La mode de mixer la musique et la cuisine peut-elle être végé ?

La nouvelle mode des événements tendance ? Associer musique et cuisine. Par exemple avec les festivals Mix en Bouche, Foodstock, Rock’n Toques, Cooksound, les Francos Gourmandes ou Gastronomix, qui promettent de s’en mettre “plein les papilles et les oreilles”.

Ce nouveau mouvement se nomme le Fooding. edit : Le fooding est en fait une marque déposée (www.lefooding.com) qui n’a rien a voir avec le mélange musique+cuisine, mais qui est un simple guide culinaire.

D’après l’un des fondateurs du mélange musique/cuisine:

Une fête réussie, c’est une fête où tous les sens sont comblés.

Dans l’un de ces événements très swags, Joey Starr s’est retrouvé à mitonner du potage, et Philippe Katerine a fait le commis de cuisine d’un chef.

Pour le fondateur des soirées Mix en Bouche :

Les anciens clubbeurs, qui sont aujourd’hui des quadras, réfléchissent à des façons de faire la fête plus complètes, plus satisfaisantes, plus sociables, moins risquées – et la jeune génération suit le mouvement. La drogue moderne, c’est la bouffe !

Quoi de végétarien dans ce mélange? En cherchant un peu, on trouve quelques perles et expérimentations végétariennes pleines d’intérêt.Sans titre

Des concerts avec des légumes en guise d’instruments

Par exemple ceux du Vienna Vegetable Orchestra.
Ce groupe de onze musiciens autrichiens fabrique lui-même ses instruments à partir de légumes. Ce sont surtout des instruments à vent et à percussions, et les légumes sont achetés sur un marché viennois ; pour les représentations à l’étranger, ils achètent des légumes disponibles dans les marchés locaux. L’orchestre a inventé ses propres instruments à partir de légumes, comme le Paprikatröte (un instrument à vent fait d’une carotte évidée et trouée et d’un demi-poivron) ou le Lauchgeige (un violon en poireau).
Les instruments cassent parfois pendant une représentation, d’où l’importance du choix de légumes adéquats. À la fin de leurs concerts, les musiciens préparent une soupe de légumes qu’ils partagent avec le public.
Les instruments ne durent que le temps d’un concert. Ils sont parfois intégrés à la soupe.

Le projet Orgabits, lui, entend « rendre aux fruits et légumes leur potentiel légitime », d’après l’artiste belge Eric Van Osselaer. Avec deux feuilles d’endive pincées à leurs extrémités par le pouce et l’index des deux mains, en aspirant et expirant, il crée des sons expérimentaux. Une carotte sculptée devient une flûte.
Lors de ses « concerts participatifs », le musicien dispose divers légumes sur une grande table. Muni de différents couteaux, d’une perceuse et de mèches aux diamètres variées, il affûte d’abord ses instruments avant d’en jouer. Les sons se superposent grâce à un sampler. Un jeu de boucles sonores répétées permet à l’artiste de composer des morceaux en direct.

L’histoire raconte qu’à la fin du XVIème siècle, un bandit français nommé Joseph-Antoine Moneuse, jouait déjà du poireau. Un art qu’il exerçait pour imiter le bruit des oiseaux. Aujourd’hui, l’art du légume mélodieux se développe un peu partout.

Vous aviez toujours rêvé de voir un type jouer du radis en gros plan ?

Associer un plat à une chanson qui lui ressemble

Donpasta, un DJ-musicien qui virvolte, sur scène, des casseroles aux platine, vient de sortir une playlist de 10 titres qu’il juge incontournables dans la chanson internationale, chacun étant associé à un plat qui lui ressemble. En voici quatre, tous végés bien sûr :

  • Un velouté aux châtaignes : Perfect Darkness de Fink

  • Les pasta aglio olio e peperoncino (spaghettis à l’ail, à l’huile et au piment) : London Calling, des Clash

  • Des lasagnes aux auberginesA Love Supreme, de John Coltrane

  • Un risotto aux asperges sauvages : Pizzica di Aradeo, d’Insintesi (feat. Alessia Tondo)…

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer