part un qui pu plus que l’autre ! et si vous vous plaignez parce qu’au lycée on dissèque une fois un souris bah en médecine c’est des corps humain et en iut c’est des rat, des cobaye et bon pour une première année d’étude sup c’est pas très utile au monde

      Mais bon après on voit un mec soit disant qui défend des principe qui s’en prend à une personne qui pense pas pareil et qui veut le dénoncer pour ça … Bah perso je préfère celui qui essaye d’apprendre au autre que celui qui essaye de les punir.

      • Lirienne Calarenne

        http://www.stopvivisection.info/spip.php?article5

        L’énorme différence avec la dissection des corps humain c’est qu’on à pas tuer les humains pour pouvoir disséquer leur corps.

        • Claire..

          Bonjour,
          Je suis également professeur de SVT. Je me permets de rajouter quelque-chose, que certains d’entre vous ignorent peut-être. Dans beaucoup de fac, en master, pour devenir des enseignants, nous sommes obligés de faire de la vivisection. Et ce n’est pas une dans l’année, non, c’est une par semaine, durant un semestre entier !!! Je ne voulais pas les faire, j’en étais malade à chaque début de TP, ma binôme les faisait à ma place mais ça ne changeait rien. Y assister, c’était cautionner… et je n’ose même pas imaginer le nombre d’animaux qui sont encore torturés tous les ans. Car oui, c’est véritablement de la torture. Certaines souris pouvaient se réveiller pendant les opérations, c’était affreux. L’un des TP consistait à enlever des organes (testicules) aux souris puis les réveiller et les ouvrir de nouveaux quelques semaines plus tard (si elles avaient survécus), pour voir l’évolution du reste de l’organisme. Mais quelle est l’utilité de telles pratiques pour un futur professeur? Mes enseignants de fac disaient que c’était nécessaire et que nous en aurions besoin face aux élèves. Mais non. Aujourd’hui, je peux affirmer avec certitude que cela ne m’a servi à rien. Maintenant que les dissections en collège et en lycée sur des animaux morts (entiers) sont interdites, j’espère que la loi va s’attacher de plus près aux vivisections dans la faculté française (au moins dans la filière de l’enseignement) et reconnaître enfin qu’elles sont inadmissibles et ne servent à RIEN !!!

  • Laura

    Oh super cette loi je ne savais pas! Il y a 1 mois on a du disséquer une souris entière… Les autres fois c’était un œil de bœuf et une tête de lapin. Malheureusement en 1ère S c’est dur de les éviter mais ma prof ne m’a pas obligé à les faire heureusement. J’ai dû quand même regarder mais je me sens vraiment mal à chaque fois qu’il y a des dissections. Un élève de ma classe s’amusait à mettre dans le sac de certaines personnes des queues de souris j’aurais vraiment pas apprécié qu’on me fasse ce coup là.
    Le pire c’est que deux dissections étaient totalement inutiles elles étaient juste pour découvrir les noms des différentes parties j’aurais largement préféré voir un schéma directement.
    Ah oui et ma prof me disait pour me “rassurer” que les souris étaient élevées et tuées pour ça. Elle m’avait déjà demandé si je mangeais de la viande quand j’ai répondu que non elle ne savait plus quoi dire ^^ J’espère vraiment qu’un jour les dissections jusqu’au lycée seront interdites.

    • Les dissections de vertébrés sont interdites au lycée, et au collège. Les professeurs qui le font sont dans l’illégalité. N’hésitez pas à remonter le problème au principal, au recteur, aux associations de parents d’élèves. Ils n’ont pas le droit de disséquer des vertébrés, c’est la loi.

  • Vincent

    L’interprétation du texte qui est faite dans l’article “Résumons. Il est formellement interdit de faire disséquer à un collégien ou à un lycéen n’importe quel animal vertébré complet, mort ou vivant ” est incorrecte.
    En fait les dissections dans le secondaire sont autorisées sur des vertébrés morts, à conditions qu’ils ne soient pas élevés que dans ce but, c’est-à-dire, qu’ils soient élevés pour une consommation “alimentaire”.
    Cela autorise la dissection des poissons, des grenouilles mais pas des souris.

    • Gaël

      Merci pour cette précision d’importance.
      Pour les poissons il semble clair que ça reste autorisé.
      Es tu sur pour les grenouilles ?

  • francois

    je suis prof de svt et je continuerai mes dissections…..C’est pas grave, je démembrerai la souris avant de la présenter aux élèves…. je serai dans la lois comme cela…..Sans rire,
    étant scientifique, rien ne peut remplacer le reel au niveau pédagogique….. La quasi majorité de mes élèves de collège sont très intéressés par cette manipulation et bien sur, je ne force personne. C’est bien dommage si c’est interdit

    • Et pour connaitre le corps humain, tu vas démembrer un élève ou un mort pour ton cours ? Non, alors il serait peut-être temps d’évoluer.

      • lizon

        parce qu’au collège t’es capable de faire de grandes découvertes susceptibles d’aider l’espèce humaine?? perso cela ne m’a apporté que du dégout, de la tristesse, et de la culpabilité… la compréhension est bien assez suffisante avec schémas explications…

        • francois

          si mon cours ne se base que sur des schémas et des explications, on perds la motivation de presque tous les élèves….. les SVT représentent une science du reel, de l’expérimentation…. C’est cela qui créait des vocations….. la désaffection des filières scientifiques vient aussi du fait que l’enseignement n’est plus attrayant pour les élèves car ils se séparent du concret….. Malheureusement pour vous, il y aura toujours des expérimentations sur le vivant….. vous serez bien content d’avoir un traitement qui marchera si vous êtes malade un jour…..
          C’est sûr que je ne vais pas découvrir des choses mais peut être que par mon enseignement ou par un autre professeur, j’aurai susciter la vocation d’une personne qui le fera et vous ne susciterais rien avec des images et des schémas trop abstrait…

          • Je t’encourage à lire cet article sur les tests sur animaux de laboratoire : https://www.vegactu.com/actualite/science-actualite/plus-de-80-des-tests-sur-souris-inapplicables-a-lhumain-14513/

            Vu leur utilité, il y a fort à parier qu’ils seront (et ils le sont déjà) très vite obsolètes. Malheureusement, comme partout, des saloperies de lobbies sont payés pour entretenir des méthodes dépassées car elles représentent leur intérêt commercial, comme ce lobbie de recherche animale : http://www.recherche-animale.org/

          • francois

            il est évident que je suis contre les souffrances animales mais les essais sur les animaux est une étape indispensable pour vérifier si les traitements marchent… Qui accepterait d’être soigné par un traitement qui n’a pas été testé avant? il faut évidement que cela soit fait avec raison et en respectant toutes les précautions pour l’animal.

          • Je vois que tu as bien lu l ‘article alors. Les tests sur animaux sont INUTILES, et c’est catastrophique. Ce n’est pas moi qui le dit hein, ce sont des chercheurs, et il y a d’énorme pertes de temps et pertes financières à cause de l’entêtement des chercheurs sur ces méthodes inutiles.

            Excuse moi mais je ne ressemble pas plus à un rat qu’à une biopuce qui reproduit le corps humain.
            Ce n’est pas pour rien que l’Europe a interdit les tests sur animaux dans les cosmétiques…

          • francois

            Malheureusement, on ne peut pas à leur actuel simuler un corps humain entier….. la génétique et les interactions sont tellement complexes ( et d’ailleurs, on a encore beaucoup à apprendre…)
            Pour la cosmetique, evidement que les essais sur les animaux est absurdes mais sur le traitement de l’alzeihmer, vous préférez faire des tests sur des souris ou des vrais personnes avant de valider le traitement?

          • GagnezUnPointCarotte

            On ne parle pas des tests sur les humains, mais des tests sur les animaux, ici. Vous réfutez vous-même vos propres arguments. J’ai du mal à croire que vous soyez PLC… Plutôt un troll de base…

          • Evy

            A l’heure actuelle monsieur le professeur de collège^^ ;)et pas à leur actuel

            j’ai appris l’anatomie en testant sur moi et j’ai bien appris je vous jure!!

            Bref!!

          • Nicolas

            Je suis enseignant de SVT. L’intérêt pédagogique doit être mis en balance avec l’intérêt à vivre de l’animal qu’on va tuer. Il faut vraiment être obscurantiste pour croire que l’intérêt pédagogique prévaut sur l’intérêt à vivre d’un mammifère ou très ignorant. Dans les deux cas être enseignant de SVT est une circonstance aggravante.

          • Evy

            Il y a asse de criminels en taule croyez moi ben allez y expérimentez dessus!!

          • Marie

            la motivation !quel humour, je suis au collège et je sais bien mieux que vous que à part dégoûter les élèves ou leur faire rire de ça, il n’y a pas mieux !Ca ne sert strictement à rien, personne ne se rappellera de vos cours de toute manière, ils ne se rappelleront pas que là c’était tel partie du corps ou tel autre !!Ils se rappelleront juste qu’ils ont mis en lambeau un bout d’animal, mais ça, c’est vraiment très utile pas vrai ?

          • matt

            “j’aurai susciter”, “vous ne susciterais rien avec des images et des schémas trop abstrait…” Mr le prof de svt, allez donc apprendre le français chez vos collègues… Personnellement, je ne pense pas que vous enseignez à qui que ce soit… du moins je l’espère.

        • Dr.Tetrahc

          Le collège est censé faire découvrir le monde aux élèves, grâce à ces pratiques, certains décideront de poursuivre des études scientifiques et, qui sait (?), peut-être un jour découvrir le vaccin contre le V.I.H. Savez-vous que dans les études de médecine, ce sont des cadavres humains qui sont disséqués ? Certes ces hommes ont donné leur corps à la science, mais nous ne pouvons pas (encore?) communiquer clairement avec les animaux nous ne sauront dont pas pour l’instant s’ils voient un inconvénient à ce que leur corps soit utilisé au nom de la science. Vous, qui êtes des fervents ‘protecteurs’ des animaux, saviez-vous également que c’est grâce aux dissections animales que la médecine vétérinaire a pu progresser ? Sans ces dissections, nous ne pourrons probablement guérir aucune maladie, car pour la guérir, il faut comprendre le mécanisme exact de la pathologie, et pour comprendre cette pathologie, il faut savoir comment le corps fonctionne lorsqu’il est dans son état normal afin de pouvoir pointer du doigt le dysfonctionnement.

          • Cepharma

            Les pratiques expérimentales sur animaux (morts bien entendu, la vivisection est selon moi inacceptable) sont acceptables jusqu’à un certain point. Bien sur que lorsque on veut devenir vétérinaire ils faut les étudier “de l’intérieur”, comme les médecins/futurs chirurgiens qui doivent disséquer des cadavres humains afin de les étudier.
            Mais à ce que Je sache, pas tout le monde veut devenir vétérinaire ou médecin, alors les dissections et autres expériences sont absolument inutiles au collège et au lycée, et on pourrait même les refuter en fac, de biologie par exemple, où là encore, par tous les étudiants finiront par devenir véto ou chirurgien.
            Quand J’étais en 4ème ça ne m’a rien apporté de disséquer un coeur de boeuf, certes les élèves trouvent ça curieux, mais ça n’apporte par plus d’informations et de connaissances qu’un bon vieux schéma. Si vous voulez vraiment faire des trucs originaux, créez des faux organes et des faux organismes que les élèves peuvent manipuler, où créez des logiciels (qui existent déjà d’ailleurs) de coupes d’organes en 3D, on avait un modèle humain en 1S et il nous allait très bien.

      • francois

        Justement non c’est pour cela que l’on utilise la souris ou les poumons de porc qui sont de bons modèles pour connaitre le fonctionnement de l’Homme….. Encore une fois, je ne force personne et les élèves qui ne veulent pas le faire son libre mais sachez que par classe de 30, j’en ai que un qui refuse. Les autres sont curieux et intéressés de faire des découvertes. L’animal est respecté lors de la dissection et les élèves ne s’amusent pas avec l’animal et ils le comprennent très bien….

        • Il est respecté ? Ils pourraient jouer avec, je ne vois pas le problème, il est MORT. Le problème est de le tuer, pas après. Franchement on se fout qu’après vous le mangiez, vous le violiez, vous le coupiez en petites rondelles, ça change rien.

          • francois

            Vous n’empêcherez jamais la mort en général….. il y a énormément de morts inutiles et malheureusement on n’ y peut rien…. les souris que j’utilisent ne proviennent pas de l’environnement, ils sont élevés et mort en respectant des normes….. pensez vous aux carottes que vous allez manger vivantes ce soir? comment pouvez vous avoir que cette plante ne souffre pas quand vous la mâchez? savez vous que les végétaux ont aussi des messagers, des substances, qu’il produisent lors d’un stress… comment savoir si cela ne représente pas une sorte de douleur? et je vous dit cela sérieusement…. on ne vit plus si on ne veut pas faire de mal à aucun animal…. ne marchez pas avec vos chaussures, vous écraserez des milliers d’animaux…. et leurs souffrances à eux? Leur système nerveux peut ressentir une forme de douleur aussi…..

          • Le cri de la carotte de la part d’un prof de SVT. Si tu te soucies des carottes, tu as encore plus de raisons que nous d’être végétarien. Je te signale que les animaux mangent des légumes du soja etc… 10kg de soja pour 1kg de boeuf.
            Tu l’entends le cri de la carotte ? Tu la vois souffrir ? Celle des animaux elle est là, elle est sous tes yeux, tu la vois, et tu ne trouves rien à dire que de nous parler de la douleur d’un être vivant qui n’a aucun système nerveux.

            Pour un prof de SVT… no comment.
            sur ce bonsoir, la discussion est close…

          • francois

            pour toi une souffrance se limite à un cri…… une souffrance est forcement quelque chose de visible? c’est un peu limité comme définition de souffrance….. donc les personnes qui ne disent rien, qui n’expriment pas leur souffrance n’ont rien…. la souffrance ne se limite pas au système nerveux….. les hormones agissent, des récepteurs agissent aussi…
            mon exemple de la carotte était juste là pour te faire comprendre que ton combat contre la souffrance est vain….il y en aura toujours…. on peut le limiter mais c’est tout…. Avec ton souci d’empecher la souffrance, comment fais tu pour vivre face à ton impuissance pour la souffrance des hommes en syrie, en afrique, les sdf, les tortures physiques et psychologiques les malades etc…… ? comment fais tu pour dormir avec tout cela?

          • non à un système nerveux.

          • VGCedric

            Argumentation grotesque (ton statut de prof aggravant ton cas) amalgames totalement déplacés, diversions à deux balles…J’ai même pas envie de relever…Encore une illustration de la conviction que je me suis peu à peu forgée : Finalement la pire ennemie de la cause végétarienne, c’est d’abord et avant tout l’insondable connerie humaine… C’est cette idée LA (perso) qui m’empêche parfois de dormir…

          • Marie

            Et toi comment tu fais pour limiter la souffrance hein ?

          • LaKapsule

            Bonjour,

            Eh bien me voilà surpris ! Il y a quelques jours de cela, je voyais une boutique Vegan s’appeler ( de façon ironique ) ” Le cri de la carotte “. Surpris, je demande à mon amie : il y a vraiment quelqu’un qui, un jour, a donné ce type d’argument ? Elle m’a répondu que oui. Après, je me suis demandé quel devait être l’état d’esprit d’une personne pour fournir cet argument.

            Bonne journée. 🙂

          • GagnezUnPointCarotte

            Voilà l’article qui a fait rire (jaune, comme le carotène), beaucoup de végétariens… ça va vous plaire du coup 😉

            http://insolente0veggie.over-blog.com/article-23410961.html

        • Marie

          Dis donc, c’est quoi tes élèves ?? C’est un très faible partie d’élèves qui sont comme ça !Tous à rigoler, à le trimballer ici, à montrer le sang qui coule aux filles, curieux, oui, pour faire “ouai moi j’ai disséquer yoh” Ok >_<

      • Bob

        Heu pardon… à une époque où la manipulation des cadavres était tabou et punie, des scientifiques ont procédé à des dissections illégales sur des cadavres, faisant ainsi progresser la science et levant ainsi le tabou sur les cadavres.
        Donc pour évoluer on revient en arrière?

        • Gérard Suzuky

          Au bout d’un moment, ça n’est pas réécrire l’histoire que de disséquer sans cesse la même chose. Ce que cette loi dit, c’est qu’il est temps de passer à autre chose, et de laisser cette partie de la formation à ceux qui en feront leur métier et dont les formations ne désemplissent pas malgré la fin de ces dissections (chirurgien, légiste)

          Il vous faudra combien de milliards de souris pour se rendre compte encore que “oh ben merde, elle a toujours les intestins au même endroit ?” C’est bon au bout d’un moment, quand la connaissance acquise pour l’humanité, reproduite suffisamment pour être reconnue comme stable, plus la peine de persévérer à répéter la même chose encore et encore comme un décérébré.

          C’est un peu fort et nunuche de parler de retour en arrière, car on garde la connaissance, ce qui était le but, à la base, de ces scientifiques, donc mission accomplie.

      • Clémentine Schotte

        je n’aurais pas mieux dit… 🙂

    • Au fait François j’oubliais, puisque tu continueras tes dissections, peux-tu me donner le nom de ton établissement et la ville pour que nous le contactions le principal.
      Si tu assumes la dissection et que tu penses être dans ton droit, tu n’y verras donc pas d’inconvénients.

      • francois

        je pourrais te le donner effectivement mais premièrement, je ne suis pas le seul prof de SVT, il faut donc que je demande à mes collègues. De plus, au vu de tes remarques, je pense que tu ferais tout pour chercher la ‘petite bête’ et vous trouverez surement une petite erreur de procédure comme un ticket de caisse qui manque ou autre et je ne veux risquer ma carrière ou avoir de grave problème pour une broutille…. Sache que j’ai bonne conscience, que je dors bien et que je m’efforce de respecter les règles qui me sont données….

      • Stangood

        J’ai lu chacun de tes commentaires et celui là me confirme ce que je me disais au fur et à mesure que je les lisais Pour faire court et non argumenté:
        T’es qu’une triste merde…

        • VGCédric

          J’ai lu ton commentaire et ce je me disais au fur et à mesure de la lecture de celui-ci s’est bien vite confirmé arrivé à la dernière phrase: Pour faire court et non argumenté : t’es un beau petit spécimen de salopard….

          • Stangood

            Sombre déchet de la vie, tu aurais fait fureur avec ton pote le délateur dans les années 40

          • VGCédric

            Oh une magnifique digression bien puante sur la délation des juifs pdt la guerre… allégation grotesque n’ayant strictement et rigoureusement rien à voir ni avec ce qui a été dit, ni avec le sujet… Donc mon cher Stangood, non content d’être un salopard, tu te doubles de surcroit d’un abruti fini… Carton plein alors ! Ceci dit, le destin des gens qui (comme toi donc) réunissent ces 2 caractéristiques est bien souvent misérable… Par charité chrétienne j’arrêterai donc là…

          • Stangood

            Monsieur je sais tout, fier défenseur du droit des animaux et de son amis le délateur n’a toujours pas compris le but de mon message. De surcroît il s’enfonce. Afin que ta petite cervelle d’oiseau (toi qui les aimes tant) comprenne, mon premier message était destiné à chier dans la bouche de Nicolaï (oui oui ton super pote) qui part le ton donné à ces messages démontre un mal être profond qui ce traduit par une haine arbitraire de celui qui ne sera pas de son avis.
            Parlons de ton cas, tu te mêles donc à la conversation pensant que tes petits calembours te ferons passer pour un héros de la bien-pensance. Alors pour conclure OUI ferme là charité chrétienne ou pas lis ce message mais surtout après garde toi bien d’y répondre. Moi qui voulait faire court et non argumenté pour éviter ce genre de bouffonneries me voila dedans à cause de ta Connerie.

    • Mozu74

      Vos propos me dégoutent, dans les camps de concentration aussi des “mengele” pour des raisons soi-disant pédagogiques disséquaient des humains.
      Pourriez-vous me fixer un rendez-vous afin que je puisse assouvir ma curiosité avec quelques scalpels ?
      Ma proposition est tout à fait sérieuse.
      Je me permets d’ajouter que des “individus” comme vous, n’ont rien à faire au contact d’enfants et devraient se faire soigner, j’estime que les adultes doivent apporter un message de respect de l’autre quel qu’il soit, ce que vous êtes bien loin de faire.
      J’attends votre rendez-vous avec impatience

    • Evy

      J’ai fait des études d’anatomie mon cher François où j’ai appris sur cette chose bine sympa qui s’appelle un livre et en mettant en pratique ben sur moi même en contractant mes petits muscles et en mangeant et allant aux toilettes vider mes intestins remplis !!
      J’ai 2 fils un qui a du assister à cette atrocité alors que je voulais lui offrir une petite sourie et le deuxième est capable de taper le prof je pense, donc question il ya une loi qui défend les profs contre le tabassage des profs non??
      Alors appliquez la loi et laissez un peu d’innocence à nos chers tête blondes dans ce monde de grands cinglés!!
      Etouffez vous avec votre foie de veau et je pèse mes mots!

    • Clémentine Schotte

      Ce qui est dommage, c’est que des gens continuent de penser qu’on peut faire de la pédagogie à partir de la souffrance animale…

    • John

      Vous racontez n’importe quoi en fait.
      Les manuels scolaires sont parfaits pour apprendre l’anatomie. Y compris en médecine. N’ont besoin de disséquer que les futur.e.s professionnel.le.s de la chirurgie.
      Même dans la recherche, les expérimentations animales sont devenues inutiles. Les modélisations sont juste devenues plus performantes que nos mains et nos cerveaux.

      L’interdiction relève et de la logique, et de l’éthique.
      Vous n’êtes clairement pas scientifique dans votre comportement. Et vous êtes dans l’illégalité.

  • Pingback: Végéactu : La dissection de vert&...()

  • Pingback: La dissection de vertébrés interd...()

  • Prof

    Bonjour,
    enseignant en lycée, je suis pour la limitation des dissections mais en aucun cas pour leur suppression complète.
    Je m’explique: outre les filières pour lesquelles il à mon sens indispensable d’être confronté au concret, il est nécessaire que des jeunes qui se destinent à des études médicales/paramédicales ou vétérinaires/paravétérinaires puissent se rendre compte de ce qu’implique leur choix de formation.

    De plus j’invite tout le monde, et en particulier ceux qui se moquent du “cri de la carotte” à regarder deux vidéos intitulées “La force cachée des plantes” facilement trouvables sur le net et qui avaient été diffusées sur ARTE ou F5. Vous devriez être surpris des capacités de communication des plantes et de leur sensibilité.

    Nul besoin de système nerveux pour capter des signaux et y réagir, envoyer des messages à des congénères même à distance…

    • VGCédric

      J’ai beau avoir un peu de bouteille aujourd’hui mais j’ai encore du mal à croire que des gens « supposés » intelligents puissent – avec aplomb – opposer aux VG un argument aussi spécieux et – pour dire le fond de ma pensée – aussi affligeant de bêtise que celui de la souffrance des carottes et des patates, sans oublier celle des poireaux et autres navets. Je sais ça a l’air d’un scetche et
      pourtant NON je le crains : ceux qui évoquent « ça » sont bel et bien extrêmement sérieux, sûrs et certains de « tenir » l’Argument
      avec un très grand « A » qui va nous mettre en défaut, qui va nous
      scotcher, voire nous moucher…. Les bras m’en tombe…Je me suis souvent pincé pour être bien sûr de ne pas rêver…

      A VOUS que ce sujet passionne et interpelle, je suggère ceci : organisez vous, fondez un club de discussions et débats (nom suggéré : « le cri de la carotte » bien sûr), créez un site internet dédié à la complainte du radis, débattez en entre vous, masturbez vous intellectuellement à loisir pendant des heures, je n’y vois aucun inconvénient… mais pitié…. PITIÉ !!!! …..au nom du Ciel et au nom du plus élémentaire des respects que l’on doit au sens commun, au nom de tous ces animaux qui souffrent pour rien au moment même ou vous lirez ces lignes….EPARGNEZ NOUS CA !!!!!

      • clarabrgs

        Que de vilains mots pour un sujet comme celui-là!! Certes la souffrance animale est un sujet sérieux mais l’éducation de nos enfants aussi!!! L’élève qui veut devenir chirurgien, fait son cursus jusqu’en fac de médecine et il se rend compte qu’il ne peut pas ouvrir un corps sans tourner de l’œil! Cela est du temps perdu…
        Je travaille dans l’éducation nationale et on nous dit faites des économies!!! Seulement nos achats pour l’année scolaire suivante se font l’année précédente!!! Donc les 500 euros d’animaux de dissection que nous avons achetés vont aller à la poubelle??? Si cela n’est pas scandaleux pour vous, dans ce cas je ne vous comprend pas.

        • MYM

          La directive étant de 2010, si vous avez encore acheté des animaux pour l’année 2014/2015, vous êtes en infraction 😉

          Pour le cursus des chirurgiens, il existe des travaux sur “les corps donnés à la science” par des humains qui y on consenti de leur vivant…
          Mais même ça comment comparer un corps “mort” (certaines fonctions sont différentes la pression sanguine par exemple) et un corps “vivant”?

          Pour ce qui est du coté apprentissage, je vous invite à regarder le point de vue de scientifiques réunis en comité : http://www.proanima.fr/

          • Sydius 77

            En fait, la loi européenne étant à but de limiter le sacrifice des animaux. La dissection d’animaux déjà sacrifiés est possible (l’esprit du texte européen ratifié prévaut sur la loi française, chose applicable pour tous les traités internationaux ratifiés). Cela est possible car les animaux ont été acheté avant l’arrivée des directives nationales et académiques (l’achat n’a donc pas été illégal). Donc je dis bien joué au “vous êtes en infraction” accusateur mais totalement faux car vous parlez de choses que vous ne connaissez pas (Pour faire simple : directive européenne -> ratification nationale -> rédaction de la loi ou de l’amendement : chose qui prend du temps).
            Bien sur il est maintenant illégal d’acheté des animaux sacrifiés pour enseigner dans l’éducation nationale.

    • Qu’est-ce qu’on dirait pas comme connerie pour continuer à faire souffrir les animaux pour son petit plaisir gustatif, sans même connaitre une seule vraie recette végétalienne, et pour continuer à faire des dissections inutiles et honteuses.

      De toute façon, on se fou de votre avis, vous n’avez pas le droit de disséquer des vertébrés, point.

      • Sydius77

        Au risque de vous décevoir, la directive de l’éducation nationale n’interdit pas la dissection des vertébrés mais seulement des vertébrés qui ne sont pas issus de l’alimentation humaine. De ce fait, il est légalement possible de disséquer un poisson qui a été péché pour l’alimentation humaine (bien mieux que disséquer un animal élevé et sacrifié pour cela : sarcasme).

        La seule réponse que vous formulez face aux convictions de professeurs de SVT (dont je fais parti) et de nos inspecteurs également (ce n’est pas seulement la lubie de prof sadiques), est une pseudo réflexion (qui tourne un peu en boucle tout de même : souffrance animale par exemple -> connaissez vous le protocole de sacrifice des souris pour affirmer cela ???) assaisonnée d’insultes (est ce légal ????).

        Car oui, nous pouvons avoir un avis différent et il est clairement exagéré de comparer un prof de SVT aux bouchers des camps de concentration. En bref vous perdez toute crédibilité en étant aussi agressif et insultant.

        Pour finir, le fait que vous qualifiez l’expérimentation animale “d’inutile” (plus haut dans la discussion) montre bien votre incompréhension de la physiologie humaine et toute l’importance du modèle animal. Car c’est fou ce qu’un chercheur en bioingéniérie peut dire pour “booster” ses recherches. XD. N’oublions pas qu’une horloge cassée donne l’heure exacte deux fois par jour (une personne bien informée pourrait en conclure qu’elle fonctionne toujours en oubliant le reste des 24h). Il est bien difficile de comprendre tous les effets et les interactions imprévisibles au sein d’un corps vivant que peuvent provoquer tels ou tels traitements (mais une puce électronique le pourrait ? XD).

        La loi a changée effectivement et nous la respectons. Cependant, la déception est grande chez la plupart des élèves et des professeurs. En tout cas pour ce qui concerne les 800 collégiens et les collègues que je côtoies régulièrement.

        • Monty

          “Pour finir, le fait que vous qualifiez l’expérimentation animale
          “d’inutile” (plus haut dans la discussion) montre bien votre
          incompréhension de la physiologie humaine et toute l’importance du
          modèle animal.”
          Je profite de cette belle opportunité pour citer Alphonse de Lamartine “On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains : On en a un… Ou on n’en a pas !!!”

          C’est à prendre comme vous le voulez…

    • Gérard Suzuky

      Sérieusement, quand un “prof” en viens à utiliser un tel argument de merde, en “OUBLIANT” que sensibilité ou pas, un tiers des terres émergées est consacré à l’élevage, donc que si on fait gouzi gouzi les plantes elles sont sensibles, on en tue le moins possible quand on ne nourrit PAS le bétail avec et en les mangeant directement, eh ben c’est pas glorieux.

      Mais bon, si vous enseignez pas les maths, c’est sûr que c’est difficile.

  • Lalilou La Fleur

    J’ai lu le débat attentivement, et ce que je tiens à ajouter, c’est qu’on parle à la base de vie animale et de mort inutile, il ne s’agit pas d’être vegan ou carnivore…Le débat est plus subtil, à savoir, est ce vraiment utile de disséquer des animaux morts au collège ou au lycée…pour moi, clairement non. Dans mes souvenirs de collège, où je devais le faire sur une souris (et j’ai refusé…) j’ai plus l’image de mes camarades jouant avec des carcasses que s’instruisant…Je pense qu’il s’agit de notre conscience, à savoir si on trouve normal de prendre des vies pour “instruire” des élèves…je pense qu’il y a d’autres méthodes bien plus efficace…emmenez vos élèves à la campagne, voir des animaux vivants, expliquez leur le mode de vie des vaches, des cochons…leur mode de reproduction, leur façon de vivre en communauté, et puis faites leur faire un tour en forêt, ils pourront comprendre comment fonctionne la nature, le nom des arbres, des plantes et des fleurs sauvages…tout ça avec un super pique nique au soleil, ça me parait plus intéressant que de leur filer un bac en inox et un cutter avec une souris morte…et pour comprendre le cerveau humain, des exercices pratiques avec des mises en situation, c’est bien plus drôle que d’avoir les fesses vissées sur une chaise…j’espère que l’éducation nationale va évoluer un peu, parce que là, on s’ennuie et on n’apprend rien sur le monde qui nous entoure…

  • Anne

    Ridicule!
    Je suis professeur de SVT et naturaliste convaincue. Je n’écrase jamais une araignée, même si elle est au-dessus de mon lit ( parfois un moustique, c’est vrai, mea culpa!!)
    Pourtant, je pratique la dissection en classe et je trouve cela totalement indispensable.
    Je conçois que cela puisse être un acte difficile à réaliser : je détestais cela lorsque j’étais lycéenne et jeune étudiante. Je suis donc très compréhensive avec les élèves que cela rebute, mais, finalement, ils sont rares!
    Quand à ces interdictions saugrenues :
    – pourquoi autoriser la dissection des invertébrés ? ils méritent moins d’être protéger que les autres ?????
    – pourquoi autoriser les travaux sur des parties de vertébrés ? Je vais mutiler mes souris congelées et je pourrais faire disséquer mes élèves sur des troncs de souris, sans pattes et tête !!!! C’est vraiment n’importe quoi. Lorsque je fais disséquer mes élèves, j’insiste justement beaucoup sur le respect qu’il doivent avoir envers l’animal : on ne touche qu’à ce qui est nécessaire pour l’observation et à rien d’autre. Ils sont sévèrement sanctionnés si ils s’amusent à mutiler l’animal…
    Comme je trouve qu’il ne faut pas cracher sur les chasseurs ( sauf sur les C_ _ _, mais il y en a partout et ils ne sont pas tous chasseurs!) parce que nos ancêtres l’étaient et que c’est donc grâce à la chasse que nous sommes-là! ( Nous sommes en haut de la chaîne alimentaire. C’est comme cela et nous n’avons pas à nous en excuser!), et bien, c’est grâce à la dissection que nous avons maintenant ces connaissances en biologie et en médecine. Toutes ces petites bêtes n’ont pas été sacrifié pour rien. C’est pareil pour l’enseignement : c’est un sacrifice nécessaire et qui n’engendre aucune souffrance animale….Comme l’a écrit François, les SVT sont des sciences basées sur l’observation du réel et non une science abstraite : un schéma ne rend compte que d’une partie des observations.
    Alors, s’il vous plaît, arrêtez de répandre de conseils malsains aux parents et aux élèves.
    Lili G, vous êtes professeur des écoles et j’imagine que vous préférez ne pas perdre votre temps à justifier vos pratiques pédagogiques auprès des parents de vos élèves, ni faire fasse à des enfants qui refusent de faire vos activités ou discutent tous vos choix pédagogiques! Vous êtes une professionnelle de l’éducation nationale et vous savez donc ce que vous faites! Et bien ,curieusement, imaginez-vous qu’il en est de même pour nous, monstrueux professeurs de SVT charcuteurs de petites bêtes : nous avons aussi une conscience et du bon sens, en plus de certaines aptitudes à la pédagogie! Nul besoin que des parents ou des élèves viennent nous dire ce que nous devons faire ou non dans nos cours!!!!!
    A bon entendeur….

    • Si vous continuez les dissections de vertébrés, alors vous êtes dans l’illégalité depuis plus d’un an. Il n’y a aucun débat là-dessus. Respectez la loi, c’est la moindre des choses pour une professeur.

      • Anne

        Ouh la la !! J’ai trop peur!!! Dommage que vous ne soyez pas aussi au courant de la loi que vous voulez le faire croire!!
        La législation n’a pas changé et le décret N°2013-118 du ministère de
        l’agriculture parfois invoqué, ne remet pas en cause cette activité.
        Renseignez-vous mieux avant de donner des leçons aux autres.

        • Tu nous donnes le nom et le lieu de ton établissement qu’on contacte le recteur ?
          Merci

          • Alviset

            Bonjour, moi je cherche des humains consentants (papiers d’autorisation…) qui accepteraient que je mène mes expériences dessus. Je fais des dissections très régulièrement depuis mes dix ans, et encore plus maintenant (j’ai mes fournisseurs). Voilà. indiquez moi des noms et adresses. Merci. Au fait je suis un bon mangeur de protides.

    • matt

      votre discours transpire bien davantage la mégalomanie et la suffisance, que la “conscience”, le “bon sens” et des “aptitudes à la pédagogie” …. Si votre intervention avait pour objectif de rassurer les élèves et leur parents et d’ainsi éviter qu’ils se mêle de la façon dont vous enseignez, c’est plutôt raté.

  • A

    franchement cette loi c’est de la merde; Je suis en 3eme et j’ai deja dissequé des animaux et ce n’est pas l’horreur. J’ai meme trouvé sa tres enrichissant . La disséction donne le gout du savoir du fonctionnement d’un organisme .
    L’interdire sa rime a rien surtout que ces dissection m’ont donné pour ma par l’envie de connaitre se qu’il y a a connaitre , pour pouvoir peutetre un jour devenir medecin et sauver des gens .
    Pour ceux a qui sa déplai je n’ai qu’un mot qui me viens a l’esprit : coincé …
    Un manque d’erudisme flagrand qui montre l’ignorance et le manque de personnalité de certain .
    Quand vous devez vous faire operer vous ne vous dites pas que la medecine a commencé avec de simples dissection et qu’en les suppriment vous n’allez qu’accentuer la peur qu’ont les eleves d’observer un organisme . S’il se disent cette meme chose en faisent leurs etudes
    qui seront les medecins de demain ?

    • Misealamande

      Fais pas l’impasse sur les cours de français, c’est un conseil, t’en as besoin.

      • A

        *[Ne] fais pas l’impasse…} la négation.
        *[Tu] en as besoin. } pronom personnel sujet
        Alors , peut être que tu devrais repassé par la salle de français , à l’occasion. Ainsi tu pourras faire tour par la SVT , tu pourrais essayer la dissèction , a fortiori , tu apprendrais quelque chose.

    • Gérard Suzuky

      Pense-tu, sincèrement, que la chirurgie d’aujourd’hui se résume à des dissections au collèges ?

      Avec le “Numerus Clausus”, un candidat sur 10, oui pas plus, est reçu à la première année de médecine, dont une majorité de doublants, parmi ceux ci, tous sont loin de finir en chirurgie toutes spécialités confondues. Pas de problèmes, il y a largement le pool d’étudiants en médecines, il y en a même un peu trop en fait.
      A la louche, si tu n’a pas au minimum une mention très bien au bac, tu pourra oublier.

      Ce faisant, à quoi ça sert de flinguer des centaines de milliers d’animaux, outre ceux qui n’ont aucuns intérêt pour ça, les autres pour remplir un concours surpeuplé ensuite ? Je présume que tu as la réponse ?

      J’ai du mal à penser que les compétences de chirurgiens se gagneraient avec des dissections au collège, quand 90% du programme de ce dernier ne servira plus à personne dans la vie active, c’est gentil de rêver, mais les compétences de chirurgie s’acquièrent dans BIEN longtemps.

      Passe déjà ton bac, tente ensuite le concours PACES (nouveau nom des formations de santé) et tu pourra commencer à savoir qui est érudit ou non :).

      Et ne rêve pas, pas de dissection en PACES1 non plus, pas assez de temps pour ça.

  • Laurence Gil Veg

    Il y a plus de 40 ans (mes années collèges) on disséquait encore, du moins la prof nous amenait elle les animaux “préparés”, je n’ai pas souvenir qu’on pouvait “jouer” avec. Et pour certains cours, ils étaient dans le formol (donc “réutilisables”), ce n’était certainement pas plus justifiables que maintenant, mais peut-être plus conforme à la pensée de l’époque. Mais je ne comprends vraiment pas que de nos jours on ne soit pas fichu des créer des animations fiables (3D etc..), surtout lorsqu’on parle de donner des ordinateurs portables à tous les collégiens. La dissection “en vraie” n’a plus du tout lieu d’être.

  • Monty

    https://mrmondialisation.org/loiseau-rare-des-iles-salomon-a-ete-tue-par-son-decouvreur/
    Ôtez-moi un doute : Je viens de regarder mon calendrier des pompiers, vous savez celui avec les corbeilles de fruit et les chatons. On est bien en 2015 AVANT Jésus-Christ hein :_(
    J’ai dû me faire refiler un faux, les fruits ont l’air trop mûrs…

  • AL

    Ce que beaucoup semblent ignorer, c’est que la plupart des professeurs de SVT se fournissent dans les animaleries avec des souris tuées et congelées pour nourrir les serpents et non pas tuées pour la dissection. C’est différent. La plupart des élèves sont très attentifs et vraiment curieux de découvrir l’intérieur … ET NON, les logiciels n’ont pas encore permis de se rendre vraiment compte de la même chose (cela viendra peut-être). Je comprends chaque point de vue mais une dissection peut être faite correctement afin de faire découvrir aux élèves l’intérieur de l’organisme (ce qu’ils ne pourront pas faire autrement, sauf pour ceux qui ont des parents éleveurs…)

    Pour finir, la loi vient (du 6 avril 2016) d’autoriser à nouveau ces dissections!

  • Pingback: VICTOIRE ! La dissection à nouveau interdite dans les écoles, collèges, lycées ! – Vegactu()

  • CR

    Bonjour,
    Juste une précision : la directive 2010/63/UE, tout comme le décret 2013-11 modifiant le code rural, ne s’appliquent qu’aux animaux vivants (Chapitre 1, Article 1, Alinéa 3 de la directive européenne, et Article Art. R. 214-87 du décret). Ils ne couvrent donc absolument pas l’utilisation d’animaux préalablement abattus, tels que ceux utilisés pour les dissections. Tout ce que ces textes interdisent hors de la recherche et de l’enseignement supérieur et spécialisé, c’est la vivisection et non les dissections.

  • Thierry

    Bonjour à tout le monde 😉

    Je souhaiterai savoir si c’est toujours le cas cette interdiction de dissection sur un animal dans les collèges et les lycées, aujourd’hui en 2017 ? Car j’ai eu un retour que dans un collège du Pas de Calais, les élèves ont dû disséquer une grenouille morte, il y a à peine 2 mois.

    Merci pour votre précision 😉 et si ce collège est dans l’illégalité, peut on avoir un recours ?

    Veganement 😉

  • helene

    est ce toujours d actualité? Ma fille au collège a participé à une dissection en SVT au collège, non obligatoire pour ceux qui nz le souhaitent pas.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer