Le pigeon : bouc émissaire de l’homme

Un lecteur nous demande plus d’information sur la souffrance des pigeons des villes. Il est vrai que ces “SDF du ciel” (comme les appelle à juste titre l’association Lapalomatriste1 qui se bat pour eux) sont massacrés, gazés, affamés, étouffés dans des caissons à vide, maltraités…

Bref historique du pigeon des villes

Le pigeon a été domestiqué par l’Homme depuis l’Antiquité, pour sa viande d’abord, comme pigeon voyageur ensuite, et probablement aussi pour ses fientes qui servaient d’engrais2.

Pigeons 2

Au 18ème siècle, l’élevage des pigeons de chair fut presque complètement abandonné : beaucoup d’entre eux furent relâchés. Au 19ème siècle, la mode des pigeonniers disparut.

Ancien pigeonnier du Gers
Ancien pigeonnier du Gers

Les pigeons sans logis se rapprochèrent des villes car ils avaient besoin de l’homme pour se nourrir, et aussi parce qu’ils pouvaient loger dans les recoins des hauts bâtiments.

Le pigeon des villes est donc bien un animal domestique abandonné. C’est un animal granivore, qui dépend aujourd’hui pour sa survie des miettes que lui laisse l’être humain.

Certaines villes interdisent de nourrir les pigeons : c’est un non-sens éthique absolu. En effet, c’est l’homme qui a domestiqué cet oiseau, lui a fait perdre ses instincts sauvages et l’a habitué à dépendre de lui. De plus, si le pigeon se reproduit beaucoup et vite, c’est aussi car ce fut l’un des critères de sélection du temps où il était utilisé pour sa chair.

Un pigeon affamé est un pigeon qui souffre. Une souffrance dont l’homme est seul responsable.

Pigeon 3

Des tueries organisées

Comme le dit si bien l’association Lapalomatriste : “sa prolifération engendre la haine, le mépris et la peur ». Pour faire plaisir aux électeurs qui réclament des villes sans fientes, de nombreuses municipalités mandatent des entreprises qui utilisent les méthodes les plus barbares pour éliminer les pigeons des villes.

Voici quelques unes des méthodes employées à Biarritz, à Strasbourg… et dans bien d’autres villes hélas. Pour ménager la sensibilité de nos lecteurs, nous ne mettrons pas de photos, les mots parlent d’eux-même :

  • Les caissons à vide d’air : les pigeons sont enfermés dans un caisson étanche puis une pompe puissante fait le vide. Beaucoup d’appareils étant vieux et bricolés, leur agonie peut durer plus de 2 minutes. C’est à peu près comme si l’on vous tuait en faisant exploser vos tympans, vos sinus et vos intestins de l’intérieur3.
  • Le piégeage dans des cages ou des filets, où les animaux meurent lentement de faim et de soif.
  • Le tir à la carabine4.
  • L’étouffement au gaz carbonique, ou encore l’étouffement dans un sac plastique.
  • Les coups de bâton jusqu’à ce que mort s’ensuive, une fois l’animal piégé4.
  • La dislocation du cou, qui consiste littéralement à tordre le cou du pigeon5.
  • L’absorption d’alphachloralose, un souricide4.

Voici un mince échantillon des horreurs qu’une simple recherche “Piège à pigeon” sur Google permet d’acheter en quelques clics :

Pièges à pigeons

Des méthodes barbares… et inutiles

Ces actes odieux, cruels, sont qui plus est inefficaces… Ceux qui les pratiquent ne connaissent pas le principe de niche écologique, en vertu duquel lorsqu’une partie des pigeons a été éliminée, cela laisse plus d’espace et surtout de nourriture aux autres. Ces derniers vont pouvoir se reproduire plus rapidement qu’avant : on estime qu’au bout de six à huit semaines la colonie s’est complètement repeuplée et que la concentration de pigeons au mètre carré est revenue à son état initial6.

Comment éviter la surpopulation en douceur

Il existe une méthode respectueuse de la vie des pigeons : le pigeonnier contraceptif.

Pigeonnier contraceptif
Pigeonnier contraceptif

A Béthune (l’une des villes pionnières), mais aussi à Romilly-sur-Seine, Louviers, ou encore dans certains arrondissements parisiens, de tels pigeonniers ont été installés.

Des graines et de l’eau sont disposés dans ces lieux de vie pour appâter les pigeons. Là où leur présence est la plus indésirable dans la ville, des dispositifs dissuasifs mais inoffensifs peuvent être installés (il en existe de nombreuses sortes, des picots jusqu’aux champs électromagnétiques).

Les avantages d’une telle mesure sont de plusieurs ordre7 ;8 :

  • La diminution des nuisances, puisque les fientes des volatiles restent circonscrites autour des pigeonniers et peuvent être facilement nettoyées.
  • La régulation des naissances puisque l’on pourra y stériliser 50 à 75% des œufs (la première couvée de chaque couple est préservée, les pontes suivantes sont secouées fortement pour stopper leur développement, et laissées en place quelques temps pour éviter que les pigeons ne pondent à nouveau).
  • Enfin, les pigeonniers permettent de contrôler l’état sanitaire des oiseaux. Tout pigeon malade ou blessé peut être soigné (c’est le cas à Paris).

Les personnes souhaitant nourrir les pigeons peuvent participer en apportant de la nourriture au responsable du site.

DSC_3482

Des actions citoyennes qui portent leurs fruits : indignez-vous !

A Saint-Quentin (dans l’Aisne), une pétition relayée par les médias locaux a mis fin au massacre des pigeons par gazage au CO², une pratique qui rapportait pourtant 20.000 € par an aux entreprises de dépigeonnage7. Une belle victoire, porteuse d’espoir pour l’évolution future des villes arriérées.

Vous pouvez d’ores et déjà signer une pétition similaire destinée au maire de Stasbourg, écrire au maire de Biarritz… mais aussi donner votre voix contre la stérilisation chirurgicale forcée des pigeons niçois, une stérilisation sans anesthésie et contraire à la loi.

Le pigeon, un animal intelligent

Saviez-vous que le pigeon a réussi le fameux test de la boîte et de la banane ? Dans cet exercice, l’animal est enfermé avec une banane trop haute pour être atteinte, et une boîte. Le pigeon ici n’avait bien évidemment pas l’espace nécessaire pour pouvoir voler jusqu’à la boîte. Il s’agit ni plus ni moins que d’utiliser un outil : l’animal doit avoir l’idée de pousser la boîte au-dessous de la banane, afin de pouvoir grimper dessus.

Plus d’informations sur le pigeon

Vous pouvez jeter un œil au site de l’association de l’Ambassade des Pigeons, vous y trouverez notamment de nombreux reportages vidéos.

Précisions :

  1. http://lapalomatriste.org/le-pigeon-cet-inconnu/ []
  2. http://cousin.pascal1.free.fr/histoire_pigeonnier.html []
  3. http://www.associationstephanelamart.com/doc/Manifestationcontrelemassacredespigeonsenfrance.pdf []
  4. http://cousin.pascal1.free.fr/eglise.html [] [] []
  5. https://credopigeons.wordpress.com/petitions/ []
  6. http://animal-libre-en-ville.e-monsite.com/pages/oiseaux-des-villes/massacres-des-pigeons-urbains.html []
  7. http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-massacre-pigeons-saint-quentin-aisne/10071 [] []
  8. http://www.paris.fr/pratique/environnement/proprete-des-rues/proprete-le-cas-des-pigeons/rub_137_stand_90360_port_3092) []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Très intéressant, merci ! Je me coucherai moins con ce soir !

  • jo

    Merci pour ce bon article qui resume bien la situation abominable des pigeons.Les hommes ne pensent qu’à eux, à court terme, sans jamais prevoir, et sans assumer leurs responsabilités.

  • Julie

    Merci pour cet excellent article <3, perso, j’adore les pigeons parisiens, ils sont très attachants, malins et fidèles. Ils nous reconnaissent même pour une miette du pain. L'homme les chasse même des parcs, qui devrait être réservés aux oiseaux, voire que l'homme déboise et coule du béton à gogo. Leur présence enchante les petits et des personnes qui aiment la nature. C'est même ridicule de poursuivre pénalement les personnes qui leur offrent du grain, … Pauvre monde !

  • Pingback: Le Mans : vive la politique du chat libre ! | Vegactu()

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer