L’astrophysicien Hubert Reeves défend les droits des animaux

Hubert Reeves est un astrophysicien franco-canadien (il a été entre autres conseiller à la NASA), et vulgarisateur scientifique très apprécié pour sa pédagogie.

Il a aujourd’hui 81 ans. Depuis les années 2000, il est militant pour la défense de l’environnement. Il est militant anti-nucléaire, président de l’association Humanité & Biodiversité (anciennement Ligue ROC) pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs1 ,2.

Faire passer tous les animaux de “meubles” à “êtres sensibles”

03

Il appelle aujourd’hui, dans le magazine Le Point, à faire pleinement reconnaître le statut d’« êtres sensibles” aux animaux sauvages. L’article est disponible sur le site du Point. L’astrophysicien y exprime son point de vue quant à “la vaste et difficile entreprise d’humaniser l’espèce humaine ».

Son association a en effet pour but d’étendre le statut d'”êtres sensibles”, pour l’heure réservé aux animaux domestiques, aux animaux sauvages, et de les faire sortir de leur condition de “meubles”, directement issue du Code civil de Napoléon hélas toujours en vigueur sur ce point…

Hubert Reeves évoque ensuite un problème auquel il s’est trouvé confronté, problème que bien des végétariens/végétaliens connaissent… Certains lui ont exprimé leur réprobation, avec des arguments biaisés comme « tu ferais mieux de t’occuper des humains ». Le scientifique leur répond en évoquant deux grands événements de sa vie qui l’ont convaincu que s’occuper d’améliorer le sort de nos frères non-humains mérite est absolument nécessaire.

Des arènes romaines à la corrida

En  Lybie, visitant une arène romaine où plus de mille personnes et animaux étaient mis à mort  chaque jour, pour le plus grand plaisir de milliers de spectateurs survoltés, Hubert Reeves s’est mis à réfléchir sur cette époque où l’esclavage et les jeux du cirque n’étaient jamais remis en question. Ce jour-là, il a fait un parallèle avec “le spectacle sanglant de la corrida”.

Optimiste, Hubert Reeves évoque la réprobation grandissante à laquelle se heurte selon lui la corrida aujourd’hui (puisse-t-il avoir raison !), réprobation qui s’étend selon lui à l’utilisation des animaux dans les cirques. Cette “tendance humanisante”, espérons qu’elle soit réelle et non une vision d’espoir…

Non

Fin de l’esclavage et idées des Lumières

Second événement qui a eu un impact sur l’astrophysicien : une discussion avec un confrère suédois, qui lui disait combien les idées bénéfiques de la Révolution française et des Lumières avaient eu un effet jusque sur les terres scandinaves. Des comportements comme l’esclavage des serfs suédois sont devenus à l’époque socialement inacceptables : “ça ne se fait pas” aurait-on pu dire…
Voici ce qu’en dit Reeves : “Pourtant, d’autres actes ignominieux – dont les génocides récents et le traitement de femmes lapidées – peuvent sembler remettre en cause la valeur de cette vision d’espoir en l’avenir de l’humanité. Il n’en reste pas moins que ces comportements sont aujourd’hui quasi universellement réprouvés. Je me suis plu à l’idée qu’on pouvait y voir un progrès dans le comportement des humains.” Toujours aussi optimiste, donc !

Serfs
Serfs scandinaves au travail.

Quel rapport avec le statut des animaux dans le Code civil ?

  • Toute amélioration, tout surcroît d’humanité prend du temps. Comme le résume Hubert Reeves, “il a fallu deux mille ans pour passer des jeux du cirque au Cirque du Soleil.”
  • Il est très important, quel que soit le combat, de ne pas relâcher la pression sur les politiques. Seule une pression constante exercée par les citoyens peut faire évoluer les lois dans le bon sens.
  • Selon la vision des choses et l’optimisme toujours renouvelé d’Hubert Reeves, les humains prennent peu à peu en considération la souffrance animale, et cela est très prometteur.

Photo_Hubert_Reeves_hetb_NetB_2

  1. http://blogs.lexpress.fr/conso/2009/11/16/sur_la_planete_dhubert_reeves/ []
  2. http://nddlagirdesobeir.noblogs.org/?p=2172 []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !