L’Éducation Nationale et le lobby de la viande pointés du doigts par France 2

Alors que l’OMS déclare que la consommation de viande est dangereuse1 ; qu’Harvard explique que la quantité de viande nécessaire pour être en bonne santé est… zéro2 ; que l’élevage est le premier responsable de la déforestation de la planète3 ; et que des scandales révèlent les cruautés infligés aux animaux dans les abattoirs français, l’Éducation Nationale laisse le lobby de la viande, Interbev, promouvoir ses idées nauséabondes.

Pour déformer l’esprit de nos chères têtes blondes, Interbev se propose d’animer gratuitement des séances autour de la viande et offre des kits d’animation pour en faire la promotion4 :

Au programme : des magazines distribués aux enfants, comme « À table avec les Jolipré » ou « La vie à la ferme », qui font la promotion de la consommation de viande (bœuf et veau uniquement), mais occultent, bien entendu, la réalité du fonctionnement des élevages industriels et des abattoirs.

Dans le cadre de cette opération, les responsables de cantines scolaires reçoivent des posters “pédagogiques” expliquant ce que la viande est supposée apporter à l’organisme. Des livrets, à remettre aux parents qui participent aux « réunions menu », expliquent également les vertus de la consommation de viande pour le développement de l’enfant.

Enfin, pour rendre les choses ludiques, le personnel de la cantine pourra coiffer des chapeaux liés à l’opération, et les enfants recevront des tatouages lavables…

Bizarrement, aucune visite d’abattoir n’est au programme, ni observation de castration à vif de cochon, et pas non plus de séance de broyage de poussins, voilà qui est bien dommage.

“Les viandes c’est bien parce que c’est plein de protéines !”

Les animateurs, pour rendre ludique leur présentation, font entre autre chanter des slogans aux enfants. On entendra par exemple :

Les viandes c’est bon parce que c’est plein de PRO-TÉINES

les protéines c’est bon pour les MUSCLES

Pour bon nombre de professeurs — qui enseignent aux enfants à respecter les animaux, à ne pas écraser la petite fourmi ou la chenille qui se trouve dans la cour de recréation, mais qui une fois devant leur assiette occultent totalement la souffrance animale — ces animations permettront ainsi de justifier leur incohérence et de rester dans cette norme sociale d’une cruauté sans nom : le carnisme. Interrogé par France 2, Interbev persiste dans ses mensonges en déclarant que la viande est indispensable à un régime équilibré, ce qui est en totale contraddiction avec le consensus scientifique.

Najat Vallaud-Belkacem, une adepte des lobbies à l’école

La ministre de l’Éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, ne s’est pas prononcée sur ce sujet. Cependant son silence confirme son positionnement pro-lobby et pro-cruauté dans les écoles. En décembre 2014 elle avait soutenu, avec Ségolène Royal, la présence des chasseurs dans les écoles5 . Plus récemment elle s’était même opposée à l’obligation de proposer une alternative végétarienne dans les cantines6 , s’inscrivant dans une ligne intolérante obligeant les enfants et les parents à des choix difficiles pouvant mener à l’exclusion. Son choix est d’autant plus incompréhensible que plusieurs tribunes demandent une prise de compte de l’alimentation végétale dans les établissements publics, comme le plaidoyer rédigé par des journalistes, philosophes et politiques qui militent pour l’apparition de cette alternative, la plus à même de concilier le manger ensemble7 . Plaidoyer resté lettre mort…

Regarder le reportage de France 2

>> Signer la pétition

  1. Jambon, saucisson, viande rouge : l’OMS les classe comme cancérigènes []
  2. Red Meat Consumption and Mortality []
  3. Consommer de la viande favorise l’extinction des espèces []
  4. Action en environnement scolaire – Interbev []
  5. Les ministres Ségolène Royal et Najat Vallaud-Belkacem soutiennent la présence des chasseurs dans les écoles []
  6. Politique Animaux – La ministre de l’éducation Najat Vallaud-Belkacem désapprouve l’obligation de proposer une alternative végétarienne dans les cantines []
  7. Le repas végétarien, le plus laïc de tous []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !