Le lapin, il a vraiment changé.. (crédit : L214)

La vérité sur la viande de lapin, son lobby, et la complicité du gouvernement français

Depuis la fin d’année 2013, une publicité pour la viande de lapin est diffusée sur nos écrans, avec pour slogan “Le lapin, il a beaucoup changé” . Plus de 44% du budget de cette campagne est consacré à sa diffusion sur TF1, un public volontairement ciblé par le CLIPP, l’organe promotionnel du lobby du lapin1 . L214 dénonce depuis longtemps les conditions abominables d’élevage des lapins ; récemment l’association a même lancé une campagne publicitaire dans le métro parisien contre cette cruauté2.

Le gouvernement, allié du lobby de l’élevage de lapins

Pub contre pub, d’un côté L214 alerte sur la cruauté de l’élevage, et de l’autre le lobby des lapins défend la viande de lapin, tout simplement. Mais au fond, quel est le but de cette pub qui clame que “le lapin, il a beaucoup changé” ? Attirer un public plus jeune selon le gouvernement, désormais porte-parole de l’interprofession du lapin3 . Le site du gouvernement va plus loin encore et tente d’ironiser autour du statut du lapin : “Ils ont un nom tombé dans le domaine du surnom affectif et affectueux. Mais c’est loin d’être leur seule qualité ! » 4 . Bref on l’aura compris, le site du gouvernement dédié à l’alimentation est malheureusement une triste vitrine des lobbies.

Pour répondre à toutes les questions désagréables (car beaucoup d’omnivores ont encore des réticences à manger cet animal duveteux), le lobby des lapins (la Coopérative des Producteurs de Lapins du Bocage5 qui compte 35 salariés, et un budget de plus d’un million d’euros6 ) a mis en place un site7 avec une magnifique rubrique “Bien-être des animaux”. Oui, vous avez bien lu, on parle du bien-être animal… On y trouve quelques questions/réponses, jamais chiffrées, ni étayées ni sourcées… Vegactu en a sélectionné quelques unes, mais elles sont toutes aussi scandaleuses et mensongères les unes que les autres.

On dit que la mortalité est très élevée dans les élevages de lapins, est-ce vrai ?

Les chiffres de mortalité de 25% parfois annoncés peuvent néanmoins paraître élevés et choquants.
Le site ne dément donc même pas cette information, mais selon L2148le taux de mortalité dans les élevages est très élevé malgré une utilisation importante d’antibiotiques. Sur 100 lapereaux nés vivants, 20 lapereaux meurent avant d’atteindre l’âge où ils sont abattus (en moyenne 74 jours). Le taux de mortalité des mères est de 29 % par an. »

Est-il vrai que l’on élimine les animaux non-viables ?

Comme dans d’autres productions animales, l’élimination des animaux non viables est une pratique qui permet d’éviter des souffrances inutiles à des animaux […]  Les lapereaux trop faibles n’auront pas les moyens de s’alimenter et vont dépérir lentement.
… Lire ça au XXIème siècle, c’est de l’hérésie, surtout de la part d’éleveurs qui ont pour but de faire grandir au plus vite le plus grand nombre de lapins et de les tuer à 74 jours en moyenne…

Utilise-t-on beaucoup d’antibiotiques en élevages de lapin ?

Les lapins peuvent faire face à des maladies digestives et respiratoires qui sont traitées par l’emploi de médicaments vétérinaires délivrés sous prescription uniquement.”
L’interprofession ne communique donc aucun chiffre et pour cause, en 2003 les lapins ont consommé 7,5 % du total des antibiotiques utilisés dans les élevages professionnels français alors qu’ils ne représentent que 1 % des animaux consommés9 , une quantité astronomique pour ces petits animaux. Quand on sait que la bio-résistance est l’un des grands problèmes de santé publique, et que les “antibiotiques c’est pas automatique”… Pour vous oui, mais pour les lapins c’est plutôt “les antibiotiques, c’est automatique”.

Les lapins mangent en majorité des aliments à base de médicaments

Selon un rapport de 2006  les élevages de lapins ont consommé 63% d’aliments contenant des produits vétérinaires et seulement 37 % d’aliments blancs (aliments dépourvus de substances médicamenteuses),10 : pour faire simple, les lapins ont plus mangé d’aliments contenant des médicaments que d’aliments non médicamentées.

Enfin, une étude révèle des problèmes importants lors de l’abattage des lapins11 . Ainsi l’abattage des lapins à l’échelle commerciale pose des problèmes cruciaux en ce qui concerne le bien-être animal. Les électrodes servant à tuer le lapin peuvent être mal positionnées sur beaucoup d’animaux, ce qui cause probablement une souffrance inutile. La reprise de conscience avant la mort, même si cela concerne peu d’animaux, indique que dans certains cas la durée de l’étourdissement est insuffisante.

La publicité pour ceux qui ne l’auraient pas vu :

Et la réalité avec une vidéo d’un élevage de lapin :

Pour finir, un triste chiffre : selon la FAO, c’est 1,7 million de tonnes de lapins (oui on ne compte pas en individus mais en poids…) qui sont consommés chaque année, soit une hausse de 7 % en 5 ans due essentiellement à l’essor de la production chinoise (+ 26 % depuis 2001). Cependant en France la production est en recul de plusieurs milliers de lapins par an12 .

Précisions :

  1. http://www.cplb.fr/media/lapinfos_octobre_2013___006038900_1731_27012014.pdf []
  2. L214 révèle de nouvelles images d’élevage de lapins, horrifiant []
  3. http://alimentation.gouv.fr/campagne-lapins-2013 []
  4. http://alimentation.gouv.fr/chers-lapins []
  5. http://www.cplb.fr/ []
  6. http://www.cplb.fr/media/lapinfos_novembre__086877400_1408_19112012.pdf []
  7. lapin.fr []
  8. http://www.l214.com/lapins/production-cunicole-francaise []
  9. http://www.l214.com/lapins/elevage-antibiotique []
  10. http://itavi.asso.fr/economie/references/rapportcunimieux2005_2006.pdf []
  11. http://www.l214.com/lapins/etude-etourdissement-abattage []
  12. http://www.cplb.fr/media/lapinfos_avril_2013__049919900_1028_02052013.pdf []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade

Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d’images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

  • quark67

    C’est un scandale et un gaspillage d’argent public que le gouvernement promeut l’alimentation carnée alors que les études montrent que les végétaliens (et peut-être dans une moindre mesure les végétariens) sont en meilleure santé. C’est comme si le gouvernement assurait la promotion du tabac… Sur la consommation de lapins : comment peut-on être aussi cruel et être indigne du statut d’humain en tuant et mangeant un animal aussi affectueux et tendre ? (les autres animaux méritent autant notre compassion, mais ça parlera moins aux carnivores ; manger un lapin, c’est comme manger son chat, pour ceux qui en possèdent : inimaginable).

    • Cyril Cordani

      Franchement le genre de commentaire complètement absurde. Qu’on s’indigne de mauvaises conditions d’élevage ou d’abattage soit, qu’on puisse penser que nous consommons plus de viande que nous en avons réellement besoin soit, que nous désirions que l’élevage se fasse avec un plus grand respect du bien-être animal soit, mais les délires sur les êtres humains cruels qui bouffent du lapin, pauvre petite bête mignonne et sans défense c’est d’une connerie phénoménale. L’homme avant d’être l’espèce de demi dieu méga intelligent capable limite de s’alimenter par photosynthèse que vous aimeriez qu’il soit (pas con comme les autres animaux donc ? Désolé mais je n’adhère pas à ça…), il est avant tout un animal omnivore que ceci vous plaise ou non, c’est à dire qu’il mange à la fois des végétaux et des protéines animales. Que ceci vous défrise ou pas, c’est la même chose. Il y a une différence entre bâfrer de la viande comme un porc plus qu’il n’en faut et balancer vos insanités, ça s’appelle le juste milieu, ça s’appelle l’alimentation équilibrée. Et au demeurant, les études dont vous parlez mais qui sont pour la plupart des “on dit” et de l’imagination ne signifient rien, j’adore surtout le “et dans une moindre mesure les végétariens” : oui le fait de bouffer de temps en temps un oeuf les rend plus en mauvaise santé que les végétaliens j’imagine. Vous êtes juste pitoyable, gris, sinistre, et sous couvert de bonté envers l’animal, vous voudriez juste que le monde soit gris, sinistre comme vous avec un être humain qui oublie totalement qu’il est un animal pour essayer de se comporter comme un robot qui renie ses origines biologiques. Un monde de pisse froid…Mention spéciale encore avec le “manger un lapin c’est comme de manger son chat”, personnellement j’en ai rien à cirer des chats, je ne trouve pas que ce soit plus cool de manger un veau qu’un chat ou un lapin. Qu’est-ce que le côté mignon d’un animal vient foutre dans le débat. Au demeurant un chat ou un chien n’est pas plus important à mes yeux qu’un renard, un raton, une sardine, une abeille, un iguane, un phacochère, une tarentule (bon je vais m’arrêter avant de citer les milliards d’espèces vivantes…). Personnellement je ne trouve pas que les animaux domestiques soient synonyme du respect de l’animal, ce sont surtout des jouets pour être humains. Quand on aime les animaux vraiment on les aime dans la nature et pas au bout d’une laisse ou sur ses genoux devant la télévision. Alors perso bouffer du chat ne me ferait pas plus de peine que de bouffer du boeuf…Avant de respecter les animaux les végétariens extrêmistes comme vous (j’en connais qui ont choisi ce mode d’alimentation mais ne font pas chier le monde et respectent les autres) feraient bien de respecter l’être humain. Ils respecteront peut être ainsi réellement l’animal ensuite (pour moi on ne peut prétendre avoir vos convictions et ne pas s’indigner de la domestication de certains animaux alors commencez par être cohérents…).

      • Rose

        Et ben là on en a du commentaire débile et à souhait en plus !!
        Non l’être humain n’est pas omnivore et avant de parler de végétarien extrémiste regarder votre propre commentaire et sa longueur !!
        Ce n’est certainement pas nous les extrémistes mais bel et bien vous sale monstre débile de viandard !!!
        Et avant de respecter les humains il faudrait peut-être déjà respecter les animaux !!

        L’être humain est un animal comme les autres, s’il a le droit (ainsi que vous aussi) de vivre en toute liberté et ne pas se faire bouffer ni exploiter ni autre alors les animaux des autres espèces aussi ont le droit de vivre en liberté.

        Je suis surprise que personne ne vienne pour vous ramener à l’asile psychiatrique !!

        • Cyril Cordani

          Bien sur qu’il est omnivore. Ce n’est pas parce que vous avez vos convictions qu’il faut remettre en cause la réalité biologique. Tu crois que nos ancêtres bouffaient que des fruits ? Tu n’as aucun respect alors j’ai aucune raison d’en avoir pour toi. Que tu aies envie de bouffer que des légumes c’est ton problème, mais tes conneries sur la cruauté de ceux que tu appelles des viandards tu te la gardes au plus profond de ton cerveau névrosé.

          • Lirienne Calarenne

            Oui, l’humain est omnivore ce qu’il signifie qu’on PEUT manger de la chaire animale et en aucun cas qu’on le DOIT. A partir du moment où on peut se nourrir convenablement sans engendrer de souffrance, il n’y a aucune raison de continuer.

          • jeremy71

            Ca c’est TON choix.
            Comme l’homme PEUT consommer de la viande, ceux pour qui ça ne pose pas de problème moral d’en manger on la liberté de le faire et ce n’est pas à TOI d’en décider autrement.

          • ça ne pose pas de problème de consommer “de la viande” ? “pas de problème moral” ? lol. La viande, c’est la chair animale, viande chat et de chien, ou d’humain c’est aussi de la viande… la viande n’est pas uniquement les animaux que vous voulez faire entrer dans la catégorie de “consommable”.

          • Cyril Cordani

            Et ? Ca démontre quoi ce que tu viens de dire ? Parce que l’être humain est de la viande il n’a pas le droit de consommer la viande provenant d’autres animaux ? Ok ben les léopards peuvent commencer à s’exercer à éplucher des pommes de terre alors…Non mais c’est quoi ces absurdités qui ne tiennent pas debout ??? Que vous le vouliez ou non les végétariens il n’y a effectivement aucune obligation morale à ne pas manger de viande. Faire des élevages moins intensifs ok, là dessus je suis d’accord à 100 000%, tout comme je trouve débile les restaurants américains où c’est gratuit si tu manges énormément de viande (c’est du gaspillage), tout comme je suis d’accord pour interdire la fourrure, etc…, mais désolé aucune obligation morale de bouffer que du végétal point barre. L’homme reste quand même un animal et pas juste une machine avec des interrupteurs, faudrait arrêter de l’oublier par moments…

          • Lirienne Calarenne

            C’est assez affligeant… la mauvaise et les “c’est comme ça” pour ne pas avoir à changer son comportement.

          • Cyril Cordani

            On peut ne pas manger de viande, mais ce n’est pas non plus une obligation. Au bout d’un moment faut arrêter. Qu’on possède des convictions propres qui n’engagent QUE notre propre petite personne soit, mais de là à assimiler ceux qui bouffent de la viande à des montres faut arrêter les conneries. Nous serions des végétariens purs au niveau biologique et nous mangerions de la viande, ce serait effectivement de la connerie pure et ce serait tuer des animaux pour rien. En revanche à partir du moment où nous sommes omnivores nous n’avons aucune obligation morale, je dis bien aucune, de s’abstenir de manger de la viande. On le fait si on a envie mais ça s’arrête là. En revanche, améliorer les conditions de vie des animaux que nous élevons ok, revenir à un élevage moins intensif plus proche de la nature ok, diminuer la consommation de viande pour éviter la surexploitation ok. Mais partir dans des délires sur le côté “mignon” du lapin comme l’autre zinzin faut se calmer, un porc n’a pas plus de légitimité à être mangé qu’un lapin, y a pas à juger un animal sur sa bonne ou mauvaise gueule. En Chine, on ne mange pas de lapin mais on mange du chat (oh du chat, sacrilège lol). Par ailleurs et je le répète, un vrai adorateur des animaux, quelqu’un qui respecte le règne animal à 100% au point de condamner la consommation de viande et la mettre quasiment au rang de crime, n’a aucun droit de posséder un animal de compagnie. L’animal de compagnie n’a pas son mot à dire, il est quasiment réduit au rang d’objet, je suis désolé mais ça j’ai beau être un pauvre connard de viendard comme le dit une abrutie, moi perso je suis choqué par la détention par les humains de certains animaux juste pour leur plaisir personnel (et pour parfois les larguer sur le bord de la route des vacances). Oui j’aime la viande, oui j’en mangerai toujours, j’ai le droit de le faire, je ne suis pas pour autant plus un monstre que l’ours (omnivore) lorsqu’il déglingue un chevreuil. Merde.

          • Lirienne Calarenne

            Ce n’est pas un choix personnel de ne pas tuer, à partir du moment où on peut vivre sans manger de viande, c’est un chois moral. Tu assassine une personne ou pas.

  • Gérard Suzuky

    Entre ça, la PAC dilapidée en budgets “comm”, alors que ceux qui devraient en bénéficier seraient les lapins. J’aime bien la façon constante qu’ont les éleveurs d’être hors-la-loi, de limite le clamer, de réclamer des subventions quand même et en plus de se plaindre de leurs revenus.

    Le tout avec la bénédiction gouvernementale, européenne et celle des braves citoyens qui achètent.

    Et ce sont les premiers a prononcer le mot “éthique” tout en chiant dessus avec bonheur.

    J’adore même.

  • Pingback: La vérité sur la viande de lapin,...()

  • Pingback: Un geek au vert | La revue de presse du samedi.()

  • Roselyne JORGE

    Cette pub est horrible !!! Quelle honte !!!

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer