“Le Grand Ménage” : Benoît le Blaireau et la biodiversité

Benoît est un fanatique de l’ordre et de la propreté. Mais Benoît est un blaireau. Et, comme dirait Obélix, “elle est mal entretenue cette forêt, il y a des arbres partout“. Des arbres et des brindilles, de la terre, des nœuds dans le pelage… sans parler des feuilles mortes qui jonchent le sol. Benoît ne sait plus où donner de la tête.

Lorsque Benoît franchit la ligne rouge et décide d’arracher des arbres, de remplacer la terre par du béton, la catastrophe écologique est en marche. L’occasion d’expliquer avec des mots simples et de magnifiques images les grands principes de la biodiversité — ou pourquoi éviter le lessivage des sols et favoriser la bioturbation des vers de terre.

Que le jeune lecteur se rassure, dans la deuxième partie de l’histoire notre blaireau comprend sur le tard que la nature n’a pas vocation a être “propre” : il replante, sème, et protège.

Les images, à la touche très british, sont superbes ; et qui n’a jamais rêvé de voir un blaireau vêtu d’un tablier, en train de donner son bain à un oiseau ou de passer l’aspirateur ?

>> Le Grand Ménage, à partir de 4 ans environ

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !