Le régime végétarien meilleur que les médicaments pour lutter contre l’hypertension

Sept essais cliniques portant sur 311 participants et 32 études d’observations portant sur plus de 21604 personnes ont été analysés par le Physicians Committee for Responsible Medicine de Washington1 . Les résultats ont prouvé que les végétariens ont un taux plus faible d’hypertension que leurs homologues omnivores, ainsi qu’un poids plus bas grâce un régime plus élevé en potassium et plus faible en gras saturés. Il faut savoir qu’un Indice de Masse Corporelle élevé favorise l’hypertension.

“C’est le moment d’arrêter ça et d’arrêter de faire comme s’il n’y avait pas de problème »

Les deux tiers des américains sont plus lourds que ce qu’ils devraient » déclare le Dr. Neal Barnard du PCRM, il poursuit “C’est le moment d’arrêter ça et d’arrêter de faire comme s’il n’y avait pas de problème » . Il entend par là que manger de la viande comme le font les habitants des pays riches cause un réel problème de santé qu’une alimentation végétarienne soigne.

Environ un tiers des américains souffrent d’hypertension, ce qui augmente chez eux le risque de faire des attaques cardiaques, des AVC et autres problèmes de santé.

L’hypertension responsable de 18% des décès dans les pays riches

Selon le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé sur les facteurs de risque cardiovasculaire,  l’hypertension est responsable de 18% des décès dans les pays riches et de 45% des décès cardiovasculaires, elle génère aussi de lourds handicaps dus aux AVC, à la démence, à l’insuffisance cardiaque et à l’insuffisance rénale chronique. En 2008, les décès cardiovasculaires représentaient en France, 30% de l’ensemble des décès.2

  1. http://www.pcrm.org/media/news/vegetarian-diets-lower-blood-pressure- []
  2. http://www.sfhta.eu/wp-content/uploads/2012/07/Argumentaire-relecture-17-12.pdf []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !