Le cirque Pinder à l’assaut des écoles

Je suis enseignante, et donc bien placée pour voir à quel point les lobbies s’infiltrent dans ce qui devrait être le temple de la science, de l’objectivité et de la réflexion.

Échantillonnage rapide, en vrac :

  • Le CIV et INTERBEV (lobbies officiels de la viande) qui envoient régulièrement de soi-disant livrets nutritionnels en couleur ;
  • les zoos et fermes pédagogiques qui nous noient sous les propositions de sorties scolaires ;
  • les offres publicitaires pour faire éclore des poussins en classe et s’en débarrasser juste après ;
  • et dernièrement, quelqu’un de la Sécu en personne qui m’a harcelée au téléphone et par mail pour faire venir un intervenant à l’école prêcher la bonne parole carniste aux élèves.

Cette fois, c’est le cirque Pinder qui nous écrit deux fois en une semaine. Pas seulement à mon école : ils ont récupéré, on ne sait comment, les adresses mails de toute la liste de diffusion des écoles publiques du département… Ce qui est déjà assez choquant en soi pour une entreprise.

Pinder animaux

Un argumentaire bien rodé

Le cirque Pinder, donc, nous sollicite deux fois pour que nous amenions nos élèves sous leur chapiteau. Deux fois, je réponds ceci :

Bonjour,
Nous n’encourageons pas nos élèves à voir des animaux sauvages détenus en captivité, dont les droits les plus élémentaires sont bafoués.
Nous viendrions voir avec plaisir un cirque sans animaux : les numéros de jonglage, trapèze, équilibristes, clowns… sont suffisamment intéressants en eux-mêmes. Le cirque du Soleil ne détient aucun animal et connaît un grand succès.
Vous devriez sérieusement réfléchir à cela.

Aujourd’hui, je partage avec vous leur réponse, que j’ai trouvée de fort mauvaise foi :

Bonjour, nous vous remercions de votre réponse. Nous comprenons totalement votre souci pour le bien être des animaux et nous sommes les premiers concernés par votre préoccupation.

Mais bien sûr.

C’est pour cela que nous collaborons régulièrement avec les ministères de tutelle ( Education Nationale, culture, agriculture) afin de rédiger et de faire respecter une législation qui concerne les animaux en captivité.
Il est vrai que certaines structures ne respectent pas les animaux ( CIRQUES, ZOO et Divers Parcs d’attractions), ce qui n’est pas notre cas.
Concernant la raison d’être d’animaux sauvages dans les cirques ou autres lieux publics, ceci est en effet un débat que nous respectons (…) Pour notre part nous ne nous permettons pas de vous critiquer, mais seulement de vous rappeler votre rôle d’enseignante (ouvrir l’esprit des élèves et les amener à réfléchir).

Personnellement, j’amène mes élèves à réfléchir sur le respect dû aux animaux, à leur droit le plus fondamental à s’ébattre, à évoluer dans leur milieu naturel, à n’être pas forcés de s’asseoir sur un tabouret sous la menace d’un fouet, bref leur droit à la bien-traitance.

Le débat est donc à mener sur l’intérêt ou Non, de faire découvrir des animaux à des enfants qui pour certains n’auront jamais l’occasion d’en rencontrer ( c’est pourquoi beaucoup d’enseignants cherchent des cirques AVEC ANIMAUX)

Regarde, petite fille, tu n’as jamais vu un lion ? En voici un, il est enfermé depuis dix ans et on l’affame pour le forcer à obéir : réjouis-toi ! Ce n’est pas comme s’il existait, à la télévision et sur internet, de magnifiques documentaires bien pensés où l’on voit des animaux interagir avec leur milieu naturel.

(…) Pour INFORMATION, sachez que les lions que nous présentons dans notre spectacle sont des rescapés grâce à nos soins. En effet ceux ci ont été sauvés d’un élevage en Afrique du Sud, où ils étaient destinés à servir de cibles dans des safaris organisés pour les riches de ce monde.

Mais bien sûr. Et la marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu, elle est rescapée d’un safari, aussi ?

Le cirque du Soleil en effet ne présente pas d’animaux. Et pour cause, il s’agit de spectacle à fort rendement commercial.

Alors que le cirque Pinder, c’est bien connu, est une oeuvre de charité.

Soyez assuré madame de notre plus profond respect.

Respectez plutôt les animaux.

Service GROUPE
Attachée de Direction

Les positions que l'on oblige les animaux à prendre ne sont pas naturelles, provoquent des lésions et peuvent endommager leurs organes internes.
Les positions que l’on oblige les animaux à prendre ne sont pas naturelles, provoquent des lésions et peuvent endommager leurs organes internes.

Pour plus d’informations

Vous souhaitez en savoir plus sur les raisons pour laquelle la présence d’animaux dans les cirques est une pratique honteuse ? (Ce qui suit est extrait du site de la PETA France.)

Tous les animaux détenus dans les cirques ont des besoins spécifiques. Certains, comme les lions, ont besoin d’un climat chaud ; d’autres, comme les ours, d’un climat plus frais. Tous ont besoin d’espace, d’activités, de liens sociaux, d’eau et de nourriture en quantité suffisante. Dans les cirques, ils n’ont rien de tout ça. Ils sont enfermés dans des cages de transport ou des enclos étriqués d’où ils ne sortent que pour faire leur numéro.

Les lions souffrent du froid hivernal, tandis que les ours suffoquent dans la chaleur de l’été. La plupart des animaux bénéficient de peu de soins et d’attention ; la nourriture est souvent mal adaptée et en quantité limitée. Si le cirque s’installe dans un lieu ou l’approvisionnement en eau est difficile, les animaux ne sont plus lavés, leurs cages ne sont plus nettoyées et leur eau potable est rationnée.

Pendant la morte saison, les animaux restent dans des boxes de transport, des étables voire même dans des camions ou des remorques. Rares sont les cirques qui ont les moyens ou la volonté d’investir dans des abris adaptés qui ne serviront que quelques mois par an.

Cet enfermement a des conséquences physiques et psychologiques dévastatrices. Une étude américaine révèle que les éléphants captifs passent environ un quart de leurs journées à secouer la tête ou à se balancer compulsivement, tandis que les ours arpentent leur cage de long en large.

Aucune loi n’encadre les méthodes de dressage en France, et la punition physique demeure la technique la plus utilisée. Les animaux d’espèces rétives au dressage subissent un stress important. Certains doivent alors être drogués pour se montrer plus « coopératifs » ou mutilés pour ne pas représenter un danger pour le dompteur.

« 25 années à observer ce qui se passe à l’intérieur des cirques m’ont appris qu’un gentil dompteur, ça n’existe pas », confirme Pat Derby, un ancien dresseur.

Et tout cela dans quel but ? Ces numéros artificiels n’enseignent absolument rien au public sur le comportent des animaux dans leur milieu naturel.

Lorsqu’ils ne sont plus utiles dans un cirque, les animaux passent le reste de leur vie enfermés. Ils peuvent aussi être vendus à d’autres cirques ou zoos, à des réserves de chasse, où ils seront tués « pour le sport » ou pour leur viande « exotique », voire à des laboratoires de recherche. Ils finissent souvent leur vie aussi misérablement qu’ils l’ont vécue, dans la réclusion, la souffrance et le désespoir.

Enchaîné éléphant

Ce que vous pouvez faire

  • Bien sûr, n’assistez JAMAIS à des spectacles de cirques avec animaux.
  • Diffusez autour de vous la vidéo qui dévoile les coulisses du cirque en 60 secondes.
  • Transmettez toutes les informations et/ou photos que vous pouvez récolter à Code Animal.
  • Ecrivez au maire de votre commune pour protester si un cirque avec animaux s’installe.
  • Ecrivez au cirque Pinder pour leur exprimer votre désapprobation face à leur utilisation d’animaux sauvage, mais aussi votre mécontentement face à leur infiltration des école.

Bon à savoir

L’Autriche, la Grèce, la Belgique, les Pays-Bas, la Catalogne, le Costa Rica, la Colombie, la ville de Mexico et bien d’autres pays, régions ou villes ont décidé d’interdire totalement les cirques détenant des animaux sauvages.

L’Allemagne, le Danemark, la Hongrie ou la Suède, la Bolivie et le Costa Rica ont pris des mesures partielles contre l’exploitation des animaux dans les cirques.

Le Royaume-Uni est quant à lui sur le bon chemin1.

En France, 15 communes ont pris pour l’instant la décision d’interdire les cirques avec animaux sur leur sol2.

Action anti-cirque

Tigre

  1. http://www.bornfree.org.uk/campaigns/zoo-check/circuses-performing-animals/circus-news/ []
  2. http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/01/30/pau-une-manifestation-contre-l-exploitation-des-animaux-devant-le-cirque-amar,1304961.php []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !