L’association animaliste L-PEA invitée par Manu Chao… mais empêchée de se rendre au concert par les agriculteurs

Pour la première édition du festival El Clandestino dans la Creuse, la superstar Manu Chao a invité l’association Lumière sur les Pratiques d’Elevage et d’Abattage (L-PEA), à intervenir sur scène à ses côtés1. Cette association mène des campagnes de lutte contre des projets de fermes-usines ou de création d’abattoirs ; elle recueille également des animaux rescapés de la boucherie, et a en projet l’ouverture d’un sanctuaire pour en accueillir davantage.

Le festival débutera le 15 juillet ; la L-PEA devait s’exprimer contre la “Ferme des Mille Veaux”, centre d’engraissement dans la Creuse2.

Les agriculteurs contre la liberté d’expression

Hélas, la liberté d’expression de l’association — et donc celle de l’artiste — ont été bafouées par la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA, branche locale de la FNSEA), et par les Jeunes Agriculteurs de la Creuse, qui ont finalement fait reculer les animalistes en menaçant de venir causer du désordre et d’entraver la bonne organisation du festival3.

Ils ont également déclaré :  « Les agriculteurs creusois n’approuvent pas qu’un événement culturel financé en partie par de l’argent public soit la vitrine d’une association qui vise à anéantir l’élevage ».

Vous avez dit argent public ?

Tant de mauvaise foi laisse pantois. Lorsque le même argent public coule à flot des caisses françaises et européennes pour sur-subventionner l’élevage, pourtant devenu un véritable gouffre financier, les agriculteurs ne pensent pourtant pas à s’en plaindre, mais à en réclamer davantage… En 2006, selon une étude de l’Insee4, un éleveur spécialisé en élevage bovin à viande touchait par exemple 40 800 euros de subventions directes par an, et un exploitant de vaches laitières 26 300 euros. Ces dernières années, la part des subventions dans le revenu des éleveurs dépasse très nettement 100%5

En plus de l’aide versée selon la surface de l’exploitation, les éleveurs touchent aussi une aide annuelle proportionnelle à leur production. Versée par hectare ou par tête, elle favorise pour l’instant l’élevage et additionne plusieurs primes : la prime spéciale aux bovins mâles (PSBM), la prime à l’abattage (PAB), l’aide aux bovins allaitants (ABA).

Les jeunes agriculteurs perçoivent aussi la dotation jeune agriculteur (DJA) évalué en moyenne à 15 000 euros. S’y ajoute, pour tous les agriculteurs, le remboursement partiel des taxes payées sur le carburant, des aides financières et un plan de redressement en cas de baisse de productivité, sans oublier les aides indirectes en cas de crise du marché : depuis 2015, l’Union Européenne a renforcé les mesures dites “exceptionnelles” en cas de crise, comme les accidents climatiques, les maladies animales, une baisse des ventes ou des prix56.

Ajoutez enfin les aides à l’exportation, à la modernisation, le soutien financier aux campagnes publicitaires…
Sans oublier le financement par l’argent public de la lutte contre les dégradations de l’environnement imputables aux élevages (pollutions des eaux, algues vertes…) ou contre les risques sanitaires (vache folle, grippes aviaire et porcine, pathologies liées à la surconsommation de viande…)7.

Une déception pour la cause animale

Craignant les heurts avec les agriculteurs, la L-PEA a décliné l’invitation de Manu Chao, et a dit regretter que le festival El Clandestino soit « pris en otage par des organisations agricoles »8 :

Pour nous, il n’est absolument pas envisageable que cet événement festif et attendu par des milliers de personnes en Creuse puisse être mis en danger. C’est un événement important pour notre territoire, il est rassembleur et générera lui aussi une économie importante pour le département. Nous sommes choqués que rien de cela ne soit pris en considération et qu’un tel chantage puisse être formulé à son encontre. (…) Ce festival ne sera pas perturbé, c’est notre décision. Nous déclinons l’invitation de Manu Chao et renonçons à notre prise de parole.

Nous osons penser que si Manu Chao avait invité l’association L214 à prendre la parole, celle-ci aurait osé le faire. Nous espérons avec force que l’invitation leur sera adressée l’an prochain.

Exprimez-vous !

Pour soutenir l’association Lumière sur les Pratiques d’Elevage et d’Abattage, cliquez ici. Pour laisser un message au festival El  Clandestino (et remercier l’ami Manu de s’intéresser à la cause animale), c’est sur leur page Facebook que ça se passe.

Et si vous avez envie d’être plus offensif, laissez un message directement sur le site de la FDSEA de la Creuse pour leur dire ce que vous pensez de l’entrave à la liberté d’expression ! Soyons nombreux à le leur faire savoir…
Merci pour les animaux.

Précisions :

  1. La Montagne – Contrainte, l’association animaliste L-PEA n’interviendra pas au concert de Manu Chao en Creuse []
  2. La Montagne – Plusieurs centaines d’opposants au projet d’usine d’engraissement ont manifesté en Creuse []
  3. BFM TV – Manu Chao affiche son soutien à une association animaliste et provoque la colère des agriculteurs de la Creuse []
  4. Etude de l’INSEE, 2006 []
  5. France Info – Quelles aides peuvent toucher les éleveurs ? [] []
  6. Devenir agriculteur – Les aides financières []
  7. Viande.info – La viande et l’argent du contribuable []
  8. Le Figaro – Manu Chao et le festival El Clandestino menacés par les éleveurs de la Creuse []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer