Le Parlement Bruxellois bannit le cruel foie gras

Le faux gras de Gaia, une alternative éthique et respectueuse des animaux

L’association de protection animale GAIA est très active en Belgique et le succès est au rendez-vous. le Parlement bruxellois s’engage à ne plus servir de foie gras lors de ses réceptions et événements !

GAIA avait plaidé dans ce sens auprès de la présidence du Parlement, et salue vivement cette décision progressiste qui constitue un signal fort contre la souffrance des canards et des oies.

En décembre dernier, le Parlement flamand décidait de bannir le foie gras de ses repas. Une décision très rapidement suivie par la Province du Limbourg. Et début février 2015, nous apprenions que le foie gras devenait non grata au Parlement fédéral. Michel Vandenbosch, président de GAIA avait déclaré à cette occasion1 :

Nos campagnes contre le gavage des canards et des oies pour produire du foie gras auront sans doute influencé la décision exemplaire de ces institutions

Aujourd’hui, le Parlement wallon est la dernière assemblée législative belge a autoriser le foie gras à sa table. Malgré les nombreuses sollicitations de GAIA, sa présidence n’entend toujours pas changer sa politique à ce sujet, en dépit de la souffrance animale qu’occasionne le processus du gavage. Refuser ce mets de luxe, tellement décrié, ne demanderait pourtant pas un grand courage politique, et prouverait au contraire que le Parlement peut être en phase avec l’évolution morale de notre société.

Demandez au Parlement wallon de cesser cette cruauté

Envoyez un e-mail poli à l’adresse courriel@parlement-wallon.be, en rappelant le rôle d’exemple citoyen qu’est censé jouer une assemblée législative ! Pas de foie gras à la table du Parlement ! N’hésitez pas à leur rappeler que le foie gras est obtenu par l’ingestion forcée de quantités considérables de bouillie de maïs, jusqu’à l’apparition d’un état pathologique du foie : la stéatose hépatique.

  1. Le foie gras désormais non grata au parlement fédéral []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !