Le lapin, il a vraiment changé.. (crédit : L214)

La vérité sur la viande de lapin, son lobby, et la complicité du gouvernement français

Depuis la fin d’année 2013, une publicité pour la viande de lapin est diffusée sur nos écrans, avec pour slogan “Le lapin, il a beaucoup changé” . Plus de 44% du budget de cette campagne est consacré à sa diffusion sur TF1, un public volontairement ciblé par le CLIPP, l’organe promotionnel du lobby du lapin1 . L214 dénonce depuis longtemps les conditions abominables d’élevage des lapins ; récemment l’association a même lancé une campagne publicitaire dans le métro parisien contre cette cruauté2.

Le gouvernement, allié du lobby de l’élevage de lapins

Pub contre pub, d’un côté L214 alerte sur la cruauté de l’élevage, et de l’autre le lobby des lapins défend la viande de lapin, tout simplement. Mais au fond, quel est le but de cette pub qui clame que “le lapin, il a beaucoup changé” ? Attirer un public plus jeune selon le gouvernement, désormais porte-parole de l’interprofession du lapin3 . Le site du gouvernement va plus loin encore et tente d’ironiser autour du statut du lapin : “Ils ont un nom tombé dans le domaine du surnom affectif et affectueux. Mais c’est loin d’être leur seule qualité ! » 4 . Bref on l’aura compris, le site du gouvernement dédié à l’alimentation est malheureusement une triste vitrine des lobbies.

Pour répondre à toutes les questions désagréables (car beaucoup d’omnivores ont encore des réticences à manger cet animal duveteux), le lobby des lapins (la Coopérative des Producteurs de Lapins du Bocage5 qui compte 35 salariés, et un budget de plus d’un million d’euros6 ) a mis en place un site7 avec une magnifique rubrique “Bien-être des animaux”. Oui, vous avez bien lu, on parle du bien-être animal… On y trouve quelques questions/réponses, jamais chiffrées, ni étayées ni sourcées… Vegactu en a sélectionné quelques unes, mais elles sont toutes aussi scandaleuses et mensongères les unes que les autres.

On dit que la mortalité est très élevée dans les élevages de lapins, est-ce vrai ?

Les chiffres de mortalité de 25% parfois annoncés peuvent néanmoins paraître élevés et choquants.
Le site ne dément donc même pas cette information, mais selon L2148le taux de mortalité dans les élevages est très élevé malgré une utilisation importante d’antibiotiques. Sur 100 lapereaux nés vivants, 20 lapereaux meurent avant d’atteindre l’âge où ils sont abattus (en moyenne 74 jours). Le taux de mortalité des mères est de 29 % par an. »

Est-il vrai que l’on élimine les animaux non-viables ?

Comme dans d’autres productions animales, l’élimination des animaux non viables est une pratique qui permet d’éviter des souffrances inutiles à des animaux […]  Les lapereaux trop faibles n’auront pas les moyens de s’alimenter et vont dépérir lentement.
… Lire ça au XXIème siècle, c’est de l’hérésie, surtout de la part d’éleveurs qui ont pour but de faire grandir au plus vite le plus grand nombre de lapins et de les tuer à 74 jours en moyenne…

Utilise-t-on beaucoup d’antibiotiques en élevages de lapin ?

Les lapins peuvent faire face à des maladies digestives et respiratoires qui sont traitées par l’emploi de médicaments vétérinaires délivrés sous prescription uniquement.”
L’interprofession ne communique donc aucun chiffre et pour cause, en 2003 les lapins ont consommé 7,5 % du total des antibiotiques utilisés dans les élevages professionnels français alors qu’ils ne représentent que 1 % des animaux consommés9 , une quantité astronomique pour ces petits animaux. Quand on sait que la bio-résistance est l’un des grands problèmes de santé publique, et que les “antibiotiques c’est pas automatique”… Pour vous oui, mais pour les lapins c’est plutôt “les antibiotiques, c’est automatique”.

Les lapins mangent en majorité des aliments à base de médicaments

Selon un rapport de 2006  les élevages de lapins ont consommé 63% d’aliments contenant des produits vétérinaires et seulement 37 % d’aliments blancs (aliments dépourvus de substances médicamenteuses),10 : pour faire simple, les lapins ont plus mangé d’aliments contenant des médicaments que d’aliments non médicamentées.

Enfin, une étude révèle des problèmes importants lors de l’abattage des lapins11 . Ainsi l’abattage des lapins à l’échelle commerciale pose des problèmes cruciaux en ce qui concerne le bien-être animal. Les électrodes servant à tuer le lapin peuvent être mal positionnées sur beaucoup d’animaux, ce qui cause probablement une souffrance inutile. La reprise de conscience avant la mort, même si cela concerne peu d’animaux, indique que dans certains cas la durée de l’étourdissement est insuffisante.

La publicité pour ceux qui ne l’auraient pas vu :

Et la réalité avec une vidéo d’un élevage de lapin :

Pour finir, un triste chiffre : selon la FAO, c’est 1,7 million de tonnes de lapins (oui on ne compte pas en individus mais en poids…) qui sont consommés chaque année, soit une hausse de 7 % en 5 ans due essentiellement à l’essor de la production chinoise (+ 26 % depuis 2001). Cependant en France la production est en recul de plusieurs milliers de lapins par an12 .

Précisions :

  1. http://www.cplb.fr/media/lapinfos_octobre_2013___006038900_1731_27012014.pdf []
  2. L214 révèle de nouvelles images d’élevage de lapins, horrifiant []
  3. http://alimentation.gouv.fr/campagne-lapins-2013 []
  4. http://alimentation.gouv.fr/chers-lapins []
  5. http://www.cplb.fr/ []
  6. http://www.cplb.fr/media/lapinfos_novembre__086877400_1408_19112012.pdf []
  7. lapin.fr []
  8. http://www.l214.com/lapins/production-cunicole-francaise []
  9. http://www.l214.com/lapins/elevage-antibiotique []
  10. http://itavi.asso.fr/economie/references/rapportcunimieux2005_2006.pdf []
  11. http://www.l214.com/lapins/etude-etourdissement-abattage []
  12. http://www.cplb.fr/media/lapinfos_avril_2013__049919900_1028_02052013.pdf []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !