L’association animaliste L-PEA invitée par Manu Chao… mais empêchée de se rendre au concert par les agriculteurs

Pour la première édition du festival El Clandestino dans la Creuse, la superstar Manu Chao a invité l’association Lumière sur les Pratiques d’Elevage et d’Abattage (L-PEA), à intervenir sur scène à ses côtés1. Cette association mène des campagnes de lutte contre des projets de fermes-usines ou de création d’abattoirs ; elle recueille également des animaux rescapés de la boucherie, et a en projet l’ouverture d’un sanctuaire pour en accueillir davantage.

Le festival débutera le 15 juillet ; la L-PEA devait s’exprimer contre la “Ferme des Mille Veaux”, centre d’engraissement dans la Creuse2.

Les agriculteurs contre la liberté d’expression

Hélas, la liberté d’expression de l’association — et donc celle de l’artiste — ont été bafouées par la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA, branche locale de la FNSEA), et par les Jeunes Agriculteurs de la Creuse, qui ont finalement fait reculer les animalistes en menaçant de venir causer du désordre et d’entraver la bonne organisation du festival3.

Ils ont également déclaré :  « Les agriculteurs creusois n’approuvent pas qu’un événement culturel financé en partie par de l’argent public soit la vitrine d’une association qui vise à anéantir l’élevage ».

Vous avez dit argent public ?

Tant de mauvaise foi laisse pantois. Lorsque le même argent public coule à flot des caisses françaises et européennes pour sur-subventionner l’élevage, pourtant devenu un véritable gouffre financier, les agriculteurs ne pensent pourtant pas à s’en plaindre, mais à en réclamer davantage… En 2006, selon une étude de l’Insee4, un éleveur spécialisé en élevage bovin à viande touchait par exemple 40 800 euros de subventions directes par an, et un exploitant de vaches laitières 26 300 euros. Ces dernières années, la part des subventions dans le revenu des éleveurs dépasse très nettement 100%5

En plus de l’aide versée selon la surface de l’exploitation, les éleveurs touchent aussi une aide annuelle proportionnelle à leur production. Versée par hectare ou par tête, elle favorise pour l’instant l’élevage et additionne plusieurs primes : la prime spéciale aux bovins mâles (PSBM), la prime à l’abattage (PAB), l’aide aux bovins allaitants (ABA).

Les jeunes agriculteurs perçoivent aussi la dotation jeune agriculteur (DJA) évalué en moyenne à 15 000 euros. S’y ajoute, pour tous les agriculteurs, le remboursement partiel des taxes payées sur le carburant, des aides financières et un plan de redressement en cas de baisse de productivité, sans oublier les aides indirectes en cas de crise du marché : depuis 2015, l’Union Européenne a renforcé les mesures dites “exceptionnelles” en cas de crise, comme les accidents climatiques, les maladies animales, une baisse des ventes ou des prix56.

Ajoutez enfin les aides à l’exportation, à la modernisation, le soutien financier aux campagnes publicitaires…
Sans oublier le financement par l’argent public de la lutte contre les dégradations de l’environnement imputables aux élevages (pollutions des eaux, algues vertes…) ou contre les risques sanitaires (vache folle, grippes aviaire et porcine, pathologies liées à la surconsommation de viande…)7.

Une déception pour la cause animale

Craignant les heurts avec les agriculteurs, la L-PEA a décliné l’invitation de Manu Chao, et a dit regretter que le festival El Clandestino soit « pris en otage par des organisations agricoles »8 :

Pour nous, il n’est absolument pas envisageable que cet événement festif et attendu par des milliers de personnes en Creuse puisse être mis en danger. C’est un événement important pour notre territoire, il est rassembleur et générera lui aussi une économie importante pour le département. Nous sommes choqués que rien de cela ne soit pris en considération et qu’un tel chantage puisse être formulé à son encontre. (…) Ce festival ne sera pas perturbé, c’est notre décision. Nous déclinons l’invitation de Manu Chao et renonçons à notre prise de parole.

Nous osons penser que si Manu Chao avait invité l’association L214 à prendre la parole, celle-ci aurait osé le faire. Nous espérons avec force que l’invitation leur sera adressée l’an prochain.

Exprimez-vous !

Pour soutenir l’association Lumière sur les Pratiques d’Elevage et d’Abattage, cliquez ici. Pour laisser un message au festival El  Clandestino (et remercier l’ami Manu de s’intéresser à la cause animale), c’est sur leur page Facebook que ça se passe.

Et si vous avez envie d’être plus offensif, laissez un message directement sur le site de la FDSEA de la Creuse pour leur dire ce que vous pensez de l’entrave à la liberté d’expression ! Soyons nombreux à le leur faire savoir…
Merci pour les animaux.

Précisions :

  1. La Montagne – Contrainte, l’association animaliste L-PEA n’interviendra pas au concert de Manu Chao en Creuse []
  2. La Montagne – Plusieurs centaines d’opposants au projet d’usine d’engraissement ont manifesté en Creuse []
  3. BFM TV – Manu Chao affiche son soutien à une association animaliste et provoque la colère des agriculteurs de la Creuse []
  4. Etude de l’INSEE, 2006 []
  5. France Info – Quelles aides peuvent toucher les éleveurs ? [] []
  6. Devenir agriculteur – Les aides financières []
  7. Viande.info – La viande et l’argent du contribuable []
  8. Le Figaro – Manu Chao et le festival El Clandestino menacés par les éleveurs de la Creuse []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • SirDef11

    Et voilà, et on s’écrase encore !
    Ils nous menacent, et on ne dit rien ! Ils nous terrorisent, ils torturent, et ON NE DIT RIEN, ON S’INCLINE ET ON LE LAISSE FAIRE !
    Pourtant, il n’y a aucun danger à aller dans ce festival, et si ces imbéciles de fermiers viennent effectivement ruiner le festival avec leur haine, l’opinion publique se serait retournée contre eux, ils seraient vus comme des TERRORISTES, ENFIN !
    Mais ils ne seraient pas venus j’imagine, ou complètement bourrés. Et bordel quoi, une simple petite menace, et y a plus personne !
    Il n’y avait que du bon à prendre en allant dans ce festival sous la menace, quitte à raconter au public ces menaces pour monter le peuple contre les fermiers. Mais ces lâches préfèrent éviter toute lutte, toute colère, et font semblant d’être des gentils pacifistes à cause de cette lâcheté ! Ras le cul, personne ne veut les libérer, personne n’ose seulement se mettre à dos ces stupides fermiers haineux !

    • SirDef11

      En plus, pour une fois, la police aurait été employée POUR NOUS ! C’est écœurant, des milliers de personnes auraient entendu le message, et pouf, plus rien du tout, à cause d’une toute petite menace en l’air…

      • http://menace-theoriste.fr/social-justice-warrior/
        Remettez-vous un peu en question ou vos intervention ici ne serviront jamais à rien, sinon à gaspiller votre temps.
        Cordialement

        • SirDef11

          Oui j’ai bien compris. Un semblant d’intellectualisme représentant la lâcheté bien humaine. Les plus reconnus des philosophes ont “collaboré” avec les nazis allemands, sans jamais rien en dire de mal. Très rares sont ceux qui ont ouvertement combattu l’esclavage dans l’histoire, tellement rares qu’ils ont disparu de cette histoire.
          Le but d’un être vivant est d’éviter le désagréable, et il a peur des confrontations, il lui est plus facile de rester bien à l’abri de tout combat, parce qu’il sait que ça fait mal, et il est prêt à perdre son temps à essayer de justifier cette lâcheté, en écrivant encore et encore et encore ce à quoi il veut vraiment croire, mais sans jamais se sentir bien avec soi-même, puisque les remords de la lâcheté sont bel et bien toujours présents.
          – Monthy, cela fait deux fois que tu me donnes un lien vers un article enfantin tout en montrant ton dédain et ton mépris ; chercher des raisonnements “philosophiques” pour combler un certain manque n’est pas une bonne technique pour être heureux, je te conseille plutôt de rejoindre les combattants s’il y en a, car derrière tout ça, tu essaies simplement de détourner le sujet principal, de nier les camps de tortures continuels et la propagande de l’anti-végétarisme dans les écoles. Alors que vous cherchez à rester bien à l’abri, en critiquant vaillamment les abolitionnistes colériques que vous considérez comme des faibles d’esprit, le monde continue sa marche vers la destruction, ce fait évident que vous ne voulez pas voir. Et il y a toujours plus de petits ados anti-veganisme, fiers d’en faire la critique comme des débiles, et une fois cet avis exprimé, ils ne pourront plus jamais changer d’avis. Et ils se comportent ainsi parce que de leur point de vue (et on ne peut pas le nier), les vegans ne sont qu’une bande de tapettes qui critiquent les habitudes personnelles des gens, comme des connards ; et c’est ce qu’ils font, ces vegans “militants”, ils disent simplement aux gens d’arrêter de manger de la viande “parce que les animaux meurent”, au lieu de dire ce qu’il faut dire : “les fermes et leurs cages sont l’enfer, tenus par des psychopathes sans cœur, il faut les interdire, les bannir à jamais de la civilisation, et trouver un autre métier à ces fermiers”. Les gens ont réellement l’impression qu’on vient les emmerder pour le plaisir, puisque vous évitez toujours le sujet principal de la souffrance et de la folie des cages. Ils pensent qu’on les juge personnellement, tout comme le rédUcteur de ton article lui-même pense des moralisateurs abolitionnistes.
          Les autres gens ne comprennent pas de quoi vous parlez puisque vous même vous ne comprenez pas ce que vous dites, vous vous focalisez sur la mort de ces animaux, sans jamais parler de l’enfer qu’ils vivent pendant des mois et des années, enfermés sans lumière du soleil, à devoir se battre entre eux pour le minuscule territoire, voire carrément en étant coincé dans une cage individuelle 24/24 pendant des mois, cette torture qui provoque une douleur mentale plus puissante que dans nos pires cauchemars ! PLUS PUISSANTE QUE DANS NOS PIRE CAUCHEMARS !!!
          “une réalité complexe et nuancée qu’ils ne veulent pas se donner la peine de penser” dit-il dans son article, mais c’est grotesque, ce gamin est à mille lieues de rattraper mes pensées et celles des philosophes combattants, et entre nous, tu ferais mieux d’écouter mon arrogance à moi, plutôt que ses raisonnements faibles qui sont évidemment déjà les tiens, puisque ce sont ceux qu’on veut croire quand on craint de combattre les malheurs.

          – Mais regarde moi ça, pris au hasard sur ton article : “On note chez le SJW un attrait certain pour le manichéisme basique et pour la simplification à outrance, c’est-à-dire la binarité. Soit on est avec eux, soit on est contre eux et donc contre le progrès. Tel est le faux dilemme qu’ils confondent avec une réalité bien plus complexe et nuancée qu’ils ne veulent surtout pas se donner la peine de penser, car cela les priverait d’un temps qu’ils aiment passer à juger les autres, pour se rassurer eux-mêmes du bien fondé de leur démarche. Le militant, même radical, ne commet pas l’erreur de s’estimer au dessus de la condition humaine et de se croire le juge de ses contemporains.”
          – Ce sont des enfantillages, je regrette de le dire aussi crument mais il faut y aller : ce garçon/fille utilise des mots dont il ne connait pas la définition, et des expressions auxquelles il n’a pas pu méditer, “juge”, condition humaine”, “manichéiste”, “une réalité bien plus complexe et nuancée”, ses réflexions sont celles que j’avais à 14 ans, lorsqu’il s’agissait de justifier ce qui est, plutôt que de critiquer ce qui est afin d’essayer d’améliorer le monde. Dans vos délires prétendument intellectuels, vous oubliez systématiquement à quel point le monde est à l’agonie, les camps de torture, la famine, les excisions, les viols, les oppressions militaires, et même le nombre de personnes qui souffrent mentalement et dont vous faites clairement partie. Il n’y a pas de réalité nuancée, il n’y en a QU’UNE SEULE, et chaque souffrance évitable doit être évitée dans une civilisation, point d’exclamation !
          Malgré vos petites pensées, il n’y a pas plus gentil et bienveillant qu’un moralisateur, et ce n’est pas un “manichéiste”, c’est un gentil, il est le tout premier à vouloir votre propre bonheur et c’est lui le plus sincère, sans déconner, il sera le seul à vous défendre en cas d’attaque.
          Vous prétendez en savoir plus que les abolitionnistes “manichéistes” moralisateurs, mais vous en êtes très très loin. A force de réfléchir, il y a une sorte de “liberté” qui se fait petit à petit, on commence à réfléchir “d’un œil externe”, avec humilité, il nous est possible de voir tous les points de vue et de les comprendre pour en faire une synthèse, et on voit le monde tel qu’il est de plus en plus nettement. Vous n’y êtes pas encore, vous restez figés dans des émotions primitives, ce mépris et ce dédain qui vous procurent un peu de fierté et l’impression de gagner un combat, et au bout de quelques secondes de pensées, vous prétendez être les seuls gentils et les plus aboutis des intellectuels, en considérant les moralisateurs comme des “manichéistes faibles d’esprit qui ne pensent pas assez”.
          Si vous vous considérez comme gentils, il vous faudra tout d’abord respecter les autres (sapristi !) et surtout les PROTÉGER, car il y a énormément de souffrances évitables qu’on pourrait immédiatement stopper, de cette façon : d’abord en criant sur les responsables, puis en les habituant à faire la fête avec joie, à vivre socialement dans une ambiance amicale et dans une confiance absolue envers notre entourage, cet état d’esprit qui existerait depuis déjà bien longtemps si seulement nos ancêtres avaient écouté les philosophes moralisateurs.
          – Tous vos faux raisonnement qui essaient de justifier votre passivité et votre calme face aux injustices ne sont que des raisonnements enfantins néfastes. Et aussi complexe que puisse devenir le vocabulaire employé, cela restera toujours de petites auto-justifications comme n’importe quel enfant en utilise pour éviter de voir son propre malheur. D’ailleurs je veux bien utiliser un vocabulaire complexe, à condition qu’on en aie la même compréhension, ce qui est impossible avec ce genre d’adolescents qui utilisent encore les mots “juge” et “manichéiste” pour définir les véritables moralisateurs bienveillants, qu’ils sont à mille lieues de rattraper en termes de raisonnements.
          Tout aussi cordialement, mais avec une pointe de colère, cela fait deux fois que tu viens m’importuner avec de viles critiques enfantines et hautaines. Ce n’est pas à moi de me remettre en question, je l’ai bien assez fait, il est temps de prendre ton courage à deux mains et de déporter cette colère sur ceux qui la méritent, sur ces fermiers bien aimés qui nous menacent, dans un premier temps.

          • http://laelith.fr/Zet/Boite-a-Outil-Zetetique/?type=biais&element=Discussion-Schema#menuh

            Ce sera ma dernière intervention. Une discussion m’intéresserait au plus haut point, mais vous vous placez de vous même dans la négation systématique de l’opinion d’autrui, inutile donc de poursuivre. Je n’ai guère de penchant pour les sermons pseudos-rationalistes.

            Enfin à la rédaction d’un si long pavé, évitez de si pathétiques allusions à la lie de l’humanité d’entrée de jeu. À moins que votre méthode consiste justement à ce que personne ne vous lise…

            Cordialement

          • SirDef11

            Ah donc c’est moi qui suis placé “dans la négation de l’opinion d’autrui” maintenant ^^ Qui d’entre nous est venu DEUX FOIS cracher son dédain et proposer à l’autre de “se remettre en question” ?
            Sans aucun argument derrière qui plus est.
            Regarde toi exprimer ta méchanceté continuellement, tu fais partie des néfastes et des malheureux, tu te sens clairement supérieur. Et malgré ça j’ai toujours envie de t’aider, dans mon moralisme si détestable.
            Tu m’a donné un texte très long à lire, et tu te plains ensuite que j’en écrive tout autant ? Mais vas-tu remarquer ton illogisme et ta méchanceté ?
            Tu n’as pas eu le respect de lire, et mes idées sont trop désagréables pour que tu puisses les accepter en tant qu’évidences. Car il est évident qu’il va falloir se battre, et sans doute physiquement, pour abolir ces camps de tortures. Il ne faudra pas nous battre entre nous ni critiquer les rares qui osent se mettre en colère, car ce sont eux qui changeront les mentalités (et certainement pas votre sourire et votre passivité juste à côté de ces camps de torture).

            – A chaque fois il écrit “cordialement”, juste après avoir été dédaigneux, c’est un état d’esprit d’adolescent, le même que j’ai expérimenté. Ecoute coco, si tu ne veux même pas lire les arguments des autres pour essayer de discourir et de te forger une nouvelle opinion, ne va pas les importuner et ne prétend pas être intéressé par leur réponse. Tu n’as donné aucun argument, puisqu’il n’est pas possible de défendre la lâcheté sans être ridicule et sans se sentir honteux.
            Bye donc, petit adolescent “pseudo-intellectuel” incapable de maîtriser ses émotions et de masquer son dédain.

          • SirDef11

            C’est donc l’immense différence entre les fermiers et les “vegans” : les premiers sont solidaires entre eux et violents envers les autres, les deuxièmes sont violents uniquement entre eux et pas envers les autres, et sont incapables d’être solidaires contre la souffrance. Il faut toujours que les lâches viennent prétendre que ce sont les colériques qui ont tort, pour ceci et pour cela d’illogique, pour ne jamais avoir à combattre, en vivant paisiblement dans la pire des époques de l’histoire…
            Bah, monde de teubés.

          • MATHIEU

            Bonjour SirDef11, mon compte facebook est inaccessible depuis plusieurs jours, bloqué de chez bloqué! J’ai pu lire ton dernier message, sans pouvoir y répondre, j’ignore pourquoi. Ceci pour te dire que je ne t’oublie pas, loin de là. Comment se joindre?

  • PELERS

    HONTE à la FDSEA
    comment laisser se créer sur notre territoire français, de véritables mouroirs pour des animaux qui ne verront pas la nature,seront engraissés pour doubler leur poids puis transporter sur 500 km pour être égorgés à vif ?
    Quadruple peine pour ces innocents .
    Comment l’appât du gain peut faire fermer les yeux et le cœur sur la torture infligée au vivant?
    Pourquoi soutenir une agriculture basée sur l’exportation , le productivisme qui met la rentabilité comme unique moteur de vos actions.
    OUI lorsque la nature recule c’est l’enfer qui avance, et l’homme y perd sa dignité et son humanité.
    “l’animal ne risque pas d’aller en enfer , puisqu’il y est déjà” Victor Hugo

  • Nicolas

    FNSEA, au nom de leur idéologie, entrave des libertés fondamentales des citoyens et ONG.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer